Voyage en Cauchemance
52 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Voyage en Cauchemance

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
52 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Un village oublié de tous. Une seule saison, l’automne, détrempe éternellement les éboulis servant d’habitations, inonde les rues de coulées de boue sortant des entrailles de cette terre inhospitalière. Pauvreté et Exclusion gouvernent ses habitants. Arrive un étranger, sorte de savant philosophe dont ils se méfient et auquel ils vont confier la tâche de surveiller les intempéries dans l’espoir de changer le cours des choses. Tâche évidemment impossible. Alors que le Moral des Ménages est au plus bas, atterrit en hélicoptère un couple riche et souriant, stéréotype d’une couverture de magazine people : Président Moije et First Lady descendent en touristes à L’Hôtel des Voyageurs pour y cacher leurs amours.
Après leur départ précipité, rien n’est plus comme avant, le village va prendre une grande décision.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 novembre 2013
Nombre de lectures 8
EAN13 9791022101288
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0030€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Séquence 1 - L’alcool nouveau
Ils trinquent.
Tous
Vive la Veuve-Veuve et son alambic
Qui nous rend dithyrambiques.
Chef-Chef
Foie de Chef-Chef, j’en ai bu de toutes les couleurs
En attendant le retour des saisons.
Sous-Chef
C’est pas une vie que notre éternité mouillée.
Ils font la queue, la Veuve-Veuve leur sert à tous une assiette de patates, ils mangent et boivent avidement, surveillés par Chef-Chef et Sous-Chef, les deux autorités du village.
La Gamine Qui En Sait Long
Je te dis qu’un homme m’a regardé avec des yeux pas d’ici
M’a demandé ce que je fais dehors à attraper la mort
Je lui ai dit justement
Ici y a plus qu’elle qu’on attend
Il a eu peur a glissé dans une coulée
Je me suis carapatée jusqu’au cagibi qui me sert d’abri.
La Délurée
Moi aussi je l’ai vu avec ses yeux verglaçants
Me déshabillaient toute crue
Je crois bien qu’il a des lunettes pour faire plus honnête.
Père Inconnu
Un savant qui vient pour régler le temps.
Dame Légère
Un bel homme comme on n’en voit plus.
Père Inconnu
À part moi bien entendu.
La Toute Vieille
Qu’est-ce qui se passe ?
Le chevalier Arthur est arrivé en voiture
Merde, je suis pas prête.
La Veuve-Veuve
C’est rien grand-mère, c’est les gamines
Elles ont leurs lunes
C’est plus de ton âge.
Chef-Chef
Ça demande réflexion toutes ces inventions
Si que ça serait vrai
On ne sait jamais.
Sous-Chef
Ouais faut délibérer
Un touriste, par où qui s’rait arrivé ?
Chef-Chef
C’est vrai ça, y a qu’un étranger pour venir jusqu’ici
Faut délibérer
Allez du balai les cauchemanthéodoriciens.
La Veuve-Veuve
Tout ça c’est mensonges de gamines tombées dans la puberté
Du balai les gueux
On ne sert plus après 22h.
Tous
22h ! Ça fait longtemps qu’on n’a plus l’heure
À Cauchemance le temps est en vacances
S’est arrêté de vieillir, on n’a plus rien pour le compter.
Ils lisent un dépliant touristique.
Une seule saison, l’automne, détrempe éternellement les éboulis servant d’habitation, inonde les rues de coulées de boue sortant à gros bouillons des entrailles de cette terre inhospitalière… Seule ressource, la culture de la patate et l’alcool de patate distillé dans l’alambic de la Veuve-Veuve, patronne de l’Hôtel des Voyageurs, bâtisse dominant le village de son bloc de béton et de tôles inesthétiques ressemblant plus à un hangar à betteraves qu’à un relais campagnard. On y sert de la patate chaude à tous les repas mais plus personne ne s’aventure sur cette route s’arrêtant à la dernière maison. Un rideau de pluie verglaçant emmure définitivement le village encaissé dans une faille rocheuse. Seuls les pauvres petits soleils électriques des réverbères diffusent jour et nuit leur couleur huileuse comme un dernier espoir perçant un rideau de larmes. Pauvreté et Exclusion gouvernent ses habitants.
Le couple Pauvreté et Exclusion sort du Chœur des habitants en tirant sa révérence, c’est un couple de clochards très classe.
Pauvreté
Viens chéri, déguerpons, avant que le Maire sorte son spray anti-SDF
Vont nous accuser de faire fuir les touristes
Aussi vrai que je m’appelle Pauvreté, j’ai ma fierté
Dès qu’on parle de nous c’est pour nous chercher des poux.
Exclusion
Il se gratte furieusement.
Au public.
Ben oui j’me gratte et furieusement, et royalement
Aussi vrai que je m’appelle Exclusion
J’ai ma dignité pardon
Comme le roi à Versailles
Je pue royalement
Je m’épouille royalement, tiens j’en ai un
Je fais dans les coins royalement.

Il baisse culotte.
Pauvreté
Le roi a fait !
La Veuve-Veuve
Dehors les allégories !
Voilà que je me prends pour Bruegel L’Ancien.
Tous
Le roi a fait ! Le roi a fait !
La Toute Vieille
Le roi Arthur
A fait dans ses chaussures ?
Tous
Oui mère grand
Le roi Arthur a fait dans ses godasses
Devant la populace !
Et le roi Dagobert marche tout de travers
L’a fait dans sa culotte en drap vert
Sont comme nous
S’assoyent jamais que sur leur cul mou
Houououou !
La Veuve-Veuve les chasse à coups de spray, ils vont se réfugier dans un coin de la salle sous des loques et des cartons.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents