INGENIERIE ET QUALITE DANS LES FORMATIONS D INSERTION
272 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

INGENIERIE ET QUALITE DANS LES FORMATIONS D'INSERTION , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
272 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les formations dites d'insertion ne se préoccupent guère de l'avis du formé quant à la qualité de celle-ci, la formation répond le plus souvent aux dispositions des politiques qu'à l'étude d'une véritable demande.
Ce livre veut induire une réflexion théorique et pragmatique sur les moyens d'optimisation de ces dispositifs dans un réel souci de mise en œuvre de formation d'insertion de qualité.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juin 1999
Nombre de lectures 327
EAN13 9782296390010
Langue Français
Poids de l'ouvrage 7 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

INGÉNIERIE ET QUALITÉ DANS
LES FORMATIONS D'INSERTION~ L'Harmattan, 1999
ISBN: 2-7384-7972-3Dominique BIENAIME
Odile PAVIET SALOMON
INGÉNIERIE ET QUALITÉ DANS
LES FORMATIONS D'INSERTION
Un outil d'intégration au service
des demandeurs d'emploi
L'Harmattan Inc.Éditions L'Harmattan
55, rue Saint-Jacques5-7, rue de l'École-Polytechnique
Montréal (Qc)-CANADA H2Y lK975005 Paris - FRANCECollectioll Défi-Formation
dirigée par Guy Le Bouedec
Cette collection vise trois objectifs majeurs:
- Prendre appui sur des pratiques de formation. Celles-ci sont
situées, décrites et analysées. Puis une théorisation en est proposée, à
la fois par une approche interne et par une approche externe.
- Valoriser l'interaction formation-pratiques sociales.
- Dans cette perspective, proposer des contributions au
développement de la problématique et de la méthodologie de la
formation-action-recherche.
Dernières parutions
Gilbert ADLER (ed.), Récits de vie et pédagogie de groupe en
fOrJ1UltÎon pastorale, 1994.
Dominique CAMUSSO, Développement cognit(let entreprise, 1995. BIENAIME, Odile PAVIET-SALOMON, Des outils pour
un projl'! de/ormlltion, lit>IIITl'préSl'J'I!ll!ion llUprojet, 1997.
Jean- Yves ROBIN, Chefl' d'établissements. Dans le secret des
collèges et lycées. Récits d'une responsabilité, 1997.
Michel LECOINTE, Les enjeux de l'évaluation, 1997.
.Jean-Marc FERT, La pn!fessionnalisation des conseillers principaux
d'éducation, 1997.
Annie JEZEGOU, La Formation à distance: enjeux, perspectives et
limite.\'de l'Ùulividualisation, 1998.
Huguette CAGLAR (sous la direction), Etre enseignant. Un métier
impo.r.rihle.?,1999.
Yannick CHATELAIN, Thierry GRANGE, Loïck ROCHE, Travailler
en groupe avec les Nouvelles Technologies de l'Information et de la
Communication, 1999.PREFACE
par André de Peretti
Notre civilisation [sinon notre « Espèce» ! ] dans son « Evolution»
qui s'accélère, est emportée par un courant impétueux de complexité.
On le constate, de façon plus ou moins frappante, dans le
développement des Systèmes matériels, dans les raffinements de la
Technologie, ainsi que dans les formidables acquisitions de la
Science. On l'observe, tout autant, dans la différenciation des
Systèmes sociaux, dans la croissance des Réglementations, comme
dans l'effervescence des Rencontres interculturelles et des
Professionnalisations. Elle se traduit aussi par la mise en grande
difficulté de nombre d'entre nous (sinon, le cas échéant, de tous) ?
Nous vivons assurément dans une ère de transition turbulente. On
pourrait la qualifier de «Nouvelle Renaissance» [telle que la
souhaitait Emmanuel Mounier, dès 1932] ou même « d'époque d'une
succession accélérée de systèmes sociaux temporaires » [comme
l'annonçait, en quelque aboutissement de la «Dynamique des
groupes» qu'il avait conçue avec Kurt Lewin, Warren Bennis] ou
enfin de «Post-modernité» [selon les propos d'architectes, puis de
linguistes, tels que Jean François Lyotard et Umberto Eco].
Il nous plaît, quant à nous, d'épeler sur tous les faits et sur les supports
expressifs de notre Temps, l'annonce d'une ère «baroque»: ou celle
d'un «éon» baroque, comme la présentait le philosophe espagnol
Eugenio d'Ors, à l'opposé d'un «éon» classique, selon le jeu d'un
balancement universel entre la « distinction» prude [désignée du doigt par
Pierre Bourdieu] et le foisonnement créateur [à l'initiative de Léonard de
Vinci et de Galileo Galiléi ! ]. Il faudrait nous y faire...
* *
*
7Complexité, transition turbulente, ère Baroque! Nous sommes bien
pris dans les tourbillons de mutations socio-économiques, dans les
fluctuations d'emploi, dans des spécialisations et professionnalisations
multiples: mais aussi, et surtout, dans des interactions et des
échanges entre les personnes et les sociétés, de plus en plus intenses
et fréquents (sinon déstabilisants).
Dans les remous qui nous émulsionnent (et qu'on les perçoive ou
qu'on les redoute), il n'est donc plus question de nous en remettre,
individuellement ou collectivement, à des habitudes ou improvisations
simplettes, à des mesures de régulations toutes faites, à des normes ou
laxismes périmés, et plus généralement, à des bricolages d'adaptation.
Nous avons besoin de« formation (ou recyclage) continus ».
Car nous ne pouvons plus nous passer d'une intériorisation des
précautions avérées à consentir pour nous situer, nous insérer dans
une Cité complexe [sinon en crise... de croissance]. Nous ne pouvons
plus nous dispenser d'exercice et d'entraînement à des procédures
imposées par d'incessantes innovations technologiques et par des
matériels de plus en plus sophistiqués. Nous ne pouvons plus nous
laisser distancer par la vertigineuse évolution historique. Nous avons
besoin, à un moment ou à un autre, d'un sursaut d'insertion.
Et nous ne pouvons pas non plus nous soustraire à des obligations de
qualité qu'il nous faut honorer, sous peine de risques graves, dans le
cadre des services ou des productions dont nous avons la
responsabilité. De toutes parts nous sommes en effet mis en demeure
de nous développer dans l'esprit d'une « conscientisation » accordée à
la croissance de la complexité: selon « la loi de
complexitéconscience» qu'énonça si vigoureusement le paléontologue Pierre
Teilhard de Chardin. Nous avons besoin d'affiner nos consciences, de
les éveiller toujours davantage.
Et la conscience « éveillée », par rapport à la complexité montante,
nous implique sur deux plans conjugués: celui des objets ou des
prestations, pour une vérification probe de leurs caractéristiques
annoncées, au long d'une fabrication ou des manutentions et transferts
accélérés et compliqués; celui des relations et des rôles sociaux,
8suivant l'invitation insistante d'une Ethique qui nous assure d'ajuster
à la considération et au respect des personnes, le choix responsable
des moyens. Ethique et qualité (comme noblesse) « obligent» !
Mais l'obtention de la qualité comme l'observance d'une éthique
demandent une vigilance soutenue, pour chacun, sur ce qu'il fait, en
gestes et opérations: elles appellent, tout autant, une conscience
positive de soi et des autres, afin de rapprocher, autant que possible,
les décisions et relations de nos valeurs profondes et d'une insertion
encourageante. Chacun a besoin, à temps ou à contre-temps, d'être
réconcilié avec lui-même comme avec les autres: par la grâce d'une
évaluation stimulante, « formative », et celle d'une culture
professionnelle et sociale revivifiée. Mais une telle reviviscence requiert
une mise périodique au « banc d'essais» ; par la voie d'une formation
ajustée et qualifiée: sous la garantie d'une authentique ingénierie.
* *
*
Mais qu'est-ce que l'ingénierie, notamment en formation? Les
auteurs de l'ouvrage qu'on va pouvoir apprécier, ont exploré avec
hardiesse, et méthodiquement, le contenu et l'extension de ce concept
complexe. On ne peut que se réjouir qu'elles aient fait d'emblée un
signe d'intelligence à ceux qui ont impulsé les grands renouveaux
baroques, manifestant de la «rigueur obstinée» [comme Léonard de
Vinci] face à l'exubérance de variétés offertes, mais aussi
changeantes, dans les friches de mondes nouveaux.
On peut sans doute convenir de l'opportunité d'une ingénierie requise
pour toute activité d'organisation et de formation liées: entendant,
globalement, la disponibilité variée de méthodes et de techniques
éprouvées et répertoriées (selon leurs effets attendus); mais aussi
l'assimilation de savoirs pluridisciplinaires, avec la capacité de
théorisation des pratiques qu'on met en œuvre; et enfin, une finesse
d'appréciation et de mesure concrète, jointe à une capacité de
prévision et de créativité. Sans oublier une éthique sensible!
9Dans ces perspectives, riches de leurs expériences de formatrices,
guidées par leurs investigations et enquêtes approfondies (avec la
sanction d'une t

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents