Terra-Luna
134 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Terra-Luna , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
134 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Fantasy - Tout public - 300 pages


Depuis la nuit des temps, un continent brille de mille feux, pourtant caché aux yeux de tous. Peuplé de magiciens, divisé en sept contrées et gouverné avec sagesse, il y fait bon vivre.


Hélas, une mouvance rebelle, déterminée à étendre sa suprématie, projette de détruire le bouclier qui, par son pouvoir, maintient ce monde invisible. Pour cela, tous les gardiens du bouclier doivent être assassinés. Décidée à déjouer ce funeste plan, l’Ancienne de la contrée du Sud jette un sort d’oubli à Lyïs et lui offre une nouvelle vie à Paris.


Durant deux années, la jeune femme exerce son art de tatoueuse sans connaître sa véritable nature de magicienne. Malheureusement, sa notoriété grandissante alerte ses ennemis. Deux sentinelles sont alors envoyées auprès d’elle pour la protéger et l’escorter jusqu’à Terra-Luna dans un parcours semé d’embûches.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 115
EAN13 9782379611926
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Terra-Luna – 1 – La gardienne du bouclier

Eva Justine
Eva Justine


Mentions légales
Éditions Élixyria
http://www.editionselixyria.com
https://www.facebook.com/Editions.Elixyria/
ISBN : 978-2-37961-192-6
Illustration de couverture : Baptiste Colin
Alors que le chaos règne sur Terre, laissez la magie vous éclabousser.
Prologue

Alors que le monde scientifique croit la Terre formée de six continents, un septième existe pourtant depuis la nuit des temps. Composée de sept vastes contrées, Terra-Luna est dissimulée aux yeux de tous par un bouclier d’invisibilité, afin de la protéger de la folie humaine. Chaque contrée a en son sein une Ancienne qui veille à la sécurité des magiciens et à la prospérité de la terre sacrée. Toutes sont assistées d’enchanteurs aux talents et pouvoirs divers. On y naît selon les lois de mère nature et du maître des éléments. Les destins sont inscrits dans les gènes. Les pouvoirs magiques sont transmis par parenté ou offerts. Toutes les âmes cohabitent en bonne harmonie, honorant ainsi les rites ancestraux et les cycles de la lune. Ces êtres magiques veillent au respect des traditions et chérissent la nature, garante de leur équilibre et de leur richesse. À chaque naissance, l’Ancienne transmet l’un des sept pouvoirs majeurs : métamorphose, manipulation mentale, prédiction, pyrokinésie, dématérialisation, contrôle de la pensée ou régénération cellulaire. Certains élus prédestinés à de hautes fonctions naissent avec des dons rares et très puissants.
Les magiciens ne tentent pas de dominer le monde ni d’étendre leur supériorité hors de Terra-Luna puisque, jour après jour, les humains courent inéluctablement à leur perte en oubliant toute notion de bien et de mal. Ils assistent à leur lente agonie, tout en regrettant souvent qu’il faille des guerres ou des épidémies pour prendre conscience de la beauté et de la valeur de la vie.
1

Et si le temps n’était qu’une perception de la réalité parmi d’autres ?

Tapis dans l’ombre d’une ruelle, deux rebelles épiaient la fenêtre de l’immeuble derrière laquelle se tenait la silhouette de Borg. Malgré la distance, ils savaient avec certitude que celui qu’ils traquaient depuis des mois était à leur portée. En s’éloignant de la protection magique de sa terre ancestrale, le gardien du bouclier du 7 e continent s’était placé en position de faiblesse. Ignorant le froid mordant de l’hiver, ils attendirent patiemment que toutes les lumières de l’immeuble s’éteignent pour passer à l’action. Dans quelques instants, leur persévérance serait enfin récompensée. Ils exécuteraient la basse besogne pour laquelle ils s’étaient mis en chasse. Ni l’odeur nauséabonde dégagée par des relents d’urine ni le rat se faufilant subitement entre leurs pieds ne détournèrent leur attention. Sourds aux miaulements rageurs d’un chat et aux couinements de sa proie agonisante, la main fermée sur le manche de leurs couteaux, les deux hommes s’apprêtaient à tuer celui qui entravait les plans de la mouvance rebelle. Avec la disparition de Borg, un coup décisif serait porté aux magiciens qui se complaisaient à vivre cachés des humains. Une fois leur mission accomplie, l’Ancienne serait obligée d’entendre enfin leurs revendications. Lorsque le clocher de l’église fit entendre douze coups qui bourdonnèrent dans l’épais silence, tous deux se transformèrent aussitôt en un ruban de fumée noire, puis ondulèrent paresseusement jusqu’à la fenêtre de l’appartement désormais plongé dans l’obscurité. Lentement, ils s’insinuèrent à travers les volets de la grille d’aération, puis reprirent forme humaine une fois dans la chambre. L’attaque fatale fut brève. Une lame d’acier trancha la gorge et une autre s’enfonça si profondément dans le cœur du magicien endormi qu’il mourut instantanément. Sitôt leur crime accompli, ils se transformèrent à nouveau, puis gagnèrent leur quartier général. Identifiés à la fois par une caméra de surveillance et un scanner rétinien, la porte métallique qui en barrait l’entrée s’ouvrit sur un long couloir desservant plusieurs pièces dans lesquelles d’autres rebelles s’activaient. Lorsqu’ils pénétrèrent dans le bureau de leur supérieur, tous deux espéraient en ressortir avec des félicitations, et peut-être même le nom d’une nouvelle cible à abattre. Satisfait qu’ils aient exécuté leur basse besogne avec détermination, leur chef les complimenta.
— Le commandeur Rénael sera informé de la pleine réussite de votre mission, leur dit-il. En attendant la prochaine, rejoignez immédiatement le service de sécurité de Livia.
Contrariés de partir auprès de celle que tous surnommaient la démone, ils dissimulèrent néanmoins leur déception sous un masque imperturbable.
Dommage que l’hypnose ne les rende opérationnels qu’une fois , regretta leur supérieur en les regardant sortir du bureau.
Une interdiction commune à tout magicien de tuer l’un des leurs ne pouvait être annihilée de leur esprit que momentanément par ce seul moyen. Les deux rebelles ne le savaient pas encore, mais ils étaient désormais dépourvus de leurs pouvoirs magiques. Bientôt, Livia les utiliserait comme cobayes lors d’une expérience. Le chef gagna en toute hâte le bureau du commandeur situé à l’étage, prêt à recevoir sa part de félicitations. Aujourd’hui, leur cause avait fait un grand pas en avant. La supériorité de l’Ancienne venait de faiblir.
— Enfin ! s’exclama Rénael quand il apprit la nouvelle. Notre objectif est atteint. Tous ces mois de patience n’auront pas été inutiles. Où était-il ?
— Dans un immeuble miteux parisien.
— Comment avez-vous su qu’il était là ?
— Le gardien Borg était un amateur d’art contemporain. Une exposition étant annoncée ce week-end, nous avions bon espoir de le voir y assister.
— Avait-il des documents sur lui ?
— Non, commandeur. Visiblement, il n’était pas en mission.
— Poursuivez quand même la surveillance de l’immeuble. Nous devons savoir si cet endroit sert ponctuellement ou régulièrement de point de ralliement. L’Ancienne ne fait jamais rien au hasard.
— À vos ordres, commandeur !
Sans aucun état d’âme, Rénael plaça ensuite le fichier Borg dans le dossier des affaires classées, puis activa un code secret afin de contacter l’un de ceux qui conspiraient dans l’ombre. Après avoir avisé Rakel – sœur de Livia et magicienne de haute fonction – de la totale réussite de l’expédition nocturne, il l’assura de tout mettre en œuvre désormais pour que Méloé et Lyïs, les deux dernières gardiennes du bouclier, soient éliminées.

Au centre magique, c’était la consternation. Réunis lors d’une assemblée extraordinaire, l’Ancienne et les magiciens supérieurs débattaient de l’attaque mortelle portée envers l’un des leurs. À l’instant où Borg avait expiré son dernier souffle, le bouclier, sous lequel le 7 e continent était placé, avait perdu de son énergie protectrice, et cet affaiblissement les rendait extrêmement nerveux. Dans la salle du conseil supérieur, tous tentaient de comprendre pour quelle raison l’on complotait dans l’ombre afin de les déstabiliser ou, pire, révéler leur existence. Depuis la mort d’un premier gardien du bouclier dans d’étranges conditions, tous étaient convaincus que ce second décès ne pouvait être dû au hasard. Dorénavant, il ne restait donc que Méloé et Lyïs pour maintenir la force magique les rendant invisibles aux yeux du monde.
— Nous savons que bon nombre des nôtres subissent des pressions ou des intimidations, dès qu’ils voyagent hors de chez nous. Ne nous voilons pas la face, nous connaissons notre ennemi, asséna l’une des magiciennes avec virulence.
Le nom de Livia fut instantanément sur toutes les lèvres. Les regards se tournèrent instinctivement vers le magicien Bartolon, puisque Livia avait définitivement quitté Terra-Luna après leur rupture amoureuse. Les yeux fixés sur l’Ancienne, le dos droit, celui-ci supportait avec indifférence leur curiosité. Même si l’assemblée la jugeait capable d’être à la tête de la mouvance rebelle, lui n’y croyait pas. Pas plus qu’à ses prétendues pratiques de magie noire.
— Allons ! Soyez raisonnables. Une séparation n’est pas un motif suffisant pour déclencher des guerres, lança une autre magicienne.
— Pourtant, les récents assassinats prouvent à quel point le danger est réel. Nos ennemis n’hésitent plus à tuer les nôtres. Nous devons absolument préserver Méloé et Lyïs, jusqu’à ce que de nouveaux gardiens du bouclier soient en mesure de les remplacer.
— Sont-elles vraiment en sécurité sur notre terre sacrée, puisque l’un d’eux s’est éteint ici même ? s’inquiéta une autre.
L’heure était grave. S’il fallait à tout prix découvrir quelle âme malfaisante conspirait contre Terra-Luna, il était encore plus urgent de garantir la sécurité des deux femmes.
— Nous connaissons l’existence de terres reculées où même les humains ne pénètrent jamais. Peut-être devrions-nous envoyer Lyïs sur l’une d’elles, suggéra une énième intervenante.
L’Ancienne écoutait et réfléchissait tout en tapotant nerveusement de ses doigts les bras de son fauteuil. Quand elle se leva, le silence se fit aussitôt.
— Méloé demeurera ici. Sa santé ne lui permet plus de quitter Terra-Luna. Son énergie est moins vive depuis qu’elle a dépassé les deux cents années lunaires. Quant à Lyïs, elle sera cachée sur un autre continent et y restera jusqu’à ce que tout danger soit écarté. Seuls ses parents et moi connaîtrons le lieu de sa retraite.
Des murmures coururent dans les rangs. Était-il sage de l’éloigner ? Les avis étaient partagés, mais personne n’osait contester la décision de la dirigeante suprême. Dans l’assistance, les parents pâlirent. Tous deux prenaient conscience que leur fille allait les quitter et qu’ils ne la reverraient peut-être plus avant longtemps. D’un simple mouvement de la main droite, l’Ancienne leva la séance, puis fit signe aux parents de Lyïs de rester dans la salle. Elle les rejoignit peu après avec une expression de sincère regret sur le visage.
— C’est pour son bien. Vous le comprenez, n’est-ce pas 

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents