Les tribulations d une jeune mariée
34 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Les tribulations d'une jeune mariée , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
34 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Je prépare le plus beau jour de notre vie. Des prestataires fantasques, un enfant de quatre ans et une mamanhyper-gaffeuse: ce n'est pas un long fleuve tranquille. Difficile de me concentrer sur les choses importantes comme le choix de ma robe ou des chaussures. Bridezilla, moi? Jamais!

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 0
EAN13 9782958579210
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0015€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Les tribulations d’une jeune mariée
 
                       
I ntroduction
 
   J’ai toujours été contre le mariage.
   L’amour, le vrai, n’a besoin de signer aucun contrat. C’est la liberté de partir qui donne de la valeur au mot «  rester ».
   Et puis nous avons acheté un toit. Pas dans un état terrible, parce qu’à notre âge, on n’a pas vraiment les moyens. Même quand on travaille ; surtout quand on travaille, et que ce ne sont pas papa et maman qui financent. On avait un toit, un emprunt pour trente ans et pas mal de travaux à faire. On a fini par se pacser, discrètement entre nous. C’était cool. Et puis Killian est arrivé.
    On s’est dit qu’il valait mieux que ses parents soient mariés. Si l’un de nous glisse sous un bus, ce sera plus clair. On est passés devant le maire, discrètement aussi. Je m’étais trouvée une robe crème à paillettes, et on s’est fait un bon resto. Avec les parents, cette fois.
   Je ne sais pas comment c’est venu. Par contagion, je pense. Il y a d’abord eu Marian avec sa robe rouge. Des photos splendides sur Pinterest, où elle posait avec ses bottes de motard et son chéri dans une usine désaffectée. Terrible.
Puis Sybille dans sa robe de princesse. La panique quand elle a pensé qu’elle ne passerait pas la porte des toilettes. Elle était enceinte de sept mois. Pour moi, il n’y aura pas de robe-meringue, point final.
C’est Mam qui aura emporté la décision. Avec son air de ne pas y toucher, un soir de grande galère conjugale.
— L’aide du Seigneur ne serait pas de trop, tout de même… 
   Elle a dit ça comme ça, alors que je sais qu’elle en mourait d’envie. Pour elle le mariage civil est une formalité et pas un vrai mariage. Certains jours, je sens bien qu’on a besoin de toute l’aide possible. Et Chéri  aussi aime l’idée d’une belle fête en famille. Alors on s’est décidés. Mam nous a vivement encouragés à rencontrer dès que possible un prêtre, parce que « à part vous deux, c’est de lui qu’on aura le plus besoin le grand jour ! » 
Ce qui n’est pas faux. Nous voici donc en route pour la préparation au mariage.
Préparation au mariage
Nous avons rendez-vous avec le prêtre. Je le connais un peu : il a baptisé Killian. Nous étions pressés de le faire car la grand-mère de Chéri s’est déclarée mourante. Elle a depuis une santé éclatante. Je la soupçonne d’avoir menti. Nous n’avions pu rassembler qu’une partie de la famille, soit environ 50 personnes. Les parents de Chéri ont chacun douze frères et sœurs.
Je suis un peu intimidée. Je ne suis pas vraiment pratiquante. Comme le dit l’abbé Penrad :
— Vous vous dites croyants, mais vous ne venez pas à l’église. C’est une contradiction. Par exemple, moi, je suis nudiste. Mais non pratiquant… 
Bon, côté spirituel, ça ne rigole pas et c’était plus simple pour le mariage civil. J’ai préparé les références de nos deux baptêmes, grâce auxquelles le prêtre demandera des copies d’actes de baptême dans nos paroisses de naissance à l’autre bout du pays. Et elles ne doivent pas être informatisées. 
 
J’ai une attestation de notre mariage civil et Chéri vient de recevoir un message, rajoutant à la liste une dérogation de notre paroisse de résidence, car nous nous marions près des parents. 
—  C’est parfait, mes enfants, mais l’évêché ne peut pas se contenter d’une photocopie pour votre mariage civil. Il me faut une copie d’acte de mariage authentique.
— Pas de problème, j’irai chercher ça à la mairie.
— Vous avez bien fait la demande pour vos extraits d’actes de naissance ? 
Je regarde Chéri avec des grands yeux. Il fait un geste évasif mais je sais ce qu’il veut me dire : c’est moi qui ai pris note il y a quelques semaines des pièces demandées.
— C’est à dire…la liste est un peu longue et j’ai peur d’avoir oublié…je m’en occupe dès aujourd’hui et ça devrait aller plus vite que les actes de baptême, dis-je précipitamment. Le prêtre me jette un long regard et je comprends qu’il est plus rapide d’obtenir un document d’une paroisse que d’une administration, même informatisée.
— Faites pour le mieux, mes enfants, mais sachez que votre dossier doit avoir le temps de revenir de l’évêché… 
Apparemment l’administration est moins rapide que les paroisses, mais quand même plus que l’évêché.
   Nous entrons dans la démarche spirituelle proprement dite et je n’en parlerai pas ici car ça demeure très personnel. J’ai juste retenu le grand blanc quand le prêtre a demandé à Chéri :
— Pour commencer, dites-moi pourquoi vous voulez vous marier…
   Je n’ai rien dit non plus: Chéri prétend que le grand blanc me concerne aussi. Mais je suis sûre qu’il lui posait la question en premier.
Bon, en attendant notre prochain rendez-vous, il faut penser à notre fête ; la première des choses à faire est une liste des invités.
Cent quand même
...

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents