Fin du monde en 2027
85 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Fin du monde en 2027 , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
85 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Étude des visions prophétiques et en particulier de l'Apocalypse de Saint-Jean, en tenant compte des cycles historiques et de la chronologie biblique. Le calendrier mésoaméricain, entièrement reconstitué, en accord avec les cycles de l'histoire du monothéisme et la chronologie biblique, détermine l'année 2027 comme celle qui met fin au monde tel que nous le connaissons. Le retour de Jésus est programmé à l'avance et ouvrira, après le jugement des nations (fin de ce monde) une nouvelle ère de paix où la justice règnera.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 17 février 2012
Nombre de lectures 0
EAN13 9782312006178
Langue Français

Extrait

Findu monde en 2027




















Patrick Dolciani

Fin du monde en 2027
Le Jugement des nations déterminé à l’avance par les cycles historiques











Les éditions du net 70,quai Dion Bouton 92800 Puteaux





Du même auteur

Paris, Mystèresrévélés, Editions La Pensée Universelle, 1989.
Montréal, Les mots du ciel, Editions Louise Courteau,1991.
































©Les éditions du net, 2010 ISBN : 978-2-312-00617-8
L’erreur chronologique corrigée
Pour connaître les véritables dates de l’Apocalypse, il fautajouter 33 ans à celles indiquées à partir de la page 370 ( sanschanger les jours et les mois ) de l’étude « Mystères Révélés »publiée en 1989 aux Editions La Pensée Universelle, soit l’équivalent desannées de la vie du Christ .
Il s’est en effet glissé une erreur de 40 ans dans lachronologie de l’Ancien Testament, car il y a en réalité 520 ans depuis l’Exoded’Israël sous Moïse jusqu’aux fondations du Temple de Jérusalem, laquatrième année du règne de Salomon .
À l’origine de l’erreur il y a, au premier livre des Rois,chapitre VI, verset 1, une indication chronologique, que nous avions « textuellement »prise en compte, mentionnant : « 480 ans après la sortie desIsraélites du pays d’Égypte ». Il ne s’agissait pas en réalité d’une référenceà l’Exode, comme nous l’avions cru, mais du temps compté depuis la « Sortiedu Sinaï », sans doute considéré comme un prolongement du territoireégyptien, c’est à dire au moment du passage du Jourdain – et non de la mer Rouge– pour entrer dans la terre promise, définitivement hors d’Égypte.
Il apparaît que la chronologie du livre des Juges ,trop souvent négligée, donne en réalité 390 ans depuis la première oppression d’Israëlpar Cusan-Risathaïm , roi de Mésopotamie (Juges III, 8), jusqu’à celledes Philistins (Juges XIII, 1). Nous sommes alors au début du règne de Saül ,en 1100 avant notre ère. De ce fait, la chronologie des Juges nous permet dedater en 1490 avant notre ère (390 ans avant 1100) le début de la première oppressiond’Israël, par le roi de Mésopotamie, juste 7 ans après « l’Entrée desIsraélites en Palestine » (laquelle se fit en 1497, c’est à dire 480 ansavant la fondation du Temple de Jérusalem, qui eut lieu en 1017 avant notreère). Par ailleurs, nous observons dans les livres de Josué (chapitre XV, v.15-17) et des Juges (chapitre I, v. 11-13) que le premier libérateur, Othniel ,était effectivement contemporain de Josué et Caleb .
Il nous faut donc compter après l’Exode : 40 ans demarche dans le désert du Sinaï sous la conduite de Moïse , puis 397ans pour le « Temps des Juges » (après la mort de Moïse )jusqu’au début du règne de Saül (premier roi d’Israël) et enfin 83 ansjusqu’à la quatrième année du règne de Salomon , soit 520 ans en tout (aulieu de « 480 ans »). Nous obtenons, après cette étude, bel et bienune différence de « 40 ans », origine de notre erreur.
Le schéma corrigé des cycles de l’Histoire du Mondese trouve par conséquent modifié et il révèle , parextraordinaire, ce qui nous avait échappé jusqu’ici, à savoir : l’emplacementexact de l’Apocalypse, de 2020 à 2027 de notre ère .
Car nous observons dès lors qu’il y a en réalité 1993 ans ( au lieu de 1953 ans ) depuis l’Alliance de la Circoncision faiteavec Abraham (en 1967 avant notre ère, c’est à dire 430 ans avant l’Exode– voir Galates III, 17 – ou 470 ans avant l’Entrée d’Israël enPalestine) jusqu’à la Crucifixion de Jésus en 27 de notre ère ( Jésus étant né en l’an 7 avant notre ère), soit 1960 ans (ou sept fois 280 ans :les sept âges de la « Postérité des fils d’Abraham »)jusqu’à la naissance de Jésus , auxquels il faut ajouter les 33années de sa vie. De même, il y a aussi une durée équivalente depuis la Résurrection de Jésus , soit 1960 ans (ou sept fois 280 ans : les sept âges de « l’Histoire de l’Église »), auxquels il faut ajouter un tempssupplémentaire de 33 ans (répétition des cycles ou « effetmiroir ») jusqu’au début de l’Apocalypse , pour obtenir une mêmedurée de 1993 ans (c’est pourquoi il nous faut maintenant ajouter 33ans aux dates initialement prévues de l’Apocalypse dans « MystèresRévélés »).
Ces corrections faites, il faut ensuite ajouter les 7 annéesde l’Apocalypse elle-même, dont nous connaissons la durée exacte grâce àla prophétie des « 70 semaines d’années » du prophète Daniel (chapitre IX, v. 24-27 de son livre), pour rattraper ce qui reste des « 40ans » qui avaient été « oubliés » à cause de notre erreurchronologique (7 ans à ajouter à 33 ans font 40 ans). Cela donne enfin 2000 ans(les 7 ans s’ajoutent à 1993 ans) depuis la Mort et la Résurrection de Jésus jusqu’à son prochain Retour , soit de l’an 27 denotre ère à 2027 (et non pas 2000 ans depuis sa Naissance jusqu’àson Retour ).
Le schéma général des cycles, définitivement achevé aprèscorrection, compte 71 siècles depuis la Création d’Adam (en 4074 avantnotre ère), jusqu’à la fin du Millenium (en 3027 de notre ère) alors qued’autres croyaient qu’il ne fallait en trouver que soixante-dix (7000 ans).
Cependant, il apparaît que l’ensemble des cycles de « l’HistoireSchématique du Monde » compte 72 siècles depuis le début de la « Création » (4174 avant notre ère), laquelle a été probablement décidée et mise enœuvre après un cataclysme d’ordre planétaire (et non cosmique), provoqué sansdoute par la chute d’un ou de plusieurs astéroïdes (voir à ce sujet lesexplications données dans « Mystères Révélés » à partir de lapage 105 et la traduction qui suit, faite par l’auteur, du premierchapitre de la Genèse, pages 114 à 116 ). Nous obtenons un siècle de pluscar il faut compter 100 ans depuis le milieu du 1° jour (apparition de la lumière) jusqu’au milieu du 6° jour (création d’Adam ),chaque « jour » de la « Création » ayantune durée « schématiquement définie » de « 20 ans ».
Nous pouvons néanmoins obtenir aussi un ensemble de 70siècles. Il faut pour cela compter 2000 ans depuis la Sortie d’Adam « schématiquementindiquée » du Jardin d’Eden (en 3974 avant notre ère, lorsqu’il avait 100ans – nous savons qu’il vécut 930 ans) jusqu’au début d’un « compte àrebours » de sept années avant la « destruction »,faite par les anges, de Sodome et Gomorrhe (destruction par le « feu duciel » après sept ans d’attente par rapport à la position d’originedu nouveau cycle, ce qui peut être vu comme une « image analogique »de l’Apocalypse ). Il faut ensuite ajouter les 2000 ans qui suivent dèsle début de ce premier « compte à rebours » jusqu’à la Crucifixion de Jésus (soit 4000 ans accomplis). Ensuite, pour tenir compte du tempscomplet de l’Histoire de l’Église, il faut ajouter 2000 ans depuis la Résurrection du Christ jusqu’à son Retour attendu en 2027 (soit 6000 ansaccomplis). Enfin, pour terminer, nous devons ajouter les 1000 ans qui restentdu « Millenium », dont la durée est nettement indiquée dans l’Apocalypse de Saint-Jean (chapitre XX, 1-3 & 7-10), pour obtenir trèsexactement une durée globale de 7000 ans (ou 70 siècles) depuis « l’Entréedu Péché dans le Monde en Adam » jusqu’à la dernière libération duDiable suivie du « Jugement Dernier ».
Il faut noter ici que les sept millénaires fontressortir de façon extraordinaire l’apparition du péché dans le monde et sacondamnation par Dieu :
1. il y a d’abord l’apparition du péché dans le monde ( Adam et Eve sont chassés du Jardin d’Eden) ;
2. il y a ensuite, après 2000 ans et sept années d’attente, le jugementpar le « feu du ciel » contre le péché de Sodome et Gomorrhe ;
3. après 4000 ans accomplis, il y a le sacrifice de substitution et d’expiation des péchés par la Crucifixion de Jésus ,le Fils de Dieu ;
4. 6000 ans après le péché originel d’Adam , survient le « Jugementapocalyptique des nations » avec la bataille d’Armageddon (ApocalypseXVI, 16), à cause du péché qui existe toujours dans le monde, aumoment du Retour du Christ ;
5. enfin, à la fin du Millenium et après 7000 ans accomplis, vient le Jugement Dernier pour mettre un terme définitif au péché ,condition à remplir pour pouvoir entrer dans la Nouvelle Jérusalem .
Pour ce qui concerne l’ensemble des cycles de « 1040ans » (périodes de quatre fois « 260 ans » ou quatre « rouesde katuns » – une « roue de katuns » fait 13 fois20 ans ), ils existent toujours dans la nouvelle structure, mais ils seconfondent, dans le nouveau schéma des cycles issu de la correctionchronologique, avec ceux du Calendrier Méso-américain dont lesdates étaient déjà indiquées dans le livre. De ce fait, le schéma général descycles de l’Histoire du Monde s’en trouve simplifié.


Saint-Andréde la Roche, le 28 janvier 2012
Les cycles historiques dans l’histoire
C’est le peuple Olmèque qui, dans le Golfe du Mexique versle XIème siècle avant notre ère, développa une première civilisation qui secaractérisait par le fait d’être entièrement fondée sur le principe de laconnaissance des cycles historiques. Au cours des siècles, les Olmèquestransmirent leurs connaissances à d’autres peuples qui les entouraient et cesderniers formèrent plusieurs foyers de civilisation similaire dans une aire quis’étendait du centre du Mexique jusqu’au Honduras et au El Salvador ; on adonné à ces territoires le nom de Mésoamérique.
La civilisation mésoaméricaine produisit des pyramides, destemples, de petits palais et divers monuments formant des cités dont les restessont devenus aujourd’hui des sites archéologiques ; toute cette architectureétait en relation avec le calendrier mésoaméricain qui comprenait plusieurscycles différents, tous en correspondance avec les révolutions synodiques desplanètes telluriques, à savoir : Mars (780 jours ou 3 x 260 jours), Vénus (584 jours ou 2 x 292 jours) et Mercure (115,8763 jours, cequi donne 63 révolutions synodiques de Mercure en 7300 jours ou 20 x 365jours). Ces divers cycles de révolutions synodiques des planètes s’accordaientavec un nombre entier d’années solaires de 365 jours et formaient ainsi lesschémas fondamentaux des cycles historiq

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents