Introduction historique au droit musulman : De la Révélation Coranique à la formalisation juridique
204 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Introduction historique au droit musulman : De la Révélation Coranique à la formalisation juridique , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
204 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La campagne de dénigrement de l’Islam ayant fait suite aux malheureux évènements du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis se réfère principalement au caractère prétendument non démocratique de la culture musulmane et sa proportion quasi-naturelle à s’exprimer au moyen de la violence. Dans ce pamphlet récurrent et particulièrement médiatisé, la Charia (corpus musulman) est généralement présentée comme un système normatif involutif en rupture totale avec le monde contemporain (irrespect des droits humains, minorisation du statut féminin, gouvernance de type théocratique et absolutiste…etc.).Mais en retraçant les principales séquences historiques ayant marqué la formation du droit musulman (VIIe-Ixe siècles), il apparaît que les préceptes originels de ce corpus n’étaient pas en contradiction avec une vision progressiste et évolutive du monde. Bien au contraire, la liberté de réflexion juridique laissée par le Prophète Mohammed aux premiers califes et magistrats de l’Islam pour dire le droit, la diversité des écoles juridiques et la non-uniformité des interprétations données au corpus islamique, devaient signer la souplesse originelle de ce droit. Or, et à contrepoint de ce formidable esprit d’ouverture sur le monde auquel appelait régulièrement le Prophète de l’Islam et les premiers califes qui lui avaient succédé, voilà que la Charia allait brutalement, et dès le Xe siècle, subir les effets pervers d’un « barricadement » théologique doublé d’injonctions juridiques immuables la condamnant de facto à l’involution.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 24 juin 2015
Nombre de lectures 18
EAN13 9791022500760
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,1080€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

لا إله إلا الله محمد رسول الله صلى الله عليه وسلم تسليما كثيرا
Les Éditions Albouraq
– Études –
DU MÊME AUTEUR
– Renouveau de la morale religieuse à travers les prêches de l’Imam Mohammed Améziane at-Thaâlibî (Ihyâ’ al-wa‘z al-dînî win khilal khutab al-imam Mohammed Améziane at-Thaâlibî), Houma Ed., Alger, 2005 .
– Les Joyaux éclatants dans l’exégèse du Coran du Cheikh Abderrahmane at-Thaâlibî (al-Djawâhîr al-hisân fî tafsîr al-qor’ân), Casbah Ed., Alger, 2009 .
– Introduction générale à l’histoire du droit syndical (Madkhal ‘âm ilâ târîkh al-qânûn al-naqâbî), Houma Ed., Alger, 2013.
INTRODUCTION HISTORIQUE
AU DROIT MUSULMAN
de la révélation coranique à la formalisation juridique
© Dar Albouraq
Distribué par :
Albouraq Diffusion Distribution
Zone Industrielle
7, rue Henri François
77330 Ozoir-la-Ferrière
Tél. : 01 60 34 37 50
Fax : 01 60 34 35 63
E-mail : distribution@albouraq.com
Comptoirs de ventes :
Librairie de l’Orient
18, rue des Fossés Saint Bernard
75005 Paris
Tél. : 01 40 51 85 33
Fax : 01 40 46 06 46
Face à l’Institut du Monde Arabe
Site Web : www.orient-lib.com
E-mail : orient-lib@orient-lib.com
Librairie Albouraq
91, rue Jean-Pierre Timbaud
75011 Paris
Tel : 01 48 05 04 27
Fax : 09 70 62 89 94
E-mail : librairie11@albouraq.com
Site Web : www.albouraq.com
Tous droits de reproduction, d’adaptation ou de traduction par quelque procédé que ce soit, sont réservés pour tous les pays à l’Éditeur.
1434-2013
ISBN 978-2-84161-952-8 // EAN 9782841619528
I SSAM T OUALBI -T HAÂLIBÎ
INTRODUCTION HISTORIQUE
AU DROIT MUSULMAN
de la révélation coranique à la formalisation juridique
Préface Cheikh Khaled Bentounès
PRÉFACE
Je remercie la témérité et la clairvoyance de l’auteur. Cet ouvrage tombe à point nommé, à un moment crucial où la société musulmane est en pleine interrogation sur son avenir. En effet, il pose la question incontournable sur l’histoire, l’élaboration, la sacralisation et enfin l’idéologisation de la pensée jurisprudentielle et de ses conséquences sur la société contemporaine.
L’évènement des printemps arabes jette une lumière cruciale sur l’exploitation du phénomène religieux, juridique, identitaire, qui interroge tout un chacun (politiciens, juristes, théologiens, intellectuels…etc.) sur le projet, la vision d’une société en pleine mutation, secouée dans ses profondeurs par des courants contradictoires. L’un conservateur, caractérisé par l’étroitesse de l’esprit, un juridisme stérile faisant obstacle à l’évolution nécessaire et souhaitée par le plus grand nombre. L’autre prônant la modernité comme modèle alors même que la société occidentale où elle est née se trouve en crise et entrevoie une issue dans une postmodernité encore à construire. Nous sommes effectivement à la croisée des chemins. Cet ouvrage nous invite à redécouvrir une alternative proposée à travers le riche héritage millénaire légué par les anciens. Il souligne la liberté de la pensée, la diversité des écoles et des opinions, l’esprit critique de certains théologiens qui à leur époque ont remis en question une jurisprudence qui se trouve aujourd’hui sacralisée. Effectivement, par l’abondance des sources citées (Coran, Hadiths, écoles juridiques…etc.), leur analyse et leur comparaison, c’est toute l’idée que nous nous faisons de la Shari‘a comme une structure de droit immuable qui se trouve bouleversée. On comprend alors que la Shari‘a a sans cesse évolué à travers le temps et l’histoire. Elle est perçue comme une réalité humaine avec ses limites et ses imperfections. Elle a besoin d’être revisitée, revivifiée pour répondre aux besoins impératifs de l’évolution de la société.
Elle a été écrite pour servir les hommes et non pour les asservir. L’Emir Abdelkader el-djazairi (1808-1883) avec une grande clarté nous invite à nous libérer de l’enfermement de la pensée exclusive quand il dit : « Les productions de la pensée ne sauraient avoir de limites : le libre usage de l’esprit est, en effet, un exercice infini… celui qui affirme que les anciens n’ont rien laissé de bon à faire pour les modernes se trompe. On peut même dire qu’aucune sentence n’a été plus préjudiciable à la science que celle qui affirme que les anciens n’ont rien laissé de bon à faire aux modernes car ces paroles mettent fin à l’espoir d’ajouter quelque science à celle des anciens, incitant par là les modernes à se contenter de ce que leurs prédécesseurs ont fait avant eux, ce qui est un grand danger, en même temps que la marque d’un esprit débile » 1 .
Comment ne pas apprécier la sagesse de ces paroles et les enseigner aux jeunes générations pour qu’elles prennent la mesure de la liberté de penser et la responsabilité qu’elle implique. La Shari‘a qui autrefois nourrissait l’esprit de mansuétude, de clémence, de raison et d’idéal de justice est devenue à notre époque un instrument de manipulation et d’aliénation entre les mains de ceux qui se complaisent dans une religiosité sentimentale, doublée d’un culte de l’apparence. En son nom certains se sont approprié le droit de parler au nom de Dieu et de son Prophète pour assujettir d’autres à servir leurs intérêts. La religion est à la fois un culte, une culture, et une spiritualité et ses fondements reposent sur une loi, une foi et un bel agir, vertu cardinale cœur du message.
Croire sans savoir, savoir sans être, risque de nous éloigner de la ferveur du cœur et de la lumière de la connaissance pour nous conduire vers la fièvre de la violence et de la « fitna ». Ce chemin, ce « chari‘ » qui guide, inspire, élève vers des valeurs universelles, jusqu’à faire de l’homme un saint mène aussi malheureusement, quand il nourrit l’ego schizophrénique, vers l’homme assassin.
Par un excès de zèle, par l’ignorance, par un rigorisme tatillon, un littéralisme asséchant, l’essentiel du message de la tradition mohammedienne est détourné de son principe fondateur. L’islam dans la continuité du message de la tradition abrahamique, affirme en premier lieu le principe de l’Unité ( tawhîd) . Le message du prophète Mohamed est un message spirituel et temporel, celui du juste milieu, loin des extrêmes. Il fait l’éloge de l’homme parfait. L’homme équilibré, dans la verticalité et l’horizontalité, dans la prière comme dans l’action.
Ce n’est que par une redécouverte de sa véritable nature spirituelle que l’homme pourra contribuer harmonieusement au bien-être de l’humanité. Vivre dans un monde plus juste, plus libre. Pas une liberté au détriment d’autrui..., une liberté de l’être car la vraie liberté c’est d’être en communion avec la vie. Non seulement avec ses semblables, mais aussi avec l’univers tout entier. « Nul ne peut être croyant s’il ne souhaite pour son frère ce qu’il désire pour lui-même » (hadith) 2 .
Alphonse de Lamartine (1863) disait dans son livre La vie de Mahomet : « Jamais un homme ne se proposa, volontairement ou involontairement, un but plus sublime, puisque ce but était surhumain : saper les superstitions interposées entre la créature et le Créateur, rendre Dieu à l’homme et l’homme à Dieu, restaurer l’idée rationnelle et sainte de la divinité dans ce chaos de dieux matériels et défigurés de l’idolâtrie... ». À l’origine la gestion de la cité de « dar el Islam » avait comme projet d’enseigner aux hommes la bonté, la justice, l’égalité, la fraternité humaine. Elle les invitait à réaliser ici-bas les vertus et les qualités les plus nobles où chacun était relié à l’autre comme les points d’un cercle, en synergie les uns avec les autres, orientés vers le centre qui incarne la transcend

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents