Erckmann-Chatrian - Oeuvres
2502 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Erckmann-Chatrian - Oeuvres , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
2502 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le Classcompilé n° 105 contient les oeuvres d"Erckmann-Chatrian.


Erckmann-Chatrian est le pseudonyme collectif utilisé de 1847 à 1887 par deux écrivains français : Émile Erckmann (né le 21 mai 1822 à Phalsbourg, en Meurthe (devenue Moselle en 1918), mort le 14 mars 1899 à Lunéville) et Alexandre Chatrian (né le 18 décembre 1826 à Soldatenthal (Grand Soldat), Meurthe (devenue Moselle en 1918), et mort le 3 septembre 1890 à Villemomble). Ils ont également écrit sous leurs patronymes respectifs. Nés en Lorraine et amis, ils ont écrit un grand nombre de romans nationalistes d'inspiration régionale exaltant le sentiment patriotique. Dans leur œuvre, le réalisme rustique, influencé par les conteurs de la Forêt-Noire, se transfigure en une sorte d'épopée populaire. (Wikip.)


Version : 3.2
On consultera les instructions pour mettre à jour ce volume sur le site lci-eBooks, rubrique "Mettre à jour les livres"


CONTENU
CONTES ET ROMANS POPULAIRES 1859 à 66
CONTES FANTASTIQUES 1860
CONTES POPULAIRES 1859 à 66
HUGUES LE LOUP 1860
CONFIDENCES D’UN JOUEUR DE CLARINETTE 1863
L’AMI FRITZ 1864
LE JUIF POLONAIS 1866
ROMANS NATIONAUX 1862 à 67
L’INVASION, OU LE FOU YÉGOF 1862
MADAME THÉRÈSE OU LES VOLONTAIRES DE 921863
HISTOIRE D’UN CONSCRIT DE 18131864
WATERLOO 1865
HISTOIRE D’UN HOMME DU PEUPLE 1865
LA GUERRE 1866
LE BLOCUS 1867
HISTOIRE D’UN PAYSAN 1868 à 70
CONTES ET ROMANS ALSACIENS 1871 à 76
HISTOIRE D’UN SOUS-MAÎTRE 1871
LES DEUX FRÈRES 1873
UNE CAMPAGNE EN KABYLIE ET AUTRES RÉCITS 1874
LES ANNÉES DE COLLÈGE DE MAÎTRE NABLOT 1874
MAÎTRE GASPARD FIX 1875
UN CHEF DE CHANTIER À L’ISTHME DE SUEZ 1876
DERNIERS CONTES ET ROMANS 1877 à 85
CONTES VOSGIENS 1877
LE GRAND-PÈRE LEBIGRE 1880


Les livrels de lci-eBooks sont des compilations d’œuvres appartenant au domaine public : les textes d’un même auteur sont regroupés dans un eBook à la mise en page soignée, pour la plus grande commodité du lecteur. On trouvera le catalogue sur le site de l'éditeur.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 24 mai 2016
Nombre de lectures 5
EAN13 9782918042730
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0015€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

ERCKMANN -CHATRIAN ŒUVRES N° 105
Les Classcompilés sont des compilations d’auteurs classiques : les ouvrages d’un même auteur sont regroupés dans un livre numérique à la mise en page soignée, pour la plus grande commodité du lecteur.
MENTIONS
(1) © 2015-2021 Les eBooks Classiques Illustrés (www.lci-ebooks.e-monsite.com), à l’exclusion du contenu appartenant au domaine public ou placé sous licence libre. (2) Toutes autres marques ou entités mentionnées par l’éditeur dans cet ouvrage ne le sont qu’à des fins de citation des sources ; il n’existe aucune relation d’aucune sorte entre l’éditeur et ces marques ou entités. (3) L’orthographe originelle a été généralement respectée et peut se trouver différer de celle en vigueur.
ISBN : 978-2-918042-73-0
pour la version 3.x au format EPUB et sans DRM.
Historique des versions : 3.4 (05/09/2022), 3.3 (05/06/2021), 3.2 (18/03/2018), 3.1 (05/12/2017), 3.0 (13/10/2017), 2.1 (05/03/2017), 2.0 (24/05/2016), 1.0 (06/11/2015)
AVERTISSEMENT
Le contenu de cet ouvrage appartient au patrimoine littéraire des siècles révolus. Par conséquent, toutes les informations pratiques mentionnées comme étant d’actualité (adresses, évènements, etc...) sont aujourd’hui tout à fait obsolètes ; de même, les éléments à caractère scientifique qui s’y trouvent peuvent être très largement dépassés.
En outre, cet ouvrage peut renfermer des points de vue qui ne s’accordent pas avec l’éthique du présent siècle ; certaines des opinions qui y sont professées peuvent s’avérer datées ou désuètes : en particulier les prises de position ayant trait à la condition humaine (en matière de mœurs, politique, religions, ethnies…) ou même à la condition animale. Il est donc nécessaire à la lecture de faire preuve de discernement, de détachement, de sens critique, et de restituer les œuvres dans leurs contextes : cet ouvrage ne doit pas être jugé d’après le monde d’aujourd’hui et le monde d’aujourd’hui ne doit pas être jugé d’après cet ouvrage.
Enfin, et plus largement, les auteurs et artistes ayant contribué à cet ouvrage sont seuls responsables de leurs œuvres. Toutes opinions, jugements, critiques, voire injures, caricatures ou stéréotypes qu’elles renferment, n’appartiennent qu’à eux et ne représentent aucunement le point de vue de l’éditeur, qui transmet l’héritage culturel mais n’en cautionne pas le fond.
SOURCES
Cet eBook a été confectionné à partir des ressources suivantes sur le Web. Pour accéder à l’aide d’hyperliens à chacune d’entre elles, on consultera la page générale des ressources sur le site internet. Toutes les marques citées appartiennent à leurs propriétaires respectifs.
— Wikisource : L’ami Fritz (Internet Archive. Toronto)
— Ebooks libres et gratuits et La bibiothèque électronique du Québec : L’invasion, Les deux frères, Un homme du peuple, Histoire d’un paysan (Parties I, II, III, IV) ;
— Ebooks libres et gratuits : M me  Thérèse, Waterloo, La guerre, Le blocus, Une campagne en Kabylie, Un chef de chantier à l’isthme d Suez, Le grand père Lebigre, [v. 3] Maître Gaspard Fix.
— La bibiothèque électronique du Québec : Contes (contient Hugues le loup), Les années de collège de maître Nablot, confidence d’un joueur de clarinette, Histoire d’un conscrit de 1813.
— La bibliothèque numérique romande : Histoire d’un sous-maître et autres récits , Contes Vosgiens , Autres contes des Bord du Rhin [v. 3] , Des Contes populaires [v. 3] , le Trésor du vieux Seigneur [v. 3]. Certains de ces contes font redondance avec les Contes déjà présents dans la version 2 et sont proposés dans une version à double lecture. Les nouveaux contes [v. 3] sont : le Juif Polonais, Myrtille, Mon illustre ami Selman, le Talion, la Comète, le Citoyen Schneider, les Bohémiens d’Alsace, le Trésor du vieux Seigneur .
— Reconnaissance optique : Une veillée du village, Le secret des réactionnaires (dans Une campagne en Kabylie et autres récits ) . (Google Livres/La bibliothèque de l'État de Bavière),  [v. 3] L’inventeur [v. 3] (IA/University of Ottawa/Robarts - University of Toronto), Le combat de coqs (Google Livres/New York Public Library), Le sacrifice d’Abraham (Google Livres/New York Public Library).

— Couverture et post-sommaire  : Photo Goupil et C ie , cliché Pierre Petit. circa 1871. Galerie Contemporaine. (Rijksmuseum, Amsterdam)
— Page de tire  : Portraits contemporains , Jules Claretie, 1880. Internet Archive. Universités de Toronto et Ottawa.
—  Informations bibliographiques : Erckmann-Chatrian, premier site français consacré au duo .
Si vous estimez qu’un contenu quelconque (texte ou image) de ce livre numérique n’a pas le droit de s’y trouver ou n’est pas attribué correctement, veuillez le signaler à travers le formulaire de contact du site internet .
LISTE DES TITRES
E MILE E RCKMANN (1822-1899) A LEXANDRE C HATRIAN (1826-1890)
CONTES ET ROMANS POPULAIRES
1859-66
CONTES FANTASTIQUES
1860
CONTES POPULAIRES
1859-66
HUGUES LE LOUP
1860
CONFIDENCES D’UN JOUEUR DE CLARINETTE
1863
L’AMI
FRITZ
1864
LE JUIF POLONAIS
1866
ROMANS NATIONAUX
1862-67
L’INVASION, OU LE FOU YÉGOF
1862
MADAME THÉRÈSE OU LES VOLONTAIRES DE 92
1863
HISTOIRE D’UN CONSCRIT DE 1813
1864
WATERLOO
1865
HISTOIRE D’UN HOMME DU PEUPLE
1865
LA GUERRE
1866
LE BLOCUS
1867
HISTOIRE D’UN PAYSAN
1868-70
CONTES ET ROMANS ALSACIENS
1871-76
HISTOIRE D’UN SOUS-MAÎTRE
1871
LES DEUX FRÈRES
1873
UNE CAMPAGNE EN KABYLIE ET AUTRES RÉCITS
1874
LES ANNÉES DE COLLÈGE DE MAÎTRE NABLOT
1874
MAÎTRE GASPARD FIX
1875
UN CHEF DE CHANTIER À L’ISTHME DE SUEZ
1876
DERNIERS CONTES ET ROMANS
1877-85
CONTES VOSGIENS
1877
LE GRAND-PÈRE LEBIGRE
1880

               
PAGINATION
Ce volume contient 1 434 605 mots et 3 998 pages.
01. CONTES FANTASTIQUES
179 pages
02. CONTES POPULAIRES
296 pages
03. HUGUES LE LOUP
100 pages
04. L’INVASION, OU LE FOU YÉGOF
193 pages
05. CONFIDENCES D’UN JOUEUR DE CLARINETTE
76 pages
06. MADAME THÉRÈSE OU LES VOLONTAIRES DE 92
150 pages
07. L’AMI FRITZ
175 pages
08. HISTOIRE D’UN CONSCRIT DE 1813
170 pages
09. WATERLOO
203 pages
10. HISTOIRE D’UN HOMME DU PEUPLE
196 pages
11. LA GUERRE
200 pages
12. LE JUIF POLONAIS
51 pages
13. LE BLOCUS
183 pages
14. HISTOIRE D’UN PAYSAN
802 pages
15. HISTOIRE D’UN SOUS-MAÎTRE
121 pages
16. LES DEUX FRÈRES
168 pages
17. UNE CAMPAGNE EN KABYLIE
142 pages
18. UN CHEF DE CHANTIER À L’ISTHME DE SUEZ
113 pages
19. MAÎTRE GASPARD FIX
193 pages
20. CONTES VOSGIENS
140 pages
21. LE GRAND-PÈRE LEBIGRE
125 pages
CONTES FANTASTIQUES
Éléments bibliographiques  :
Édition originale  : (Éditeur et date) Librairie e L. Hachette et C ie , 1860
179 pages
TABLE
L’esquisse mystérieuse
Gretchen
Entre deux vins
La lunette de Hans Schnaps
Crispinus ou l’histoire interrompue
Le rêve de mon cousin Elof
L’oreille de la chouette
Les fiancés de Grinderwald
Le Combat de coqs ou le Hibou de la Synagogue.
La montre du doyen
Les trois âmes
Le sacrifice d’Abraham.
Hans Storkus
L’araignée-crabe
Titre suivant : CONTES POPULAIRES
L’ESQUISSE MYSTÉRIEUSE
I
En face de la chapelle Saint-Sébalt, à Nuremberg, au coin de la rue des Trabans, s’élève une petite auberge, étroite et haute, le pignon dentelé, les vitres poudreuses, le toit surmonté d’une Vierge en plâtre. C’est là que j’ai passé les plus tristes jours de ma vie. J’étais allé à Nuremberg pour étudier les vieux maîtres allemands ; mais, faute d’espèces sonnantes, il me fallut faire des portraits... et quels portraits ! De grosses commères, leur chat sur les genoux, des échevins en perruque, des bourgmestres en tricorne, le tout enluminé d’ocre et de vermillon à plein godet.
Des portraits, je descendis aux croquis, et des croquis aux silhouettes.
Rien de pitoyable comme d’avoir constamment sur le dos un maître d’hôtel, les lèvres pincées, la voix criarde, l’air impudent, qui vient vous dire chaque jour :
— Ah çà ! me payerez-vous bientôt, monsieur ? savez-vous à combien se monte votre note ? Non, cela ne vous inquiète pas... Monsieur mange, boit et dort tranquillement... Aux petits oiseaux le Seigneur donne la pâture. La note de Monsieur se monte à deux cents florins et dix kreutzer... ce n’est pas la peine qu’on en parle.
Ceux qui n’ont pas entendu chanter cette gamme, ne peuvent s’en faire une idée ; l’amour de l’art, l’imagination, l’enthousiasme sacré du beau se dessèchent au souffle d’un pareil drôle... Vous devenez gauche, timide ; toute votre énergie se perd, aussi bien que le sentiment de votre dignité personnelle, et vous saluez de loin, respectueusement, M. le bourgmestre Schneegans !
Une nuit, n’ayant pas le sou, comme d’habitude, et menacé de la prison par ce digne Rap, je résolus de lui faire banqueroute en me coupant la gorge. Dans cette agréable pensée, assis sur mon grabat en face de la fenêtre, je me livrais à mille réflexions philosophiques, plus ou moins réjouissantes.
« Qu’est-ce que l’homme ? me disais-je. Un animal omnivore ; ses mâchoires, pourvues de canines, d’incisives et de molaires, le prouvent suffisamment. Les canines sont faites pour déchirer les viandes ; les incisives, pour entamer les fruits, et les molaires, pour mastiquer, broyer et triturer les substances animales et végétales, agréables au goût et à l’odorat. Mais quand il n’y a rien à mastiquer, cet être est un véritable non-sens dans la nature, une superfétation, une cinquième roue à un carrosse. »
Telles étaient mes réflexions. Je n’osais ouvrir mon rasoir, de peur que la force invincible de ma logique ne m’inspirât le courage d’en finir. Après avoir bien argumenté de la sorte, je soufflai ma chandelle, renvoyant la suite au lendemain.
Cet abominable Rap m’avait complètement abruti. Je ne voyais plus, en fait d’art, que des silhouettes, et mon seul désir était d’avoir de l’argent, pour me débarrasser de son odieuse présence. Mais cette nuit-là, il se fit une singulière révolution dans mon

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents