Légendes d Ashur-Sîn 06 : Cinn
170 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Légendes d'Ashur-Sîn 06 : Cinn , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
170 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

À Duranki, nos héros, aidés par les Télals, poursuivent leur mission de sauvetage, en commençant par les ouvriers restés coincés dans la mine après l’explosion des naroux.
Malgré le retour de la magie, le continent d’Ashur-Sîn n’est pas encore tiré d’affaire, loin de là. Il reste encore plusieurs forteresses à conquérir, toutes occupées par les Dingirsigs… Il y a aussi Naram, l’Ensi, qu’il faut retrouver au plus vite !
Et les enfants enlevés en même temps que les adultes, où sont-ils passés ?
Onyx découvrira-t-il enfin qui est réellement la déesse Sîn tant vénérée par les Lou-Sîn ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 25 juin 2022
Nombre de lectures 67
EAN13 9782924442975
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0324€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

ISBN 978-2-924442-92-0
Déjà paru dans la même collection :
Légendes d’Ashur-Sîn , tome 1 - Aranéa
Légendes d’Ashur-Sîn , tome 2 - Azakhou
Légendes d’Ashur-Sîn , tome 3 - Dingirsigs
Légendes d’Ashur-Sîn , tome 4 - Antoum
Légendes d’Ashur-Sîn , tome 5 - Naroux
À paraître dans la même collection :
Légendes d’Ashur-Sîn , tome 7 - Naja


À ce jour, Anne Robillard a publié plus de quatre-vingts romans !
Parmi ses oeuvres, en plus de la mystérieuse saga La malédiction des Dragensblöt , on retrouve les séries cultes Les Chevaliers d’Émeraude, Les héritiers d’Enkidiev et Les Chevaliers d’Antarès , la trépidante série A.N.G.E ., les livres fantastiques Qui est Terra Wilder ?, Capitaine Wilder et Les Chevaliers d’Épées , la série surnaturelle Les ailes d’Alexanne , la trilogie ésotérique Le retour de l’oiseau-tonnerre , la saga rock’n roll Les cordes de cristal ainsi que plusieurs livres compagnons et bandes dessinées.
Ses œuvres ont franchi les frontières du Québec et font la joie de lecteurs partout dans le monde.
Pour obtenir plus de détails sur ces autres parutions, n’hésitez pas à consulter son site officiel et sa boutique en ligne :
www.anne-robillard.com / www.parandar.com
Anne Robillard
Wellan Inc.
C.P. 85059 – PJC
Mont-Saint-Hilaire, QC J3H 5W1
Courriel : info@anne-robillard.com
Mise en pages et typographie : Claudia Robillard
Révision et correction d’épreuves : Annie Pronovost
Distribution : Prologue
1650, boul. Lionel-Bertrand
Boisbriand, QC J7H 1N7
Téléphone : 450 434-0306 / 1 800 363-2864
Télécopieur : 450 434-2627 / 1 800 361-8088
© 2022 Wellan Inc. Tous droits réservés
Dépôt légal – Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2022
Dépôt légal – Bibliothèque et Archives Canada, 2022
« Le plus grand péril se trouve au moment de la victoire. »
— Napoléon Bonaparte
Carte d’Ashur-Sîn
Vous trouverez la carte d’Ashur-Sîn
sur le site internet officiel d’Anne Robillard :
www.anne-robillard.com
ou
directement sur la page web de l’univers d’Ashur-Sîn :
1

G râce aux petits sauras, qui avaient décidé d’appuyer les humains dans leurs efforts de libération des Lou-Sîn, Onyx, ses amis et les Télals avaient réussi à franchir le mur qui protégeait les terres que les Dingirsigs avaient volées. Avec l’aide de la sage Shala et de ses guerriers, ils avaient ensuite pris d’assaut la citadelle de Duranki. Une fois les savants et les gardiens emprisonnés dans les dortoirs, Onyx avait rassemblé les Lou-Sîn dans la vaste cour afin de les transporter dans leurs cités natales. Puis, il s’était mis à la recherche du grand commandant. Toutefois, celui-ci avait eu le temps de préparer sa fuite. Au moment où les étrangers allaient s’emparer de lui, dans son palais, Naram avait plongé derrière un lambris. Onyx n’avait pas réussi à l’ouvrir pour lui donner la chasse. Il avait donc utilisé ses sens invisibles pour le localiser et s’était rendu compte qu’il filait vers le rez-de-chaussée en utilisant des passages secrets. Bien décidé à le capturer, il avait suivi sa trace jusqu’à ce qu’elle disparaisse dans un tunnel sous la forteresse. Incapable de trouver une façon d’y avoir accès, il l’avait exploré avec son esprit pour finalement découvrir qu’il se séparait en cinq branches à l’extérieur des murailles et que chacune se poursuivait sur des kilomètres. Debout au milieu de la cour, Onyx avait poussé un cri de frustration.
– À mon avis, il se dirige vers une autre citadelle, où il se croira en sécurité, avança Wellan. Comme nous allons toutes les conquérir, nous finirons bien par tomber sur lui.
– Si nous avions pu lui mettre la main au collet ici même, elles se seraient toutes rendues sans condition, grommela l’empereur.
– Je n’en suis pas si sûr, intervint Namtil.
Onyx tourna les talons et marcha jusqu’aux naroux, les poings serrés. Le Néfilim adressa un regard interrogateur à Wellan.
– C’est seulement pour se calmer et prendre de meilleures décisions, l’informa-t-il. Quand il est fâché, je t’assure que ça se passe autrement.
Puisqu’il savait à quel point le travail dans la mine pouvait affaiblir un homme, Wellan en profita pour circuler au milieu des Télals afin de s’assurer qu’ils étaient suffisamment en forme pour se battre. Lorsqu’il vit Onyx revenir vers le groupe, il alla à sa rencontre, tout comme Shala et Shanski.
– Le mieux, c’est de suivre notre plan initial, proposa Wellan. Il n’y a plus que les cuisinières à Duranki, qui nourriront les prisonniers en attendant notre victoire finale. Je suis toutefois d’avis qu’il serait plus prudent de laisser quelques Télals ici pour les protéger. Nous avons armé ceux que nous venons de libérer et nous sommes prêts à partir.
Onyx l’écoutait sans rien dire.
– Il ne reste qu’à montrer à certains d’entre eux à faire avancer les plateformes avec les bracelets que nous avons enlevés aux Dingirsigs, poursuivit l’Émérien. Yérah peut le faire. Ce ne devrait pas être très long.
– Quelle est notre stratégie ? demanda Shanski.
– Nous prendrons les citadelles, puis la caserne des béliers, continua Wellan.
– Qui sont-ils ?
– Les milliers de fantassins que nous avons affrontés sur la plaine d’Antoum. Ils logent tous dans un immense bâtiment au nord-est de Duranki.
– En espérant qu’ils ne se précipitent pas au secours des citadelles.
– Ils n’ont plus aucun moyen de communiquer entre eux, leur rappela Wellan. J’imagine que les opérations minières sont également arrêtées. Avant d’attaquer la prochaine citadelle, nous devrions aller voir s’il y a des mineurs coincés sous terre.
– Pour éviter qu’ils meurent suffoqués, comprit Shala, car en l’absence d’énergie, les machines qui leur fournissent de l’air ne doivent plus fonctionner.
– Qu’est-ce qu’elle a dit ? demanda Namtil.
Onyx, qui en avait assez de tout répéter pour que les Lou-Sîn et ce Dingirsig se comprennent, lança son sort d’interprétation sur tout le continent.
– Qu’est-ce que tu viens de faire ? s’inquiéta Wellan.
– Je ne veux plus jouer au traducteur.
– Donc, je vais pouvoir comprendre ce que les autres me disent ? espéra Namtil.
– Je vous confirme qu’il a réussi, se réjouit Shala.
– On dirait que vous parlez ma langue.
– Ça se passe dans votre cerveau et ce n’est pas le moment de vous l’expliquer, intervint Onyx, qui ne voulait plus perdre une seule minute.
Pendant que Wellan exposait son plan, il avait fait un calcul rapide du temps que nécessiterait la prise de possession de toutes les installations de l’envahisseur.
– Nous allons commencer par la mine. Les Télals savent-ils ce qu’ils ont à faire ?
– Je leur ai expliqué que nous allions nous déplacer sur les plateformes plutôt que dans un vortex pour ne pas arriver devant toute une garnison de Din-Din, le renseigna Yérah.
– Parfait, se réjouit Onyx. Wellan, tu sais où se trouve cette mine ?
– Oh que oui.
– Alors, monte sur la première plateforme avec moi.
– C’est un départ, les enfants !
À la grande satisfaction d’Onyx, en quelques minutes à peine, les Télals avaient tous grimpé sur les véhicules volants. Il s’assit en tailleur entre Wellan qui, debout, dirigeait la plateforme avec adresse, et Sierra, qui avait choisi de s’installer sur le plancher près de lui.
– Je n’ai jamais mené une guerre semblable, avoua-t-elle.
– Moi non plus, répliqua-t-il, mais il y a un début à tout. Il faudra nous fier à notre instinct militaire et à nos excellents réflexes.
Il s’était calmé et était donc en mesure de penser plus clairement. Il savait maintenant ce qu’il fallait faire pour prendre une citadelle. Il pourrait donc procéder plus rapidement qu’à Duranki. Il ne restait que neuf forteresses. S’il parvenait à en capturer deux par jour, il pourrait retourner prestement ces monstres chez eux. Mais il espérait surtout tomber sur Naram. À la tête de l’armée de Télals, Wellan scrutait attentivement la région. Ils volaient dans la bonne direction, mais il ignorait comment ils seraient reçus par les Alimgars. Il ne se rappelait pas en avoir vu plus de cinq à l’extérieur de la mine, mais il y en avait au moins une dizaine à l’intérieur du bâtiment qui abritait la plaque levante et les outils. Lorsqu’ils aperçurent enfin un point sombre à l’horizon, Onyx se leva.
– C’est droit devant, l’informa Wellan. Il faudra d’abord neutraliser les gardiens qui se tiennent à l’extérieur.
– Maintenant que nous avons retrouvé notre magie, ce sera un jeu d’enfant.
– Demeurons prudents, je t’en prie.
Même sous la bruine, Wellan distingua les contours de l’édifice, mais il vit aussi étinceler les armes dorées dans les mains des Néfilims. Il leva le bras pour avertir les plateformes derrière lui qu’il allait ralentir. Onyx n’attendit pas d’être à la portée des parabellums. Il tendit la main et les armes échappèrent aux béliers.
– Nous pouvons y aller, annonça-t-il.
– Il y a d’autres gardiens à l’intérieur, l’avertit son ami.
– Nous nous en occuperons une fois sur place.
Même s’il le jugeait un peu trop confiant, Wellan lui obéit et remit la colonne en marche. Comme il l’avait anticipé, d’autres soldats sortirent du bâtiment et firent feu sur les plateformes. Onyx sauta sur le sol et marcha à leur rencontre en formant son bouclier invisible devant lui. Les rayons lumineux de ses adversaires y furent étouffés les uns après les autres. Il profita de l’étonnement des Dingirsigs pour les désarmer de la même manière que les premiers. Comme des lapins effrayés, ils se précipitèrent tous à l’intérieur. Wellan immobilisa sa plateforme à quelques mètres de l’entrée de la mine et les Télals derrière lui en firent autant. Shala descendit de la sienne.
– Peut-il réussir ce tour de force par lui-même ? demanda-t-elle à Wellan.
– Non. Je suggère de n’utiliser que les guerriers de Soumoukhan, pour commencer.
Shanski l’avait entendu, alors elle tourna les talons pour aller transmettre cet ordre à son groupe, indiquant aux autres Télals de se tenir prêts à intervenir. Les combattants choisis se rassemblèrent rapidement derrière Wellan et Sierra. Onyx contin

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents