Les oppositions au Second Empire
300 pages
Français

Les oppositions au Second Empire

-

300 pages
Français

Description

Quelles condamnations les différentes familles politiques françaises ont-elles portées à l'encontre du régime de Napoléon III ? Quelles formes ces oppositions ont-elles prises ? Quelle postérité ces lectures critiques du Second Empire ont-elles eue ? C'est à ces questions que tente de répondre cet ouvrage, fruit d'une journée d'étude organisée par l'Institut Catholique d'Études Supérieures, son centre de recherche (le CRICES) et la Fondation Napoléon. En dernière analyse, les contributeurs cherchent à préciser la place du Second Empire dans l'histoire politique française contemporaine.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 février 2019
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140112195
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Sous la direction de Éric Georgin
Les oppositions au Second Empire du comte de Chambord à François Mitterrand
Éditions SPM
Les oppositions au Second Empire du comte de Chambord à François Mitterrand
Illustrations de couverture : Première de couverture : La caricature de Napoléon III – « En 1870 » – est de Charles de Frondat. Quatrième de couverture : La caricature de De Gaulle en Napoléon III est de Claude Guillon.
Sous la direction de Éric Georgin
Les oppositions au Second Empire du comte de Chambord à François Mitterand
Ouvrage publié avec le concours de l’Institut Catholique d’Études Supérieures et de la Fondation Napoléon.
Collection Intarissable dirigée par Jean-Pierre Deschodt
SPM 2019
Actes de la journée d’étude Oppositions au Second Empire. Lectures critiques du Second Empire, organisée par le Centre de recherche de l’Institut Catholique d’Études Supérieures et de la Fondation Napoléon à l’ICES à la Roche-sur-Yon, le 2 décembre 2016
© SPM, 2019 ISBN : 978-2-917232-89-7
Éditions SPM 16, rue des Écoles 75005 Paris Tél. : 06 86 95 37 06 courriel : Lettrage@free.fr - site : www.editions-spm.fr
DIFFUSION – DISTRIBUTION : L’Harmattan 5-7 rue de l’Ecole-Polytechnique 75005 Paris Tél. : 01 40 46 79 20 – télécopie : 01 43 25 82 03 – site : www.editions-harmattan.fr
Introduction
Éric Georgin
Avant même que le prince-président Louis-Napoléon Bonaparte n’annonce à Bordeaux, le 9 octobre 1852, le rétablissement de l’Empire, e l’écrivain dont le nom résume à lui seul le XIX siècle français – siècle qui 1 vit le « sacre de l’écrivain » –, Victor Hugo, se met à sa table de travail et commence à rédiger trois œuvres qui, jusqu’à nos jours, ont contribué à clouer au pilori Napoléon III et le Second Empire :Faits et gestes du 2 décembre(qui paraîtront en 1877 sous le titre d’Histoire d’un crime), 2 Napoléon-le-PetitetChâtiments. Comme Jean Tulard en a fait la remarque, malheur au chef d’État qui sert de cible aux écrivains consacrés : ils en 3 réchappent rarement auprès de la postérité .A fortiorisi ces écrivains – et c’est le cas ici – ont été consacrés par la culture scolaire, de l’école primaire à l’Université : Victor Hugo, Alphonse Daudet et Émile Zola – même si OHXU pWRLOH D TXHOTXH SHX SkOL ² RQW HQ HͿHW EURVVp XQ SRUWUDLW FUXHO GX neveu de Napoléon et de ses soutiens. Pour Victor Hugo, Napoléon III est un parjure – au serment que le président élu en 1848 avait prêté à la constitution de la Deuxième République – et l’homme d’un coup d’État criminel. Émile Zola, lui, dénonce les débauches supposées de la « fête impériale » dansNana, les ridicules d’une cour de parvenus dansSon Excellence Eugène Rougon OD VSpFXODWLRQ HͿUpQpH GDQVLa Curée, avant de suivre Napoléon III jusqu’à la capitulation de Sedan dansLa Débâcle. Fête, curée, débâcle : ces trois mots – comme a pu le noter Éric Anceau – semblent résumer à eux seuls la culture, l’économie et la diplomatie du Second Empire.
1. Paul Bénichou,Le sacre de l’écrivain, Paris, José Corti, 1973. Repris dans le tome I de Romantismes français, Paris, Gallimard, collection « Quarto », 2004. 2. Jean-Bertrand Barrère,Victor Hugo, Paris, Hatier, collection « Connaissance des Lettres », 1967, p. 131 et suivantes. 3. Jean Tulard, « De Badinguet à Louis-Napoléon le Grand »,Pourquoi réhabiliter le Second Empire ?, Paris, Bernard Giovanangeli éditeur, 1998.
8
Les oppositions au Second Empire
La littérature ne fut pas seule à dénoncer le Second Empire. Karl 1 Marx, dansLe 18 Brumaire de Louis Bonaparte, décoche à Napoléon III des traits plus cruels encore que ceux de Victor Hugo : « Hegel fait quelque part cette remarque que tous les grands événements et person-nages de l’histoire mondiale surgissent pour ainsi dire deux fois. Il a oublié d’ajouter : la première fois comme tragédie, la seconde fois commefarce. Caussidière pour Danton (…), le neveu [Napoléon III] er pour l’oncle [Napoléon I ]. » Pire encore, et contrairement à son oncle, 2 Napoléon III « n’a pas eu de grands écrivains pour servir sa mémoire » , QL EpQpÀFLp GX WDOHQW GH JUDQGV SHLQWUHV HW OD SKRWRJUDSKLH TXL Q·HQ 3 était qu’à ses débuts, l’a plutôt desservi . Le portrait de Napoléon III par Flandrin ne peut pas rivaliser avecBonaparte au pont d’Arcoledu baron Gros ouNapoléon franchissant le Grand-Saint-Bernardde David. Seules L’Impératrice Eugénie et les dames de sa courde Winterhalter ont marqué 4 durablement les esprits, pour le meilleur et pour le pire . Cette impopularité du Second Empire a été entretenue par les manuels d’histoire – du primaire au secondaire, du « petit Lavisse » au « Mallet-Isaac » –, mais aussi par l’historiographie universitaire. Comme 5 l’a bien montré Éric Anceau , la bibliographie du règne de Napoléon III a longtemps compté des ouvrages essentiellement à charge. Pierre de 6 7 La Gorce – catholique et monarchiste –, Albert Thomas – socialiste –, 8 Charles Seignobos² UpSXEOLFDLQ ÀOV G·XQ RSSRVDQW UpSXEOLFDLQ j O·(P-pire –, tous ont dénoncé Napoléon III et son œuvre à des degrés divers, pour des raisons diverses, en conformité avec leursa prioripolitiques et religieux. Or, dans le camp de la défense, on n’a longtemps trouvé TXH GHV UDOOLpV UpSXEOLFDLQV j O·(PSLUH HQ PDO GH MXVWLÀFDWLRQ ² ePLOH
1. Karl Marx,Le dix-huit Brumaire de Louis Bonaparte, Paris, Éditions sociales, 1984, p. 69. 2. Jean Tulard,op. cit.,p. 11.À propos des écrivains qui ont servi la légende napoléonienne, e se reporter à Maurice Descotes,siècleLa légende de Napoléon et les écrivains français du XIX , Paris, Minard, collection « Lettres modernes », 1967. 3. Comme le note Jean Tulard,op. cit.,p. 13. 4. Voir, en dernier lieu, le catalogue de l’exposition qui s’est tenue au palais de Compiègne : Winterhalter. Portraits de cour, entre faste et élégance, Paris, RMN-Grand Palais, 2016. 5. Éric Anceau, « Nouvelles voies de l’historiographie politique du Second Empire », numéro spécial « Second Empire » de la revueParlement[s]. Revue d’histoire politique, Paris, éditions Pepper-L’Harmattan, 2008, Hors-série n° 4. Se reporter également à la préface deL’Empire libéral, tome 1 : « Genèse,avènement, réalisations », Paris, Éditions SPM, collection Kronos, 2017, p. 16 et suivantes. 6. Pierre de La Gorce,Histoire du Second Empire, Paris, Plon, 1894-1904, 7 volumes. 7. Albert Thomas,Le Second Empire, tome X de l’Histoire socialistedirigée par Jean Jaurès, Paris, Rouf, 1907. 8. Charles Seignobos, tome VI –La Révolution de 1848. Le Second Empireet tome VII –Le e Déclin de l’Empire et l’établissement de la III République– de l’Histoire de la France contem-porainedirigée par Ernest Lavisse, Paris, Hachette, 1921.
Introduction
9
1 Ollivier en premier lieu –, des familiers de l’impératrice Eugénie – 2 comme Lucien Daudet –, ou des adeptes de la « petite histoire » comme 3 4 5 Louis Sonolet , Ferdinand Bac ou Octave Aubry . Il fallut attendre 1940, et un autre Sedan, pour que le Second Empire puisse être reconsidéré : la 6 Troisième République avait elle aussi subi une terrible débâcle . Après-7 8 9 guerre, Marcel Blanchard , Charles-Hippolyte Pouthas ou Louis Girard participèrent, en France, au renouveau des études sur le Second Empire dans l’Université, tandis que l’image de Napoléon III s’améliorait peu à peu dans le grand public : le succès du livre de Philippe Séguin,Louis Napoléon le Grand, paru chez Grasset en 1990, fut l’aboutissement de 10 ces révisions favorables . Une association des « Amis de Napoléon III » est fondée en 1966, l’Académie du Second Empire en 1969, une place Napoléon III inaugurée devant la gare du Nord en 1987, et, tout derniè-rement encore une place Napoléon III a été inaugurée en décembre 2016, devant la gare des Sables-d’Olonne, par le maire de cette ville, Didier Gallot.
1. Émile Ollivier,L’Empire libéral, études, récits, souvenirs, Paris, Garnier frères, 1895-1917, en 17 tomes. 2. Lucien-Alphonse Daudet,L’Impératrice Eugénie, Paris, Arthème Fayard, 1911 et Lucien Daudet,Dans l’ombre de l’Impératrice Eugénie, Paris, Gallimard, 1935. Jean Cocteau a lui DXVVL UHQFRQWUp O·,PSpUDWULFH j OD ÀQ GH VD YLH GDQV OH VLOODJH GH VRQ DPL /XFLHQ 'DXGHW  voir « l’Impératrice Eugénie »,Reines de France, Paris, Grasset, 1952. 3. Voir, entre autres titres, Louis Sonolet,La vie parisienne sous le Second Empire, Paris, Payot, 1929. 4. Ferdinand Bac a publiéLa cour des Tuileries sous le Second Empire, Paris, Hachette, 1930, puis trois volumes d’Intimités du Second Empire, Paris, Hachette, 1931-1932, unNapoléon III intime 3DULV /LEUDLULH )pOL[ $OFDQ  HW j OD ÀQ GH VD YLH GHVSouvenirs de Compiègne. Second Empire, Compiègne, Imprimerie de Compiègne, 1946. 5. Octave Aubry,Le Second Empire, Paris, Fayard, 1938. Ce livre, comme la plupart des titres de la célèbre collection des « Grandes études historiques » dirigée par Pierre Gaxotte, a connu un succès durable, grâce au Livre de poche notamment. 6. En 1940, Pierre Renouvin publie au Centre de documentation universitaire un cours GH FHUWLÀFDW G·pWXGHV VXSpULHXUHV G·KLVWRLUH PRGHUQH HW FRQWHPSRUDLQH VXULa politique extérieure du Second Empire. Georges Lefebvre, lui, consacre cette année-là son cours àLa politique intérieure du Second Empire. e 7. Marcel Blanchard,Le Second Empireédition, 1957)., Paris, Armand Colin, 1950 (2 8. Charles Pouthas,Histoire politique du Second Empire, Paris, Centre de Documentation Universitaire, 1955, 6 fasc. 9. Louis Girard débuta sa carrière universitaire par une thèse surLa politique des travaux publics du Second Empire(Paris, Armand Colin, 1952) et la termina en publiant, en 1986, une biographie de Napoléon III chez Fayard. 10. À cette date, le Second Empire reste encore une période appréciée des historiens « grand public », comme l’académicien Adrien Dansette, auteur d’uneHistoire du Second Empire en trois volumes :Louis Napoléon à la conquête du pouvoir, Paris, Hachette, 1961 ;Le Second Empire. Du 2 Décembre au 4 septembre,ibidem, 1972 etNaissance de la France moderne,ibidem, 1976.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents