Les représentations de l altérité dans l Histoire Générale des voyages de l abbé Prévost
146 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Les représentations de l'altérité dans l'Histoire Générale des voyages de l'abbé Prévost , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
146 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L’Histoire générale des voyages de l’abbé Prévost, traduction de la compilation anglaise A New General History of Voyages and Travels, comble un manque dans le paysage des écrits de voyages français du XVIIIe siècle. À l’inverse de l’Angleterre, la France accuse alors un retard dans la production de compilations de ce type. La traduction réalisée par l’abbé Prévost arrive à point nommé, ce qui explique en partie son succès.

Cet inventaire nouveau et en français des voyages extra-européens implique un réseau de représentations dont la strate traduite ne constitue qu’un élément. Que cette traduction soit le fait de Prévost, romancier reconnu, interroge : la littérature de voyage exige en effet d’abord la vérité des faits. Intervient également la transposition – ou la traduction – des illustrations, médiatrices privilégiées de l’ailleurs. Dans une société qui privilégie l’accès au savoir par l’observation, leur impact s’avère conséquent même s’il demeure indissociable des effets textuels.
Centrée sur les sept premiers tomes traduits de l’Histoire générale des voyages, cette étude vise à réinterroger une œuvre en plaçant l’accent sur ce qu’elle est d’abord : une traduction.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juillet 2017
Nombre de lectures 0
EAN13 9782304046595
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0025€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Antoine Eche
Représentations de l’altérité dans l’ Histoire générale des voyages
Traduction, réécriture et illustrations
Réseau Lumières
Éditions Le Manuscrit Paris


© juin 2017, Éditions du manuscrit
ISBN 9782304046588 (version imprimée)
ISBN 9782304046595 (version numérique)


Du même auteur
Lectures de Jean-Jacques Rousseau – Sélection, mimétisme et controverses, Éditions du manuscrit, 2014


Quoiqu’à la rigueur nous puissions trouver dans nos auteurs seuls de quoi nous rendre très savants, il ne faut pas croire que ceux de nos voisins n’aient rien qui mérite notre attention. Les Anglais diffèrent encore plus de nous par le caractère de leur génie, que par leur gouvernement. Ils ont une infinité d’écrits où règne un tour d’esprit qui leur est propre, et qui ne peuvent pas être rendus avec succès dans notre langue.
Pour et Contre , xviii , nombre 266.
[…] however well satisfied the Collector may be with the Reception given his Work by the French in general, he has reason to complain of those concerned in preparing it.
New General Collection of Voyages and Travels , t. iv , p. viii
Il m’a paru important de réveiller […] la confiance et l’attention des lecteurs.
Histoire générale des voyages , t. i , p. 21.


Introduction
Dans des pages désormais classiques, Paul Hazard a relevé le rôle essentiel du voyage dans le basculement psychologique qui fait passer la France de la fin du xvii e siècle de la stabilité au mouvement 1 . Récits de voyages et romans exotiques connaissent un succès tel que les récits de voyages finissent par occuper le devant de la scène, passant pour être, selon le mot de Furetière dans son Dictionnaire , « les romans des honnêtes gens » 2 . Pour les auteurs et les lecteurs du xviii e siècle, les récits de voyages associent le fameux diptyque horacien du plaisir et de l’instruction. À ce titre, tant les écrits de voyageurs français qu’étrangers intéressent les lecteurs (philosophes, savants, curieux) friands de curiosités exotiques, d’informations ethnologiques, historiques, idéologiques ou bien d’informations simplement pratiques (comme dans les guides de voyage) 3 . La traduction et la circulation de récits de voyages au xviii e siècle, période où « la France traduit sans doute le plus massivement » 4 , sont donc conçues comme une nécessité d’ordre épistémologique. Dans ce champ littéraire (au sens large), les recueils existent depuis le xvi e siècle, servant de « guides » 5 aux lecteurs. Ceux utilisés dans la première moitié du xviii e siècle datent un peu comme la collection de Thévenot, sont soit géographiquement spécialisés ( Recueil des voyages du Nord ), soit mono-nationaux ( Recueil des voyages des Hollandais ; Histoire des découvertes et conquêtes des Portugais ), ou bien perçus comme trop idéologiquement marqués ( Lettres édifiantes ) 6 .
C’est dans ce cadre que l’ Histoire générale des voyages 7 de l’abbé Prévost trouve toute sa signification et son importance. Son histoire est complexe et semble avoir occupé l’esprit de Prévost bien avant la parution du premier tome en 1746. Jean Sgard a relevé que dès 1733 Prévost avait manifesté l’intérêt de voir un jour publier en français une compilation de récits de voyages à la manière de celles qu’il lui avait été donné de voir en Angleterre :
Il ne serait rien de plus utile qu’un choix exact des meilleurs voyages, dont on pourrait augmenter les relations par des notes fidèles de ceux qu’on n’imprimerait pas, pourvu que cela fût fait avec beaucoup de choix et d’exactitude. On pourrait parler des religions, des coutumes, des lois, des événements extraordinaires de chaque pays, des caractères des peuples, de leur commerce, de leurs mœurs, de ce que chaque pays produit ; enfin de tout ce qui pourrait les faire bien connaître, et d’y ajouter des planches des choses qu’on décrirait. Par là, les particuliers tireraient une grande utilité de ces collections, et sans sortir de leur cabinet, ils feraient des voyages aussi agréables qu’utiles 8 .
Prévost n’aura pas l’occasion de créer en tant qu’auteur une telle compilation : il devra se satisfaire bon gré mal gré du rôle de traducteur d’une compilation anglaise en quatre volumes in-4 o , la New General Collection of Voyages and Travels , attribuée à l’Anglais John Green 9 . Cette production apparaît donc comme une réalisation plutôt tardive et, de prime abord, non personnelle.
En tant que somme, l’ Histoire générale des voyages est souvent comparée à l’ Encyclopédie de Diderot et d’Alembert au moins pour quatre aspects : d’abord pour leur tentative d’unifier des textes divers (articles des encyclopédistes composés à partir d’autres textes ; histoire et description de zones géographiques issues de la compilation et du croisement de récits de voyages) ; ensuite pour leur approche méthodologique avec la mise en place d’un appareil critique et le croisement des sources ; pour leur finalité (éclairer les lecteurs) ; et enfin pour la période à laquelle ces œuvres commencent à prendre forme 10 . Cette comparaison a pourtant des limites.
En effet, la version française de cette compilation ne peut être appréhendée comme un bloc uniforme, et il en est de même pour le rôle de Prévost. En effet, l’édition de l’ Histoire générale des voyages se distingue par trois phases : d’abord la traduction des quatre volumes de la collection anglaise qui correspondent aux sept premiers tomes in-4 o de l’édition Didot ainsi qu’une soixantaine de pages du huitième tome (1746-1750) ; puis une période de transition dans les tomes huit à onze (1750-1753) ; enfin la période des tomes douze à quinze où Prévost concrétise le plan qu’il avait en tête depuis le début du projet (1754-1759) 11 .
De plus, la spécialisation de la matière quasi exclusive constituant la collection française (le voyage) se distingue de la pluralité des savoirs encyclopédiques. À cela, il faut ajouter que le rôle de Prévost diffère dans son exécution. En effet, il ne rassemble pas différents articles, eux-mêmes synthèses d’une pluralité de sources rédigées par des collaborateurs choisis, mais il doit d’abord traduire en français une œuvre de langue anglaise, elle-même reposant en partie sur la traduction en anglais de textes écrits en français, en anglais, en espagnol ou en italien. C’est-à-dire qu’il subit les contraintes d’une matière déjà sélectionnée et organisée. Nous y reviendrons plus loin. De plus, Prévost travaille a priori seul sur les textes. Il s’entoure néanmoins de collaborateurs comme le cartographe Bellin ou l’illustrateur Cochin fils pour la composante visuelle 12 , élément jugé de plus en plus indispensable dans la composition et la production du livre au xviii e siècle. L’observation est en effet au cœur de l’épistémologie des Lumières, et le goût croissant pour les livres illustrés en est l’une des expressions les plus manifestes 13 .
Notre étude, volontairement centrée sur la traduction des volumes anglais, a pour objectif l’examen de la première phase éditoriale de la version française et ne peut donc prétendre à l’exhaustivité. Elle constitue plutôt une invitation à considérer l’ Histoire générale des voyages , et par extension, ce type de texte, à la croisée de différentes approches : l’analyse littéraire, la traductologie, les études visuelles et l’histoire culturelle. L’idée directrice est de considérer l’ Histoire générale des voyages comme un carrefour d’altérités, élément indissociable du vocabulaire critique de la littérature de voyages. Si une relation centrée sur un pays met en scène une altérité géographique et humaine, dans le cas de l’ Histoire générale des voyages , cette altérité est plurielle : de par la nature des sources mêmes, provenant de différentes périodes et de voyageurs distincts. Mais aussi et peut-être surtout par le fait même de la traduction. Il est évident que la notion d’altérité s’articule complètement à celle de la traduction qui, à cette époque, pour les auteurs de l’ Histoire des traductions en langue française , ne constitue pas pour autant « […] une mainmise culturelle du français sur les autres langues [mais] une ouverture parfois inédite

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents