Quel demain pour quel Maroc ?
125 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Quel demain pour quel Maroc ? , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
125 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Nul ne peut nier que depuis l’indépendance à nos jours, le Maroc a réalisé des avancées majeures en matière de développement et ce sur tous les plans : économique, social et sociétal, humain, légal et législatif, durable…
Il a connu plusieurs crises ou périodes difficiles, mais il a surmonté à chaque fois ces difficultés en s’adaptant aussi bien aux contraintes internes qu’externes.
Le Maroc a également échappé à la crise du printemps arabe et a pu dépasser ce cap délicat en sauvegardant ses acquis et en s’engageant sur une nouvelle ère de libertés, de droits, d’égalité, et de démocratie.
Mais force est de constater qu’après presque une décennie et malgré la volonté de tous, le Maroc peine à trouver sa place parmi la cour des grands, son modèle de développement s’essouffle et atteint ses limites, sa croissance est timide et n’est pas inclusive.
Il serait donc opportun, vu l’urgence et l’actualité que revêt ce sujet de se pencher sur cette problématique, pour y apporter une modeste contribution, et proposer des pistes de réflexion.
Le Maroc a certes réalisé des acquis, nous en sommes fiers, et nous ne les dénigrons pas. Mais ces acquis restent insuffisants par rapport au potentiel que recèle le Maroc.
Le Maroc a été un bon élève dans beaucoup de disciplines, mais un bon élève qui peut mieux faire, qui doit mieux faire.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 21 mars 2019
Nombre de lectures 133
EAN13 9791029009402
Langue Français

Extrait

Quel demain pour quel Maroc ?
Salima Bennani
Quel demain pour quel Maroc ?
Réflexions sur le développement
Les Éditions Chapitre.com
123, boulevard de Grenelle 75015 Paris
Du même auteur
La comptabilité en Finance Islamique selon les normes aaoifi , Éditions Universitaires Européennes, 2015
Divergences entre les normes comptables aaoifi et les normes ifrs , iscae , 2014
© Les Éditions Chapitre.com, 2019
ISBN : 979-10-290-0940-2
Remerciements
Je remercie ma famille pour sa patience. Elle ne comprenait pas pourquoi j’avais autant de travail, n’était toujours pas disponible, alors que j’étais sensée vivre une période de repos. Merci.
Je remercie celui qui sans son apport, son savoir-faire et son engagement, ce livre n’aurait jamais vu le jour sous la forme actuelle.
De la discussion jaillit la lumière ou des ténèbres jaillit la lumière.
En ce qui me concerne du sommeil jaillit la lumière.
Le sommeil est très souvent qualifié de réparateur, de profond, de léger, d’agité, de superficiel, de bienfaisant, de thérapeutique, de léthargique, de plomb, de paradoxal, d’hypnotique ou de soporifique.
Je ne sais pas s’il existe un sommeil « imaginatif et créatif » ?!, mais je remercie mon sommeil.
Avant-propos
J’ai lu très récemment le livre de M. Yuval Noah harari , « Sapiens ».
« Sapiens » a été pour moi une révélation.
Non pas parce que les informations du livre sont inédites mais tout simplement parce que, pour la première fois, je lis un livre qui traite d’un sujet scientifique, mais qui est écris d’une manière ludique, simple et accessible aux communs des mortels. Mieux, on le lit avec beaucoup de plaisir et sans ennui.
Ce livre va dans la même mouvance, il se veut un livre de vulgarisation économique, clair et compréhensible, et avec, je l’espère en tout cas, une pointe d’humour.
Et si j’ai une recommandation à faire pour sa lecture, je conseillerais de commencer par lire la partie III avant de revenir à la partie II, et de lire la partie V avant la partie IV, je pense que cela serait plus captivant pour le lecteur.
Mais il est tout à fait possible de respecter l’ordre des chapitres tels qu’ils figurent au niveau du livre, et qui obéit à des impératifs académiques.
Liste des abréviations utilisées
alena
Accord de Libre Échange Nord Américain
brics
Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud
dgi
Direction Générale des Impôts
eau
Émirats Arabes Unis
fmi
Fonds Monétaire International
gtl
Gaz To Liquid
hcp
Haut Commissariat au Plan
hec
Hautes Études Commerciales
ide
Investissements Directs Étrangers
idh
Indice de Développement Humain
indh
Initiative Nationale pour le Développement Humain
kei
Keyword Efficiency Index
mba
Master Business of Administration
odd
Objectifs Durables de Développement
omc
Organisation Mondiale du Commerce
omd
Objectifs Millénaires de Développement
oms
Organisation Mondiale de la Santé
onu
Organisation des Nations-Unies
pai
Plan d’Accélération Industrielle
pas
Plan d’Ajustement Structurel
pib
Produit Intérieur Brut
pirls
Progress In International Reading Literacy
pisa
Programm for International Student Assessment
pme
Petites et Moyennes Entreprises
pnb
Produit National Brut
pnud
Programme des Nations-Unies pour le Développement
qia
Qatar Investment Authority
ramed
Régime d’Assistance MEDicale
smig
Salaire Moyen Interprofessionnel Garanti
tic
Technologies de l’Information et de Communication
timss
Trends in International Mathematics and Science Study
unesco
United Nations for Éducation, Science, Culture and Organisation
urss
Union des Républiques Socialistes Soviétiques
usa
United States of America
vip
Very Important Person
wef
World Economic Forum
zes
Zones Économiques Spéciales
Introduction
Nul ne peut nier que depuis l’indépendance à nos jours, le Maroc a réalisé des avancées majeures en matière de développement et ce sur tous les plans : économique, social et sociétal, humain, légal et législatif, durable…
Il a connu plusieurs crises ou périodes difficiles depuis son indépendance (coups d’états des années 70, les deux chocs pétroliers, conflit du Sahara, sécheresse et crise économique des années 80, plan d’ajustement structurel du fmi et de la Banque Mondiale…), mais il a surmonté à chaque fois ces difficultés en s’adaptant aussi bien aux contraintes internes qu’externes.
Le Maroc a également échappé à la vague déstabilisante du « printemps arabe » qu’ont connus les pays arabes en 2011. Il a pu dépasser ce cap délicat en sauvegardant ses acquis et en s’inscrivant dans une nouvelle ère de libertés, de droits, d’égalité, de justice, d’équité et de démocratie.
Mais force est de constater que dix ans après presque le printemps arabe, et malgré la volonté de tout un chacun, le Maroc peine à trouver sa place parmi la cour des grands, son modèle de développement s’essouffle et atteint ses limites, sa croissance est timide et n’est pas inclusive.
En effet, le taux moyen de croissance de l’économie marocaine, sur la dernière décennie 2006-2016 se situe aux alentours de 4,2 %, ne permettant pas ainsi d’enrayer le chômage endémique que connaît le Maroc qui dépasse les 10 % de la population active, et qui touche principalement les jeunes. Les écarts entre les riches et les pauvres se creusent, de même que l’écart de croissance entre les différentes régions du Maroc.
Fort de ce constat, SM le Roi a invité l’ensemble des acteurs du monde politique, économique et académique à travailler sur une nouvelle vision d’un modèle marocain de développement qui permettrait non seulement d’atteindre des taux de croissance confortables mais également de bénéficier à l’ensemble de la population marocaine.
Plusieurs conférences et débats ont été organisés sur le sujet, plusieurs parties prenantes ont contribué à la réflexion : universitaires, hommes politiques, penseurs, économistes, hauts responsables… L’objectif étant de tracer le cadre de ce nouveau modèle de développement tant espéré.
Mais dans ce processus de réflexion et d’analyse entamé par les uns et les autres, il me semble que l’on a omis très souvent de poser la vraie problématique. Il ne s’agit pas d’élaborer un nouveau modèle de développement, mais de déterminer les moyens nécessaires et les ressources indispensables pour arriver à réaliser un développement humain pour l’ensemble des marocains, qui permettra de repositionner le Maroc dans la cour des pays émergents, ou pourquoi pas des nouveaux pays développés.
Un nouveau modèle de développement n’est donc qu’un moyen parmi d’autres d’y arriver et non pas une fin en soi !
Bien évidemment élaborer un modèle de développement présuppose que les problématiques ont bien été identifiées et analysées.
À dessein, je n’ai pas abordé le volet politique comme levier de développement humain. N’étant d’aucune formation politique, je souhaiterais rester neutre par rapport à ce sujet. J’estime que nos partis politiques sont assez outillés pour défendre leurs bilans et batailler pour inscrire leurs contributions passées, présentes et futures dans le processus de développement de notre pays.
Le Maroc a certes réalisé des acquis, nous en sommes fiers, et nous ne les dénigrons pas. Mais ces acquis restent insuffisants aussi bien par rapport au potentiel que recèle le Maroc, que par rapport au rythme de développement d’autres pays qui sont passés par des expériences et des vécus similaires, et qui, il y a cinq décennies à peine étaient considérés comme des pays pauvres, voire très pauvres, et sous-développés.
Le Maroc a été un bon élève dans beaucoup de disciplines, mais un bon élève qui peut mieux faire, qui doit mieux faire.
Première partie : Les théories du développement
Introduction
Il est important avant de se pencher sur le cas du Maroc, de définir primo le concep

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents