Analyse des filières de production agricole
128 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Analyse des filières de production agricole , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
128 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

A mi-chemin entre la microéconomie et la macroéconomie, méthode d'analyse et outil de planification par excellence, l'approche filière de la production agricole est présentée sous l'angle de sa facile utilisation et de son utilité dans les économies en voies de développement confrontées au manque d'outils d'évaluation. Utile aux décideurs en charge de l'économie agricole ou globale, ainsi qu'aux étudiants, chercheurs/consultants en quête d'outils d'analyse, voici une contribution à l'appréhension de la réalité économique dans les pays en voie de développement.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2010
Nombre de lectures 793
EAN13 9782296687653
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Analyse des filières de production agricole
© L’Harmattan, 2009
5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-296-10392-4
EAN : 9782296103924


Fabrication numérique : Socprest, 2012
Ouvrage numérisé avec le soutien du Centre National du Livre
Ali MADI


Analyse des filières de production agricole

Fondements théoriques et démarches méthodologiques


Préface du professeur François Kamajou


L’Harmattan
Dédicace
Je dédie cet ouvrage à ma chère épouse, KHADIZA Abamé qui m’a
encouragé à me réengager dans mes travaux de rédaction scientifique
que j’avais suspendus momentanément pour cause d’occupation
administration
« En dépit de tout intégrisme, la pensée ne doit jamais craindre de se livrer sur elle-même. C’est l’objet même de la science que de se repenser constamment pour englober dans les cohérences élargies l’ancien qu’elle doit continuer à creuser et le nouveau qu’elle ne cesse de découvrir. Et comme écrivait Antonio Machado " le chemin se fait en marchant " »

René PASSET
Professeur à l’Université de Paris-I Panthéon-Sorbonne
PREFACE
Les différentes politiques agricoles dans nos pays en développement ont toujours consisté, sur le plan théorique, à proposer un cadre de cohérence au sein duquel s’articulent les instruments d’intervention publique. Ces instruments comme le disait Michel GRIFFON « se basent sur les mesures de régulation et/ou d’ajustement conjoncturel, ayant des effets à court terme et celles de programmation et de planification ayant des effets à moyen terme ou celles structurelles ayant des effets à long terme ». Mais après près de 50 années de mise en œuvre de ces politiques, les effets n’ont pas été à la hauteur des attentes. Par ailleurs, pour les effets quelque peu ressenti, leur impact réel n’a pas été clairement identifié. Pis, les contributions réelles des différents secteurs sont mal connues. Ce n’est certainement pas faute d’outils nécessaires car les différents économistes camerounais ou autres ont certes proposé des outils mais il semble que les structures en charge de leur application ne sont pas toujours bien informées de leur existence.
Pour non seulement renforcer les outils existants mais aussi et surtout proposer une nouvelle approche, Monsieur MADI Ali, présente une approche filière de production. Nous connaissons bien l’auteur de cet ouvrage pour avoir supervisé son mémoire d’ingénieur sur l’économie du coton et Co-supervisé sa thèse de Doctorat en économie agricole soutenue en 1994 à Agro-Montpellier. Par ailleurs, il est l’un des enseignants du département d’économie rurale dont nous sommes le chef. Il présente tout d’abord un outil d’analyse très utile pour l’appréciation du rôle des différents secteurs et agents économiques dans leur globalité, mais surtout en économie agricole. Par la suite, il entame une réflexion profonde sur les différentes approches de l’économie néoclassique. Il rejoint plusieurs autres auteurs keynésiens et postkeynésiens. Pour lui, comme pour les autres auteurs, les hypothèses de l’économie moderne ne permettent plus de refléter la réalité économique quand on aborde l’approche filière. Cet ouvrage finalement engage une réflexion sur l’économie néoclassique.

Il nous semble que les contraintes ou blocage de l’agriculture africaine et camerounaise en particulier sont plus d’ordre économique, organisationnel et infrastructurel que d’ordre purement technique. Et utilisant l’approche filière, on est en mesure de faire ressortir l’ensemble des contraintes aussi bien en amont qu’en aval de la production agricole, contraintes qui sont le principal blocage du développement du secteur agricole.
Dans cette logique, l’ouvrage s’ouvre par un aperçu du système productif agricole pour marquer l’emprise de cette notion dans l’approche. Par la suite, en adoptant une démarche progressive, l’auteur amène le lecteur à bien comprendre la notion de filière avant de s’engager sur les possibilités d’utilisations de cette approche, tout en s’appuyant sur les théories de régulation et des conventions. L’ouvrage se termine par un chapitre qui donne véritablement la démarche à suivre quand on est amené à conduire une analyse de filière.
Cet ouvrage alliant théories, méthodes et démarches pratiques, arrive à point nommé et permettra aussi bien aux économistes, praticiens du développement et les étudiants de pouvoir s’en servir sans difficulté.

Professeur François
KAMAJOU
Chef de département
d’économie Rurale
Université de Dschang
INTRODUCTION
Parmi les concepts/notions les plus fréquemment utilisés dans l’analyse industrielle, la notion de filière de production est celle qui, depuis le début des années 1970, a connu un des succès les plus rapides ; outil d’analyse prestigieux d’une grande partie de l’économie industrielle, symbole d’une méthode qui permet d’approcher de façon tout à fait originale la réalité économique. Elle a autant été utilisée par les économistes industriels que par les spécialistes de gestion des entreprises publiques. Elle est même sortie du strict domaine de l’analyse académique pour gérer les sphères politiques puisque bien de discussions sur son rôle et son efficacité ont souvent été au centre des débats publics animés. Pendant des années la plupart des discours sur le fonctionnement du système productif, sur l’action des pouvoirs en matière de planification, de politique industrielle ou sur les stratégies des entreprises ont fait référence, d’une manière ou d’une autre, à la ’filière de production’.
Les premières analyses de filière ont été pratiquées par des économistes de services de planification qui s’intéressaient à la formation des valeurs ajoutées et des marges au sein des filières, aux niveaux relatifs des prix, aux échanges extérieurs des filières (import/export), à la productivité des facteurs de production, etc. Ces travaux s’appuyaient principalement sur les outils de la comptabilité nationale. Leur intérêt était d’aider à la programmation des volumes de production, d’investissements et à la fixation de prix de référence. Aujourd’hui, avec la généralisation de l’économie de marché et avec le désengagement de l’État du secteur productif, ce type d’objectifs est devenu quelque peu dépassé mais il revient à grand galops avec la nouvelle crise. Par contre l’analyse macro-économique des filières avec les outils indiqués garde son intérêt pour une vision globale des filières et des comparaisons internes dans une économie ou interrégionales et même internationales. Et son rôle d’outil de planification reprend aussi de l’ampleur « potentielle ». Il s’agit alors d’estimer les coûts et les prix aux différents stades ou maillons de la filière, pour faire apparaître la formation des soldes intermédiaires (marge commerciale, valeur ajoutée, le résultat brut d’exploitation ou les marges nettes mais aussi et surtout la répartition de la richesse créée au sein de la filière).
Par la suite, on a mis l’accent sur la nécessité de bien identifier, en volume et en valeur, les flux de produits entre les différents stades ou maillons de la filière : production de matières premières, transformation, distribution. Cette approche débouche sur les concepts très actuels de réseaux et de logistique, mais aussi de gestion de qualité en utilisant ou empruntant des outils au marketing.
Dans le même temps, les spécialistes en économie industrielle ont introduit le raisonnement en termes de structures de marché et de performances d’entreprises. Enfin Michael Porter a imaginé la méthode de l’analyse concurrentielle. Cette méthode débouche sur les analyses de compétitivité au sein des filières et entre les filières dans un cadre national ou international.
Les quatre types d’approche sont complémentaires et une analyse de filière doit aujourd’hui comporter ces différentes visions et surtout les intégrer dans sa globalité. Il s’agit de:
- un volet global qui permet d’identifier la filière comme un système de production/consommation piloté par un ou plusieurs marchés et la caractérisation des flux de produits et les différents agrégats ;
- un volet technologies et produits , qui analyse les procès (procédés), le rôle de l’innovation et établit une typologie des produits selon des critères de qualité

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents