Entrepreneuriat et stratégie des PME : Recueil de cas
308 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Entrepreneuriat et stratégie des PME : Recueil de cas , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
308 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Rédigé par une vingtaine de spécialistes de la PME et de l'entrepreneuriat, cet ouvrage original présente trois types de cas issus d'expériences françaises et québécoises: les cas d'entrepreneuriat pour lesquels il s'agit d'analyser des plans d'affaires ou des situations concrètes de prédémarrage et de démarrage; des stratégies plus fonctionnelles à travers des problématiques typiques de gestion de petites organisations; les problèmes stratégiques reliés au développement et à la croissance des PME. Relativement courts, ces cas peuvent être utilisés de façon interactive à l'intérieur de périodes de formation de deux ou trois heures.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 09 novembre 1998
Nombre de lectures 2
EAN13 9782760516199
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0035€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

ENTREPRENEURIAT ET STRATÉGIE DES PME
RECUEIL DE CAS
Collection sous la direction de Pierre-André Julien, Réal Jacob et Louis Raymond
De la créativité à l'intrapreneuriat Camille Carrier 1997, 154 pages
Mondialisation de l'économie et PME québécoises PierreAndré Julien et Martin Morin 1996, 218 pages
PRESSES DE L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC 2875, boul. Laurier, Sainte-Foy (Québec) G1V 2M3 Téléphone : (418) 657-4399 • Télécopieur : (418) 657-2096 Courriel : secretariat@puq.uquebec.ca Catalogue sur Internet : http://www.uquebec.ca/puq Distribution :
CANADA et autres paysDISTRIBUTIONDELIVRES UNIVERS S.E.N.C.INFORMATION 845, rue Marie-Victorin, Saint-Nicolas (Québec)G7A 3S8Téléphone : (418) 831-7474/1-800-859-7474Télécopieur : (418) 831-4021FRANCELIBRAIRIE DU QUÉBEC À PARIS 30, rue Gay-Lussac, 75005 Paris, FranceTéléphone : 33 1 43 54 49 02Télécopieur : 33 1 43 54 39 15
BELGIQUE S.A. DIFFUSION-PROMOTION-
Département la Nouvelle Diffusion 24, rue de Bosnie, 1060 Bruxelles, Belgique Téléphone : 02 538 8846 Télécopieur : 02 538 8842 SUISSE GM DIFFUSION SA Rue d'Etraz 2, CH-1027 Lonay, Suisse Téléphone : 021 803 26 26 Télécopieur : 021 803 26 29
LaLoi surle droit d'auteurinterdit la reproduction des oeuvres sans autorisation des titulaires de droits. Or, la photocopie non autorisée - le «photocopillage » - s'est généralisée, provoquant une baisse des ventes de livres et compromettant la rédaction et la production de nouveaux ouvrages par des professionnels. L'objet du logo apparaissant ci-contre est d'alerter le lecteur sur la menace que représente pour l'avenir de l'écrit le développement massif du «photocopillage ».
ENTREPRENEURIAT ET STRATÉGIE DES PME
Sous la direction de Camille CARRIER et Colette FOURCADE
1998
Presses de l'Université du Québec 2875,boul.Laurier,Sainte-Foy(Québec)G1V2M3
Données de catalogage avant publication (Canada)
Vedette principale au titre :
Entrepreneuriat et stratégie des PME : recueil de cas
(PME et entrepreneuriat ; 3) Comprend des réf. bibliogr.
ISBN 2-7605-1018-2 1. Petites et moyennes entreprises - Québec (Province) - Gestion - Cas. Études de. 2. Petites et moyennes entreprises - France - Gestion - Cas, Études de. 3. Entrepreneuriat - Québec (Province) - Cas, Études de. 4. Entrepreneuriat - France - Cas, Études de. 5. Petites et moyennes entreprises - Gestion - Problèmes et exercices. I. Carrier, Camille. II. Fourcade, Colette. III. Collection.
HD62.7R4 1998
658.02'2'09714
C98-941161-3
Les Presses de l'Université du Québec remercient le Conseil des arts du Canada et le Programme d'aide au développement de l'industrie de l'édition du Patrimoine canadien pour l'aide accordée à leur programme de publication.
Révision linguistique :ROB ERT PARÉ
Mise en pages :INFO 1000 MOTS INC.
Conception graphique de la couverture :RICHARD HODGSON
123456789 PUQ1998 987654321
Tous droits de reproduction, de traduction et d'adaptation réservés© 1998 Presses de l'Université du Québec
Dépôt légal - 4e trimestre 1998 Bibliothèque nationale du Québec / Bibliothèque nationale du Canada Imprimé au Canada
Préface
Faisant pièce à la formule célèbre (et paradoxale) de Guillaume d'Orange, chacun conviendra qu'il est plus que jamais nécessaire d'entreprendre pourespérer et de persévérer pour réussir. Nos cousins québécois, à l'instar de leurs hockeyeurs, nous donnent en ce domaine la leçon. C'est que l'esprit d'entreprise dont ils ont l'apanage fut, en des moments difficiles, le moyen d'exalter leur identité. De son côté, la France, malade du colbertisme, a pendant trop longtemps accordé les faveurs du Prince à la très grande entreprise, plus bureaucratique, managériale. Après avoir pendant vingt ans prêché dans un semi-désert, l'ERFI se réjouit de voir les mentalités changer. Les enseignements sur la PME se multiplient, ainsi que les recherches et études sur l'entrepreneuriat. De son côté, l'État découvre les vertus, largement supposées, de la PME, le plus souvent en ignorant tout de cet être étrange (les réflexions d'énarques sont parfois réjouissantes). De la droite libérale, aux confins de l'extrême droite, à la gauche plurielle, aux confins de l'extrême gauche, chacun chante les vertus de la petite et très petite entreprise ! Une telle unanimité est, bien entendu, dangereuse, car elle sous-entend nombre de quiproquos et d'idées reçues. Si le retard pris par la France en matière d'entrepreneuriat est en voie d'être comblé, nous le devons dans une large mesure à nos amis québécois. Depuis quinze ans, l'équipe que j'ai l'honneur de
VIII
ENTREPRENEURIAT ET STRATÉGIE DES PME
présider a tissé des liens très forts avec le Québec. La belle devise « je me souviens » nous renvoie à bien des événements que nous avons su créer en commun : un chercheur est reparti au Québec avec... un gendre, un autre a retapé une vieille maison dans un village voisin. Et puis certains, comme mon élève et néanmoins amie Camille Carrier, ont réalisé leur chef-d'oeuvre d'artisan-chercheure dans ce Languedoc qui, quand on s'en donne la peine, sait être accueillant.
Contrairement aux apparences, il n'était pas si simple de mettre en oeuvre ce projet d'ouvrage. Les Québécois ont su réaliser ce métissage miraculeux entre la démarche pragmatique des Anglo-Saxons (quitte à être plus sourcilleux que nous sur les anglicismes) et l'apport culturel des Européens (et pas seulement des Français). Ceux-ci sont encore loin, dans les universités comme dans les grandes écoles, d'avoir intégré l'esprit d'entreprise dans la pédagogie, et l'on peut affirmer que le chemin sera long: dialoguerplutôt que de faire un cours (la vérité) ; accepter et intégrer l'erreur comme vertu pédagogique (plutôt que d'attendre la solution) ; apprendre à prendre des décisions (en lieu et place d'un savoir encyclopédique) ; ces quelques orientations, évidentes pour nos amis québécois, font frémir nos collègues français !
Dans cette perspective, l'utilisation de la méthode des cas, surtout dans les domaines de la gestion des PME, reste largement embryonnaire. Pourtant, la fin annoncée d'un certain type de capitalisme, dit « managérial », laissant place à un capitalisme dit «entrepreneurial » nécessitera de nouvelles compétences de la part de nos étudiants. Dépassant l'individualisme, ils devront, selon l'expression de Charles Gide, exalter leurindividualité. Dépassant le pur savoir sur les techniques, nécessaire pour appliquer des procédures compliquées, ils devront « apprendre à apprendre », selon une formule bien souvent répétée, mais rarement appliquée.
Grâces soient donc rendues à tous ceux qui ont accepté de participer à cette oeuvre collective. Certes, dans sonDiscours de la Méthode,Descartes fait remarquer qu'«il n'y a pas tant de perfection dans les ouvrages composés de plusieurs pièces et faits de la main de divers maîtres, qu'en ceux auxquels un seul a travaillé».Mais l'imperfection est la règle pour ceux qui touchent aux choses complexes. D'ailleurs, John Ruskin, dansSésame et les Lys, affirme« Les pensées, même des plus sages, ne sont guère plus que des questions bien posées. »Ainsi, la conception, comme la résolution de cas, n'est-elle pas le commencement de la sagesse ?
PRÉFACE
IX
Avant de leur laisser la parole, qu'il me soit permis de féliciter Camille et Colette pour la qualité de leur travail éditorial. Un spécialiste (universitaire...) américain a dit qu'il est aussi difficile de faire travailler ensemble des universitaires que de mettre en rang une horde de chats sauvages. Mesdames Carrier et Fourcade y sont parvenues. Et là, il était nécessaire d'espérer pour entreprendre, et de réussir pour persévérer !
Michel MarchesnayPrésident de l'ERFI, vice-président de l'Association internationale de recherche francophone en PME, codirecteur de Revue internationale PME
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents