Du fond de ma mémoire...
65 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Du fond de ma mémoire... , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
65 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ses souvenirs, Jean Vaislic les avait toujours tus pour ne pas être submergé par le chagrin. Plus de soixante-dix ans après la Shoah, il a accepté de livrer son témoignage.
En 1939, Jean a 13 ans quand l’armée allemande entre dans Lodz, sa ville natale. L’année suivante, l’adolescent se retrouve sur les routes de Pologne fuyant les nazis qui ont pris son père. De ferme en ferme, il erre, seul, durant des mois avant d’être arrêté en 1942.
Déporté, il fait la connaissance de Wacek, un compagnon d’infortune qui deviendra son « frère de camp ». Sans lui, Jean n’aurait peut-être pas survécu durant ces années à l’enfer des camps, à la faim, au désespoir, aux Kommandos de travail forcé et aux terribles « marches de la mort ».

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 septembre 2016
Nombre de lectures 1
EAN13 9782304046137
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0012€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Du fond de ma mémoire...
Entretiens avec un survivant de la Shoah en Pologne

Jean Vaislic

Éditions Le Manuscrit 2017
ISBN:9782304046137
Cet ebook a été réalisé avec IGGY FACTORY. Pour plus d'informations rendez-vous sur le site : www.iggybook.com
Table des matières

Présentation de la collection « Témoignages de la Shoah » de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah
Biographie de Jean Vaislic
Préface
Le petit Jean
Auschwitz II-Birkenau
Gliwice, Blechhammer,Gross-Rosen,et la « marche de la mort »
Le dernier camp, Buchenwald
La vie en France
Postface
Table des illustrations
Titres disponibles dans la collection« Témoignages de la Shoah » par catégorie de témoignage
 
 
Jean Vaislic
Du fond de ma mémoire…
Entretiens avec un survivant de la Shoah en Pologne
 
 
 
Entretiens menés par Pierre Lasry
 
Préface de Sandrine Mörch
 
Postface d’Alain Vaislic
 
 
 
Collection
Témoignages de la Shoah
 

 

Éditions Le Manuscrit Paris
 
 
Présentation de la collection  « Témoignages de la Shoah » de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah
 

 
En lançant sa collection « Témoignages de la Shoah » avec les Éditions Le Manuscrit, et grâce aux nouvelles technologies de communication, la Fondation souhaite conserver et transmettre vers un large public la mémoire des victimes et des témoins des années noires des persécutions antisémites, de 1933 à 1945.
Aux nombreux ouvrages déjà parus, la Fondation espère ainsi ajouter les récits de celles et ceux dont les voix sont restées jusqu’ici sans écho : souvenirs souvent enfouis au plus profond des mémoires individuelles ou familiales, récits parfois écrits mais jamais diffusés, témoignages publiés au sortir de l’enfer des camps, mais disparus depuis trop longtemps des rayons des bibliothèques.
Si quelqu’un seul ne peut décrire l’indicible, la multiplicité des récits peut s’en approcher.
En tout cas, c’est l’objectif que s’assigne cette collection à laquelle la Fondation, grâce à son Comité de lecture composé d’historiens et de témoins, apporte sa caution morale et historique.
Face à une actualité où l’instrumentalisation des conflits divers tend à obscurcir, confondre et banaliser ce que fut la Shoah, cette collection permettra aux lecteurs, chercheurs et étudiants de mesurer la spécificité d’une persécution extrême dont les uns furent acteurs, les autres, complices, et face à laquelle certains restèrent indifférents et les autres héroïques.
Puissent ces ouvrages inspirer à leurs lecteurs le rejet de l’antisémitisme et de toute autre forme d’exclusion, ainsi que l’esprit de fraternité.
 
Consultez le site Internet de la FMS : www.fondationshoah.org
 
 
 
 
Comité de lecture de la collection
 
Serge Klarsfeld, président
Henri Borlant, survivant de la déportation
Isabelle Choko, survivante de la déportation
Olivier Coquard, historien
Katy Hazan (OSE), historienne
Dominique Missika, historienne
Denis Peschanski, historien
Paul Schaffer, survivant de la déportation
Annette Zaidman, enfant cachée
Philippe Weyl, responsable de la collection
 
 
 
Correction : Laurence Beilvert
 
Transcription des entretiens : Françoise Oracz
 
Voir les  autres titres de la collection  en fin de volume.
Biographie de Jean Vaislic
 

 
1926
5 avril : naissance de Jean Vaislic à Lodz, au centre de la Pologne. Ses parents, Joseph et Baïla, tiennent un commerce de peausserie. Jean, dont le frère jumeau est décédé à l’âge de 16 mois, a un frère aîné, David, plus âgé de dix-sept ou dix-huit ans, et une sœur, Guthcïa, également plus âgée que lui.
1933
30 janvier : à Berlin, Hitler, chef du parti nazi, est nommé chancelier.
1934
Janvier : pacte de non-agression entre la Pologne et l’Allemagne nazie.
1935
15 septembre : lois raciales de Nuremberg.
1939
23 août : signature du pacte de non-agression germano- soviétique, assorti d’un accord secret de partage territorial des territoires est-européens (Pologne, pays Baltes, etc.).
1 er septembre : invasion surprise de la Pologne par les armées du III e  Reich. La France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l’Allemagne nazie deux jours plus tard. Début de la Seconde Guerre mondiale en Europe.
8 septembre : entrée des Allemands dans Lodz dont la communauté juive s’élève à 233 000 personnes. Régime de terreur et persécutions de la population – particulièrement des Juifs – s’instaurent immédiatement.
David, le frère de Jean, propriétaire d’une usine de bas de soie, décide de s’enfuir avec sa femme, Régine. Sympathisants communistes, ils trouvent refuge en Russie soviétique.
17 septembre : l’armée soviétique envahit la partie orientale de la Pologne.
27 septembre : capitulation de Varsovie.
28 septembre : application du traité germano-soviétique : partage de la Pologne (plus de deux millions de Juifs dans la zone d’occupation allemande, environ 1,3 million du côté devenu soviétique). Les Allemands créent dans l’ouest de leur territoire polonais le Wartheland [1] , par opposition aux régions polonaises administrées par le Gouvernement général ( Generalna Gubernia en polonais), mis en place le 12 octobre suivant.
Les biens des Juifs polonais sont mis sous séquestre.
5 octobre : création d’un Conseil juif ( Judenrat ). Chaïm Rumkowski en sera le président.
8 octobre : Hitler ordonne l’annexion au III e  Reich du Wartheland (dont Lodz), Gau (division territoriale de l’Allemagne nazie) gouverné par Arthur Greiser.
Automne : le frère de Jean est directeur d’une usine textile à Bialystok, située dans la partie orientale de la Pologne occupée par les Soviétiques.
Exactions, assassinats, humiliations et spoliations des Juifs sont quotidiens.
30 octobre : décret de Himmler sur l’expulsion vers le Gouvernement général des Polonais et des Juifs résidant dans les territoires bientôt annexés au Reich.
23 novembre : ordonnance allemande sur l’obligation du marquage des commerces juifs.
10 décembre : un lieu de rassemblement des Juifs est projeté en vue d’organiser leur déportation vers le Gouvernement général de Pologne. L’opération – tenue secrète – devait être achevée le 1 er  octobre 1940.
Premières utilisations de camions de gazage en Pologne.
1940
8 février : ordre donné aux Juifs de Lodz de se loger dans quelques rues de la vieille ville et dans les quartiers vétustes de Marysin, Miasto et Baluty, zone du futur ghetto.
Jean, ses parents, sa sœur, le mari de celle-ci, Joseph Haren – prisonnier de guerre relâché par les Allemands –, et leur fils de 2 ans, Zének (Zalman, en yiddish), emménagent dans le ghetto. Ils partagent un petit appartement avec trois autres familles.
Joseph, le père de Jean, se procure des papiers aryens (faux certificats de baptême au nom de Kowalski) pour lui et Jean, afin de pouvoir sortir du ghetto.
Ils vont s’installer dans la ville de Lodz et travailler.
11 avril : Lodz est rebaptisé Litzmannstadt.
Fin avril : le ghetto est fermé et coupé du monde extérieur. Plus de 160 000 Juifs y sont enfermés.
Jean et son père sont arrêtés lors d’un contrôle. Jean s’échappe mais son père est emmené à la Gestapo. Jean ne le reverra plus.
1941
5 juin : visite du Reichsführer SS Heinrich Himmler au ghetto de Litzmannstadt/Lodz.
22 juin : rupture du pacte germano-soviétique avec l’invasion surprise de l’URSS par les armées nazies.
Les écoles et les bibliothèques du ghetto de Litzmannstadt/ Lodz sont fermées par les autorités allemandes. Tous les Juifs doivent justifier d’un emploi.
27 juin : la Wehmarcht est à Bialystock, qui compte environ 80 000 Juifs (en partie des r

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents