Confins
205 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
205 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


De la Terre aux Confins, la question agite le genre humain : que sont devenus l’astro-navigateur chimpanzé Chip et la pilote Karoll Branningham, tous deux portés disparus en même temps que le Lewis & Clark ?


En voulant y apporter une réponse, Naomi Tschuno, membre d’équipage d’un cargo armé à la hâte après la bataille d’Aquari, se retrouve au beau milieu d’un conflit interstellaire opposant deux blocs ennemis de toujours : la FEX et la Triade.


Tandis que Naomi lutte pour rester en vie, Vilma Bates, ex-capitaine du Lewis & Clark, a été mise au secret sur Amalthée. Du fond de sa prison, elle ne songe qu’à deux choses : recouvrer sa liberté et obtenir des réponses. Un allié surprenant pourrait bien l’aider à parvenir à ses fins et la propulser, à son tour, au cœur de la bataille.


Après un ultime saut dans l’inconnu, de nouvelles épreuves attendent Karoll et Chip dont les découvertes vont bouleverser l’avenir de l’Humanité et ses fragiles équilibres. Karoll, Vilma et Naomi, les trois héroïnes, poursuivent chacune une même et unique quête : la vérité.


Celle-ci pourrait bien se révéler fatale à l’Humanité tout entière.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 31 mai 2019
Nombre de lectures 2
EAN13 9782374536859
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0052€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Présentation
De la Terre aux Confins, la question agite le genre humain : que sont devenus l’astro-navigateur chimpanzé Chip et la pilote Karoll Branningham, tous deux portés disparus en même temps que le Lewis & Clark ?
En voulant y apporter une réponse, Naomi Tschuno, membre d’équipage d’un cargo armé à la hâte après la bataille d’Aquari, se retrouve au beau milieu d’un conflit interstellaire opposant deux blocs ennemis de toujours : la FEX et la Triade.
Tandis que Naomi lutte pour rester en vie, Vilma Bates, ex-capitaine du Lewis & Clark, a été mise au secret sur Amalthée. Du fond de sa prison, elle ne songe qu’à deux choses : recouvrer sa liberté et obtenir des réponses. Un allié surprenant pourrait bien l’aider à parvenir à ses fins et la propulser, à son tour, au cœur de la bataille.
Après un ultime saut dans l’inconnu, de nouvelles épreuves attendent Karoll et Chip dont les découvertes vont bouleverser l’avenir de l’Humanité et ses fragiles équilibres. Karoll, Vilma et Naomi, les trois héroïnes, poursuivent chacune une même et unique quête : la vérité. Celle-ci pourrait bien se révéler fatale à l’Humanité tout entière.


Stéphane Desienne est établi sur les bords de la Loire, le dernier fleuve sauvage d’Europe, dit-on. Il est féru de science-fiction depuis son plus jeune âge, influencé par le côté obscur des technologies, l’exobiologie, les thèmes liés à la survie.
Puisque dans le futur, tout peut arriver, ce n’est pas le pire qui provoque la terreur, mais son anticipation.

Site Web de l'auteur


Bibliographie :
Romans
Voyager Tome 1 - Jonctions , Les Éditions du 38, 2019.
Roses mécaniques , Les Éditions du 38, 2019.
Exil Saison 1, Les Éditions du 38, 2018 (1ere Edition Walrus Books).
Toxic Saison 1, Gephyre Editions 2018 (1ere Edition Walrus Books, 2014).
Anneaux, Mirabelles et Macchabées , Nutty Sheep Editions, 2018.

Nouvelles
En immersion avec Bella Rush : août 2014, auto-édition numérique, dans le cadre du Ray Bradbury’s day.
Monaztère : février 2014, bonus pour Toxic l’intégrale & épisode 6, chez Walrus Books.
Hérésie Minéral e : décembre 2013, collection Micro chez Walrus Books.
Faces Cachées : mars 2013, AOC n° 28 chez Présence d’esprit.
Dealer d’iceberg : octobre 2012. 2e place au concours ENSTA Paris Tech 2012, chez Presses de l’ENSTA.
VOYAGER
2 - CONFINS
Stéphane DESIENNE
Collection du Fou
PREMIÈRE PARTIE
4 mai 2182
 
TLCS Alyce
Position : 61,899 années-lumière de la Terre.
 
Le klaxon d’alerte retentit à bord du navire placé sous gravité zéro. Les sept membres de l’équipage volèrent vers leur poste, un siège inconfortable sur lequel ils devaient s’harnacher en vitesse face à une console surmontée d’afficheurs rassemblant les données essentielles à l’accomplissement de leur fonction. Naomi Tschuno se cala contre le dossier, boucla sa ceinture et veilla à ce que sa combinaison soit correctement reliée au montant du fauteuil par un câble de fibres optiques avant d’enfiler son casque et d’abaisser sa visière conformément au protocole. La voix du capitaine Reed émergea aussitôt des écouteurs :
— Objet suspect à dix-huit mille kilomètres, signal faible. On va s’approcher et voir de quoi il en retourne. Gardez à l’esprit qu’il peut s’agir d’un piège de la FEX. Naomi, je veux que tu calcules immédiatement des solutions de tir.
— Bien reçu, répondit la coordinatrice tactique sur un ton aride propre à sa fonction.
Également experte en armement, Naomi vérifia sa liaison de données avec la batterie d’armements fixée sur l’un des bras habituellement dédiés aux charges commerciales. Le conteneur de section hexagonale abritait six silos renfermant chacun deux vecteurs espace-espace, ce qui conférait à l’ Alyce une puissance de feu de douze effecteurs. Pas un foudre de guerre comparé aux unités de combat de la FEX ou de certains indépendants fortunés opérant pour la jeune République des Territoires Libres des Confins, mais, en ces temps troublés, Reed avait réagi à la crise comme bon nombre de ses pairs : il avait investi pour préserver son business.
Pour se défendre.
L’attitude, compréhensible, de nombreux armateurs avait néanmoins pour conséquence de classer des navires tels que l’ Alyce comme « hostiles » aux yeux de la FEX. L’organisation n’hésitait plus à les qualifier de mercenaires ou pire, de bandits. Quelqu’un avait même suggéré de confectionner une bannière à tête de mort et de l’accrocher à l’un des mâts coms, histoire d’officialiser la chose pour de bon. La plaisanterie avait arraché des sourires gênés à leurs visages fatigués par trois semaines de voyage depuis Jonction-19, où les cales avaient été remplies de graines de soja. Un chargement précieux destiné aux Confins. Un trésor pour les jeunes colonies.
Une autre voix grésilla dans ses écouteurs. Celle du navigateur :
— L’objet est de petite taille. Neuf mètres de long.
Naomi frissonna.
Les dimensions concordaient avec celles d’une mine à variations d’éclats uniformément accélérés. Pour contrôler le trafic spatial autour d’installations sensibles des Confins, la FEX avait créé des couloirs de sécurité – bien évidemment placés sous son autorité – et largué des centaines de ces saloperies qui explosaient en projetant des milliers de billes capables de déchiqueter une coque. L’équipage retint son souffle. Naomi se concentra sur le logiciel de ciblage qu’elle avait appris à manier durant ses classes, peu après la bataille d’Aquari. Comme pour beaucoup de jeunes gens des lointaines colonies, l’affrontement entre la FEX et la Triade avait été un déclencheur, une prise de conscience de leur faiblesse et de leur impuissance, lesquelles appelaient une réaction. Une évolution de carrière qu’elle n’avait pas prévue, ni même imaginée.
Encore moins souhaitée.
Sur l’afficheur central, elle sélectionna l’arme la plus appropriée à l’objectif.
— Cible acquise, annonça la coordinatrice tactique sur un ton calme tandis que la mire encadrait un reflet à peine visible au milieu de millions d’autres.
— Parfait, entendit-elle en retour. Ashlee, un dixième de vélocité. On va s’approcher très lentement de ce truc.
L’ingénieure accusa réception et, après quelques instants, elle signala avoir remis en ligne la propulsion principale. Naomi s’alourdit dans son fauteuil, son corps reprenant soudain du poids. L’ Alyce gagna quelques points de delta-v sous l’effet d’une poussée progressive dont l’écho se propagea jusqu’à son siège boulonné au plancher. Elle sentit le frémissement du navire au travers du tissu de sa combinaison tandis qu’elle élargissait la vue synthétique de l’afficheur.
Leur trajectoire les éloignait de la géante gazeuse, une colossale baudruche remplie d’hydrogène, d’hélium et, semblait-il, d’une proportion non négligeable de méthane qui lui conférait ce bleu électrique. L’atmosphère striée de fils d’argent lui rappela Aquari et, avec un peu d’imagination, elle se serait crue de retour chez elle. L’ Alyce surplombait une cellule cyclonique enroulée sur elle-même, ses bras presque noirs s’étendant tels des pattes arachnides de plusieurs milliers de kilomètres de long. La planète majestueuse, d’une masse à peine inférieure à la Jupiter du Système Solaire – la référence mythique –, était pratiquement collée à son étoile, une naine brune dont elle masquait l’enveloppe rougeoyante. À l’extrémité d’un axe enfilant le centre géométrique des deux astres se trouvait une station automatique, installée sur un point stable d’où elle n’avait pas bougé d’un iota depuis son installation, quelques décennies auparavant. L’entrepôt spatial contenait du ravitaillement et un magasin de pièces de rechange pour les vaisseaux de passage, qu’ils soient commerciaux ou militaires. Ce dernier point justifiait le largage d’une mine. Ou de plusieurs. Peut-être qu’ils s’étaient fourrés à l’intérieur d’un champ, auquel cas leurs chances d’en sortir intacts venaient de subir un sérieux coup de rabot.
— Ce n’est pas une mine, informa alors Ochoa.
Avant d’embarquer sur l’ Alyce , leur spécialiste de la détection avait été botaniste sur l’une des lunes d’Aquari. Il était devenu négociateur commercial pour les achats de matériel destinés aux fermes hydroponiques. Enfin, comme Naomi et comme la plupart des membres de l’équipage, il avait ajouté une corde guerrière à son arc de compétences face à ce qu’il convenait d’appeler une attitude hostile de la FEX. Ochoa s’occupait de la détection, courte, moyenne, longue portée ainsi que des contre-mesures et du brouillage sur toute la largeur du spectre EM.
Naomi recala la vue de l’afficheur tout en gardant un œil sur les commandes de tir.
— On dirait une nacelle de sauvetage. C’est inoffensif. En théorie.
À bord, la tension baissa d’un cran. Sur le siège voisin, la visière du navigateur blanchit sous l’effet de la buée expulsée par son soupir de soulagement. Elle éprouvait le même sentiment : ils n’exploseraient pas en confettis. Pas aujourd’hui, en tout cas.
— C’est nouveau ça, s’inquiéta Reed. Est-ce qu’ils peuvent piéger une capsule de secours ?
Cela semblait un tantinet excessif et certainement peu efficace, songea Naomi. Ce n’était pas non plus dans les habitudes de la FEX.
— Peut-être que c’est un coup de la Triade, avança Ochoa.
Leurs appareils ne s’aventuraient guère dans l’espace extrasolaire, largement dominé par la FEX. La bataille d’Aquari avait cependant démontré qu’ils étaient capables, contre toute attente, de déployer des unités de combat aussi loin que Jonction-27. L’affaire avait causé un séisme dans les hautes sphères, à ce qu’il se racontait.
Le fauteuil du capitaine Reed coiffait celui de la pilote : Rachelle Collins. La seule à bord à détenir une – très brève – expérience du combat spatial. Il se pencha vers elle.
— On envoie Becky. Tu fais un tour de reconnaissance. À la moindre anomalie, tu la ramènes. Vu ?
Dans la seconde, Rachelle opacifia sa visière et bascula son siège en arrière. Ses mains gantées dansèrent sur une interface projetée qu’elle s

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents