La Cicatrice du nombril
178 pages
Français

La Cicatrice du nombril , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
178 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Sa vie est hantée par des questions sans réponses. Elle ne sait ni de qui, ni comment, ni pourquoi elle est née. Cecilica a été déposée devant un orphelinat à Sliven, en Bulgarie, comme un paquet trop encombrant. Adoptée par un couple de Français, elle deviendra Célia. Alors qu’elle mène une vie rêvée pour n’importe quel enfant, la fréquentation de Goran, lui aussi Bulgare, et ses interrogations répétitives sur ses origines finissent par la déstabiliser… Comment se construire autour d’une pièce manquante? Marie-Antoinette Andrei signe une réflexion troublante sur les racines et la famille, quelle qu’elle soit. Déchirée entre ici et ailleurs, entre un présent clair et un passé obscur, elle relate avec sensibilité la façon dont elle est parvenue à donner un sens au puzzle de sa vie.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 61
EAN13 9782748359824
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0075€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

La Cicatrice du nombril
Marie-Antoinette Andrei La Cicatrice du nombril
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0115724.000.R.P.2010.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2011
Une douce pluie de printemps tambourine allègrement sur la marquise qui couvre ma terrasse, tandis que mon fils, âgé de cinq ans, peste contre les éléments de son avion qui ne veulent pas s’assembler. Dans son coin jeu, au salon, sa voix enfantine râle et fulmine pour muer en sanglots de rage : il lui manque une seule pièce pour terminer son montage, il ne la trouve nulle part, laisse son assemblage inachevé : « Jamais mon avion ne volera », et il jette le tout au pa-nier, déçu par son échec. Je l’aide à surmonter son chagrin qu’il oubliera très vite grâce à une crêpe au sucre. C’est simple pour l’enfant et à son âge, c’est tant mieux, mais moi, je sais bien qu’on ne peut pas toujours trouver la pièce manquante ! Pour mon fils Adrian, le chagrin s’est envolé, je suis sûre que demain, il me présentera l’avion terminé et me dira, triomphant : « Tu vois, maman, j’ai réussi, j’ai réparé mon avion ! » Moi, je n’ai pas eu la chance de pouvoir réparer quoi que ce soit et je me suis construit une vie autour de la pièce manquante avec l’aide de quelques personnes bien-veillantes. La question qui squatte en permanence mon esprit est liée à l’ignorance d’un fait : je ne sais ni de qui, ni com-ment, ni pourquoi je suis née. Dans le plus romantique des cas, je pourrais être le fruit d’un amour passionné mais illicite, ou plus prosaïquement, le résultat non attendu d’une banale copulation, ou plus vulgairement, un accident pour défaillance de moyen con-traceptif ! Une seule chose est certaine : il ne fallait pas que j’existe puisque j’ai été déposée devant un orphelinat
9
comme le paquet encombrant dont on ne veut pas. Sur un morceau de papier, aux contours imprécis, arraché à la hâte d’un emballage défraîchi, mon nom était tracé en let-tres majuscules, de hauteur inégale ; une main incertaine et peu experte avait griffonné :Cecilica. Cela s’est passé à Sliven, en Bulgarie. Je suis tentée de croire que la fabrication d’un enfant tient beaucoup plus du hasard que de la seule détermina-tion d’un homme et d’une femme : qui pourrait jurer avoir conçu son rejeton au moment précis où il l’a décidé, sans parler des conceptions involontaires ? En tous les cas, vou-lue ou non, la rencontre de deux cellules créatrices engendre toujours la même conséquence qui fait le bon-heur des uns et le désespoir d’autres ! Ma mère m’aurait abandonnée pour la deuxième raison. Mon existence compte déjà trois ans lorsque je deviens officiellement la fille de quelqu’un, avec un nom et un prénom : je m’appelle Célia, quelque peu ressemblant à ce qui était tracé sur le papier agrafé au paquet que j’étais. Les Martinaud, mes nouveaux parents, ont opté pour une dénomination plus simple, une sorte de raccourci de mon prénom initial. Comment le leur reprocher ? De par son incapacité à se défendre et à subvenir à lui-même, l’enfant se soumet in-tuitivement aux conditions de vie qu’il trouve : sa survie en dépend. C’est ainsi que Mowgli grandit dans la jungle au milieu de ses frères, les animaux. Il s’en trouva fort satisfait. Si tu ne peux manger du caviar, tu te contentes des œufs de lump : cela rassasie tout autant. Moi, je suis prise en charge par deux personnes inconnues qui ont dé-cidé, pour des raisons qui leur appartiennent, de donner une autre issue à ma vie : au lieu de croupir dans un orphe-linat sans moyens, dans un pays au passé difficile, je suis promue au rang de fille adoptive de M. et Mme. Martinaud. L’avenir me dira ce que j’y ai gagné…
1
0
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents