Temps mort (Saison 1)
175 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Temps mort (Saison 1) , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
175 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Que font deux copines d’enfance quand elles se retrouvent, par le biais d’un célèbre réseau social ?
Elles papotent ? Ouais... un peu.
Elles geignent sur leur existence ? Mmmm... Surtout l’une des deux.
Elles se rappellent le bon vieux temps qui était toujours mieux avant que maintenant ? Se prennent le chou façon Godzilla en peluche ? S’envoient de mignons smileys qui rigolent ?
Vous êtes loin du compte...
Car elles dézinguent. Elles trucident, décanillent, découpent, acidifient, crament, tronçonnent !
Tout oppose Élisabeth, dite Petit Kiwi, l’écolo allergique au foin, et Saule, la « fashion-addict », plus « desperate » que « housewife ».
L’une vit aux States et dilapide la pension alimentaire de son ex en minisacs Prada ; l’autre s’est enterrée dans une communauté hippie au fin fond de la Creuse.
Qu’est-ce qui les lie, à part une vieille amitié éteinte depuis quinze ans ?
Une sombre histoire, un passé qui ressurgit comme un diable de sa boîte et... ben, ça part un peu en vrille, quoi…
Flanquées d’un ado boutonneux fasciné par les limaces et d’une bande d’illuminés en sabots pour l’une, d’une nounou qui picole en douce et d’un moutard insupportable pour l’autre, les deux femmes auront fort à faire pour affronter une situation qui dérape.
Au programme de ce « serial-thriller-gore » hilarant qui ne laisse aucun temps mort : merguez, cochonnailles, roupettes, macchabée, scie sauteuse et crustacés.
Bon, peut-être pas de crustacés, en fin de compte.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 19 septembre 2016
Nombre de lectures 442
EAN13 9782370114358
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

TEMPS MORT

Marie-Pierre BARDOU et Kathy DORL



© Éditions Hélène Jacob, 2016. Collection Polar . Tous droits réservés.
ISBN : 978-2-37011-435-8
ÉPISODE 1


« Quand on mettra les cons sur orbite, t’as pas fini de tourner. »
Audiard
Le Pacha
PSYCHOPROLOGUE


Jeudi 16 février 2012 à 22 h 20 (heure française)

T’es là ? Youhououou ?
PK regarde la mire d’un bleu azur de Skype qui la nargue et se fout de sa gueule : ça fait quinze minutes qu’elle attend une réponse, en vain. Elle a testé tous les smileys à disposition et des petits bonshommes s’alignent sur l’écran dans des postures bizarres.
Elle soupire.
Désolée, désolée, j’avais oublié l’heure !
Enfin, la voix et le visage de Saule, essoufflée.
Mais qu’est-ce que tu fichais ? Vingt minutes de retard, c’est plus du retard, c’est un ajournement !
On ajourne ? s’exclame Saule, ravie. Parce que mon émission n’est pas finie et que Dickens a fait un cauchemar pendant sa sieste, il est avec moi. Mon minuscule ange d’amour, viens dire bonjour à la dame !
Sa sieste ? Mais il est… ah oui, c’est vrai, 16 h 20 à Miami ! J’avais oublié que…
Mais PK pérore dans le vide. Une petite tête hirsute apparaît soudain dans le coin de l’écran.
Bavour…
Son oreiller lui a explosé dans la tronche ?
Parce que t’es pimpante, toi, au saut du lit ?
Fais gaffe, il est en train de baver sur ton cla…
Va chercher Donnall, qu’on fasse les présentations !
Saule, on n’a pas le temps…
Le petit Dickens commence à gesticuler sur place.
Ve voir Donald !
Non, Dickens, on a des choses importantes à discuter avec ta maman, temporise PK.
DONALD ! hurle la terreur en couche-culotte.
De l’autre côté de l’Atlantique, PK fait un bond sur sa chaise.
OK, je vais le chercher.
* * *
Voilà, Donnall, je te présente Saule, mon amie américaine, et son fils Dickens.
Une grosse tête d’ado boutonneux à l’air niais colle son nez sur l’écran.
Dickens, effrayé, recule d’un pas, puis deux avant de chuter sur ses fesses, heureusement protégées par sa couche. Il se met à hurler :
PAS DONALD ! LUI PAS BEAU ! MOI VEUX DONALD !
PK soupire.
On ajourne ? tente Saule entre deux hurlements.
On n’ajourne rien du tout, Saule ! Bâillonne ton gosse, enferme-le, mais surtout FAIS-LE TAIRE ! Mes oreilles n’en peuvent plus !
OK, OK ! Je vais le confier à la nounou qui fait le ménage, je reviens.
Re-soupir de PK.
Saule réapparaît rapidement à l’écran.
Pfff, tu te rends compte quand même qu’on ne s’est pas parlé – de vive voix, j’entends – depuis presque quinze ans ? Et tu commences par m’engueuler ?
Un silence bienvenu. Du côté de chez PK, un couinement.
C’était quoi, ça ?
Tommy, le chien. Il a encore coincé sa queue dans la chaise.
Un chien ne peut pas se coincer la queue dans une chaise, ou alors il a vraiment une très longue queue, ce n’est donc pas un chien, mais un Marsupilami.
Lui, il peut et ce n’est pas un Marsupilami… Bon, tu as raison : on ne va pas se prendre la tête pour nos retrouvailles ! Tu regardais quoi, à la télé, je veux dire avant la tempête Dickens ?
Une émission de cuisine géniale ! Ils font des trucs incroyables, tu devrais… Ah non, c’est vrai que tu n’as pas la télé.
Tu sais qu’en Somalie, les émissions culinaires sont diffusées sur la chaîne histoire ?
La chaîne histoire ? Connais pas !
Ça m’étonne…
Mais ici, en Floride, ça cartonne grave ! Toutes les ménagères de moins et de plus de 50 ans veulent épater leurs invités avec des meringues à la framboise et des gâteaux en forme d’hélicoptère ! Les métrosexuels aussi.
Vraiment ? Tu es une mine d’informations culturelles, ma Saule !
Voui. C’est quoi, ce bruit ?
Je me roule un joint. À défaut de respirer, tu pourras admirer la fumée !
Et tu crois que j’y verrai des éléphants roses ?
Je sais pas… Moi, j’en vois en tout cas ! Ils sont pas roses et ce ne sont pas des éléphants, mais bon, on ne va pas chipoter !
Désormais entourée d’un épais nuage d’un gris-blanc laiteux, PK reprend :
N’oublions pas les codes ! C’est pour ça qu’on avait rendez-vous, tu te souviens ? À 22 heures, heure française ?
Rhoo, t’es pénible ! OK, allons-y pour les codes !
Tu ouvres bien tes écoutilles ?
Et je note !
« Clémentine peut se curer les dents »…
Les cure-dents abîment la gencive !
Pfff, ça veut juste dire qu’on a piraté ma boîte mail ! Je préfère anticiper, on ne sait jamais… Bon, le suivant : « Il faut avoir des pipes pour trier les lentilles »…
Aaaaattends, tu vas trop vite ! Tu vois que tu t’intéresses à la cuisine, toi aussi !
… ce qui signifie : c’est OK, j’ai un accès sécurisé. Je te les ai tous mis dans le dossier, Saule, tu pousses un peu quand même !
Ah, mais je me souviens d’un truc, ça parlait de gnôle, non ?
« Demain, la mélasse deviendra du cognac » : silence radio jusqu’à nouvel ordre. Un genre de gnôle, oui ! Et : « Le canapé…
… a été recouvert de velours marron ! triomphe Saule.
… se trouve au milieu du salon » : je me connecte demain à 10 heures.
Bon, je n’étais pas loin, là !
Sur l’écran, le visage de Saule se tourne sensiblement vers la télé, derrière elle.
C’est dingue ce qu’ils arrivent à faire avec des salsifis, quand même !
« Athalie est restée en extase ! »
Quoi ? Qui est en extase ? Ce sont que des salsifis !
« Athalie est restée en extase » : je ne suis pas seule de toute la journée, n’envoie rien.
Ah ? Je dois t’envoyer quelque chose ?
Saule ! Ce sont des CODES !
Ah merde, il y en a encore ? Des codes, je veux dire, parce que les salsifis… je ne sais pas en quoi ils ont été transmutés…
Maintenant, passons au dossier partagé sur le Net. Tu cliques ici, tu vois ?
Non, je ne vois rien, répond Saule, la tête dévissée vers l’écran de sa télé.
Hé ho ! Saule ! Youhou ! C’est par ici que ça se passe !
Oups, pardon !
Bon, révisons. Si je t’annonce que le canapé est au milieu du salon, tu me réponds quoi ?
Que c’est de très mauvais goût !
NON, SAULE ! s’écrie PK.
En mode surchauffe, telle une cocotte-minute, elle actionne sa soupape de sécurité, respire profondément avant de reprendre :
Non, cela veut dire que je me con-necte de-main à 10 heu-res.
OK, on se voit demain alors ?
NON, ON NE SE VOIT PAS DEMAIN !
Ben faut savoir ce que tu veux, aussi…
Saule…
1.


From : Saule.Pleureur@taspaslelook.com
To : pk@gmal.com
Subject : Ch’tite question…
Monday, June 11, 2012
2:29 PM

Youhou ma petite PK,
J’espère que tout va bien dans la Creuse. Halala, habiter en pleine nature, c’est le fantasme de beaucoup de citadins. Courir après le temps tous les jours, être coincé dans les bouchons, dans la peur, subir la pollution. Beaucoup d’entre nous rêvent de vivre une existence plus calme, plus sereine. Toi, tu as eu le cran de franchir le cap, tu as décidé de fuir la vie trépidante de nos villes modernes, de te déconnecter complètement. Quel courage !
On tourne le robinet et l’eau arrive tout de suite ? Fini ! Vous voulez y voir plus clair ? Il suffit d’appuyer sur l’interrupteur. Fini ! Vous avez froid ? Il suffit de mettre en route le thermostat. Fini aussi ! On a tendance à oublier combien ces problèmes sont vite réglés. Toi, mon amie, tu dois installer des panneaux solaires ou une éolienne, creuser un puits. Tu peux te chauffer au bois, mais couper du bois reste éreintant et cela prend beaucoup de temps. Tu es digne de respect, une vraie mère courage soumise aux rudes saisons, à la pluie, à la neige, le tout en sabots fourrés de paille et en t’éclairant à la lampe à huile. Et non, je ne te cire pas les pompes, je relate des faits.
Napoléon a commis l’erreur d’attaquer la Russie en décembre et on a vu comment cela s’est fini ! Mais toi, tu fais attention, normal, tu es d’une intelligence hors du commun ! Quand il fait beau, tu fais des réserves, tu t’occupes d

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents