Pinacothèque Mercantile et Moraliste du Zombie
170 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Pinacothèque Mercantile et Moraliste du Zombie

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
170 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Un chômeur longue durée, un flic dépassé par les événements, un producteur de films pornographiques et son actrice fétiche au QI d’huître, un énigmatique éco-guerrier qui en sait plus qu'il ne le dit, une scientifique, un patient Zéro, deux jeunes sœurs soumises à des malédictions, un ancien seigneur qui prend sa revanche, une agricultrice au fort caractère, un conte complètement à côté de la plaque, des Chevaliers du Zodiaque, un Président de la République, une multinationale impliquée, des Illuminatis, un complot millénaire, un virus...UNE INVASION DE ZOMBIES!!!


La grande infestation poursuit son chemin, semant les zombies dans toute la France. Dans un monde en chaos, les survivants luttent chaque jour pour ne pas tomber entre les mains des morts-vivants. Mais lorsque de vieux souvenirs refont surface, c'est la face même de la Terre qui est sur le point de changer.


Pinacothèque Mercantile et Moraliste du Zombie est une saga écrite comme une série télévisuelle. Horreur, humour et complot viennent prendre en haleine le lecteur jusqu'à la dernière ligne.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 0
EAN13 9782490637324
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Pinacothèque Mercantile et Moraliste du Zombie. Saison 2
Jérôme Ruffier
Pinacothèque Mercantile et Moraliste du Zombie. Saison 2
© Les Éditions ETHEN Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant cause, est illicite et constitue une contrefaçon, aux termes des articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Previously on : "Pinacothèque Mercantile et Moraliste du Zombie" 1) Si vous avez dévoré la première saison de Pinaco thèque Mercantile et Moraliste du zombie, vous pouvez directement vous rendre quelque s pages plus loin. À moins qu’un petit résumé ne vous rafraichisse la mémoire… 2) Vous n’avez pas lu la première saison de Pinacot hèque Mercantile et Moraliste du Zombie ? Alors pourquoi avez-vous la suite entre le s mains ? Vous me semblez être du genre à commencer une histoire par la fin, vous… On va dire que ce n’est pas grave, vous vous rattra perez en achetant le premier volume. Je vais faire bref et concis. Par quoi commencer ? Ha oui ! Vous connaissez Biofo xis ? C’est une énorme société pharmaceutique sur Paris, qui acheta en 1959 les La boratoire Saltieux. Emmanuel Saltieux, PDG des laboratoires susnommés, finança t rente ans auparavant une petite expédition au Mexique, dirigée par l’archéologue An toine Lévesque, accompagné par Edouard De Coupère, un jeune journaliste. La missio n des deux hommes consiste à trouver une ancienne pyramide maya au cœur de la ju ngle, dont beaucoup supposaient l’existence. Arrivés sur place, la méfiance de la population les oblige à s’allier avec un certain Arsène Frontière, un baroudeur, qui les aide à mont er une équipe composée d’autochtones. Et ils l’ont trouvée, Mesdames et Messieurs, cette foutue pyramide ! Après des jours de marches, ils ont foulé le sol de l’immense monument inviolé depuis des siècles. Mais quelle ne fut pas leur surprise en découvrant à l’i ntérieur des cadavres ambulants de conquistadors espagnols et même de vikings... Les choses s’enchaînent très vite par la suite : An toine déclare que les Laboratoires
Saltieux sont en réalité à la recherche d’un zombie Original et que l’apparition des morts-vivants est au moins antérieure à l’avènement de l’Empire Romain. L’expédition a été financée dans le but de prélever le sang du t out premier zombie afin de créer un antidote aux morsures de ces goules. Mais coup de théâtre, Arsène Frontière se révèle êt re un Grand Ancien, une vieille race éteinte, doublé d’un traître, dont le seul objectif est de trouver à l’intérieur de la pyramide « ce qui lui revient de droit ». Au final, chers lecteurs, seul Edouard a survécu à l’expédition. Enfin, ça c’est ce qu’il croyait. Il parvint à récupérer un échantillon de s ang de l’Original et revint en France. Emmanuel Saltieux l’engagea comme bibliothécaire et il vécut jusqu’en 1979, lorsqu’Arsène l’assassina avant de le questionner s ur le Samson, le sang du zombie prélevé. L’histoire aurait pu finir là, mais ce n’e st en fait que le commencement… Au mois d’avril 2011, Arsène, qui se fait dorénavan t surnommer « Seth », vole le Samson au sein des Laboratoires Biofoxis et le libè re dans la nature. Un certain Thierry Rocher devient alors le Patient Zéro, celui par qui tout commence, le premier mort-vivant d’une épidémie mortelle qu’il va lui-même propager. La France est parcourue par le chaos. Nul n’aurait pu imaginer que la Grande Infestation irait aussi vite et encore moins les Il luminatis, une société secrète qui a commandité l’action de Seth en échange d’un objet a ppelé « Makina ». Dans le désordre le plus total, des petits groupes se sont créés pour survivre, laissés à la dérive par un gouvernement dépassé par les évène ments : — Zachary et Tristan, deux Lyonnais qui se rencontr ent pendant le pillage d’un supermarché et décident de sortir de la ville pour se réfugier à la campagne. Alors qu’ils veulent récupérer de quoi se défendre dans une armu rerie, ils sont encerclés par les zombies. Ils font la connaissance dans le magasin d ’Alexia, une jeune agricultrice, et se barricadent en attendant la mort. — Germaine Pichard, une vieille peau de 82 ans et s on neveu Gilbert, deux habitants de Panaris-les-Bains qui partent en Side-car retrou ver Zachary, petit-fils de Germaine, à Lyon. — Mario Vercetti, un producteur de films pornograph iques qui voit la Grande Infestation comme une aubaine pour tourner le Blockbuster du si ècle. Accompagné de sa star fétiche, Super Pipa, et de son homme de main et cam eraman, Jackson, le trio a en tête de sauver le Président de la République afin d’obte nir ses faveurs si la situation s’améliore. La mission se révèle être un succès. — Jason et Kenji, deux membres du Cercle du Sanctua ire, une association dirigée par Phileas qui a pour but de promouvoir le dessin anim é japonais Saint Seiya (les Chevaliers du Zodiaques en France) en Rhône-Alpes. Les deux jeunes adultes vont comprendre durant l’épidémie que, depuis des années , ils appartiennent en réalité à une organisation secrète qui croit au retour d’Athé na sur terre. Après avoir visité le Temple de la Déesse dans les profondeurs de Lyon, i ls apprennent que Saint Seiya est une bible dont l’objectif est de rassembler les éve ntuels candidats au titre de Chevalier d’Athéna. Cette dernière leur apparaît et leur offr e à chacun une armure dans le but de protéger le monde des Chevaliers d’Hadès, revenus à la vie. Peu après leurs investitures, Jason, Kenji et Phileas se font attaq uer par un certain Siegfried de l’Ombre de la Lune Masquée et le trio est obligé de s’enfui r. — Guilbo Delamotte De Fenouil, Duc de son état, qui décide que l’épidémie est une aubaine pour la France et qu’il serait peut-être te mps de rétablir la monarchie. Il part en
quête du Président de la République et compte bien lui passer son épée au travers des entrailles. Manque de pot, sa cible lui échappe de peu… — Le couple présidentiel Nicolas Korzasy et sa femm e Clara Burni sont complétement dépassés par les événements. L’armée n’existe plus et le gouvernement n’est plus opérationnel. Le chef de l’Elysée apprend que les I lluminatis sont affiliés à une certaine Fondation Maar et qu’il trouvera des réponses dans la commune d’Harnin. Alors que le couple est sur le point de se faire dévorer par les zombies et déchiqueter par Guilbo, ils sont sauvés in-extremis par Mario, Super Pipa et Ja ckson. — Et enfin Seth, qui erre dans Lyon à la recherche de Thierry Rocher, le Patient Zéro. Il espère obtenir une monnaie d’échange pour mettre la main sur « ce qui lui revient de droit ». La seconde saison de Pinacothèque Mercantile et Moraliste du Zombie monte en puissance dès les pages suivantes. A toutes les âme s sensibles en quête d’une histoire d’amour édulcorée avec des sentiments et d es trucs dans le genre… vous vous êtes trompés de bouquin ! Chers lecteurs, sortez vos vomibags et bienvenue da ns un monde en déclin. Épisode 04 : Lethal Tear Solid
« Mais puisque je vous dis que je ne suis pas morte ! » Line.R Elle avait survécu à ce truc de dingue et elle n’en revenait toujours pas. Tout en courant dans la ruelle obscure, l’électricité n’ali mentait plus les réverbères, Milava pensait à la chance qu’elle venait d’avoir. D’aille urs, était-ce vraiment un hasard ? Cette rencontre pouvait très bien provenir du Destin ! Et puis quelque part, n’y avait-il pas quelque chose en commun entre cette… chose et elle ? Si elle s’en référait à la croyance populaire, Milava et cette créature ne dif férait guère peu. Une histoire de contrôle de l’esprit, de lucidité, mais l’essence d e leur mal respectif semblait la même. Plus ses pas foulaient le macadam devenu froid avec la nuit, plus son esprit s’éclaircissait. Il fallait qu’elle en parle à quel qu’un et Milava savait très bien à qui s’adresser. La Grande Infestation, comme l’avait déjà nommé les médias, se propageait à un rythme frénétique et Milava devait rentrer chez ell e à l’abri, en lieu sûr. Karina pourrait être arrivée, elle était partie la veille sur Paris et aux dernières nouvelles, elle était descendue d’un train à vingt kilomètres de Lyon. En volant une voiture ou un scooter, sachant sa sœur habile et maligne, Milava pronostiq uait qu’elle avait dû franchir le seuil de l’appartement juste après son escapade nocturne. Elle continua de courir, toujours de plus en plus v ite, sans jamais ralentir. Elle franchit un boulevard jonché de carcasses de voitures encore fumantes et prit la route menant au nord. Elle accéléra encore sa foulée, légère et silencieuse et sauta au-dessus d’un camion qui bloquait le passage. En atterrissant de l’autre côté, son esprit frémit de plaisir : ses nouvelles capacités la surprenaient d e jours en jours et c’était certain pour elle, la maîtrise de son Don grandirait au fur et à mesure.
Son sprint l’emmena deux rues plus loin, où l’élect ricité fonctionnait encore, par dieu-seul-sait quel miracle. Elle fonça jusqu’à la porte d’entrée de l’immeuble où sa sœur et elle-même habitaient et tourna la poignée. La porte résista et Milava se rendit compte qu’elle avait oublié ses clefs sur la table basse d e son salon. D’ailleurs, elle n’avait pas oublié que son trousseau, c’était même la raison de son empressement. Elle quitta le perron et leva les yeux vers la faça de du vieux bâtiment haussmannien. Une seule lumière inondait la nuit d’une lumière bl afarde, au sixième étage. Karina était donc bien rentrée, et cette dernière devait être mo rte d’inquiétude. Un bruit flasque détourna l’attention de Milava qui se raidit de peur. Elle fit un demi-tour sur elle-même et tomba nez à nez avec une de ces ho rreurs ambulantes. Un homme de grande taille, en costume élégant, la r egardait. Son œil droit sortait de son orbite en ballottant sur sa joue, tandis que sa lèvre inférieure était déchiquetée, ressemblant à un bout de steak pendant mollement. I l émettait des petits grognements plaintifs et fixait Milava avec curiosité. La jeune femme soutint son regard et ne lut aucune animosité dans ses yeux. Elle réussit tant b ien que mal à garder son calme et demanda mentalement à la créature de s’en aller. Le zombie poussa un hurlement rauque et continua son chemin sur le trottoir. Soulagée, Milava posa son avant-bras sur le mur de l’immeuble et émit un bref soupir. Comment faisait-elle ça ? Elle l’ignorait. Mais si elle ne savait pas pour quelle raison ces cadavres ambulants ne l’attaquaient pas, elle a vait tout de même des brides de réponse dans son passé, son vécu. Après avoir repris son souffle, elle monta sur la b arrière de balcon du locataire du rez-de-chaussée, qui devait sûrement être mort à l’heur e qu’il était, et sauta pour agripper la rambarde du premier étage. Milava avait un autre moyen pour se rendre à la fenêtre de son appartement, mais elle ne désirait pas effra yer sa sœur. Il y avait déjà de grandes chances que Karina ait pété un câble en voy ant ce que Milava avait laissé dans la baignoire. Elle continua son ascension jusqu’au sixième étage et lorsqu’elle fut arrivée à destination, elle scruta l’intérieur de son habitat ion. Sa sœur était bien là, assise sur le fauteuil qu’elles avaient acheté il y a peu de temp s, les yeux clos et les mains jointes. Sa respiration soulevait légèrement le sac de voyag e qu’elle avait posé sur son ventre. Un frisson parcourut l’échine de Milava. Karina n’a vait encore rien remarqué, elle s’était certainement écroulée de fatigue après son long voy age. Toujours juchée sur la barrière du balcon, Milava poussa sur ses bras et s e hissa jusqu’au carrelage constellant le sol. Elle remercia le ciel d’avoir é pargné sa sœur en pleine invasion. Partie la veille, Karina avait certainement affront é maintes épreuves pour parvenir jusqu’ici. Cela semblait normal qu’elle soit fatigu ée alors que le soleil s’était couché il y n’a même pas deux heures. Sans faire de bruit, Milava entrouvrit la porte du balcon et avança à pas de loup vers la salle de bain. Elle passa devant sa sœur, retint sa respiration qu’elle relâcha deux mètres plus loin. — Tu vas quelque part ? fit une voix en roumain, do uce mais tintée d’assurance derrière elle. Milava pesta et frappa le sol du pied. Elle se reto urna et fit face à sa sœur qui avait maintenant les yeux grands ouverts. Des yeux qui la foudroyaient. — Je suis contente que tu ailles bien, murmura la c adette dans un sourire coupable. J’ai eu peur quand j’ai allumé les informations. — J’ai fait des choses affreuses pour revenir ici, dit Karina en retenant un sanglot. La déstabilisation de sa sœur, d’habitude si forte et sereine, surprit Milava qui se
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents