Débardeur de vies…
342 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
342 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La ville de Notre-Dame-du-Chêne est assaillie par une suite d’événements criminels qui débute, lors d’un orage, par une tentative de meurtre sur un psychocriminologue. La victime se nomme Anthony Alvaro. Au sein de l’organisme communautaire « La métanoïa », il travaille auprès des alcooliques et des toxicomanes hors-la-loi. Ce crime initial, est-il le résultat d’une vengeance exercée par un client déçu ? Ou a-t-on voulu éliminer une personne qui en savait trop ? Ou est-ce un message envoyé aux forces de l’ordre de se tenir loin du crime organisé ? La po-lice est plongée dans une confusion inévitable et dans une effroyable ambiguïté. Récupération politique, intrigues, secrets. Une anxiété généralisée imprègne la société dans son ensemble qui se retrouve divisée entre la droite et la gauche. Une chro-nique, heure par heure, du drame et de son dénouement.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 30 janvier 2017
Nombre de lectures 3
EAN13 9791029006395
Langue Français

Extrait

Débardeur de vies…
René A. GAGNON




Débardeur de vies…

Tome 1 : L’amorce










Les Éditions Chapitre.com
123, boulevard de Grenelle 75015 Paris
Du même auteur
2 e édition : format ePub : Débardeur de vie… - Tome 2, « La poursuite », roman, René A. Gagnon, Centre d’entraide La boussole inc. & Kobo,, ISBN 978-2-924742-01-3
http://renegagnonauteur.com/index.html

1 ère édition, Débardeur de vie… - Tome 2, « La poursuite », roman, René A. Gagnon, Fondation littéraire Fleur de Lys, Québec, 2014, 364 pages. ISBN 978-2-89612-494-7. Couverture souple couleur, format 6 X 9 pouces, reliure allemande.
http://www.manuscritdepot.com/a.rene-gagnon.2.htm

© 2014, René A. GAGNON, enregistrement 1110804. L'auteur conserve les droits d'auteur sur ses contributions à ce livre.
Tous droits réservés. Toute reproduction de ce livre, en totalité ou en partie, par quelque moyen que ce soit, est interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur. Tous droits de traduction et d’adaptation, en totalité ou en partie, réservés pour tous les pays. La reproduction d’un extrait quelconque de ce livre, par quelque moyen que ce soit, tant électronique que mécanique, et en particulier par photocopie et par microfilm, est interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.
Image de la page couverture : Photo Pixabay libre de droit et publiée sous licence Creative Commons CC0.
4 e édition
Les Éditions Chapitre.com
123, boulevard de Grenelle 75015 Paris
www.chapitre.com/
ISBN : 979-10-290-0635-7
Dépôt légal – Janvier 2017
Bibliothèque nationales de France
3 e édition, eBook
Lulu Press, Inc.
627 Davis Drive, Suite 300, Morrisville, NC 27560, USA
www.lulu.com
ISBN : 978-2-924742-02-0
2 e édition, format ePUB
Centre d’entraide la boussole Inc.
96, rue Principale, Bureau 202, Granby, Québec, J2G 4T9
www.centrelaboussole.ca
ISBN : 978-2-924742-00-6
Dépôt légal – 3ème trimestre 2016
Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Bibliothèque et Archives nationales du Canada
1 ère édition, format papier ou PDF :
Collection Le peuple en écriture
Fondation littéraire Fleur de Lys,
Lévis, Québec, 2014, 468 pages.
Disponible en version numérique et papier
https://fondationlitterairefleurdelysaccueil.wordpress.com/
ISBN : 978-2-89612-456-5
Dépôt légal – 2ème trimestre 2014
Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Bibliothèque et Archives nationales du Canada


© Les Éditions Chapitre.com, 2017
ISBN : 979-10-290-0639-5
Dédicace
À June, mon épouse chérie,
qui a bien voulu me combler de son amour,
partager sa vie avec la mienne
et sut m’endurer,
me résister
et m’encourager en toutes occasions
depuis le mois de juin 1990;

À notre fille Aurélie
et à son amoureux, Philippe,
aux fils de mon épouse,
Stéphane, Ghislain et Jonathan;
à ma bru Karen ;
aux petits-enfants,
Marc-Antoine, Lilyrose et Océane;

un grand merci à vous tous
qui avez contribué à édifier l’homme que je suis.
AVERTISSEMENT
Ce roman est une véritable fiction et toute ressemblance avec des personnes connues est tout à fait fortuite et pure coïncidence. Les noms de tous les personnages sont de véritables créations, étant sauf le nom de la fondatrice des sœurs de l’Immaculée-Conception, et ils ne se réfèrent à aucune personne vivante ou décédée. Le fait de donner des noms à tous les personnages, cela donne l’impression qu’ils existent vraiment dans la réalité.

En toutes circonstances, la liberté créatrice de l’auteur s’est exprimée. L’art du roman n’est-il pas de rendre crédible l’imaginaire de l’auteur ?

Je vous remercie de tout cœur, chère lectrice et cher lecteur, de tenir compte de cet avertissement.

René A. GAGNON
Citation liminaire
Ps 69 ( 68 ), 10 :

« Oui, le zèle pour ta maison
m’a dévoré »

Traduction œcuménique de la Bible
Jour 1
Accepter des réalités que la vie nous présente et sur lesquelles nous n'avons aucun pouvoir passe par l'acceptation de notre impuissance à changer quoi que ce soit.


René Gagnon
Dans Facebook Centre d’entraide La boussole Inc.
(25/10/2013)
1 — Y a eu son compte
21 h 19

— Il ne perd rien pour attendre celui-là ! Regardez-le s’agiter comme s’il dominait l’univers. C’est aujourd’hui que ça arrête. Stop, rien ne va plus. Fils de pute !

À travers une fenêtre, au deuxième étage d’un duplex, on apercevait un homme qui discutait au téléphone, le combiné coincé entre sa tête et son épaule gauche. Il semblait s’exprimer autant avec ses mains qu’avec ses lèvres.

— Tu parles d’une idée d’ouvrir un bureau sur une artère habituellement très passante. Espèce de crotté ! Y est entouré de duplex. Un quartier propre, mais pauvre. Ces logements doivent déborder d’écornifleurs et de vieilles pies rabougries. Je ne veux pas courir le risque de me trouver en présence des témoins. Je ne peux pas le tirer toute de suite. Viande à bibittes ! Trou du cul !

Il pleuvait beaucoup… une véritable pluie torrentielle s’écoulait par une fin de chaude soirée, vers l’achèvement de l’été. La ville de Notre-Dame-du-Chêne attendait avec impatience ce déversement orageux pour chasser un degré d’humidité étouffant qui persistait depuis trois jours. Le thermomètre se maintenait aux environs de 31 0 C durant le jour et il ne descendait pas plus bas que 25 0 C après le coucher du soleil. Avec un taux d’hygrométrie de 65 %, la température ressentie quelques heures après l’aurore s’élevait à 42 0 C et à 31 0 C la nuit. Éviter tout effort physique s'avérait donc préférable.

— Il me fait suer l’écœurant ! J’en ai vu du monde à l’hôpital aujourd’hui ! C’est effrayant ! « Colisse » que ça allait mal ! Ç’a pris des heures avant qu’un médecin examine mon gars.

Les aînés, les cardiaques, les asthmatiques et tout autre individu qui souffrait d’une maladie pulmonaire éprouvaient beaucoup de difficultés à respirer normalement. Les salles d’urgence des établissements des soins de santé de la région étaient occupées à 145 % et le personnel infirmier ignorait où entasser les patients. En cette troisième journée de canicule, une panne d’électricité de plus de deux heures s'était même produite. Les autorités de la Santé publique avaient craint le pire, mais heureusement, on ne déplorait aucune mort imputable au climat. Par contre, la très grande chaleur avait certainement épuisé les malades les plus faibles. Dans les statistiques, l’on n’attribuerait pas les prochains décès aux conditions météorologiques comme ceux qui s’étaient produits ailleurs dans la Province du Québec. Les seules personnes qui avaient perdu la vie ces derniers jours dans les diverses institutions de soin de la région se trouvaient déjà en phase terminale.

— Tu ne comptes sûrement pas mourir dret là, salopard ! Un sourire ne déguiserait pas ta maudite face ! La grande faucheuse va te surprendre, chien sale. J’anticipe ce moment avec une méchante satisfaction. Chaque seconde qui me sépare de mon but augmente mon plaisir. Quasiment un orgasme ! Un vrai trip de toxico avant qu’y s’injecte sa dose ! Espèce de pourriture ! Tu ne perds rien pour attendre ! T’es rendu à ta dernière heure et tu l’ignores. Ton temps est compté ! Salaud !

Dans les mouroirs, l'on avait espéré longuement, voire désiré, l’ultime soupir. Mais pour leurs proches, même dans le cas d’un aboutissement souhaité, cela représentait un choc. Car la fin une vie humaine signifie qu'une rupture définitive s'est produite avec la personne qui avait partagé avec eux leurs passions, leurs joies et leurs difficultés. Pour d’autres, ils seraient débarrassés d’un être qui les avait fait tant souffrir. Pour d’autres, encore, cela les laisserait to

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents