Les peuples comme les hommes se mesurent à leurs rêves
88 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Les peuples comme les hommes se mesurent à leurs rêves , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
88 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le pessimisme français a été exprimé depuis plus de cinquante ans dans divers essais (la plupart des thèses qui y étaient exposées, ont été ensuite infirmées par les faits) et plus récemment, dans un certain nombre d’articles de la presse écrite.
La France mérite d’être comparée aux autres pays développés qui eux aussi subissent des crises caractéristiques des économies de renouvellement.
L’évolution des notions de droite et de gauche doit être analysée, dans le contexte de généralisation de l’économie libéralisée. Dans le futur, un clivage pourrait apparaitre à partir de la prédominance dans les réflexions de chaque individu, de l’individualisme ou de l’altruisme.
La perception de la contribution des sciences au progrès a beaucoup évoluée. Les prédictions du passé ayant été infirmées par les faits, le futur apparait incertain. Aujourd’hui la science est considérée avec scepticisme.
Le vingt-et-unième siècle est caractérisé par la finitude et la complexité d’un monde où se diffusent très rapidement des informations en nombre sans cesse croissant et dans lequel l’expression démocratique ne se limite plus à l’usage du suffrage universel. Pour qu’une connaissance non-biaisée soit accessible au plus grand nombre, les médias seront appelés à jouer un rôle important et il sera nécessaire d’accepter des modifications environnementales pour favoriser le déploiement des énergies alternatives

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 23 février 2016
Nombre de lectures 0
EAN13 9782312042060
Langue Français

Extrait

Les peuples comme les hommes se mesurent à leurs rêves
F
François Werkoff
Les peuples comme les hommes se mesurent à leurs rêves
Essai sur le pessimisme français













LES ÉDITIONS DU NET 22, rue Édouard Nieuport 92150 Suresnes
© Les Éditions du Net, 2016 ISBN : 978-2-312-04206-0
Avant-propos

Les peuples comme les hommes se mesurent à leurs rêves .

Cette citation de Jean Guéhenno est apposée sur un immeuble de Paris dans lequel l’écrivain vécut les dernières années de sa vie.
Le pessimisme français a été exprimé depuis plus de cinquante ans dans divers essais (la plupart des thèses qui y étaient exposées, ont été ensuite infirmées par les faits) et plus récemment, dans un certain nombre d’articles de la presse écrite.
La France mérite d’être comparée aux autres pays développés qui eux aussi subissent des crises caractéristiques des économies de renouvellement.
L’évolution des notions de droite et de gauche doit être analysée, dans le contexte de généralisation de l’économie libéralisée. Dans le futur, un clivage pourrait apparaitre à partir de la prédominance dans les réflexions de chaque individu, de l’individualisme ou de l’altruisme.
La perception de la contribution des sciences au progrès a beaucoup évoluée. Les prédictions du passé ayant été infirmées par les faits, le futur apparait incertain. Aujourd’hui la science est considérée avec scepticisme.
Le vingt-et-unième siècle est caractérisé par la finitude et la complexité d’un monde où se diffusent très rapidement des informations en nombre sans cesse croissant et dans lequel l’expression démocratique ne se limite plus à l’usage du suffrage universel. Pour qu’une connaissance non-biaisée soit accessible au plus grand nombre, les médias seront appelés à jouer un rôle important et il sera nécessaire d’accepter des modifications environnementales pour favoriser le déploiement des énergies alternatives.
I-Crises et catastrophes

Il est dans le caractère français d’exagérer, de se plaindre et de tout défigurer dès qu’on est mécontent.
Napoléon Bonaparte
I-1 Le déclin permanent


Le conservatisme est un dérivé de la paresse et du pessimisme .
Michel Houellebecq

Depuis une cinquantaine d’années, ont été publiés de nombreux ouvrages qui prédisaient le déclin de la France et discutaient de ses causes. Pour quelques uns des plus significatifs, il est possible plusieurs années après leur parution, d’examiner les écarts entre leurs analyses prédictives et les véritables évolutions de la société française.
Le défi américain de Jean-Jacques Servan-Schreiber paru en 1967 reste à ce jour le plus gros succès de librairie pour un essai politique français. Lors de sa parution la critique avait salué le sérieux du travail réalisé par l’auteur, ainsi que l’enquête précise et de grande ampleur présentée dans l’ouvrage. Une description de l’emprise croissante des U.S.A sur l’Europe occidentale était détaillée. Cette américanisation pacifique était censée se poursuivre dans les domaines de la culture et de l’industrie, en particulier dans les domaines de l’innovation. Les analyses présentées incitaient souvent au découragement. Le couteux développement par la France et le Royaume-Uni du Concorde était ainsi présenté comme un investissement inutile, car Jean-Jacques Servan-Schreiber prédisait qu’il serait supplanté par la prochaine mise en service commercial d’un avion de ligne supersonique américain !
Le monde est devenu multipolaire. L’importation de produits fabriqués dans des pays asiatiques Chine, Japon, Corée… est un très fort défi pour l’industrie européenne. Par exemple pour la production de téléviseurs (un domaine où la France est très faiblement présente) les européens sont concurrencés, non pas par les U.S.A., mais par la Corée du sud et le Japon.
Pour le revenu national par habitant, dans Le capital au XXI e siècle , Thomas Piketty en page 275 reporte que sur la période 1970-2010 (les décennies ayant suivi la publication du Défit américain ), il a augmenté en moyenne de 1,8 % par an aux Etats-Unis, contre 1,7 % par an en France. Compte tenu du fait que la France n’a pas dans son sous-sol de réserves de charbon, pétrole ou gaz naturel, comparables à celles des Etats-Unis et qui produisent une augmentation du revenu national annuel sans doute supérieur à 0,1 %, il apparait que le dynamisme de la France et des Français n’a guère été inférieur à celui du modèle proposé par Jean-Jacques Servan-Schreiber.
En ce qui concerne les automobiles, dans les années 1960, les innovations étaient concentrées aux U.S.A. et en Europe. Les américains construisaient de grandes voitures aux longs capots, à l’avant comme à l’arrière, avec des moteurs de six cylindres et une consommation élevée d’essence. Les européens proposaient des voitures plus compactes, à l’habitacle étudié pour garantir un certain confort, moins gourmandes en énergie et les constructeurs français (notamment Citroën) étaient les pionniers de la traction avant. Puis, les Japonais reprirent et améliorèrent les concepts européens pour développer leur industrie automobile. Quelques années plus tard, ils furent suivis par les Coréens et maintenant par les Indiens et les Chinois. Entre temps, dans les années 1990, l’industrie américaine avait su relever le défi des industries européenne et japonaise pour abandonner les concepts de longues voitures et produire des modèles qualifiés de compacts. De nos jours, la production automobile mondiale augmente chaque année, le nombre de constructeurs européens a diminué, mais il existe encore une industrie automobile française, même si sa survie a nécessité des réorganisations, des plans sociaux, des délocalisations, des collaborations avec des partenaires étrangers…
Dans le domaine de l’aviation, quand Jean-Jacques Servan-Schreiber écrivit son livre, la production française était limitée à celle du court–courrier Caravelle, qui malgré le soutien très actif de l’état français ne fût jamais rentable. Le ciel était remplis d’avions américains Boeing ou Douglas Corporation (Les Tupolev et Iliouchine, n’étaient utilisés que par les pays du bloc soviétique). Aujourd’hui, les transports aériens se sont considérablement développés, la compagnie Douglas Corporation n’existe plus et nous assistons pour les commandes d’avions à une compétition se joue entre Boeing et Airbus. En ce qui concerne les vols commerciaux supersoniques : John Kennedy, lors de sa campagne pour l’élection présidentielle avait beaucoup parlé du rêve américain et avait promis qu’avant la fin des années 1960, les U.S.A. enverraient des hommes sur la lune et construiraient des avions de ligne capable de traverser l’Atlantique à des vitesses supersoniques.
On peut penser, ainsi que l’avait fait Servan-Schreiber que le Concorde était un rêve trop grand pour la France, même associée à la Grande-Bretagne, cependant il est vraisemblable que les expériences acquises lors du développement du Concorde ont rendu possible le démarrage dans de bonnes conditions des Airbus, grâce aussi à l’apport dans la collaboration européenne de l’Allemagne, et de l’Espagne. Si le Concorde sur bien des points a initié des technologies avancées pour l’époque, il a aussi été un cuisant échec commercial. Conçu dans l’optique des trajets transatlantiques, il subit une importante campagne de dénigrement aux U.S.A. Furent en particulier avancés des arguments écologiques : destruction de la couche d’ozone exposition au rayonnement cosmique… Des éléments qui ne semblent pas être rédhibitoires pour le projet américain d’avion d’affaires supersonique S-512, dont le premier vol est prévu pour 2018.
Des journalistes-essayistes qui doutent exagérément de leur pays et influencent une partie importante de leurs concitoyens, ceci est une particularité française bien vivace. Cependant, il est aussi possible de penser que si au début des années 1970 les U.S.A. avaient été capables de construire un long-courrier supersonique, un lobbying aurait été mis en place qui aurait garanti le succès de l’exploitation commerciale et qu&#

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents