Cuisine crue
110 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Cuisine crue

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
110 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Pains, granola, crufiture, crakers, tartes salées, pizza, lasagnes de courgettes, raw burger, makis no-riz, samossas, cookies, pain d’épices, brownies, palets au beurre, pâte à tartiner, tartelette aux fraises… savourez dans ce livre plus de 100 recettes créatives de Camila Prioli, pour découvrir la cuisine crue et réinterpréter les classiques ! La cuisine crue est considérée comme vivante : on parle d’alimentation vivante, ou raw food) car elle permet de conserver jusqu’à 90 % de la teneur nutritionnelle des aliments. C’est une cuisine végétale qui privilégie les aliments biologiques, frais et de saison. Les bénéfices de l’alimentation crue sont multiples : elle est hydratante, anti-âge, à haute densité nutritionnelle, à index glycémique bas, riche en fibres, etc. ! Préface de Charles Bradier, co-fondateur de Sol Semilla.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 16 juin 2016
Nombre de lectures 94
EAN13 9782815309325
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0022€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

AVANT-PROPOS
Probablement comme la plupart d’entre vous, j’ai entendu parler de « l’alimentation vivante », aussi appelée « cuisine crue » en premier lieu pour ses vertus nutritionnelles et médicinales. Intrigué par ce que notre nourriture peut induire sur notre santé et notre bien-être général, j’ai alors expérimenté de plus en plus régulièrement ce mode d’alimentation.
Dès les premiers jours, j’ai constaté que plus je privilégiais les aliments crus dans mon assiette, plus je ressentais une vitalité et une légèreté exaltante dans mon corps… et mon esprit.
Déjà en transition vers un régime de plus en plus végétalien, la cuisine crue venait exciter d’autant plus mes papilles en quête de nouveau, de frais et de sain ! C’était en 2008 et à l’époque, la cuisine crue en France n’avait pas encore connu le début du fleurissement auquel nous avons assisté ces dernières années. Il me fallait donc faire avec les connaissances glanées dans certains cercles d’initiés ou sur internet pour appréhender des recettes et techniques qui répondraient à mon souhait de pouvoir continuer à expérimenter cette alimentation dont j’avais pu largement constater les bienfaits sur mon organisme et mon mental. Mais il s’agissait aussi de satisfaire ma gourmandise et mon goût pour les repas conviviaux… Et là, hormis quelques recettes simples que j’avais pu apprendre ou inventer, le bonheur de mes papilles semblait être inhérent à l’exécution de préparations relativement longues si je souhaitais rester dans l’univers de l’alimentation vivante. C’est ainsi que j’ai naturellement renoué avec le feu pour m’alimenter au quotidien.
Lorsque quelques années plus tard, Camila Prioli organisait dans notre restaurant les premiers dîners crus d’Happy Crulture, j’ai pu faire connaissance avec une autre alimentation vivante. J’ai découvert une cuisine qui, avant d’être vertueuse pour ceux qui s’en nourrissent et pour leur environnement, se révélait d’abord savoureuse, conviviale et joyeuse. Pour ceux qui découvraient ou retrouvaient son univers dans ses dîners, Camila ouvrait les portes de l’alimentation vivante en répondant simplement à la gourmandise naturelle de chacun et à la joie d’en profiter ensemble.
Par ce chemin du cœur, apprendre la cuisine crue et ses techniques devenait un plaisir, le plaisir d’être heureux.
La cuisine de Camila propose des recettes élaborées et d’autres très simples, avec comme dénominateur commun d’être créées avec amour. Le secret de leur saveur.
Charles Bradier Cofondateur et gérant de Sol Semilla
Camila Prioli : Une alimentation joyeuse et simple
Lorsque j’ai découvert la cuisine crue, que j’ai rencontrée d’abord à travers les jus et smoothies verts il y a quelques années, j’ai été très enthousiasmée par l’énergie joyeuse et positive autour de cette alimentation et des personnes qui en étaient adeptes.
Je suis très gourmande et comme pour la cuisine végane une dizaine d’années auparavant, la perspective et le challenge de préparer une cuisine délicieuse et de réinterpréter des « classiques » sans aucun produit d’origine animale et en l’occurrence, sans aucune cuisson, m’ont inspirée et transportée.
J’ai décidé de créer Happy Crulture, le premier pop-up restaurant 1 cru en France pour faire découvrir mais aussi parta­ger cette nourriture colorée, créative et joyeuse.
Le succès du restaurant et des ateliers que j’organisais m’a amenée à créer en 2014 une marque de snacks crus, dont le premier produit de la gamme, les chips de kale, a connu un beau succès, m’incitant à la diversifier avec toujours des recettes végétales de qualité, crues et élaborées en privilégiant le goût, le plaisir et les différents aspects nutritionnels : préservation des enzymes, vitamines et micronutriments, index glycémique bas, recettes alcalinisantes et à haute densité nutritionnelle.
Première marque de chips de kale crues française, Happy Crulture, privi­légie les échanges directs avec les producteurs d’agriculture biologique, les matières premières locales et les ingrédients de la plus haute qualité nutritionnelle et gustative.
L’approche de l’alimentation vivante que j’envisage est à la fois gastrono­mique et enthousiaste mais aussi libre et décomplexée.
Je ne suis pas à proprement parler une « crudivore », car je ne mange pas 100 % cru, mais je raffole de cette cuisine ingénieuse, saine, pleine de vie et inventive.
Si vous n’êtes pas familier de cette alimentation, suivez les conseils suivants avant de vous lancer. Simplifiez. Commencez par les recettes les plus simples et adaptez-les en fonction des ustensiles et/ou appa­reils que vous possédez déjà. Ajoutez chaque jour une recette crue que ce soit un jus ou un smoothie, une entrée, une sauce, un plat ou un dessert. Commencez chaque repas par un aliment cru : quelques bâtonnets de concombre, une salade, un dip. Vous ajouterez ainsi facilement à votre alimentation des enzymes, des aliments alcalins et vous vous préparerez à une bonne digestion. Testez les recettes et équipez-vous peu à peu. Investissez d’abord dans les appareils les moins chers : le « blender nomade » par exemple est très pratique pour faire quasiment toutes les recettes mixées ou broyées, facile à transporter et conçu intelligemment car vous pouvez emmener vos préparations dans le contenant du blender avec les différents couvercles fournis. Lors­que vous commencerez à maîtriser les premières techniques, vous pourrez envisager d’investir dans un Vitamix ® ou un déshydrateur. Adaptez les recettes à la saison, à vos envies et aux ingrédients que vous avez à disposition dans votre cuisine.
1 . restaurant nomade
Qu’est-ce que la cuisine crue ?
Appelée en anglais raw food ou live food , et en canadien, alimentation vivante, la cuisine crue est considérée comme vivante en raison de la vitalité qu’elle contient et qu’elle génère en chacun de nous.
La cuisson d’un aliment commence aux alentours de 48 °C. C’est à cette température que la structure moléculaire et chimique des micro­nutriments essentiels (vitamines, enzymes, mi­né­raux, antioxydants) commence à être altérée et la quasi-totalité de ceux-ci détruits. En cuisine crue, les aliments sont préparés entre 39 et 42 °C et jusqu’à 45 °C maximum.
En moyenne la cuisson élimine : 100 % des enzymes, de l’oxygène, des phytohormones et des phyto­-nutriments (notamment chlorophylle, caroténoïdes, poly­phé­nols) ; 75 % des vitamines ; 50 % des minéraux.
La cuisine crue permet de conserver jusqu’à 90 % de la teneur nutritionnelle des aliments. C’est une cuisine végétale qui privilégie principalement les aliments issus de l’agriculture biologique, frais et de saison.
Les différentes techniques de prépa­­-­r­a­tion de cette cuisine incluent ainsi le trempage, la germination, les marinades, la lacto-fermentation, l’extraction, le broyage ou mixage au blender ou au robot culinaire, différentes techniques de découpes et la déshydratation (tou­jours en dessous de 45 °C).
Les bénéfices de l’alimentation vivante
L’alimentation crue : une alimentation vivante
Indispensables à toute activité cellulaire et métabolique, les enzymes sont essentielles à toute vie.
Il existe différentes enzymes : méta­boliques, digestives et alimentaires. Les enzymes métaboliques inter­viennent dans chaque processus biochimique de l’organisme (transport de l’oxygène, production du sang, réparation des cellules, des tissus, maintien du système immunitaire, endocrinien et nerveux) et ont pour rôle principal de protéger l’organisme en le débarrassant des substances toxiques et nocives (polluants chimiques, fumée de cigarette, etc.). Les enzymes digestives agissent comme leur nom l’indique, au niveau de la digestion : elles permettent la métabolisation des aliments et l’absorp­tion des nutriments. Les enzymes alimentaires sont, elles, contenues dans les aliments. Elles ont pour rôle de permettre leur propre digestion.
Selon le Dr Edward Howell 2 , pionnier de la recherche sur les enzymes, la cuisson, de quelque type que ce soit, au-dessus de 45 °C, dénature les protéines et détruit 100 % des enzymes alimen­taires demandant à l’organis­me un travail supplémentaire pour métaboliser les aliments cuits et en assimiler tous les nutriments.
Lorsque les aliments sont crus, ils préservent intacts leurs nutriments et phytonutriments et, rappelons-le, leurs enzymes, qui dès 46 °C, disparaissent totalement.
En l’absence d’enzymes alimentaires, le travail de pré-digestion et de digestion repose uniquement sur le capital enzymatique (enzymes métaboliques) qui, dès lors ne peuvent plus se consacrer aux centaines d’activités impliquées dans le bon fonctionnement des cellules, tissus et divers organes, ainsi que dans le processus de dégradation des toxines.
Aujourd’hui, la déficience d’enzymes alimentaires et la non-dégradation de certaines molécules alimentaires, rendues toxiques en raison de leur stagnation et leur circulation dans le système digestif et intestinal, est selon le Dr Shinya 3 , en grande partie res­ponsable des maladies dites de « civi­lisation » (obésité, diabète, cancers, maladies cardio-vasculaires), des pathologies dégénératives chroniques inflammatoires et de celles liées au système immunitaire (asthme, allergies, arthrite).
Le nombre d’enzymes du capital enzymatique de chaque individu serait, selon le Dr Howell, prédéterminé ; ce potentiel épuisé, la vie cesserait.
Cependant le Dr Shinya, quant à lui, estime d’après les données cliniques qu’il a recueillies pendant plus de trente-cinq ans, et « un taux de 0 % de récidive du cancer » parmi ses patients 4 , qu’en créant « un milieu intestinal favorable », par la consommation d’aliments issus de l’agriculture biologique, frais 5 , peu transformés et majoritairement crus, maintiendrait le capital enzymatique et permettrait de produire activement des enzymes capables de multiplier les « enzymes souches ».
Pour lui, le capital enzymatique est directement lié à la jeunesse, à la santé, à l’énergie vitale et à la longévité.
Une alimentation « beauté » et anti-âge
Les aliments cuits ou dégradés (par un trop long stockage au réfrigérateur ou par la cuisson) s’oxydent. L’oxydation apparaît lorsque certaines substances (telles que les pigments ou les lipides) sont exposées à l’oxygène ou la cuis­son. Ainsi une pomme ou une pomme de terre brunissent quelques minutes après avoir été pelées, leurs enzymes ainsi que leurs vitamines et antioxydants se dégradent. Elles deviennent moins appétissantes.
Bien que cette oxydation ne soit pas visible dans un plat déjà préparé, une huile végétale qui ne développe pas un goût rance ou un légume conservé trop longtemps au réfrigérateur, des radicaux libres apparaissent tout autant.
En trop grande quantité dans l’orga­nisme et en l’absence de suffisamment d’enzymes et d’antioxydants pour les neutraliser, les cellules s’oxydent, il s’agit du stress oxydatif. Il accélère le vieillissement biologique des cellules et détruit leur ADN.
Une alimentation à dominante végé­tale, vivante et variée, à base de légumes à feuilles vertes, fruits, grai­­-nes germées, jeunes pousses, algues et microalgues, oléagineux et baies apportant vitamines, enzymes, oligo­éléments, fibres, antioxydants et phytonutriments est un préalable essentiel pour contrer ce phénomène et préserver la jeunesse de l’organisme.
Notre organisme travaille constamment à maintenir son propre équilibre, remplacer ou réparer les cellules endommagées et lutter contre les agents pathogènes. La suralimentation et une consommation trop régulière d’aliments dévitalisés (oxydés, transformés, trop cuits voire grillés) engorgent le système de toxines et produisent des radicaux libres, rendant de plus en plus difficile ses différentes tâches et favorisant notre vulnérabilité aux infections et à diverses pathologies.
Privilégier des aliments vivants, riches en éléments nutritifs (enzymes, chlorophylle, oxygène), autrement dit des aliments biogéniques et bioactifs 6 , bruts et faciles à digérer, permet à notre organisme de disposer de l’énergie nécessaire pour se détoxifier mais aussi s’autoréparer.
L’alimentation crue, en plus d’éléments nutritionnels de haute qualité et de haute vitalité, apporte de nombreux pigments tels que les caroténoïdes (pigments jaune-orangés présents notamment dans les courges, carottes, tomates...), la phycocyanine (pigment bleu-vert présent dans les algues spi­ruline, chlorelle, klamath), les anthocyanines (pigments présents dans les végétaux violets entre autres cerises, mûres, myrtilles, prunes…) et la chlorophylle (pigment vert présent dans les herbes aromatiques, les légumes à feuilles vertes, les plantes sauvages, les graines germées…), antiradicalaires et antioxydants, qui préservent les cellules et promeuvent donc la jeunesse de la peau, des cheveux et bien sûr des organes et des tissus.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents