Le copieur
167 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
167 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Une croisière sur le Saint-Laurent est organisée pour réaliser le rêve de Martin Jutras, un vieil éditeur de roman policier. Le but : réunir un grand nombre d’écrivaines et d’écrivains pour participer à l’élaboration d’une nouvelle littéraire. L’intention est louable, l’enthousiasme est évident, la félicité d’une réussite est à prévoir.
Cependant, avant même le grand départ, une ombre surgissant du passé vient planer au-dessus de l’événement. Le souvenir de Carl Lévesque refait surface; le Prédateur du fleuve est de retour. D’horribles meurtres sont commis. Les cibles choisies par le monstre: les créateurs littéraires. La Croisière-Mystère en regorge. Paul Trottier, un détective aguerri, se joint aux policiers pour découvrir qui est l’énigmatique meurtrier. Malgré leurs efforts combinés, l’enquête piétine. Arriveront-ils à le neutraliser avant l’hécatombe? Le Copieur vous invite à le découvrir.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 03 juin 2019
Nombre de lectures 8
EAN13 9782898036330
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0030€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Copyright © 2019 Pierre Cusson
Copyright © 2019 Éditions AdA Inc.
Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire.
Éditeur : François Doucet
Révision éditoriale : Sonia Alain
Révision linguistique : Isabelle Veillette
Conception de la couverture : Félix Bellerose
Photo de la couverture : © Getty images
Mise en pages : Sébastien Michaud
ISBN papier : 978-2-89803-631-6
ISBN PDF numérique : 978-2-89803-632-3
ISBN ePub : 978-2-89803-633-0
Première impression : 2019
Dépôt légal : 2019
Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Bibliothèque et Archives Canada
Éditions AdA Inc.
1385, boul. Lionel-Boulet
Varennes (Québec) J3X 1P7, Canada
Téléphone : 450 929-0296
Télécopieur : 450 929-0220
www.ada-inc.com
info@ada-inc.com
Diffusion Canada : Éditions AdA Inc. France : D.G. Diffusion Z.I. des Bogues 31750 Escalquens — France Téléphone : 05.61.00.09.99 Suisse : Transat — 23.42.77.40 Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99

Participation de la SODEC.
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition.
Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC.
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Titre : Le copieur / Pierre Cusson.
Noms : Cusson, Pierre, 1951-auteur.
Identifiants : Canadiana 20190019050 | ISBN 9782898036316
Classification : LCC PS8555.U845549 C67 2019 | CDD C843/.6—dc23
À mon épouse, qui m’accompagne de l’au-delà. À mes enfants et à leurs conjoints, ainsi qu’à tous mes petits-enfants, que j’adore.
Remerciements
U n merci tout particulier à la dame inconnue rencontrée au salon littéraire de Rivière-du-Loup en 2015 et qui m’a suggéré d’écrire ce roman que je n’avais pas du tout prévu. Merci à mes lectrices Nicole et Suzanne, ainsi qu’à mon lecteur Pierre pour leurs bons conseils et de m’avoir encouragé à présenter Le Copieur aux maisons d’édition. Merci à ma famille et à mes amis pour la patience dont ils font preuve lorsqu’ils m’entendent parler de mes écrits.
Merci à l’équipe des Éditions AdA pour sa confiance et son travail, ainsi qu’à Sonia pour ses suggestions afin d’améliorer mon roman.
Surtout, un grand merci à tous ceux et celles qui liront ou qui ont lu Le Copieur.
Prologue
P endant des années, Carl Lévesque, alias le Prédateur du fleuve, a sévi sur le fleuve Saint-Laurent, menant une croisade démentielle visant à assainir la Terre. Ayant été confronté dès son jeune âge à la violence alors que sa mère a été assassinée sous ses yeux par son propre père, Lévesque a rapidement développé un besoin de faire le mal.
C’est sous le commandement d’un mentor imaginaire que, dans son antre sur l’Île-aux-Épaves, ce monstre a violé et tué de nombreuses femmes pour ensuite laisser à la nature le soin de faire disparaître leur corps.
Par un pur hasard, alors qu’elle était en quête d’une oasis de paix pour se ressourcer, Claudia Bernard, une belle écrivaine en panne d’inspiration, s’est retrouvée dans la mire du prédateur. Contre toute attente, Carl Lévesque est tombé amoureux de cette romancière, qui a réussi à le neutraliser après quelques péripéties.
Malheureusement, alors que tous croyaient que le dangereux criminel avait perdu la vie sur son Île-aux-Épaves, celui-ci s’est éclipsé pour rejoindre la grande ville de Montréal.
Étant devenu préposé à l’entretien des parcs de la ville et s’étant acoquiné avec un peintre naïf, Lévesque a très vite repris sa fameuse croisade d’assassiner des femmes pour assouvir sa soif d’assainissement. Cette fois, il a préféré donner l’éternité à ses victimes au lieu de faire disparaître leur corps à jamais.
Ayant quitté le village de Du Vallon, Claudia Bernard s’est établie à Montréal pour écrire la deuxième tranche de son nouveau roman, Pulsions meurtrières, basé sur l’histoire de Carl Lévesque. Rapidement, le tueur s’est employé à filer la belle romancière dont il était toujours amoureux. Mais après plusieurs tentatives infructueuses pour se rapprocher d’elle, Lévesque s’est vu piégé par les autorités policières, dont le jeune inspecteur Paul Trottier. Ce dernier a tout mis en œuvre pour coincer le psychopathe qui avait enlevé, séquestré, torturé et violé son amie de cœur, Sandrine Levac.
Convaincue d’avoir agi de façon inconsidérée en taisant certains détails des crimes de Lévesque perpétrés dans la région de Du Vallon, Claudia Bernard s’est culpabilisée pour les derniers meurtres survenus à Montréal. Détenue en otage par Carl Lévesque, la romancière profite d’une situation sans issue dans laquelle s’est retrouvé l’odieux personnage pour l’entraîner avec elle dans la mort en se jetant du haut du pont Jacques-Cartier.
Le mal étant un besoin primaire pour certains individus, il était à prévoir qu’un jour ou l’autre, un psychopathe en viendrait à suivre les traces de Carl Lévesque. Son but reste à découvrir. Cherche-t-il à imiter le Prédateur du fleuve et à continuer sa tâche, ou tout simplement à assouvir sa soif de vengeance ?
Chapitre 1
— Ê tes-vous citoyen de Montréal ?
Trop concentrée à ranger les livres laissés sur son chariot par des usagers qui n’ont en réalité aucune idée de la somme de travail qu’elle doit abattre pour que la bibliothèque ait fière allure, la responsable de l’établissement n’a pas remarqué l’arrivée de cet individu, qui a fait son entrée un bon bout de temps auparavant. La femme considère cette entrée comme trop discrète.
L’homme sursaute et délaisse la page apparaissant sur l’écran d’un ordinateur. Il parcourait depuis un long moment un texte en tentant de le mémoriser.
Après avoir cherché un instant d’où provenait la question, son regard perdu se pose sur la quinquagénaire aux cheveux cendrés et aux prunelles gris pâle que des verres trop grossissants enlaidissent.
Incertain de vouloir répondre à l’interrogation de la vieille, l’inconnu, dont le visage est envahi par une épaisse barbe rousse, grimace son mécontentement tout en fronçant les sourcils.
De quoi je me mêle ? pense-t-il.
Après quelques secondes d’attente, il se décide à hocher la tête affirmativement.
— Vous n’êtes pas trop bavard, à ce que je vois, dit la surveillante tout en essayant de détailler les traits de l’homme demeuré assis devant l’écran éblouissant du poste d’ordinateur.
— Je fais une recherche et j’ai besoin de concentration, alors…
La réplique est sèche, montrant sans équivoque à quel point l’intervention de la femme est dérangeante. Les bibliothèques ne sont-elles pas destinées à permettre aux utilisateurs de s’isoler afin de vaquer à leurs recherches en toute quiétude ?
— Je suis madame Roger et je suis la responsable de cet établissement. Loin de moi le désir de vous importuner, mais je me dois de vérifier si les gens qui le fréquentent sont bien des citoyens de la ville. Ce ne sont que ceux-ci qui peuvent en bénéficier gratuitement. Je crois comprendre que vous n’avez pas votre carte de membre. Dans ce cas, comme c’est la première fois que je vous voie ici, je vous demanderais de me présenter une pièce d’identité avec photo.
L’homme la foudroie d’un regard méprisant et, sans daigner se plier à la requête de la dame, retourne effrontément à la page de journal qu’affiche l’écran scintillant. Tout en expulsant l’air de ses poumons, il appuie sur la touche Impression. S’il n’avait pas à attendre le précieux document qu’une imprimante désuète est sur le point de lui cracher, il quitterait cet endroit sur-le-champ.
Offusquée par le comportement de l’énergumène, madame Roger ouvre la bouche pour formuler une récrimination. Néanmoins, après av

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents