L Astre de Mort, livre 2
168 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

L'Astre de Mort, livre 2 , livre ebook

-
composé par

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
168 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


M'être opposée aux plans de l'Enfer et du Ciel aurait dû me valoir une mort rapide et tragique. Du genre combustion spontanée ; le type même de punition expresse que mon père, le grand et très déchu Satan, affectionnait tant. Cependant, trois mois après les évènements de la semaine de la lune rouge, il n'en est rien. L'été s'est passé sans grandes batailles, à peine un problème anodin.




Tout devrait donc aller pour le mieux.




Mais il y a ce rêve étrange. Ce papillon blanc qui revient chaque nuit pour me dire de faire attention, quelque chose de mauvais se prépare sous l'effet des astres qui s'alignent en une dangereuse conjonction planétaire.




Une histoire de fou, pensai-je, jusqu'à ce que tout s'enchaîne. Mon monde bascule alors dans le chaos sans que je puisse rien faire.




De ma mort naîtra la vie, dit une ancienne prophétie...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 6
EAN13 9791096960248
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Orezza D’Antes
©Orezza D’AntesetLivresque éditions pour la présente édition – 2019 ©Thibault Benett,pour la couverture ©Karry Le Gras,pour la correction ©Jonathan Laroppe, Suivi éditorial & Mise en page
ISBN : 979-1-09696-024-8 Tous droits réservés pour tous pays Conformément au Code de la Propriété Intellectuelle, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, et ce, par quelque moyen que ce soit, sans l’autorisation préalable de l’éditeur et de l’auteur.
« Un grand signe parut dans le ciel : une femme enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête. […] Puis un second signe apparut […] : un énorme Ddiadème. Sa queuecornes , chaque tête surmontée d’un ragon rouge feu, à sept têtes et dix entraînait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur la terre [...] » Apocalypse, 12:1-4
ère 1 partie :
Ragnarok 1
-Prologue-Prophétie
ans les légendes nordiques, les histoires abondent concernant un loup gigantesque appelé Fenrir ou Fenris selon les traductions. Tous s’accordent à dire que la créature était énorme : sa gueule pouvait engloutir l’univers tout entier. Fils du dieu Loki, le fourbe, et de la géante Angrboda, messagère du malheur, Fenrir appartenait à la famille des géants primordiaux, c’est-à-dire les premiers êtres à avoir existé. 2 3 Chassés par les Ases à la création d’Asgard , les géants conçurent contre eux une haine tenace. L’esprit bouillonnant de plans de vengeance, ils engraissèrent le plus terrible d’entre eux : Fenrir. L’animal grossit au point d’aiguiser ses crocs au sommet des montagnes, terrifiant jusqu’aux dieux. Aussi, pour briser la puissance de ce monstre, ils imaginèrent une ruse. Au prétexte de tester sa force, l’un d’entre eux enchaîna le loup avec un lien de soie magique, une 4 prouesse de tissage que seuls les nains noirs vivant dans les profondeurs du Nidavellir pouvaient accomplir. Le loup se débattit, hurla, mordit, mais la fine cordelette résista. Il était pris. Pour parachever leur œuvre et fatigués d’entendre gronder la bête enragée, les dieux d’Asgard lui pls l’attachèrent à un gigantesque rocher qu’ilslantèrent une épée en travers de la gueule. Puis i lancèrent dans le plus profond des abîmes. Et ils s’en allèrent ; sans plus se soucier de l’ag onie et des rugissements de celui qu’ils avaient vaincu. Pendant des siècles, on ignora ce que le loup était devenu. On ne sut pas plus où étaient allés les géants qui le nourrissaient. Mais, selon la légende, vint le temps où le fil magique s’effilocha sous le poids des ans et le loup fut libéré. Les géants le retrouvèrent. Ivres de fureur et de vengeance, ils remontèrent alors des profondeurs de l’oubli. Fenrir planta ses crocs dans l’Asgard, menaçant de dévorer les étoiles, le soleil et la lune et de déclencher un hiver sans fin. Rassemblés à ses côtés, les géants formaient la plus terrifiante des armées. Ce jour-là, sonna le Ragnarok, le « crépuscule des dieux ». Dans une mêlée sanglante, les dieux et les géants s’entre-tuèrent. De leur sang versé et du feu de la dévastation, un nouveau monde naquit. Toutefois, il n’appartenait plus aux dieux du nord. Ses maîtres, fraîchement sortis du Chaos qui avait emporté les anciens dieux, n’étaient que deux. Frères jumeaux opposés en tout, Dieu et le Diable déclarèrent solennellement qu’avec eux, la paix mettrait fin à la guerre. La multitude bagarreuse de ceux qui les avaient précédés n’était plus pour se quereller sans fin. Pourtant, les choses ne changèrent pas. Bientôt, la guerre recommença entre les deux camps devenus rivaux. Ils reproduisaient les mêmes schémas de toute-puissance et d’impunité. Sur les m arches des Limbes, les anciens géants et leurs ennemis divins assistèrent en témoins muets aux premiers combats du Ciel contre l’Enfer. Devenus Héloïmes, leurs auras fantomatiques et déliquescentes se faufilaient partout et n’existaient nulle part. Ils n’étaient plus que des résidus d’immortels. Et cet état n’a pas changé depuis ces temps anciens… Errant aux confins de la réalité, ils traînent désormais leurs fantasmes de revanche, pénétrant les trois dimensions du monde tel qu’il est devenu, mais sans parvenir à n’en intégrer aucune. Ni la Terre, ni le
Ciel, ni l’Enfer ne sont Asgard. Or, ces âmes perdues aspirent au retour de l’univers qui était le leur, cet inframonde qui survit dans le vortex des Limbes. Déjà, grâce à leurs efforts conjugués, deux d’entre eux ont réussi le tour de force de renaître dans la 5 dimension terrienne : le serpent Jörmungand et le loup Fenrir. Du moins, les géants primordiaux devenus Héloïmes, le croient-ils, en écoutant un noir seigneur dépositaire des secrets de ceux qui les ont supplantés, et en observant le monde des hommes. La conjonction des astres qui se met en place dans le cosmos représente pour eux un heureux présage : l’heure tant attendue de leur revanche ! Bientôt, Vénus sera couronnée des douze signes du zodiaque et elle ceindra un manteau de soleil dans la maison du lion, tandis qu’à ses pieds reposera la lune… Un nouveau Ragnarok, ce moment béni qui verra la fin de Dieu et du Diablen ainsi que de la Terre qu’ils ont créée, se dessine. 6 La prophétie de l’Apocalypse disait vrai !Les signes apparaissent un à un dans le ciel ! Préparez-vous à agir !leur répète sans cesse celui qui les galvanise, et dont la haine contre ses anciens maîtres n’a, en apparence, pas plus de limites que la leur. Grâce à cet obscur allié qui les conseille, les déités déchues sont convaincues d’avoir les moyens de leurs ambitions. La question de son éventuelle duplicité ne les effleure même pas. Ne leur a-t-il pas procuré les objets nécessaires à l’accomplissement des rituels d’asservissement de Fenrir et de neutralisation de l’influence de Jörmungand ?
-1 -Le rêve
Cette nuit encore, le papillon blanc m’attend. Caché dans les ténèbres de mon sommeil, il virevolte dans l’éther noir et glacé. Depuis trois mois, il revient toujours avec son ballet de battements d’ailes qui me frôlent les joues et m’agacent le nez. Malgré mon envie de le saisir et de lui parler, je ne peux que le regarder et l’écouter. Il me raconte à nouveau cette horrible légende nordique à propos de la fin et de la résurrection du monde. Ragnarok, Ragnarok, me répète-t-il. Sa mise en garde est toujours la même. Des plans de structeurs ont été formés par des ennemis puissants du Ciel et de l’Enfer. Je dois rester vigilante. Quelque chose de terrible se prépare : un nouveau Ragnarok. Et je suis la dernière chance de ce monde. Racontée comme ça, cette histoire paraît dingue. Pourtant, pas besoin de chercher bien loin pour avoir confirmation de l’Apocalypse en cours. Tous les signes de l’anéantissement prochain de la planète se manifestent dans le ciel. La conjonction stellaire qui se profile n’a rien d’anodin, tu dois agir !babille follement l’insecte. Puis, une fois l’angoisse bien installée dans mon esprit, il se tait, heurtant le noir silence de l’air de ses battements d’ailes. Une seconde d’éternité passe. Et le papillon reprend ses arabesques. Ma bouche, engourdie par la transe, m’interdit de l e retenir pour lui poser les questions qui me dévorent l’âme. C’est à chaque fois une véritable torture qui pousse mon esprit à hurler sa révolte. Toujours en pure perte. Je n’obtiens jamais l’une des réponses que j’attends. Rien dans l’attitude de l’insecte ne m’a confirmé ce que j’avais cru comprendre lors de la nuit de la lune rouge. J’en suis à me demander si je n’ai pas inventé les mots qui m’ont tellement émue. Cependant, soir après soir, le même scénario se reproduit. Je me réveille ensuite en sueur, terrifiée, habitée par ma frustration et la sensation que quelque chose de grave va arriver. Pour me calmer, Dario a pris l’habitude de venir me rejoindre. Il se faufile dans mon lit dès que la maison est endormie. Quand le sursaut du réveil me sort de ma transe, il dépose un baiser sur mon front, en me chuchotant des paroles apaisantes. Sans lui, je ne sais pas comment je ferais pour tenir bon. Il est mon roc dans la tempête. Depuis que nous nous sommes trouvés, dans nos yeux et dans nos cœurs, au-delà des mots, nous sommes un et je vis un rêve éveillé. En trois mois, ma vie a changé et je sais que je le lui dois. À lui et à sa famille…
-2 -Vie de famille
Malgré mes nuits agitées, en journée, je suis plus apaisée grâce aux De Luca. Devant la nécessité d’agir pour régler ma situation administrative, les parents de Dario sont devenus mes tuteurs légaux. J’ai presque une « vraie » famille biologique aussi, puisque Kremer s’est incrusté dans mon quotidien avec ma demi-sœur. Mais, au départ, mon beau-père n’a pas eu son mot à dire dans ce rapprochement. Après les événements de la crevasse du Diable, Kora a commencé ses manœuvres d’approche en se servant de Matteo. Le pauvre n’a rien vu venir. La petite peste l’a forcé à l’inviter à la maison. Quand Matteo a tenté de dire non, elle ne s’est pas dégonflée. Pour parvenir à ses fins, elle l’a menacé sans hésitation : — Si tu ne fais pas ce que je veux, je te baffe devant toute l’école et si ça ne suffit pas à te décider, je dis à tout le monde que tu m’as embrassée et que ta bouche pue le phoque éventré ! Il n’y a eu que Dario pour rire des confessions embarrassées de son frère. Une semaine plus tard, le grand jour était arrivé. Pour éviter de la croiser, je suis partie me réfugi er dans ma chambre. Trop tard… Une surprise désagréable m’y attendait… Ma sœur dans toute sa splendeur pastel. Très à l’aise, comme si elle était chez elle, l’apprentie Barbie était assise en tailleur par terre sur le parquet, très occupée à farfouiller dans les grimoires familiaux, que j’avais soigneusement classés et rangés. Son culot m’a mise en fureur. Je suis entrée en faisant claquer la porte derrière moi et en criant. — Ben, faut pas te gêner ! L’intruse n’a même pas sursauté. Elle s’est tournée et m’a regardée avec un grand sourire tranquille, en papillonnant des yeux comme une princesse. Puis son altesse m’a gratifiée d’un accueil royal : — Ah, Alisha ! Enfin ! J’ai plein de questions à te poser. Parce que là, je ne comprends rien du tout à ce qu’il y a dans ces bouquins ! Comment tu fais pour lire ça ? C’est tellement mal écrit en plus ! Nos ancêtres ne se sont même pas appliquées pour que ça soit joli ! Son commentaire m’a estomaquée. Comment connaissait-elle le contenu de ces livres ? Puis j’ai eu l’explication… Après son kidnapping, son père lui avait raconté l’essentiel de ce qu’il y avait à savoir des traditions familiales des sorcières Beaumont ! Et, à présent, elle voulait vérifier ! Résultat, quand j’ai repris mes esprits, j’ai eu les pires difficultés à la sortir de ma chambre. Flora et Dario ont dû intervenir pour nous séparer, alors que Matteo comptait les points. Toutefois, ma colère n’a rien changé aux intentions de ma sœur. Depuis cet incident, elle ne me lâche plus. Elle s’invite même à la maison tous les quatre matins, sous tous les prétextes possibles et imaginables. Kremer paraît, quant à lui, ravi de s’en débarrasser en me la collant dans les pattes à longueur de journée. Depuis qu’il a compris que j’étais la plus à même d’assurer la protection de sa précieuse progéniture, il ne se gêne pas. En plus, à ce que raconte le petit monstre à couettes pour m’impressionner, sa propre grand-mère n’en pourrait plus de la garder. Elle frôlerait l’overdose ! En me livrant sa poupée démoniaque pour du baby-sit ting forcé, mon beau-père m’a donc fait comprendre que c’était une sorte de retour de service pour l’utilisation – et il est vrai, la dévastation régulière – de sa cave, lors des « crises » de Dario.
Or, comme si devoir être la garde-chiourme attitrée de ma demi-sœur n’était pas suffisant, pour qu’elle lui fiche la paix avec ses menaces pour se faire inviter, Matteo lui a donné mon numéro de téléphone. Grâce à lui et à la mère de Kremer, qui s’est empressée d’acheter un portable au démon rose, j’ai passé l’été avec une sangsue du SMS dans ma poche. Chaque fois que j’en reçois un, c’est-à-dire au moins vingt fois par jour, Matteo éclate de rire en voyant mon expression énervée. Il a d’ailleurs encore plus rigolé quand il a volé mon téléphone pour lire mes réponses à Kora. En courant après lui pour le récupérer, j’ai eu droit à un très flatteur : « Waouh ! Total respect ! T’es vraiment méchante, Alisha ! Pire que la pire des sorcières mangeuses de crapauds à verrues ! » J’ai apprécié. Dans sa bouche, c’était un signe d’intégration familiale… Et aussi d’une vie normale. Malgré ce que je suis.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents