Jardin de sorcière
202 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Jardin de sorcière

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
202 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Mêler magie et jardinage ? Ouvrez-vous au champ des possibles !

Sur votre balcon ou votre terrasse, dans votre jardin ou bien en intérieur, créez votre premier jardin de sorcière ! Des outils de jardinage aux emplacements judicieux, de l’utilisation de runes et de sigils à la mise en place de protections magiques (poupée magique, bouteille de sorcière, etc.), l’auteure, Stéphanie Pizot, vous guide pas à pas pour devenir une « graine de sorcière » accomplie, et ainsi jardiner avec plaisir, au rythme des saisons et des sabbats, et dans le respect de mère Nature. Retrouvez les plantes de sorcière, leurs vertus et pouvoirs, et découvrez DIY et recettes secrètes pour les utiliser au mieux.

Un livre pratique et complet pour créer votre jardin de sorcière et utiliser vos plantes avec un soupçon de magie !


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 19 mars 2021
Nombre de lectures 34
EAN13 9782815318396
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Table des matières Introduction 1. Créer son jardin de sorcière Petite histoire du jardin médiéval Dans un appartement Dans un jardin Les outils de sorcière Compost et paillage 2. Une graine de sorcière au jardin Jardiner selon les phases de la Lune Jardiner avec la roue de l’année Les glyphes au jardin Les sortilèges au jardin Les travaux magiques 3. Herbularium Les plantes médicinales Armoise Basilic Bourrache Camomille romaine Hysope Laurier Lavande Marjolaine Mélisse Menthe Romarin Sauge Serpolet Thym Verveine Les plantes sorcières Absinthe Aconit napel Amarante Belladone Datura Digitale pourpre Hellébore noir Jusquiame noire Mandragore Millepertuis Les plantes ornementales Chardon-Marie Chèvrefeuille Jonquille Lys Marguerite Muguet Œillet d’Inde Rose Tournesol Violette Les plantes sauvages Achillée millefeuille Genêt à balai Genévrier Lierre Mûrier sauvage Ortie Pissenlit Plantain Trèfle Reine-des-prés Glossaire du jardinier Glossaire de la sorcière Note de bas de page Page de copyright
Points de repère Cover Title Page Copyright Page Footnotes Acknowledgments Glossary Corps de texte
Introduction
P etite, lorsque je rendais visite à mes grands-parents, je filais directement dans leur jardin qui se trouvait derrière la maison. Je passais des heures au milieu des légumes, des fleurs, dans le cerisier ou sous la tonnelle de lierre. Mon plus grand plaisir était de manger les tomates chaudes gorgées de soleil, de me régaler de cerises juteuses ou de ramasser les jolis ballons des groseilliers à maquereau en prenant garde de ne pas me faire piquer par leurs épines. Il y avait de la magie dans l’air… je le pressentais sans vraiment savoir pourquoi ! Mon grand-père m’a inculqué son amour du potager et ma grand-mère le pouvoir de fleurs. Je me revois encore avec elle en train de fabriquer un parfum avec des pétales de roses.
Le jardin potager est une source d’émerveillement quotidien : la germination d’une graine, la croissance d’une plante, les couleurs et parfums des fleurs, l’abondance de légumes, le goût des fruits fraîchement cueillis, les insectes multicolores… La magie est présente dans tous les jardins du monde. Mais il en est certains qui le sont encore plus : les jardins de sorcière !
Halte là, je vous vois venir ! Je ne vous parle pas des sorcières issues des contes de fées, au nez crochu plein de verrues. Non, je vous parle de femmes libres, fortes, indépendantes, qui connaissent la nature mieux que personne. Ce sont nos grands-mères, nos arrière-grands-mères, nos voisines, nos collègues, nos amies… Elles sont capables de guérir, d’apaiser vos maux, de vous libérer de vos peurs, de vous apporter l’abondance et la joie. Comment font-elles ? Quels sont leurs secrets ?
Les sorcières se transmettent de génération en génération le savoir qu’elles ont engrangé grâce à leurs expérimentations par l’intermédiaire de grimoires ou par tradition orale. Ce savoir semblait avoir disparu au siècle dernier, mais fort heureusement, il réapparaît actuellement de façon exponentielle. Les savoirs ancestraux respectueux de la nature et du vivant sont de nouveau plébiscités par les jardinières et jardiniers, cuisinières et cuisiniers, mères et pères de famille, qui se rendent bien compte que les méthodes naturelles sont les meilleures pour leur santé, mais également pour l’environnement.
Un jardin de sorcière est non seulement un jardin dans lequel nous cultivons des végétaux pour notre consommation alimentaire, mais également un jardin qui nous fournit toutes les plantes médicinales dont nous avons besoin pour soigner nos maux et tous les ingrédients nécessaires pour nos travaux magiques.
Que vous habitiez en appartement ou en maison avec un jardin, vous pouvez facilement mettre en place votre propre jardin de sorcière, un petit coin de magie qui vous apportera bien-être et indépendance. Cette création peut d’ailleurs être assimilée à un acte militant de nos jours, car cela nous permet d’être libéré de tout lobby pharmaceutique ou agroalimentaire. Nous pouvons manger des légumes bio (sans pesticides) et nous soigner seuls de façon naturelle. Nous reprenons ainsi notre pouvoir personnel et retrouvons le goût des bonnes choses. Une vie simple où la magie est omniprésente ! Si cette vision vous inspire, c’est que vous êtes une « graine de sorcière », une femme qui porte en elle toute la magie et l’amour nécessaires pour prendre soin de soi, des autres, de la nature et du vivant.
Je vais tout d’abord vous expliquer comment créer votre propre jardin de sorcière de façon très pragmatique. Puis, je vous donnerai toutes les informations nécessaires pour débuter en magie. Ensuite, vous découvrirez un herbularium composé des différentes catégories de plantes qui composent le jardin de sorcière. J’ai indiqué avec soin, pour chaque plante, toutes les informations que j’aurais aimé trouver en débutant la magie et le jardinage ainsi qu’un secret de sorcière pour réenchanter votre vie.
J’espère que vous prendrez autant de plaisir à découvrir ce livre que j’en ai eu à l’écrire.

Avertissement
Certaines plantes présentes dans cet ouvrage peuvent être dangereuses pour la santé. Veuillez prendre les précautions nécessaires en cas d’utilisation de certaines, identifiées dans ces pages par un pictogramme « danger ».
1 Créer son jardin de sorcière
Petite histoire du jardin médiéval
L e jardin de sorcière est fortement inspiré des jardins médiévaux, qui étaient à l’origine des jardins clos dans les monastères où les moines défricheurs s’affairaient. L’un d’eux se nommait Fiacre. Il avait un tel talent pour soigner avec les plantes qu’il devint très célèbre. La légende raconte qu’une femme nommée Becnaude l’accusa de sorcellerie auprès de l’évêché. Cependant ce dernier constata les guérisons dont Fiacre était capable et en conclut qu’il était un saint. Marqué par cet événement, saint Fiacre aurait interdit l’accès du monastère aux femmes, une règle qui perdure encore aujourd’hui. Après sa mort, il devint le saint patron des jardiniers.
Savoirs botaniques ancestraux
Beaucoup de savoirs botaniques ont été engrangés au Moyen Âge par les moines et les religieuses. La plus célèbre d’entre eux, Hildegarde de Bingen, est considérée comme la première naturaliste d’Allemagne. Elle fut la seule femme de cette époque à transmettre par écrit les pratiques de guérison et à comprendre aussi que, pour soigner, il fallait avoir une vision holistique de la personne. L’alimentation et la phytothérapie prennent une place essentielle dans la pharmacopée de sainte Hildegarde en passant par le jeûne, qui a de profondes vertus curatives. Elle donne dans ses livres de nombreux conseils pratiques, des recettes et des remèdes à la portée de tous. Oubliée durant des siècles, son œuvre fut redécouverte dans les années 1980 1 .
Contrairement à nous, nos grands-mères n’avaient pas accès aux nombreuses et merveilleuses informations désormais disponibles sur la toile ou dans les livres. Cependant, une tradition orale perdurait dans les familles et cela permettait de transmettre le savoir-faire et les connaissances de génération en génération. Mais cette transmission a été brutalement rompue dans les années 1960 avec l’avènement des supermarchés et de la médecine moderne. Seules quelques familles ont fait perdurer cet héritage traditionnel que l’on pourrait regrouper sous le terme de « magie des campagnes ».
Je vous propose donc dans cet ouvrage de vous reconnecter à tous ces savoirs ancestraux oubliés. Cependant, la connaissance ne remplacera jamais l’expérience. Ne me croyez pas sur parole, mais testez et voyez par vous-même les résultats. Je vous encourage à pratiquer la magie. Pas forcément tout, simplement ce qui vous enthousiasme et vous interpelle. Je vais vous expliquer comment créer un jardin de sorcière en vous donnant idées et conseils pour jardiner au naturel. Ce ne sont que des pistes de réflexion. Libre à vous de concevoir votre jardin comme vous le souhaitez. Faites-vous confiance, suivez votre joie !
Que vous souhaitiez créer un jardin de sorcière sur votre balcon ou sur votre terrain, il est important de choisir des plantes qui poussent bien dans votre région. En effet, même si le climat en France est tempéré et que nous pouvons quasiment tous cultiver les mêmes variétés, certaines espèces seront plus abondantes sous un certain climat (niveau d’ensoleillement, de précipitations et des températures). Vous pouvez retrouver sur Internet une carte de rusticité USDA qui pourra vous aiguiller dans vos choix. 2

Le saviez-vous ?
Dans les jardins médiévaux de l’époque, conçus de façon rigoureuse, avec des parterres carrés et bordés de plessis, chaque espace possède une utilité spécifique. Les plantes potagères et condimentaires pour s’alimenter. Les plantes utilitaires (tinctoriales et magiques) pour teinter le linge ou réaliser des décoctions. Les plantes médicinales appelées « simples » (environ 20 espèces à l’époque) pour soigner les maux. Les fleurs du jardin de Marie pour orner chapelles et oratoires.
Dans un appartement
Q uand on habite en ville, dans un appartement, on pense souvent que le jardinage n’est pas pour nous. Or c’est totalement faux ! Il existe de nombreuses possibilités de nos jours : les jardins partagés, les jardins communautaires, les toitures végétalisées et le mouvement des Incroyables Comestibles sont autant d’initiatives citoyennes qui permettent de jardiner en ville. Renseignez-vous auprès de votre municipalité et, si cela n’existe pas, devenez force de proposition.
Sans balcon ?
Si vous habitez dans un appartement sans balcon, vous pouvez tout de même créer un petit jardin de sorcière. Il suffit pour cela de mettre en place dans votre cuisine quelques pots d’aromatiques, comme du thym, de la menthe, de la sauge, du romarin, du basilic et du laurier-sauce. Ce sont les plantes que nous utilisons le plus souvent pour réaliser des amulettes, tisanes et autres potions.
Dans votre salle de bains, vous pouvez installer au-dessus de la baignoire une échelle à suspendre et faire pousser des plantes grimpantes ou des fleurs.
Les plantes en suspension peuvent également envahir votre salon grâce à des crochets au plafond qui donneront un effet jungle urbaine à votre appartement. Vous pouvez y installer des plantes avec un port tombant, arrondi ou aérien. Vous pouvez également placer vos plantes sur des étagères murales ou installer une barre à rideau disposée entre deux pièces ouvertes ou au-dessus d’une mezzanine.
Si vous ne souhaitez pas percer chez vous, il existe des barres à fixer sur des consoles avec un système d’étau très facile à installer. Sinon, vous pouvez acheter un portant à vêtements en bois ou acier pour y accrocher des pots sur la barre supérieure et installer d’autres plantes au pied du portique.

Astuce
Pour les plantes retombantes, vous pouvez poser les pots sur un angle de meuble. Il existe même des pots aimantés que vous pouvez installer sur votre réfrigérateur ou toute autre surface en acier.

Avec un balcon !
Si vous aspirez à un jardin plus conséquent, un balcon sera nécessaire. Qu’il fasse 1 ou 10 m 2 , vous pouvez y aménager un joli jardin de sorcière. Tout d’abord, il sera utile de protéger vos végétaux du vent avec un paravent ou un brise-vue, comme une canisse en bambou ou une haie végétale, le long de votre garde-corps. Sur votre balcon, vous pouvez opter pour plusieurs options. Des pots de fleurs : des pots moyens (25 cm de diamètre minimum) seront nécessaires pour les tomates, laitues, poivrons ou courgettes, tandis que les pommes de terre ou les carottes demandent plus d’espace pour étendre leurs racines (40 cm de profondeur minimum). Comme la place vous est comptée, n’hésitez pas à associer les légumes entre eux en respectant les mariages utiles : tomates et basilic ; poivrons et persil ; aneth et haricots… Des jardinières. Des tables potagères. Des sacs à pommes de terre. Des carrés de potager au sol ou sur pied. Des pots à suspendre. Un pot à fraisier.
Pour les petites surfaces, il faut privilégier les pots individuels à installer par terre ou sur des étagères de jardin. Pour gagner de l’espace au sol, vous pouvez également suspendre vos plantes grâce à des paniers en osier, des filets en macramé ou des échelles à suspendre qui sont très esthétiques. Vous devez choisir les espèces adaptées : les plantes aromatiques (menthe poivrée, thym, persil, ciboulette, basilic, romarin, sauge blanche, laurier-sauce…), les fraisiers ou les tomates cerises sont les plus adaptés à la culture en pot, et donneront de bonnes récoltes, même sur une petite surface.
Si vous disposez d’un balcon spacieux, vous pouvez vous permettre de poser des jardinières ou des carrés de potager. Il faut un terreau de bonne qualité comme un terreau biologique ou « spécial légumes », riche en matières nutritives, pour assurer le bon développement de vos légumes. Il est donc conseillé de mélanger 50 % de terreau et 50 % de compost quand on commence. Au bout de 1 mois à 1 mois et demi, la plante aura épuisé les nutriments du sol. Il faudra donc rajouter des engrais bio et du compost environ tous les 15 jours.

Le saviez-vous ?
Attention à bien déposer le compost en surface. Avec l’eau de l’arrosage, cela permettra de nourrir les racines.
J’attire votre attention sur le fait qu’il est nécessaire de choisir des pots qui vont correspondre à une culture sur balcon. En effet, les pots en céramique, en terre ou en plastique que l’on a tendance à utiliser empêchent les plantes de respirer. En revanche, les pots en géotextile empêchent cela puisqu’il s’agit d’un tissu respirant et souple qui laisse passer l’air et l’eau. Il sera nécessaire de mettre des soucoupes sous vos pots en géotextile, car l’eau excédentaire sera déversée vers l’extérieur. Dans un pot classique, la température a tendance monter à très vite, ce qui génère un stress pour les plantes. Les pots en géotextile vont de leur côté recréer un milieu naturel pour la plante, où la température sera plus constante. C’est ce qui va permettre aux légumes de pousser comme dans un véritable jardin.
Il faudra choisir la grandeur de votre pot en géotextile en fonction des plantes que vous souhaitez y installer. Plus le bac sera grand et profond, meilleur sera le résultat, surtout pour les légumes à fort développement ou les légumes-racines. Les salades, elles, se contenteront d’un pot standard. Avant d’acheter vos pots en géotextile, il faut choisir des plantes qui se plaisent en pots tout en tenant compte de l’exposition de votre balcon.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents