Dans l œil du léopard
335 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
335 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les séides du maréchal Mobutu Sese Seko placèrent la chambre occupée par maître Patrick de Lavigerie, l’avocat porté disparu que le détective devait retrouver, sous très haute surveillance. Les instructions furent données au directeur de l’hôtel Intercontinental de signaler la présence de tout ressortissant français qui y descendrait à l’avenir. Le responsable du complexe hôtelier perdrait son emploi, voire sa vie, au cas où il ne se conformerait pas aux directives et aux exigences d’agents des services de renseignements. Le détective était, dorénavant, dans l’œil du léopard. Au Zaïre du maréchal Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu Waza Banga, surnommé le grand léopard, on ne badinait pas du tout avec ce qui touchait à la présidence de la République. Tout le monde, y compris les politiciens, était sous la botte de la Division spéciale présidentielle, de l’Agence nationale de documentation et du Centre national de recherches et d’investigations.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 14
EAN13 9791091580038
Langue Français
Poids de l'ouvrage 6 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0064€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Contenu Hors-Texte-1 Hors-Texte-2 Hors-Texte-3 Hors-Texte-4 Du même auteur Chapitre I Chapitre II Chapitre III Chapitre IV Chapitre V Chapitre VI Chapitre VII Chapitre VIII Chapitre IX Chapitre X Chapitre XI Chapitre XII Chapitre XIII Chapitre XIV Chapitre XV CHapitre XVI Chapitre XVII Chapitre XVIII Chapitre XIX Chapitre XX CHapitre XXI Chapitre XXII Chapitre XXIII Chapitre XXIV Chapitre XXV CHapitre XXVI Chapitre XXVII Chapitre XXVIII CHapitre XXIX Chapitre XXX CHapitre XXXI Chez le même Éditeur Egrégore
Gaspard-Hubert LONSI KOKO

DANS L’ŒIL DU LÉOPARD

Collection Crime & Suspense
ISBN : 979-10-91580-03-8 – EAN : 9791091580038
© L’Atelier de l’Égrégore, avril 2015
Courriel : atelieregregore@gmail.com

En France, le code de la Propriété intellectuelle du 1 er  juillet 1992 interdit expressément la photocopie, voire l’impression et l’envoi par mail, à usage collectif sans autorisation des ayants droit. Cette pratique s’est généralisée au point que la possibilité pour les auteurs de créer des œuvres nouvelles est aujourd’hui menacée.
Aux Congolais de l’étranger, notamment ceux de France, de Suisse et de Belgique.

À tous les Galois, de l’intérieur comme de la diaspora.

À Gilbert Nsakala Nonso, Malko Linge pour les intimes, et à mes autres amis de jeunesse, en souvenir de la passion commune pour les romans policiers.
« Les dictatures fomentent l’oppression, la servilité et la cruauté ; mais le plus abominable est qu’elles fomentent l’idiotie. »
Jorge Luis Borges

« Toute destinée, si longue et si compliquée soit-elle, compte en réalité un seul moment : celui où l’homme sait une fois pour toutes qui il est. »
Jorge Luis Borges
In Suere
DU MÊME AUTEUR :

- Ma vision pour le Congo-Kinshasa et la région des Grands  Lacs, Éditions de l’Harmattan – Paris 2013 – ISBN : 978-2-343-02079-2 – EAN Ebook format Pdf : 9782336330327 ;
- Congo-Kinshasa : le degré zéro de la politique , Éditions de L’Harmattan – Paris, avril 2012 – ISBN : 978-2-296-96162-3 – ISBN13 Ebook format Pdf : 978-2-296-48764-2 ;
- La vie parisienne d’un Négropolitain  – L’Atelier de l’Égrégore, collection Roman – Paris, 2012 – ISBN : 979-10-91580-06-9 ;
- Mitterrand l’Africain ?  – L’Atelier de l’Égrégore, collection Arbre à Palabre – Paris, 2012 – ISBN : 979-10-91580-02-1 ;
- Drosera capensis  – L’Atelier de l’Égrégore, collection Roman – Paris, 2005 – ISBN : 979-10-91580-01-4 ;
- Le demandeur d’asile  – L’Atelier de l’Égrégore, collection Document/Réalité – Paris, 2012 – ISBN : 979-10-91580-00-7 ;
- La République Démocratique du Congo, un combat pour la survie  – Éditions de l’Harmattan – mars 2011 – ISBN : 978-2-296-13725-7 – ISBN Ebook format Pdf : 978-2-296-45021-9 ;
- Socialisme : un combat permanent  – Tome I – Naissance et réalités du socialisme  – L’Atelier de l’Égrégore, collection Arbre à Palabre – Paris, 2008 – ISBN : 978-2-916335-04-9 (coécrit avec Jacques Laudet) ;
- Un nouvel élan socialiste , Éditions de L’Harmattan, collections Question contemporaine, Paris, mai 2005 – ISBN : 2-7475-8050-4 – ISBN Ebook format Pdf : 978-2-296-39177-2.
CHAPITRE PREMIER


République française, printemps 1987. De retour à Paris en fin de matinée, en provenance de la rocailleuse principauté de Monaco, Cicéron Boku Ngoi fit directement un saut au Ndanda Holding Investigation . NHI , en sigle. Il s’agissait d’un cabinet spécialisé en toutes sortes d’enquêtes, lequel était situé dans un immeuble cossu de la prestigieuse avenue des Champs-Élysées. Considérée par les Parisiens comme la plus belle artère du monde, celle-ci s’étend de la place de la Concorde – où se dresse l’Obélisque – à la place Charles-de-Gaulle, c’est-à-dire l’ancienne place de l’Étoile où trône gauloisement l’arc de Triomphe, dans le huitième arrondissement. Cette avenue est également, chauvinisme parisien mis à part, l’un des principaux lieux touristiques de la capitale française. En tout cas, au-delà de sa situation dans la partie supérieure de l’avenue des Champs-Élysées, à l’Ouest du rond-point où se trouvent de nombreuses boutiques de luxe et des lieux de spectacle – comme des cinémas, notamment les UGC Normandie et George-V, le musée Baccarat, le théâtre des Champs-Élysées, la salle Playel, le Lido, de célèbres cafés et restaurants tels que le Fouquet’s, l’emplacement des locaux du NHI  consolidait davantage sa notoriété sans conteste connue de personnes qui s’intéressaient surtout à l’espionnage, au contre-espionnage et à l’intelligence économique.
La secrétaire, Emmanuelle Renaudat de Mazargues, était une charmante blonde de taille moyenne et aux yeux bleu clair. La jeune fille d’excellente famille mit le détective au courant du coup de fil de l’ambassadeur de la République du Zaïre en France.
– Quand a-t-il téléphoné ? demanda, dans un français très châtié, le richissime zaïrois qui résidait à Paris depuis sa tendre jeunesse.
– Il y a à peu près trois heures. Mais je n’ai pas pu vous joindre au téléphone, tellement vous étiez occupé.
– Est-ce un reproche ?
– Pas du tout.
– J’étais dans l’avion. Que voulait-il, au juste ?
– Il n’a rien dit de particulier, en dehors du fait qu’il vous attendait dans leurs locaux dans le huitième arrondissement de Paris.
– Au cours Albert I er  ?
– Effectivement. On dirait qu’il était très inquiet, poursuivit mademoiselle Renaudat de Mazargues. Il m’a semblé que cet homme était confronté à de graves ennuis. Enfin, ce n’était qu’une impression.
– Vous êtes trop encline à la conception freudienne des rapports humains.
– Je me suis contentée de donner un avis, qui plus est personnelle.
– Je n’en disconviens pas.
– C’est si banal que ça.
– Mais au-delà de votre vision livresque ou psychique, pour ne pas dire psychiatrique, de quel indice disposez-vous pour pouvoir tirer une pareille conclusion ?
– Sa façon de s’exprimer.
– À savoir ?
– Sa voix manquait d’assurance.
– Si vous dites la vérité…
– Parce que vous ne me croyez pas, réagit la secrétaire dont l’agacement commençait à poindre.
– Dans ce cas, lâcha ironiquement le détective, je suis contraint de lui téléphoner afin d’éviter d’être traduit en justice pour non-assistance à personne en danger.
– N’exagérons quand même pas.

*
* *

Cicéron Boku Ngoi se présenta, deux heures plus tard, dans les locaux sis cours Albert I er  dans le huitième arrondissement, dans le prolongement du cours de la Reine. Celui-ci constituait un démembrement, remontant à une délibération municipale du 14 juillet 1918 par laquelle cette voie reçut le nom du roi des Belges Albert I er . Créée en 1618 par Marie de Médicis sur d’anciennes cultures de maraîchers, cette voie à la mode sous la Fronde, laquelle servait de promenade, reliait les Tuileries à une demi-lune remplacée de nos jours par la place de la Reine Astrid – en mémoire à la bru d’Albert I er  – au début de l’avenue Montaigne. Cette demi-lune, tout comme le rond-point qui se trouvait à l’emplacement de l’actuelle place du Canada, permettait aux voitures de faire demi-tour. La promenade était entourée de fossés creusés aux frais du maréchal de Bassompierre 1 , qui possédait une maison de campagne à Chaillot. La voie fut replantée au XVIII e  siècle par le duc d’Antin 2 .
Devant l’immeuble du cours Albert I er , voisin de la représentation diplomatique du Brésil à Paris, s’affichaient majestueusement les armoiries de la République du Zaïre : une tête de léopard montrant les crocs. Celle-ci était entourée d’autres symboles : une lance, une pierre précieuse et un rameau. À l’entrée principale, deux types aux crânes rasés montaient la garde. Ils n’étaient pas du tout drôles. Et, pis encore, il ne s’agissait pas de n’imp

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents