Les Noirs lumineux du XVIe au début du XXe siècle
520 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Les Noirs lumineux du XVIe au début du XXe siècle , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
520 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les « Noirs lumineux » ? Vaste sujet ! Controverse et mauvaise foi, inévitables. Prise et éveil de conscience, à n’en pas douter, pour les Noirs et les populations à l’ascendance ébène. Alors, le sujet mérite d’être débattu jusqu’au paroxysme. Enfin, que les uns et les autres puissent avoir l’audace de s’appuyer sur les obstacles, ainsi que les préju­gés, et non, comme à l’accoutumée, d’essayer stratégiquement, ou par hypocrisie, de les contourner.


L’héritage étant la somme de l’actif et du passif, ces deux éléments restent à jamais indissociables au moment de la transmission. Restituer l’Histoire en occultant les zones d’ombre au profit des seuls événe­ments glorieux équivaut, ni plus ni moins, à de la falsification. L’héri­tage, c’est tout ou rien. S’agissant de la traite négrière, le crime contre l’Humanité fait tout à fait corps avec l’enrichissement économique des puissances esclavagistes.


La dignité humaine ne s’obtient que par la souveraineté nationale, ou continentale. La quête du bonheur ne doit pas forcément conduire vers un ailleurs aux multiples facettes. Ce qui a manqué au héros du Danois Henrik Ibsen, en l’occurrence Peer Gynt, c’était d’avoir une profession et de l’aimer, quelle qu’elle fût... De Plus, on ne pourrait que difficilement mieux entreprendre ailleurs ce que l’on n’a pas su réaliser chez soi.


Puisse l’exemple de ces Noirs lumineux revaloriser l’image de leurs semblables. Puissent leur lucidité et leur bravoure éveiller à jamais l’esprit d’émulation auprès de celles et ceux qui, à travers la diaspora africaine et en Afrique intra-muros, ont désormais la charge de poursuivre le combat pour la dignité humaine. Puisse, enfin, leurs salutaires actions éveiller la conscience noire : de l’intérieur comme de l’extérieur du continent.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 0
EAN13 9791091580458
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0142€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Contenu Nouvel article
Prologuep. 9
I – Malik Ambar: guerrier et administrateur avisé p. 27
II – Sœur Louise Marie de Sainte Thérèse: la Mauresse de Moret p. 37
III – Louis Jean Aniaba: le diplomate audacieux p. 47
IV – Abraham Hannibal: le Vauban au visage noir p. 61
V – Francis Williams: le poète latiniste p. 73
VI – Ayuba Suleiman Diallo: l’érudit arabophone p. 81
VII – Anton Wilhelm Amo: le philosophe à la peau noire p. 91
VIII – Jupiter Hammon: l’expert de la littérature afro-américaine p. 101
IX – Le légendaire François Makandal p. 109
X – Lucy Terry: l’avocate de la cause familiale p. 117
XI – Angelo Soliman: le barbare glorifié, puis déshumanisép. 125
XII – Charles Ignatius Sancho: le nègre extraordinaire p. 135
XIII – Francis Barber: le professeur d’école p. 145
XIV – Toussaint Louverture: le libérateur de l’oppression p. 153
XV – Olaudah Equiano: le monarque suédois p. 177
XVI – Le chevalier de Saint-George: le « Nègre des Lumières » p. 185
XVII – Adolf Badin: l’avocat à la peau sombre p. 211
XVIII – Casimir Fidèle: pâtissier et entrepreneur p. 217
XIX – James Somersett: un verdict jurisprudentiel p. 223
XX – Joseph Knight: le bien au détriment du mal p. 229
XXI – Phillis Wheatley: la poétesse éclairée p. 235
XXII – John Stuart: le spécialiste en droits naturels p. 247
XXIII – Le général Dumas: le Diable noir p. 255
XXIV – Dido Elizabeth Belle: inspiratrice de l’arrêt Somersett p. 271
XXV – Abdul Rahman: le prince esclave p. 277
XXVI – Bill Richmond: la terreur noire p. 283
XXVII – Wladyslaw Jablonowski: le général noir ou Murzynek p. 295
XXVIII – Omar Ibn Saïd: le très subtil érudit musulman p. 301
XXIX – Gabriel Prosser: la mort ou la liberté.p. 309
XXX – George Bridgetower: l’illustre inconnup. 319
XXXI – Billy Waters: le Roi des mendiantsp. 327
XXXII – Mary Prince: la diseuse de vérité p. 331
XXXIII – David Walker: un Américain loyalp. 345
XXXIV – Sojourner Truth: Était-elle une femme? p. 361
XXXV – Dred Scott: l’homme de son temps p. 371
XXXVI – Nat Turner: le génial concepteur p. 383
XXXVII – Solomon Northup: une mystérieuse disparition p. 393
XXXVIII – Frederick Douglass: le lion d’Anacostia p. 403
XXXIX – Harriet Tubman: Moïse du peuple noir p. 419
XL – Booker Taliaferro Washington: le militant réformiste p. 435
XLI – Ida Bell Wells-Barnett: première journaliste noire professionnelle p. 445
Épilogue p. 457
Remerciementsp. 473
Index des nomsp. 477
Bibliographie p. 515

+++   Suite

Quelques extraits

« Les “Nègres lumineux”? Vaste sujet! Controverse et mauvaise foi, inévitables. Toute tentative de récupération et falsification, une évidence. Prise et éveil de conscience, à n’en pas douter, pour les Noirs et les populations à l’ascendance ébène. Alors, une fois pour toutes, le sujet mérite d’être débattu jusqu’au paroxysme. Enfin, que les uns et les autres puissent avoir l’audace de s’appuyer sur les obstacles, ainsi que les préjugés, et non, comme à l’accoutumée, d’essayer stratégiquement, ou par hypocrisie, de les contourner. »
« De plus, les exploits de leurs aînés exportés comme des marchandises, ou alors nés esclaves loin de la terre ancestrale, ne peuvent que, aujour­d’hui, consolider davantage leurs descendants dans la fierté d’être nègrement nègres. Il leur revient désormais d’inverser la tendance, en apportant à ce substantif, ou qualificatif, une force en mesure de transformer le mal en bien, le négatif en positif. S’impose de facto une révolution à la fois culturelle et politique. »
« N’en déplaise à la reine de France, les Négres­ses plaisaient-elles au roi? À moins que ce soit elle qui avait une forte appétence pour les hommes noirs. »
« L’héritage étant la somme de l’actif et du passif, ces deux éléments restent à jamais indissociables au moment de la transmission. Le fait de restituer l’Histoire en occultant sciemment les zones d’ombre au profit des seuls événements glorieux équivaut, ni plus ni moins, à de la falsification. L’héritage, comme en amour, c’est tout ou rien. C’est à la fois le meilleur et le pire. S’agissant de la traite négrière, osons le rappeler, le crime contre l’Humanité fait tout à fait corps avec l’enrichissement économique des puissances esclavagistes. »
« S’impose alors quelque question. Est-ce l’Homme noir qui s’est rendu en Europe dans le but de développer tout un réseau relatif au trafic humain? La transaction commerciale sur les côtes africaines était-elle l’objet d’un accord librement consenti ou d’un rapport de force militaire? »
« Les Africains étaient-ils comptables des traitements inhumains ayant été infligés aux esclaves dans les navires négriers et dans les domaines de leurs propriétaires outre-Atlantique? Nul n’ignore que la colonisation n’a été que de l’esclavage à l’échelle des États. »
« La politique européenne dans les territoires colonisés reposait avant tout sur le crime, ainsi que l’exploitation à outrance des ressources naturelles en remplacement de la traite négrière. “Après avoir pressé le citron, on jette la peau”, a dit un jour Mamadou. »
« Il faudrait faire accepter, par tous les moyens, l’infériorité des uns par rapport aux autres sur une base naturelle, donc raciale, et non à cause du rapport de force survenu à un moment donné de l’histoire. Raison pour laquelle, depuis la nuit des temps, les Européens n’ont sans cesse eu, consciemment et par instinct de survie, qu’un regard hypocrite, voire condescendant, envers les bons nègres. »
« Il faudrait asseoir longtemps la dépendance et banaliser l’irresponsabilité. Ainsi continuent-ils de jouer aux pyromanes et aux pompiers. »
« Le règne des esclavagistes et des négriers, ainsi que la vision coloniale, a sournoisement cédé la place au néocolonialisme et à l’exploitation criminelle des matières premières. Bref, la politique du statu quo ante se poursuivit sous différentes formes, toujours sur la base de l’impérialisme capitalistique. »
« Il est en plus évident que la négritude, rien que dans sa vision culturelle, peut et doit permettre l’émergence du panafricanisme à dimension à la fois économique et politique, culturelle et stratégique. »
« Barack Hussein Obama n’est pas devenu président des États-Unis d’Amérique par l’opération du Saint-Esprit. Martin Luther King, Mar­cus Mosiah Garvey, John Robert Lewis, Jesse Louis Burns (dit Jesse Jackson), Malcolm X, Colin Powell, Condoleeza Rice… n’ont pas agi, ni réagi, par le fait d’un banal concours de circonstances. Ils n’ont fait qu’emprunter les sillons ayant été tracés par des vaillantes personnalités comme Frederick Douglass, Sojourner Truth, Harriet Tubman, Gabriel Prosser, Phillis Wheatley, Dred Scott, David Walker, Booker Taliaferro Washington, Ida Wells-Barnett… »
« Jusqu’à quand les Noirs devraient-ils s’interroger? Trêve d’interrogation et de plaisanterie. Il est temps de passer aux actes, les réponses aux questions étant déjà connues. »
« En tout cas, aucune société ne s’est indépendamment développée en ayant adopté une culture autre que la sienne. L’acculturation a sans arrêt renforcé la dépendance à des valeurs importées d’ailleurs: d’où la colonisation dans ses aspects mental, culturel, économique, politique… »
« Il n’y existe d’autre distinction que celle des vertus et des talents, et d’autre supériorité que celle que la loi donne dans l’exercice d’une fonction publique. La loi y est la même pour tous, soit qu’elle punisse, soit qu’elle protège »
On devrait avoir la décence, sinon l’honnêteté, et ce serait la moindre des choses, de rendre au surdoué, ce “grand compositeur mulâtre et fou”, ce qui devrait lui revenir. »
« L’esclavage ayant été le contraire de la liberté individuelle, la colonisation serait conçue sur la base d’une nouvelle stratégie en vue du prolongement du système esclavagiste non seulement sur le plan individuel, mais, cette fois, au regard des États à travers l’occupation territoriale. Le dispositif concernant l’asservissement individuel ayant été à l’origine du premier crime contre l’Humanité, il fallait désormais contrôler des pays et assurer la production des marchandises par le travail forcé. »
« S’impose alors quelque question. Est-ce l’Homme noir qui s’est rendu en Europe dans le but de développer tout un réseau relatif au trafic humain? La transaction commerciale sur les côtes africaines était-elle l’objet d’un accord librement consenti ou d’un rapport de force militaire? »
« Vouloir systématiquement noircir un Noir, c’est manquer d’imagination. La résistance à l’humiliation n’est-elle pas, tout compte fait, l’un des droits du Citoyen? »
Si l’Afrique est réellement le berceau de l’Humanité, comment expliquer le fait qu’Adam et Ève avaient été des Blancs et que le jardin d’Éden puisse être hors du continent africain? Falsification des faits ou simple mensonge? Dans l’affirmative, pour quelle finalité? »
« L’acculturation a sans arrêt renforcé la dépendance à des valeurs importées d’ailleurs: d’où la colonisation dans ses aspects mental, culturel, économique, politique… »
« Force est en effet de constater que, sous le couvert des valeurs républicaines censées assurer l’égalité entre les individus, les exclusions de toutes sortes ne cessent de s’amplifier au regard de la couleur de peau, des origines géographiques et socioculturelles, du sexe, sans que l’on réagisse vraiment, sans que l’on dénonce avec « force et vigueur » l’inadmissible. »

Abd El Kader (sultan); Abdul Rahman; Abels, Michael; Abraham (l’Abyssin); Abzug, Robert H.; Adam; Adams, Abigail; Adams, John Quincy; Adams, Lewis; Adams, Samuel L.; Addington, Henry (1 er vicomte Sidmouth); Adèle, Souria; Adil Shah, Afshar; Adil Shah II, Ibrahim (sultan); Adolf Ulrik; Ahmed III (sultan); Ahounou, Emmanuel; Ajileye, Temitope; Akasini (roi); Akbar, Abu’il-Fath Jalal-ud-din Muhammad (le grand Moghol); Al Yaakubi; Al-Ahari, Muhammed; Al-Baghdadi, Mir Qasim; Al-Jahiz; Alb

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents