Origine(s)
110 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Origine(s) , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
110 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Des Antilles à un squat du nord de Paris, la pièce Origine(s) déploie en deux actes les relations entre sept personnages. Trois femmes tout d'abord. Quatre jeunes gens ensuite. Relations qui se nouent pour chacun dans un rapport aux origines lié à leur histoire personnelle.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2012
Nombre de lectures 30
EAN13 9782296478886
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0068€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Origine(s)
Théâtre des 5 Continents Collection dirigée par Kazem Shahryari et Robert Poudérou Dernières parutions 263 – Sylvie Bourgouin,La frappe de la houle,2011. 262 –Robert Poudérou,d’après le pamphlet d'Esther Vilar, La papesse américaine, 2011. 261 – Saïd Mouhamed BA,L’autre Président d’Afrique, 2011. 260 – Laetitia AJANOHUN,La Noyée, 2011. 259 – Richard LECLERC,Œdipe ou la Permission d’exister, 2011. 258 – Dominique ZINS,Les Fils de l'absent, 2011. 257 – Mahougnon KAKPO,Dieu, cet apprenti-sorcier suivi de Destin d’un Dieu, 2011. 256 – Philippe CHIGNIER,Down Town, 2011. 255 – WILLERVAL,Naturellement, 2011. 254 – Philippe BIGET,Envol pour l’Éden. Déploration profane en trois actes, 2011. 253 – Fabienne WEILL,On ne badinepas avec la mort, 2011.252 – Yacoub ABDELLATIF,C'estpour mieuxplacer mes rides, fiston, 2011. 251 – Antoine WELLENS,L’Antegone d’ouQue dit le cochon quand le fermier l’égorge ?, 2011. 250 – Michèle BEAUMONT,Moi je veux du rêve !, 2011. 249 – Alain HADJADJ,Fait comme un rat, 2011.248 – Thiane KHAMVONGSA,Au revoir Pays, 2011. 247 – Jean-Loup PHILIPPE,De l’autre côté, 2011. 246- José Jorge Letria,Croquemitaine et le rêve, 2010. 245 – Laura FORTI,Thérapie anti-douleur, 2010. 244 – Gabriel ENTCHA EBIA,Djiha, 2010. 243 – Brigitte RÉMER,Bouvard et Pécuchet. Le livre de l'inquiétude, 2010. 242 – Landry-Pascal GOMA,Au coeur du vent, 2010. 241 – Jimmy LOVE,Le dictateur, la princesse et l'opposant, 2010.
Laurence Cirba Origine(s)
© L’Harmattan, 2011 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-56859-4 EAN : 9782296568594
PERSONNAGES Acte I (par ordre d’entrée en scène) EURYDICE, métisse, 40-45 ans, intellectuelle. LE DOUBLE d’EURYDICE EMMA, femme antillaise, environ 45 ans, employée. AIMÉE, femme antillaise, âgée, très droite, très solide, un peu au-delà des contingences. Voix off : La foule (plusieurs voix, une fois) Le père (2 fois) Le « psy » (plusieurs fois) Voix d’enfants (une fois) Acte II (par ordre d’entrée en scène) CHLOÉ, 17 ans, jeune femme style garçon manqué. ALAIN, métis, 23 ans, fils d’Emma, étudiant salarié. NORDINE, maghrébin, 19 ans, révolté, marginal, vulnérable. SIMON, origine indéterminée, 29 ans, travaille dans un journal. Il se révèlera issu d’un grand-père juif rescapé des camps de déportation. La folle (incarnation fantasmée de la mère de Chloé). Voix d’AIMÉE.
7
Acte I Un vaste espace comme une maison vide que revisiterait la mémoire. Des panneaux transparents, des jeux de miroirs et de lumières brouillent les repères. Il est baigné dans une sorte de pénombre colorée. Au fond ou sur les côtés plusieurs panneaux permettent l’apparition ou l’effacement des personnages. Un ou des écrans permettront la projection d’images venant du passé, des rêves ou des réminiscences des personnages. Au début, des jeux de lumière glissent lentement dessinant comme un parcours labyrinthique redoublé par les jeux de miroirs. Scène 1 Lorsque le plateau s’éclaire, les trois femmes sont sur scène en des points différents du plateau, le dos tourné par rapport à la salle. Sur les écrans, on peut distinguer leurs silhouettes agrandies. Ces images disparaîtront, seront plus ou moins éclairées ou plongées dans une quasi-obscurité selon le texte.
9
Au début, Eurydice se retourne lentement vers la salle, déambule, s’arrête et recommence sans voir les deux autres femmes qu’elle ignore. Elle donne l’impression de chercher une issue. Son jeu corporel, réfléchi par le dispositif, crée une impression de trouble. Cette déambulation dure un moment puis elle commence à parler. Emma et Aimée, déjà dans la pénombre, sortent lentement de scène. Eurydice commence à parler tout en continuant à se déplacer, elle se heurte à des obstacles réels ou imaginaires.EURYDICEJe ne savais pas. Comment aurais-je pu : savoir ? Personne ne m’avait rien dit. Enfant, je ne me posais pas de questions. Je voguais sur mes rêves... dans un monde à part fait de personnages bien vivants… hommes, femmes, enfants… Ils étaient eux-mêmes. C’était mon théâtre à moi et je les faisais vivre au gré de mes histoires… La question… celle qui est venue plus tard, la question n’existait pas. ÇA n’existait pas, ça n’existerait pas avant longtemps. Mais ce sentiment bizarre… d’être "à côté" ou "en dehors" est-ce que ça venait de là ? Est-ce que ça pouvait venir de là ? Une imagination effrénée qui me coupait des autres, des jeux, des bagarres, des rires… Cette drôle de sensation… d’être ailleurs ou d’être autre sans pouvoir y mettre de mots… d’être interrogée sans pouvoir rien dire. (Un temps) Ce vide autour de moi, cette étendue de solitude est-ce que ça venait de là ? Aujourd’hui, je me le demande. Est-ce que ça toujours existé. Est-ce que ça aTOUJOURS existé ?
10
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents