Une Visite Contrariante (Un Roman Policier de Lacey Doyle – Tome 4)
138 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Une Visite Contrariante (Un Roman Policier de Lacey Doyle – Tome 4) , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
138 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

— Extrêmement divertissant. Cet ouvrage a sa place de choix dans la bibliothèque de tout lecteur.rice privilégiant les enquêtes savamment construites, les rebondissements et une trame captivante. Vous serez conquis. L’ouvrage idéal pour les froides journées d’hiver ! — Books and Movie Reviews, Roberto Mattos (Meurtre au Manoir)UNE VISITE CONTRARIANTE (Un Roman Policier de Lacey Doyle – Livre Quatre) est le quatrième tome de la charmante nouvelle série de cosy mysteries par Fiona Grace.Lacey Doyle, 39 ans et fraîchement divorcée, a opéré un changement drastique : elle a délaissé sa vie trépidante à New York et s’est installée dans la pittoresque ville en bord de mer de Wilfordshire.L’été est arrivé, et Lacey est ravie quand son petit-ami chef la surprend en lui offrant une excursion le temps d’un long week-end, une escapade, romantique dans une des villes côtières voisine de la campagne anglaise, avec son cher chien et l’occasion d’aller chiner.Mais Lacey est encore plus surprise quand sa famille débarque de New York pour une visite surprise – et qu’ils veulent les accompagner !Encore pire, Lacey, dans une ville voisine, se retrouve au milieu d’une scène de crime. Et encore une fois, avec sa réputation en jeu, il est possible qu’elle soit la seule à même de résoudre ce meurtre.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 septembre 2020
Nombre de lectures 35
EAN13 9781094306322
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0250€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

UNE VISITE CONTRARIANTE

( Un Roman Policier de Lacey Doyle - Tome 4)



FIONA GRACE
Fiona Grace

L’auteure débutante Fiona Grace écrit la série LES HISTOIRES À SUSPENSE DE LACEY DOYLE, qui comporte MEURTRE AU MANOIR (Tome 1), LA MORT ET UN CHIEN (Tome 2), CRIME AU CAFÉ (Tome 3), UNE VISITE CONTRARIANTE (Tome 4) et TUÉ PAR UN BAISER (Tome 5). Fiona est aussi l’auteure de la série des ROMANS À SUSPENSE EN VIGNOBLE TOSCAN.

Comme Fiona aimerait communiquer avec vous, allez sur www.fionagraceauthor.com et vous aurez droit à des livres électroniques gratuits, vous apprendrez les dernières nouvelles et vous resterez en contact avec elle.

.

Copyright © 2020 par Fiona Grace. Tous droits réservés. Sauf dérogations autorisées par la Loi des États-Unis sur le droit d’auteur de 1976, aucune partie de cette publication ne peut être reproduite, distribuée ou transmise sous quelque forme que ce soit ou par quelque moyen que ce soit, ou stockée dans une base de données ou système de récupération, sans l’autorisation préalable de l’auteur. Ce livre électronique est réservé sous licence à votre seule jouissance personnelle. Ce livre électronique ne saurait être revendu ou offert à d’autres personnes. Si vous voulez partager ce livre avec une tierce personne, veuillez en acheter un exemplaire supplémentaire par destinataire. Si vous lisez ce livre sans l’avoir acheté, ou s’il n’a pas été acheté pour votre seule utilisation personnelle, vous êtes priés de le renvoyer et d’acheter votre exemplaire personnel. Merci de respecter le travail difficile de l’auteur. Il s’agit d’une œuvre de fiction. Les noms, les personnages, les entreprises, les organisations, les lieux, les événements et les incidents sont le fruit de l’imagination de l’auteur ou sont utilisés dans un but fictionnel. Toute ressemblance avec des personnes réelles, vivantes ou mortes, n’est que pure coïncidence.
Image de couverture : Copyright Helen Hotson , utilisé en vertu d’une licence accordée par Shutterstock.com.
PAR FIONA GRACE


LES ROMANS POLICIERS DE LACEY DOYLE
MEURTRE AU MANOIR (Tome 1)
LA MORT ET LE CHIEN (Tome 2)
CRIME AU CAFÉ (Tome 3)
UNE VISITE CONTRARIANTE (Tome 4)

ROMAN À SUSPENSE EN VIGNOBLE TOSCAN
MÛR POUR LE MEURTRE (Tome 1)
MÛR POUR LA MORT (Tome 2)
MÛR POUR LA PAGAILLE (Tome 3)
TABLE DES MATIÈRES


CHAPITRE UN
CHAPITRE DEUX
CHAPITRE TROIS
CHAPITRE QUATRE
CHAPITRE CINQ
CHAPITRE SIX
CHAPITRE SEPT
CHAPITRE HUIT
CHAPITRE NEUF
CHAPITRE DIX
CHAPITRE ONZE
CHAPITRE DOUZE
CHAPITRE TREIZE
CHAPITRE QUATORZE
CHAPITRE QUINZE
CHAPITRE SEIZE
CHAPITRE DIX-SEPT
CHAPITRE DIX-HUIT
CHAPITRE DIX-NEUF
CHAPITRE VINGT
CHAPITRE VINGT ET UN
CHAPITRE VINGT DEUX
CHAPITRE VINGT-TROIS
CHAPITRE VINGT QUATRE
CHAPITRE VINGT-CINQ
CHAPITRE VINGT SIX
ÉPILOGUE
C HAPITRE UN


- Comment ça se passe là-haut ? appela Lacey, soucieuse, tout en regardant les barreaux métalliques de l’échelle sous les pieds de Gina.
Les deux femmes se trouvaient dans le magasin d’antiquités de Lacey, en train d’exposer un tas de marionnettes moches que Gina avait trouvées dans la réserve. Elles se vendraient "comme des petits pains", insistait-elle. Et, bien que plus âgée que Lacey d’une vingtaine d’années, Gina avait également pris sur elle de grimper à l’échelle jusqu’aux renfoncements entre les poutres du plafond pour les suspendre.
- J’ai soixante-cinq ans, mademoiselle, répondit-elle à Lacey, qui s’était retrouvée impuissante en bas, à tenir l’échelle. Je ne suis pas encore une vieille dame frêle.
Soudain, une effrayante marionnette de bois s’agita au bout de ses cordes, faisant sursauter Lacey. L’homme à l’air grotesque avait un nez crochu et un chapeau de bouffon, et il se balançait au-dessus de la tête de Lacey avec un sourire malicieux. Elle frémit, remettant silencieusement en question le jugement de Gina. Qui diable voudrait acheter une chose à l’apparence aussi déplaisante ?
- Alors ? dit la voix pleine de trilles de Gina depuis le haut de l’échelle. Tu as déjà trouvé où Tom va t’emmener pour votre escapade romantique ?
Les joues de Lacey s’échauffèrent à l’évocation de son soupirant. Tom avait récemment annoncé qu’il l’emmenait en voyage romantique, et lui avait envoyé des indices en photo tous les jours depuis lors quant à l’endroit. La dernière image était celle d’une falaise blanche escarpée avec un magnifique ciel bleu derrière.
- Quelque part au bord de la mer, répondit Lacey d’un air rêveur.
Où que ce soit, cela semblait absolument idyllique. Mais aux yeux de Lacey, ce pouvait être l’endroit le plus désolé du monde, et elle serait quand même ravie de faire une pause. Dire qu’elle avait besoin de vacances était un euphémisme. Depuis qu’elle avait ouvert son magasin d’antiquités dans la ville balnéaire de Wilfordshire, en Angleterre, la seule fois où elle avait eu jusqu’à deux jours de congé consécutifs, c’était lorsqu’elle avait enquêté sur des meurtres horribles. Pour Lacey, cela ne comptait pas vraiment comme une pause !
C’est alors qu’une autre marionnette rebondit au bout de ses cordes au-dessus de la tête de Lacey, la tirant de ses rêveries. Cette marionnette représentait une domestique corpulente, avec un bonnet et un tablier. Elle avait le même visage grotesque que la première. Lacey fronça le nez avec désapprobation.
- Qui a eu l’idée de suspendre à nouveau ces choses horribles au plafond ? dit-elle. Je ne sais pas si je vais aimer qu’ils me regardent de haut toute la journée.
D’en haut, Gina gloussa.
- Je te promets qu’elles se vendront rapidement. Les marionnettes de Punch et Judy sont une institution ici en Angleterre. Je ne peux pas croire que tu les aies cachées dans une boîte pendant si longtemps ! Au moins, on les a sorties à temps pour les foules estivales.
Lacey ne comprenait pas l’attrait qu’avaient ces marionnettes laides, mais elle faisait confiance à Gina sur ce point. En tant que New-Yorkaise pur jus, les bizarreries de la culture anglaise la dépassaient souvent.
- Alors, quels étaient les autres indices ? dit Gina. Je veux élucider ce mystère !
Tenant l’échelle d’une main, Lacey utilisa l’autre pour sortir son téléphone portable de la poche de son jean. Elle fit défiler les images avec son pouce.
- Un château, dit-elle. Un oiseau… peut-être un merlebleu ? Un sandwich ! Une photo en noir et blanc d’une dame tenant un de ces microphones des années 40. Et un empereur romain.
- Un empereur romain ? répéta Gina, surprise. Peut-être qu’il t’emmène en Italie !
- L’Italie ? Elle n’est pas vraiment réputée pour ses sandwiches, non ? lança malicieusement Lacey, avant qu’une autre marionnette ne soit installée et n’efface le sourire de son visage. Celle-ci était un clown effrayant avec des boucles orange. Sa peinture craquelée lui donnait un air encore plus sinistre. Elle frissonna.
- Attention à ces sarcasmes, jeune fille, s’exclama Gina. Je vois que notre humour britannique déteint sur toi.
- C’est une escapade locale de toute façon, continua Lacey. Donc ce sera quelque part en Angle-ah !
Gina avait encore sorti une autre de ses marionnettes, mais celle-ci avait frappé Lacey en plein sur la tête. Elle la repoussa et se retrouva face à un agent de police qui lui souriait, menaçant, et tenait une matraque dans sa stupide main de marionnette. Elle pensa immédiatement au commissaire Turner du département de police de Wilfordshire, un homme auquel elle espérait assurément ne plus avoir affaire de sitôt.
- Combien de ces fichues choses as-tu là-haut ? s’exclama Lacey en se frottant la tête.
- C’est la dernière, dit Gina d’un ton enjoué, mais pas plus sage. L’échelle grinça sous son poids quand elle redescendit. Lorsqu’elle atteignit le sol en toute sécurité, elle fit face à Lacey. Tu n’as pas la marionnette du chien, malheureusement, et le chapelet de saucisses est tombé.
Elle prit les prétendues saucisses. Lacey ne voulait même pas savoir de quoi il en retournait.
- Montre-moi ces photos alors, dit Gina en se tordant le cou pour regarder à l’envers l’image sur l’écran du téléphone portable de Lacey.
Lacey les fit défiler.
- Oh ! s’exclama soudain Gina. Pourquoi ne m’as-tu pas dit que c’étaient des falaises blanches ? Chérie, tu vas à Douvres !
Et sur ce, elle se lança dans la chanson. Sa voix aiguë et stridente résonna dans tout le magasin, jusqu’aux poutres du plafond. Lacey grimaça.
- " There'll be bluebirds over " - l’ironie étant que les merlebleus ne sont pas originaires d’Angleterre, ajouta-t-elle en s’empressant de s’écarter avant de se lancer dans la ligne su

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents