Les Nuages de Magellan
158 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Les Nuages de Magellan , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
158 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

45e siècle. L’Humanité s’est étendue à toute la Voie Lactée. La nouvelle frontière, ce sont les Nuages de Magellan, mais les expéditions pour y aller se font rares. Vingt siècles plus tôt, l’humanité a maîtrisé l’énergie sombre, une ressource quasi illimitée, mettant ainsi fin aux guerres pour les énergies fossiles. Ont suivi plus de mille ans de liberté, d’exploration, d’avancées… Puis, insidieusement, de nouveaux jeux de pouvoir et d’influence se sont mis en place, conduisant à la multiplication des hors-la-loi et des pirates. Un mythe court dans la galaxie, selon lequel des pirates auraient créé sur une planète une république idéale, hors du pouvoir des Compagnies. Dans l’un des derniers postes frontières avant les Nuages, Dan, une jeune serveuse idéaliste, chante de la country dans un bar pseudo texan tout en rêvant de grandes métropoles stellaires. Elle est fascinée par Mary, une cliente taciturne dont on dit qu’elle aurait fait partie de l’expédition d’annexion de la planète légendaire...

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 04 octobre 2018
Nombre de lectures 26
EAN13 9782367405858
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,1050€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Estelle Faye a t com dienne et metteur en sc ne de th tre. l aise dans les mondes de l imaginaire et la litt rature d aventures, elle crit de la fantasy historique ( Porcelaine , Prix Elbakin.net 2013), de la fantasy pique ( Les Seigneurs de Bohen ) et de l anticipation ( Un clat de givre ). Chez Scrineo, elle a publi La Voie des Oracles , une trilogie pour laquelle elle a obtenu le Prix Imaginales 2015 (cat gorie jeunesse), le Prix Elbakin.net 2015 (cat gorie jeunesse) et le Prix ActuSF de l Uchronie 2016.

2018 Scrineo
8 rue Saint-Marc, 75002 Paris
Diffusion : Volumen/Interforum

Une collection dirig e par St phanie Nicot
Couverture r alis e par Benjamin Carr
Mise en page : Cl mentine H de
ISBN : 978-2-3674-0585-8
ISBN num rique 978-2-3674-0586-5
Cet ouvrage a t num ris par Atlant Communication
D p t l gal : octobre 2018
Prologue
Damian Sabre, l homme qui menait le mouvement des pilotes, la plus grande r volte que l espace ait connue, grimpa d un mouvement souple sur la barricade qui barrait la piste principale de l immense astroport d Ankou. Son long manteau en pseudo-cuir claqua comme une cape dans son dos. Autour de lui des drapeaux repr sentant toutes les constellations de la Voie lact e, toutes les f d rations de spatiaux depuis les d buts de l exploration, depuis que l humanit avait pour la premi re fois quitt le giron de l Ancienne Terre. Derri re lui, les holoprojecteurs lan aient des slogans vers le ciel.
Il se posta debout, tr s droit, en haut de l chafaudage de bric et de broc consolid au fil des mois, depuis pr s d un an que durait le bras de fer entre les pilotes et les Compagnies. Le vent venu des souffleries soulevait les cheveux blonds grisonnants, un peu longs, d un des c t s de son cr ne - de l autre, la peau avait t br l e lors d une explosion de moteur. Sans ciller, il darda son regard asym trique sur les forces anti- meutes mass es devant lui. L un de ses yeux avait t remplac par une proth se sans paupi re qui augmentait son champ de vision. Il avait subi l op ration si jeune que plus personne ne se rappelait son visage d avant.
Les visi res opaques des casques des forces de l ordre les rendaient anonymes. Damian prit une profonde inspiration. Il s appr tait parler une foule d ovales sombres et sans expression. Et, au-del , aux drones d information qui filmaient sans interruption les v nements de l astroport, les retransmettaient presque en direct toutes les cha nes de la galaxie. Derri re lui, au bas de la barricade, Damian sentait l espoir et la tension qui manaient de ses camarades. Il ravala l appr hension qui lui montait la gorge. Sa voix ne devait pas trembler. Ses paroles, il en tait conscient, allaient r sonner jusqu aux confins de l espace. Sur les anneaux artificiels d Ankou, le gigantesque astroport plus peupl qu une m gapole, tous s taient tus. Plus aucun vaisseau ne d collait, pas m me les transports m dicaux que d un commun accord gr vistes et Compagnies laissaient pourtant circuler depuis le d but du conflit. Les techniciens de sol avaient coup les annonces automatiques. Seul le ronronnement distant des souffleries et des syst mes de refroidissement meublait le silence de la nuit. Des Traceurs, les vaisseaux de pointe des Compagnies, patrouillaient au-dessus d eux dans le ciel. Apr s une courte pri re l Obscur, Damian se lan a.
Il clama la galaxie enti re que l espace tait le bien commun de l Humanit , qu il n appartenait pas aux Compagnies, que les pr sidents de leurs directoires n avaient jamais rien accompli qui leur donne le droit de mettre la main sur l horizon. Que les voyages spatiaux devaient rester possibles m me en dehors des missions commerciales. Mieux, les voyages devaient redevenir libres, comme aux premiers temps de l exploration spatiale, comme lorsque le Phil as , le premier vaisseau habit avoir atteint une exoplan te, avait d coll vers les toiles.
Le Phil as , rappela Damian, n avait appartenu aucune Compagnie. Il n avait t quip par aucun consortium. Ses pilotes ne recherchaient ni le profit ni la gloire. Ils souhaitaient simplement tre libres. Aller plus loin. Les Compagnies, accusa Damian, avaient trahi le grand r ve de l espace. Son il humain tait brillant de fi vre. Sa voix vibrait lorsqu il voquait ce r ve, cet id al perdu qui pourtant aurait pu unir les tres humains.
Damian tait bien conscient que, depuis le d but de la gr ve, les m dias officiels, ainsi qu une bonne part du darknet, le d crivaient comme un extr miste cause des id es qu il d fendait. Des journalistes aux ordres des Compagnies avaient m me d terr certains de ses discours de jeunesse, dans lesquels il plaidait pour un libre acc s de tous une eau potable et un air respirable.
Il ignorait s il aurait encore un avenir apr s la gr ve, et a fortiori un avenir professionnel. cet instant, il s en moquait. Son existence enti re, toutes les preuves qu il avait travers es, tous les combats qu il avait men s, prenaient un sens nouveau, une r sonance plus profonde, trouvaient un accomplissement ultime ici, sur cette barricade renforc e de mousse poly. Ici, sur ce coin des anneaux artificiels devenu un symbole, et o se jouait bien plus que son avenir. Celui de la galaxie enti re. Celui de la libert dans l espace.
Sa voix s envolait vers les toiles au travers des milliers de transmetteurs des drones. Les r seaux sociaux vibraient l unisson de ses paroles. Sur Ankou, pendant une parenth se de temps suspendu, quelques minutes peine, les pilotes puis s purent croire que la situation allait basculer. Que le vent, pour une fois, allait tourner en leur faveur.
Puis quelqu un lan a une grenade incendiaire sur les forces anti- meutes. Et l espoir s vanouit.
Les cha nes infos, plus tard, assur rent, grand renfort d images floues et de sch mas en 3D, que la grenade avait t lanc e depuis la barricade. C tait possible, m me si, vu le timing - en plein milieu du discours de Damian -, c tait probablement l uvre d un agent infiltr . D autres sources affirm rent au contraire, en s appuyant sur des fuites des cha nes infos, que la grenade avait t lanc e depuis les rangs des forces anti- meutes. tait-elle cens e atteindre la barricade, ou seulement cr er le chaos ?
Quoi qu il en soit, lorsqu elle explosa, la confusion gagna aussit t la sc ne. Des tirs de disrupt fus rent des deux c t s de la barricade. L un d eux frappa Damian en plein torse, forant un trou aux bords br l s dans son manteau en pseudo-cuir. Il s effondra genoux, le souffle court. Autour de lui les tirs cess rent. Comme une onde sur un tang, le calme gagna peu peu toute la barricade. M me les forces anti- meutes suspendirent leur avanc e. Les drones approch rent si pr s de Damian qu il aurait presque pu distinguer son reflet dans les lentilles de leurs objectifs. Ils tendirent leurs micros r ticul s vers ses l vres. Damian redressa une derni re fois la t te, l cha d une voix rauque :
- Libert . Libert pour l espace
Sa t te retomba. Son il prosth tique tourna une derni re fois dans son orbite artificielle. Il tait mort.
Devant les barricades, les forces anti- meutes reflu rent. Elles lib r rent la piste principale de l astroport d Ankou. Certains des pilotes alors crurent que les Compagnies leur accordaient un r pit. Une tr ve pour porter le deuil de Damian. Le vent des souffleries repoussait des poussi res sur l asphalte. Quelqu un cria :
- Libert !
ce moment, les Traceurs au-dessus de la barricade ouvrirent leurs vannes, d versant l Enfer.
1
Les flots de feu p le submerg rent en quelques secondes la piste de l astroport d Ankou. Les premiers spatiaux, consum s par la lumi re bl me, eurent peine le temps de s en rendre compte. Les autres eurent moins de chance. Les flammes dess ch rent les corps fig s en plein hurlement, calcin rent les barricades, tordirent les tours de contr le les plus proches comme de simples feuilles de n oplast, s engouffr rent dans les entrep ts o les pilotes dormaient et mangeaient depuis des mois.
l autre bout de la galaxie, les habitu s du Frontier assistaient l attaque en direct sur les crans suspendus au-dessus du bar. Tous s taient tus, incr dules. Dan, la jeune et unique serveuse, l cha son plateau sans que personne ne le remarque. Jones, le patron, un ancien para rong par une bact rie exog ne, avait coup la clim hors d ge dont le vrombissement couvrait d ordinaire le son des reportages. La chaleur s che se frayait un chemin l int rieur par les failles de l isolation.
Chacun des six crans diffusait une cha ne diff rente, mais toutes passaient les m mes images. La bande-son, d multipli e, avait envahi la salle, amplifiant le ronflement de l incendie et les craquements des infrastructures qui s effondraient. L effet tait saisissant. Le feu translucide laissait voir les squelettes cendreux des victimes, les carcasses d form es des vaisseaux. Impitoyable, il grilla les holoprojecteurs des gr vistes, qui jusque-l lan aient des slogans dans le ciel. Il effa a les mots peints sur les murs, sur les pistes d atterrissage. Justice. Non la mis re. Libert pour l espace !
L embrasement se propageait une vitesse infernale, craquelant sous sa chaleur le ballast et faisant fondre le verre s curit des halls. Plusieurs milliers de spatiaux, de contr leurs du ciel, de m canos, d agents de maintenance, de dockers, p rirent en moins d un quart d heure. Un avertissement lanc au reste de l univers.
Personne ne bougeait dans le Frontier . De la bi re s coulait des chopes que Dan avait laiss tomber, elle formait une flaque sous les talons de ses boots rouges. Les clients taient sonn s.
Sur les crans le plan s largit, d voilant une vue panoramique de l astroport. Les gigantesques anneaux artificiels en orbite autour d Ankou, la premi re lune de la plan te Ys. La piste chang e en torch re visible depuis l espace. Le feu p le, une nanothermite blanche con ue dans les laboratoires des Compagnies au cours des derni res guerres contre les pirates, s autoalimentait en oxyg ne. Les anneaux continueraient de br ler p

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents