Equatoria T3 : la face cachée
338 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Equatoria T3 : la face cachée , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
338 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Sur cette planète, que le Chaos a séparée en deux, les peuples du Nord n’ont aucune connaissance sur l’évolution de l’humanité dans l’hémisphère austral.Et si les barbares, qui ont assassiné un des leurs, avaient trouvé un passage pour franchir la cordillère montagneuse qui longe la ligne équatoriale ?Comment ignorer plus longtemps ce danger qui menace l’existence même des colonies ? Le commando qui quitte le Jardin d’Éden, s’engage dans un voyage qui pourrait être sans retour . Un affrontement manichéen commence entre les survivants d’Équatoria, autant dans le jardin d’Éden qu’à l’autre bout du monde. Un combat sans pitié qui décidera du sort de l’humanité, déjà à l’agonie...

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2020
Nombre de lectures 40
EAN13 9791035914974
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0150€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Avant-propos  
 
 
Voici donc venu de clore cette fabuleuse aventure commencée il y a plus de quatre ans…  
Mes héros, nés de mon imagination, étaient devenus mes enfants et il est difficile de s’en détacher, de les laisser partir à la rencontre de mes lecteurs, sans savoir quel sort leur sera réservé.  
Comme tout néophyte, j’ai commis quelques erreurs, mais comme tout autodidacte j’ai essayé de m’améliorer pour livrer un travail digne de mes lecteurs. Si j’ai perdu quelques curieux en cours de route, j’en ai gagné d’autres qui ont trouvé du plaisir à me lire, sur des sujets qui nous préoccupent tous, si j’en juge les derniers résultats des élections municipales et la victoire des écologistes dans de grandes villes.  
Je ne suis pas un écologiste, pur et dur, juste un homme qui vieillit et qui se pose la question de l’héritage que nous laisserons aux générations futures. Par le biais de la science-fiction (ou de l’anticipation, comme je préfère à qualifier mon roman), j’ai essayé d’aborder des thèmes d’actualités en essayant d’apporter de la cohérence, même si je ne suis un scientifique, je désirais avoir un socle réaliste pour plonger mon lecteur dans une situation qui pourrait survenir à plus ou moins long terme.  
Quand un auteur écrit une histoire sur la fin du monde, il s’inspire du réel pour créer une fiction qui emmène le lecteur dans son univers. Dans mon livre, j’imagine un monde futur, survivant à un cataclysme sans précédent. Alors quand le réel dépasse la fiction, il se sent quelques peu désœuvrés.  
Avec le confinement forcé, nous avons vécu une situation inédite, qui aura sans nul doute des répercussions sur le monde de demain. Sans jouer le prédicateur de seconde zone, je retrouve dans l’actualité certaines similitudes avec mon livre, sur notre capacité à s’unir, à changer, à s’adapter, pour surmonter cette épreuve.  
Comme dans mon roman, j’y vois aussi les même tares, celles de nos hommes politiques travestissant la vérité, refusant l’évidence, se justifiant sur leur incapacité à prévoir cette catastrophe sanitaire, afin d’éviter que la panique ne ruine une économie inégalitaire.  
La mondialisation sera-t-elle toujours une priorité dans notre société future, quand les remous agités par cette épidémie se seront apaisés ? Ou au contraire, devrons-nous en attendre une nouvelle pour prendre conscience de l’absurdité du monde, dans lequel nous vivons?  
Sans être non plus un moraliste démagogue, si j’ai pu provoquer un début de réflexion chez certains de mes lecteurs, alors j’estime avoir réussi mon projet…  
 
 
 
 
Dédicace:  
Même si le Covid 19 m’a offert du temps pour écrire le dernier tome de ma saga, je ne vais pas avoir l’indécence de le remercier, mais j’adresse une dédicace particulière à ma soeur et tous ceux qui comme elle, ont travaillé dans le milieu hospitalier et qui ont œuvré à combattre cette épidémie, à tous ceux qui ont souffert du confinement, à tous ceux qui ont perdu un proche lors de cette épidémie.  
 
Un petit lexique pour vous replonger dans l’univers d’Équatoria :  
 
Antigua : ancienne île aujourd’hui rattachée à Équatoria, fief de la colonie des Antilles. Faustine en est la mairesse.  
Autovent : véhicule de transport mû par le vent, utilisé par les nomades pour se déplacer le long des côtes.  
Cabrera : ancienne île aujourd’hui rattachée à Équatoria, fief de la colonie des Baléares. Lucinda en est la mairesse.  
Chétif : un membre masculin des peuples du Nord, ayant échoué ou renoncé à devenir nomade. Il ne peut pas avoir de progéniture.  
Conseil des peuples du Nord : assemblée réunissant les chefs tribaux qui décident de la politique commune des cinq colonies. Elle a lieu tous les sept ans dans une colonie différente.  
Conseil Tribal : conseil qui a lieu à l’aube et au crépuscule en présence des chefs nomades. Elle règle les affaires courantes de la colonie, tout en ayant une mission d’information sur les événements extérieurs.  
Coureurs de l’aube : première horde nomade qui sillonne les côtes dans la fraîcheur du matin. Commandée par Tao.  
Découvreur : un statut permettant au chétif de quitter la colonie et découvrir le monde extérieur. Une situation périlleuse sans l’appui des nomades, peu en reviennent !  
Fertile : jeune fille qui peuvent prendre un époux le jour-an de leur seizième anniversaire.  
Fuyards du crépuscule : deuxième horde nomade qui sillonne les côtes dans la fraîcheur du soir.  
Gatalgue : galette façonnée à base d’algues déshydratées, très nourrissante et riche en vitamine, elle accompagne fréquemment les repas des nomades.  
Grand Ordonnateur : ancien nom officiel donné au gouverneur du Jardin d’Éden.  
Guérisseuse : appellation pour désigner les infirmières dans les colonies.  
Hommitière : habitation souterraine s’inspirant des termitières et qui héberge efficacement les colons contre les rigueurs du climat.  
Inféconde : jeune femme qui n’ont pas eu de progéniture avant le vingt-cinquième anniversaire. Par souci d’accélérer l’évolution naturelle, l’accès à la maternité leur est refusé, passé cette date.  
Invité : nom donné aux habitants du Jardin d’Éden qui peuple les niveaux supérieurs du bunker.  
Jardin d’Éden : bunker souterrain, construit en urgence durant le Chaos par Donald Trump, dernier président des États-Unis, pour préserver l’élite de la société américaine de la barbarie qui s’annonce.  
Jour AM : dénomination qu’emploient les peuples du Nord pour l’équivalence d’un jour sidéral, soit 24 heures.  
Jour-an : l’équivalence d’une année de 365 jours dans l’Ancien-Monde.  
Lanzarote : ancienne île aujourd’hui rattachée à Équatoria, fief de la colonie des Canaries. Margareth en est la mairesse.  
Maître du Savoir : sa tâche la plus importante reste de transmettre le savoir et l’histoire des peuples du Nord.  
Maitre du temps : le bras droit du chef nomade, il est en charge de veiller sur le respect des horaires.  
Marathon : il désigne l’épreuve qui donne accès, à tout jeune mâle de 16 jours-an, d’incorporer une tribu nomade en cas de réussite.  
Méridian : une ancienne base militaire réhabilitée en relais pour les nomades qui emprunte la route du sud pour rallier la colonie des Antilles.  
Molokaï : ancienne île aujourd’hui rattachée à Équatoria, fief de la colonie d’Hawaï. Angelina en est la mairesse.  
Salt Lake City : Une mine de cuivre abandonné, réhabilité en musée avant le Chaos. Les nomades se servent de ces galeries comme relais durant la tournante.  
Santa-Catalina : ancienne île aujourd’hui rattachée à Équatoria.  
Un des sites originels choisis par les pères fondateurs pour abriter une colonie. Celle-ci fut anéantie par les barbares de Los Angeles, dès les premiers jours-an qui suivirent le Chaos. Réaménagé pour devenir la sixième colonie des peuples du Nord.  
Tinian : ancienne île aujourd’hui rattachée à Équatoria, fief de la colonie des Mariannes. Tahi en est la mairesse.  
Tournante : Appellation pour désigner le circuit jour-annuel des nomades autour d’Équatoria.  
Vip : Nom donné aux habitants du Jardin d’Éden qui peuple les niveaux inférieurs du bunker. Ce sont les plus privilégies.  
 
 
 
CHAPITRE  
 
• À bout de souffle • La traque • Dans la maison de dieu • Contre pouvoir • Rendez-vous à Greenwood • Bégaiement de l’Histoire • La loi du plus fort • Le prisonnier • Vents contraires • Alliance de circonstance • Fort Jackson • Un aveu inavouable • Échange culturel • Convergence • Angles d’attaque • Compte à rebours • À tombeau ouvert  • À bout de force • Dans la souricière • Des loups en hiver • Une autre Alternative ! • Conciliabule 

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents