Nekromantia [Saison 1 - Épisode 10] - La rage des Immortels
11 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Nekromantia [Saison 1 - Épisode 10] - La rage des Immortels , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
11 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


Imaginez un peu... Vous vous réveillez un matin sur le Grand Monde, quelques années après qu'un terrible combat magique se soit déroulé entre le jeune sorcier Esklaroth et la reine des Ténèbres, Melena. Toutes les peuplades sont plongées dans une situation précaire, des plus désastreuses. La plupart des villes ont été détruites et les terres dévastées. Malgré tout, au fil du temps, les sociétés sont parvenues, tant bien que mal, à se réorganiser, malmenées par les guerres impitoyables, les trahisons et les épidémies qui auraient pu, à elles seules, porter un coup fatal aux cinq royaumes.

Cette histoire commence à Belnigera, capitale de Lythuste, au moment où le roi Victor X convoque les siens. Avisés par une Divinité qu'une menace imminente vouera le Grand Monde à sombrer dans les Ténèbres, il ne leur restera que peu de temps pour déjouer les complots démoniaques des deux ennemis les plus redoutables du Grand Monde, sous peine de voir toute trace de vie disparaître dans un brasier magique des plus spectaculaires.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 0
EAN13 9782924664179
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Rose Berryl La rage des Immortels ( Épisode X ) © CKR Éditions, 2020 Illustration de couverture : Delphine Splingard, 2020 ISBN : 978-2-924664-17-9 Dépôt légal :  Dépôt effectué en octobre 2020 auprès de  la Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). Première version info@ckr-editions.com http://www.ckr-editions.com
Je dédie cette série à ceux et celles qui ont su conserver leur âme d’enfant.
Rose Berryl

Pendant ce temps-là, à Belnigera, royaume de Lythuste…

La porte principale du hall s’ouvrit avec fracas. Le roi Victor, suivi de près par Kavan et de quelques chevaliers en armure, marchait d’un pas rapide vers la bibliothèque, où une dizaine de stratèges l’attendaient.
– Pourquoi ne pas nous laisser nous occuper du nord, Majesté ?
– Parce que là n’est pas votre place, Kavan. J’ai besoin de vous et de vos hommes pour protéger le port.
– N’avez-vous pas compris, enchérit aussitôt celui-ci, vexé, l’importance et la puissance que mon peuple peut apporter au vôtre, Majesté ? Il vous suffit de voir comment le bouclier résiste aux dangers extérieurs.
– N’y voyez rien de personnel, mais je ne vous fais pas confiance. Votre présence à Belnigera ne sert que vos intérêts. Rien de plus. Vous le savez aussi bien que quiconque ici.
– Tout ceci n’aurait aucune raison d’être si vous acceptiez de nous confier les pierres, Majesté. Vous savez que nous possédons les moyens de les préserver en lieu sûr.
– Et qu’en est-il de vous, Kavan ? Questionna le monarque en se tournant vers l’Elfe, sourcils froncés. Comment m’assurer du fait que les vôtres ne chercheront pas à utiliser cette magie pour mettre à feu et à sang les royaumes du Grand Monde ?
– Nous avons de l’honneur, Majesté, se vexa-t-il en s’arrêtant net, tandis que Victor poursuivait sa route. Nous ne sommes pas comme ces… écailleux, qui ne cherchent qu’à anéantir toute vie sur leur passage, poursuivit-il avec mépris. Le roi lui fit face, peu convaincu, avant de repartir, déterminé à ne pas envenimer les choses en disant clairement à l’Elfe ce qu’il avait sur le cœur.
– Vous voilà enfin, Majesté ! l’accueillit avec soulagement un Humain de haute stature, vêtu d’une armure cabossée, une épée à longue lame couverte du sang de ses ennemis glissée au ceinturon.
– Dygon, salua ce dernier d’un signe de tête, sourcils froncés par la gravité de la situation. Qu’avez-vous à m’annoncer ?
– Nos éclaireurs nous ont rapporté l’avancée de Géants depuis les Montagnes Sanglantes, mais également l’approche d’une centaine de Dragons depuis Thoragoste.  Le roi s’appuya sur la table – où une carte avait été déroulée – et soupira en hochant la tête de gauche à droite.
– Qu’en est-il de nos effectifs ?
– Ils s’amenuisent d’heure en heure, Votre Grâce. L’affrontement avec Melena il y a sept Cycles a fortement affaibli notre armée. Et ceux qui restent ne pourront maintenir longtemps à distance des créatures aussi puissantes.
– Que préconisez-vous ?
– De vous retirer, Majesté. Du moins, le temps nécessaire pour que nous puissions quémander l’aide des autres peuples du Grand Monde.
– Je m’y refuse, trancha fermement le roi.
– Soyez raisonnable, Votre Altesse. Bon nombre d’entre eux vous sont fidèles et gagneront vos rangs.
– Et s’ils ne le font pas ? Le chevalier se tut, incapable de donner de solution viable à son souverain, qui reprit la parole sans attendre.
– Nous ne pouvons abandonner les nôtres à une mort certaine, en les offrant en pâture aux Dragons. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour protéger Belnigera, de même que ses habitants, et ce même si cela implique que je dois y laisser la vie. Une explosion retentit au-dehors, coupant net la discussion. Le roi se précipita sur le balcon, s’appuya sur la rambarde et leva les yeux sur le spectacle horrible qui se déroulait au-dessus du château. Attaqué par un Dragon de grande envergure, un bateau volant venait de heurter le bouclier surplombant la capitale. En proie aux flammes, son équipages hurlait sa vive douleur.
Derrière les vestiges de la voilure déchirée, tous virent approcher l’écailleux, gueule grande ouverte, ses larges ailes noires fendant l’air avec grâce et régularité. Lorsqu’il parvint à hauteur de la proue, il attrapa l’un des matelots encore en vie entre ses crocs redoutables et le secoua vigoureusement, jusqu’à le couper en deux. Une partie du tronc du malheureux, de même que ses jambes, furent avalés par la créature. Le reste, dont le sang n’avait de cesse de s’échapper, acheva sa course contre le dôme magique. Sans quitter des yeux un instant l’atrocité de la scène, le roi s’adressa à Kavan, pétrifié à ses côtés, d’une voix qui se voulait dure et intransigeante.
– Organisez votre défense autour du port et tenez vos positions aussi longtemps que possible.
– Bien, Majesté, acquiesça ce dernier sans broncher.  Le roi se tourna ensuite vers les chevaliers qui, comme lui, avaient été témoins du barbarisme de la scène.
– Montrons à nos ennemis ce dont nous sommes capables. Renforcez nos défenses à la base des murailles et sur le chemin de ronde.
– Bien, Altesse, ajouta Werlan, un conseiller à courte barbe poivre sel, en arrivant près de Victor. Mais, avant cela, je vais vous escorter jusqu’aux galeries, pour que vous puissiez être en sûreté.
– Il n’en est pas question.
– Mais…
– Je me rends de ce pas à l’entrée ouest.
– Pour quelle raison ?
– Nous devons préparer une entrée pour Mylvera et Fareylia.
– Voyons, Majesté. Ce n’est que pure folie. Rien ne nous dit qu’elles ont pu approcher la première pierre, voire même si elles sont encore en vie.
– Que du contraire, sourit faiblement le roi en levant une nouvelle fois les yeux vers le Dragon qui continuait à semer terreur et désolation au-dessus de la cité.
– Que voulez-vous dire ?
– Que si ces

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents