Economie et management de l entreprise
260 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Economie et management de l'entreprise , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
260 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Cet ouvrage puise dans les ressources analytiques des sciences économiques pour nous offrir une représentation fidèle de la firme d'aujourd'hui, organisation complexe structurée autour de grandes fonctions ; plongée dans un environnement concurrentiel synonyme d'autant de menaces que d'opportunités. L'auteur met à jour la fécondité des approches économiques, notamment néo-institutionnelles, pour manager l'entreprise avec succès. Le management de demain sera économique ou ne sera pas !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 octobre 2011
Nombre de lectures 180
EAN13 9782296469136
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

ÉCONOM IE E T M A N AGE M E N T DE L’ E N T R E PR ISE
Josse Roussel
ÉCONOMIE E T M A NAGEM E N T DE L’E N T R EPR ISE
Du même auteur :Vers l’entreprise numérique, Gualino Editeur
© L'HARMATTAN, 2011 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-56094-9 EAN : 9782296560949
INTRODUCTION
L’entreprise est aujourd’hui au cœur de nos préoccupations quotidiennes. Elle est devenue, notamment au travers du développement du salariat, l’un des principaux vecteurs de socialisation. De nombreux individus nouent des liens sociaux forts grâce au travail salarié réalisé au sein de l’entreprise. Nous en sommes à ce point conscients que nous qualions d’exclusion une situa-tion caractérisée par une absence prolongée d’emploi. La non-insertion pro-fessionnelle est désormais synonyme de non-insertion sociale et par voie de conséquence d’exclusion. Ainsi, être exclu de l’univers du travail et du monde de l’entreprise crée de la souffrance. Pour autant, le travail salarié aujourd’hui est de plus en plus mal vécu. Les craintes sur la pérennité de l’emploi s’accumulent à une époque où les délocalisations font orès et les contrats à durée indéterminée (CDI) de-viennent de plus en plus rares pour les demandeurs d’emploi. Flexibilité pour les uns, précarité pour les autres. Voilà bien une nouvelle ligne de fracture entre l’entreprise et les salariés. A cela s’ajoutent les contraintes permanentes imposées par un environnement concurrentiel chaque jour plus exigeant. L’entreprise n’est-elle pas alors le terrain privilégié de nouvelles formes d’aliénation et de nouvelles souffrances ? L’aliénation du travailleur pauvre peu ou mal qualié (diplômé de forma-tion non professionnalisante dont la valeur sur le marché du travail est faible) est somme toute assez proche de celle observée par des économistes comme Marx au sujet du prolétariat. Le travailleur pauvre ne dispose pas d’un capital social conséquent (réseau de relations, carnet d’adresses) et la valeur des ser-vices qu’il vend sur le marché du travail est faible. Son travail ne lui permet que de s’assurer une vie assez précaire sans réelles perspectives d’ascension sociale et ce en dépit d’un système de protection sociale, certes généreux,
7
mais de moins en moins efcace et, qui plus est, confronté à une crise de nancement sans précédent. L’aliénation du travailleur hautement qualié est plus surprenante. Ces salariés, très bien formés et bénéciant de rémunérations très élevées, sont soumis à une pression incessante de la part de l’entreprise an de fournir de meilleures performances. La conséquence de cette course-poursuite sans n vers l’excellence est à la fois simple et dramatique : le temps de travail dévore à ce point le temps de vie qu’elle se résume au travail. Certes, il s’agit d’un tra-vail socialement valorisé et particulièrement rémunérateur. Le jeu en vaut-il la chandelle ? C’est une question que doivent se poser ceux d’entre ces salariés haut de gamme qui, en perdant leur travail, en viennent presque à perdre la vie. Sans ce travail, source de erté, valorisant et rémunérateur, la vie semble se vider de sa substance et se recroqueviller pour nir dans une dépression ou plus grave encore. Pour ces salariés-là, au demeurant assez nombreux dans les métiers des services à forte valeur ajoutée (conseil, nance, publicité, communication, etc.), le travail peut, à l’instar d’une drogue puissante, créer une dépendance d’une force à laquelle il n’est plus possible de résister. Ce type de travail, qui apporte, au-delà d’un niveau de vie très élevé, un prestige social gratiant, ne peut pas se consommer avec modération, même si les conséquences sont très souvent douloureuses pour les intéressés. Bien sûr, on ne saurait réduire le travail et par la même occasion l’entre-prise à de la souffrance. La rme est aussi, et sans doute surtout, une struc-ture économique en pleine mutation, à la fois irriguée par les innovations qui l’entourent et porteuse d’avancées tant technologiques que managériales. Elle donne aux individus qu’elle emploie l’opportunité de s’épanouir et de s’accomplir. A ce titre,le managementjoue un rôle crucial pour faire de l’en-treprise une organisation au sein de laquelle la recherche de la performance se conjugue à l’épanouissement des salariés. L’entreprise est ainsi le fer de lance de l’économie de marché, moteur du progrès et instrument privilégié de la création de richesse. Notre ouvrage a pour objet de mieux cerner ce que recouvrent les notions d’entreprise et de management aujourd’hui. Nous l’avons construit autour de trois grandes parties. La première a pour objet de mettre en lumièreles différentes facettes de la îrme en tant qu’organisation et les enjeux managériaux qu’elles revêtent. Les notions d’entreprise et d’organisation seront dénies de manière rigou-reuse an d’éliminer le ou qui les entoure. Une attention toute particulière sera portée aux structures organisationnelles ainsi qu’aux nouvelles formes d’organisation. La rme est en effet traversée par de multiples innovations
8
qui portent, notamment, sur son organisation. L’essor des nouvelles technolo-gies de l’information et de la communication (NTIC) ne fait que le conrmer en contribuant au développement d’un nouveau management, le e-manage-1 ment . Le management des principales fonctions de l’entrepriseprésenté est dans la seconde partie : fonction commerciale, fonction production et logisti-que, fonction ressources humaines, fonction comptable et nancière. Nous in-sisterons tant sur les champs qu’elles recouvrent que sur les missions qu’elles sont censées accomplir au sein de l’entreprise. La troisième partie analyse lecomportement stratégique de l’entrepriseen mettant notamment l’accent sur l’environnement concurrentiel. L’analyse de la concurrence est incontestablement au cœur des problématiques stratégi-ques contemporaines. Des outils d’analyse de la concurrence et, plus généra-lement, une méthodologie du diagnostic stratégique seront présentés. Notre ouvrage recourt essentiellement à la méthodologie économique pour traiter des questions que pose le management de l’entreprise aujourd’hui. Cette approche économique, de plus en plus utilisée pour analyser les phéno-mènes sociaux ne relevant pas directement du marché (mariage, criminalité, comportement électoral, etc.), n’est pas exempte de critiques. Cependant, sa rigueur et la richesse de ses développements analytiques en font un outil d’in-terprétation des phénomènes sociaux en général, et de l’entreprise en particu-lier, de tout premier plan.
1
Sur ce point, voir : J. Roussel.,Vers l’entreprise numérique, Gualino éditeur, 2004.
9
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents