En rencontrant Godot
119 pages
Français

En rencontrant Godot

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
119 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Somme toute, en s’éloignant de Socrate (maître de morale), en se démarquant d’Aristote (maître du théâtre) et en se détournant du Christ (maître de la révélation), Samuel Beckett ne pouvait que passionner Tiburce Koffi qui, en rencontrant Godot, nous gratifie d’une belle œuvre de théâtre que sa scénographie et sa musicographie sauront si bien accomplir. Avec cette œuvre, indéniablement, l’auteur prend place parmi les grands auteurs africains de théâtre. Et il nous convie à un débat qui, s’il se réalise, promet des richesses de pensée. Pierre F. Tavares, Professeur de philosophie, essayiste, poète.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2020
Nombre de lectures 4
EAN13 9782372232067
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,05€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Tiburce KOFFI, « En Rencontrant Godot », original, les éditions du Panthéon, Paris, 2017
Tiburce KOFFI
En Rencontrant Godot Théâtre
CIV 3206
Dédiée à Sidiki Bakaba, unirokodu théâtre négro africain. AIn que notre pays ne perde jamais la mémoire des arbres qu’il a plantés sur les scènes d’Afrique et du monde.
En Rencontrant Godot
Note de l’auteur
Un cruel aveu : jusqu’à récemment (avril 2016), je n’avais pas luEn attendant Godot. Dans l’abord surprenant, l’aveu frôle le scandale quand je décline ma profession : professeur de Lettres (français et philosophie) au Lycée technique de Yopougon au cours des années 1980 ; doctorant ayant, à l’université, appris à décliner les roses. J’ai donc pratiqué et enseigné les Lettres françaises dans leur dimension les plus respectables. Mieux, je suis auteur dramatique, instruit de la mise en scène ; j’ai écrit sur le théâtre, ‘‘fait les planches’’, composé et exécuté des musiques de représentations théâtrales. Mais je n’avais pas luEn attendant Godot, l’une des pièces les plus célèbres aussi 1 bien de son époque (les années 1950 ) que de nos jours.
1. Je suis né en 1955, soit près de sept ans après l’écriture de cette pièce qui date de 1948-1949, et trois ans après sa publication. 7
En Rencontrant Godot
C’est qu’il ne m’avait pas paru nécessaire de me donner de la peine à lire un texte dont, à l’instar de nombreux pratiquants du théâtre, je connaissais la trame et le contenu, ainsi que les débats qu’il avait provoqués et qu’il continue de susciter : Godot, on le sait, est devenu le symbole de ceux qu’on attend et qui ne sont jamais au rendez-vous.
Les exégètes ont estimé, de leur droit, de tirer de cette pièce des interprétations et extrapolations aussi peu probables que 2 cohérentes . Pour ma part, j’estimais qu’avoir pensé et construit un tel personnage, Godot, sufsait au génie de son inventeur. Et point ne me fut besoin de lire le texte de référence dont, au demeurant, j’avais lu de larges extraits dans des manuels et autres ouvrages d’études théâtrales ou tout simplement littéraires. Cela ne peut sufre à connaître un auteur — il convient de le dire. Ce qu’il convient
2. Beckett ne les soutient ni ne les désapprouve : « Quant à vouloir trouver à tout cela un sens plus large et plus élevé, à emporter après le spectacle, avec le programme et les esquimaux, je suis incapable d’en voir l’intérêt. Mais ce doit être possible »,écrit-il.En attendant Godot, Les Éditions de Minuit, 1952. 8
En Rencontrant Godot
moins de faire, c’est, d’une telle posture, éprouver de l’admiration pour l’écrivain dont il s’agit ! Or, telle fut la situation dans laquelle j’ai baigné pendant des années, dans mes rapports avec Samuel Beckett :une véritable incongruité !
C’est à l’occasion d’une interview que m’a accordée le célèbre comédien ivoirien 3 Sidiki Bakaba , à Paris, que s’est réveillé, puis s’est amplié en moi l’intérêt que j’avais pour l’énigmatique Godot et, par incidence, pour Samuel Beckett son géniteur. Me retraçant les grandes étapes de sa carrière de comédien et de metteur en scène, Bakaba s’est appesanti surEn attendant Godot, pièce qu’il a interprétée pour la première fois en 1970, en Côte d’Ivoire. Écoutons-le :
Ce spectacle a eu une résonance incroyable à Abidjan. Au début, on était sceptiques, 4 Neba et moi : comment faire passer du Beckett dans cette Côte d’Ivoire qui en
3. J’ai entrepris la rédaction d’une biographie de cet immense homme de théâtre. 4. Bienvenu Neba, comédien ivoirien. 9
En Rencontrant Godot
était à sa première décennie de son indépendance et qui, donc, n’avait pas encore de public réel pour une telle pièce ? Mais dans le même temps, c’était une période fébrile : le pays entier semblait être en attente de quelque chose. On attendait le Président Félix Houphouët-Boigny pour la résolution de tous nos problèmes. Quand il était en voyage — et il s’absentait souvent du pays —, on avait l’impression que toute la République s’était arrêtée. Pour la suite au moindre dossier administratif, il fallait attendre. On attendait donc Houphouët-Boigny, on attendait ses ministres, on attendait aussi, chaque dimanche, les buts de Laurent Pokou. Je me rappelle qu’il y avait même, à cette époque, une paire de chaussures, des sandales, que les 5 Ivoiriens baptisèrent « En attendant . » Il fallait donc attendre, et on attendait... on attendait. Ainsi, Neba et moi, en attendant que soient signées nos décisions de bourse pour une école de théâtre à Paris, avons5. En attendant d’avoir les moyens de s’acheter une vraie paire de chaussures !
10
En Rencontrant Godot
décidé de jouer «En attendant Godot ». À la In de chaque tableau, le public reprenait :6 On attend… Gooodooot !Et on se comprenait. Et Bakaba de terminer: Partout, le public continue d’aller voir et écouter cette pièce, tout en sachant que Godot ne viendra pas. C’est incroyable, Tiburce !
Le déclic est parti de là, de cette anecdote, et de ces petites parenthèses ouvertes comme cela, par hasard, ou dans le but exprès de faire de l’humour ou de produire un effet théâtral — Sidiki Bakaka, je le souligne, est un grand comédien ! Mais pendant qu’il parlait, je me demandais, moi, pourquoi Godot devrait-il continuer de se cacher ou, du moins, de ne pas se montrer. Pourquoi ne viendrait-il pas, à présent, parler à tous ces gens qui l’attendent depuis si longtemps ? Bien évidemment, Godot ne peut venir de lui-même. Une seule solution : le faire venir. Le convoquer !
6. Coïncidence ‘‘théâtrale’’ : en bété, ethnie de Côte d’Ivoire, le mot godo, prononcé avec l’accent tonal local, évoque le fait d’attendre pendant longtemps !
11
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents