Edition numérique avec InDesign
132 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Edition numérique avec InDesign

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
132 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Depuis quelques années, l'évolution des équipements informatiques (tablettes, liseuses, smartphones...) a favorisé le développement du marché de la lecture numérique. Un public de plus en plus large se tourne vers ce nouveau type de publication dont l'interactivité offre beaucoup d'attraits. Afin de répondre à cette demande, nombreux sont les éditeurs, agences et diffuseurs qui recherchent des outils pour créer, mettre en forme et distribuer des contenus numériques.



Cet eBook fournit les clés d'une publication numérique réussie avec InDesign, la solution souple, complète et performante d'Adobe. Écrit par l'un des plus grands experts français de ce logiciel, il explique comment exploiter au mieux les outils dédiés d'InDesign, en détaillant la publication de type folio avec la Digi­tal Publishing Suite, plus orientée magazines, et la publication de type ePub, mieux adaptée aux livres.




  • Digital Publishing Suite (DPS)


    • La présentation et les étapes


    • La conception de documents


    • L'interactivité avec Overlay Creator


    • La finition du premier article et la création du folio


    • La gestion avec Folio Producer




  • La création d'ePub


    • Le format ePub


    • Le format de travail du document


    • Le formatage du texte


    • L'exportation du balisage des styles


    • Les notes de bas de page


    • Les hyperliens


    • Les références croisées


    • Le travail des images


    • Le formatage des objets


    • L'ordre de lecture


    • Les métadonnées


    • La couverture de l'eBook


    • La table des matières


    • La création de l'ePub



Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 12 janvier 2012
Nombre de lectures 92
EAN13 9782212018288
Langue Français
Poids de l'ouvrage 11 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0075€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Édition numérique avec InDesign
Digital Publishing Suite • ePub
ÉDITIONS EYROLLES 61, bd Saint-Germain 75240 Paris Cedex 05 www.editions-eyrolles.com
Cet eBook est un chapitre remanié de l’ouvrage InDesign CS5.5 de Pierre Labbe (ISBN : 978-2-212-13395-0), également paru aux éditions Eyrolles.
En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans l’autorisation de l’Éditeur ou du Centre Français d’exploitation du droit de copie, 20, rue des Grands Augustins, 75006 Paris. © Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-85421-3
Avant-propos
Depuis quelques années, l’évolution des équipements numériques (tablettes, smartphones, liseuses…) a favorisé le développement du marché de la lecture numérique. Un public, de plus en plus large, devient demandeur de contenu numérique dont les possibilités d’interactivité apportent un attrait croissant. Les éditeurs, les agences et les diffuseurs recherchent et mettent de plus en plus en place des solutions numériques souples, complètes et attrayantes qui leur permettent de cibler leurs clients.
InDesign propose des solutions complètes et de plus en plus performantes pour créer des contenus numériques, les mettre en forme, les optimiser et préparer leur diffusion.
Dans cet eBook, nous allons étudier deux aspects de l’édition numérique : la publication de type folio avec la Digital Publishing Suite et la publication de type ePub. Si la première concerne les revues ou magazines, dans lesquels le multimédia et l’interactivité ont une grande part, la seconde est plus adaptée pour les livres, en offrant des fonctionnalités de consultation, de stockage et de recherche propres aux ouvrages numériques.
Sommaire
Digital Publishing Suite (DPS)
La présentation et les étapes
La conception de documents
L’interactivité avec Overlay Creator
La finition du premier article et la création du folio
La gestion avec Folio Producer
La création d’ePub
Le format ePub
Le format de travail du document
Le formatage du texte
L’exportation du balisage des styles
Les notes de bas de page
Les hyperliens
Les références croisées
Le travail des images
Le formatage des objets
L’ordre de lecture
Les métadonnées
La couverture de l’eBook
La table des matières
La création de l’ePub
Digital Publishing Suite (DPS)
La présentation et les étapes
L A PRÉSENTATION DE LA D IGITAL P UBLISHING S UITE
La Digital Publishing Suite est un ensemble de programmes, dont certains sont intégrés à InDesign (panneaux Folio Builder et Overlay Creator ) et d’autres sont externes ou en ligne ( Content Viewer, Folio Producer… ), qui permet de préparer ou d’afficher du contenu interactif dans un format magazine sur une tablette et de l’organiser pour une publication ou un partage. InDesign est l’élément central dans le flux de travail et intervient dans de nombreuses étapes.
L ES ÉTAPES DU TRAVAIL DU FOLIO
La création des documents
Dans InDesign, on crée les documents sources : mises en pages (de type Web) avec un format vertical et un format horizontal. En plus de fichiers InDesign comme contenu source, vous pouvez également utiliser des articles HTML.
L’ajout d’objets interactifs
Ces ajouts se réalisent dans InDesign avec le panneau Overlay Creator (les aperçus s’effectuent avec Content Viewer ).
La création du folio et l’assemblage des articles
C’est à partir du panneau Folio Builder que se définit un folio et ses composants (articles, vignettes…). Les folios créés sont téléchargés sur Internet dans Acrobat.com . Cette opération nécessite de se connecter au tableau de bord Digital Publishing Suite avec votre ID Adobe. Par défaut, dans sa configation de base, Acrobat.com comporte un dossier partagé vide qui pourra contenir un folio.
L’aperçu des articles
L’aperçu du folio s’effectue à l’aide de Content Viewer, activé à partir du panneau Folio Builder. La prévisualisation du folio peut se réaliser sur des tablettes (iPad ou autre), en installant Adobe Content Viewer sur la tablette, et en vous connectant avec votre ID Adobe.
Le partage et la mise à disposition du folio
Le partage se réalise avec le panneau Folio Builder. Toutes les personnes ayant un ID Adobe peuvent afficher (voire télécharger) le folio partagé. La dernière étape est la mise à disposition des folios pour les utilisateurs (abonnés uniquement) avec l’organiseur Folio Producer. Cette opération s’effectue en ligne en vous connectant, avec votre ID Adobe, à l’adresse https://digitalpublishing.acrobat.com/app.html .

Dans le navigateur, dans la fenêtre du tableau de bord Adobe Digital Publishing Suite, prenez soin de télécharger les dernières versions des outils de DPS (pour CS5 ou 5.5).

Lors du travail d’un folio, pensez à créer un espace de travail dans lequel les différents panneaux d’objets interactifs, Overlay Creator et Folio Builder , sont disponibles.
La conception de documents
Un folio est une publication qui contient plusieurs articles, chacun d’eux correspond à une section d’un folio. Dans la tablette, le passage d’un article à l’autre s’effectue par glissement horizontal, alors que la lecture d’un article contenant plusieurs pages nécessite un glissement vertical. C’est avec InDesign que vous allez mettre en pages ces articles. Ces derniers sont destinés à être lus sur une tablette (telle l’iPad) que l’utilisateur peut faire pivoter de manière à afficher le contenu horizontalement ou verticalement, d’où la nécessiter de créer plusieurs articles avec plusieurs orientations.
L’ ORIENTATION DES DOCUMENTS
L’orientation unique (ou bloquée)
Si vous créez des articles avec la seule orientation (verticale, par exemple), celle-ci restera active si l’utilisateur fait pivoter le périphérique mobile et le contenu ne sera plus visible en entier. Un folio à orientation unique est bloqué selon l’orientation définie ; en revanche, les vidéos plein écran resteront lisibles en mode paysage.
L’orientation double
Un article à double orientation devra être élaboré à partir dans deux mises en pages : l’une verticale et l’autre horizontale. Lorsque l’utilisateur fait pivoter la tablette, la seconde orientation est utilisée de manière à ce que l’article reste affiché sans être tronqué. Si vous souhaitez que le folio soit de type double, vertical ou horizontal, vous devez créer deux articles avec des formats différents (l’un portrait et l’autre paysage). Pour des articles à orientation double, il est impératif de créer deux documents InDesign distincts pour chaque orientation (chacun d’eux peut avoir un nombre de pages ou un contenu légèrement différents).

L ES DÉFILEMENTS : PAGE PAR PAGE OU LISSE
Par défaut, les articles répartis sur plusieurs pages utilisent une lecture qui passe d’une page à la suivante par glissement vertical. Cependant, dans les propriétés d’un article ( qui seront décrites plus loin ), il est possible d’activer l’option Défilement lisse pour certains articles. Dans ce cas, leur lecture s’effectue en défilement continu sur une page unique de grande dimension. Ce type de défilement est utile pour des mises en pages longues composées d’une seule page comme une table des matières, une page de remerciements ou encore certains articles particuliers. Votre document InDesign doit être configuré en conséquence ( voir ci-après ).
L A CONFIGURATION DES DOCUMENTS
Les options de configuration
La configuration des pages qui constituent l’article dépend de la tablette ciblée et du type de défilement (page par page ou lisse). Dans tous les cas, lors de la configuration des documents (commande Nouveau du menu Fichier ), choisissez le mode Web pour bénéficier des unités en pixels et travailler dans un espace de couleur RVB qui convient mieux aux écrans ; ne cochez par l’option Pages en vis-à-vis.
Lors de l’enregistrement des fichiers, afin de rendre plus facile leur repérage ainsi que la gestion des articles par InDesign, affectez aux noms de fichiers des suffixes, respectivement, _v pour les documents verticaux et _h pour les documents horizontaux. Pour l’article à orientation unique, ajoutez-lui quand même le suffixe _h (ou, selon le cas, _v ).
Les formats de page
Vous pouvez créer des folios personnalisés pour diverses plates-formes : Apple (iPad), Android (Galaxy Tab et Xoom) et RIM (BlackBerry PlayBook). Les dimensions des tablettes de ces plates-formes sont multiples : 1 024 x 768, 1 024 x 600 et 1 280 x 800… Si vous créez plusieurs versions d’un même folio (appelées aussi rendus de folio ), le lecteur de contenu n’affiche que le rendu correspondant le mieux aux dimensions de la tablette. Si aucun rendu ne correspond aux proportions de cette dernière, il effectue une mise à l’échelle (réduction) proportionnelle du folio et ajoute, si nécessaire, des bandes noires en haut et en bas ou sur les côtés.
Dans la suite de cet exposé sur le DPS, la configuration sera définie pour l’iPad. Avec un défiflement classique, le format des pages est 768 x 1 024 pixels pour l’orientation verticale et 1 024 x 768 pour l’orientation horizontale. Des marges peuvent être ajoutées pour écarter le contenu du bord de l’écran. Si vous n’en définissez pas, gardez à l’esprit qu’il faut tenir compte du fait que le côté droit du contenu de la page sera masqué sur 6 pixels lors de l’affichage de la barre de défilement et, éventuellement, placez un repère pour marquer la zone masquée. Quand vous définissez les options de configuration, vous pouvez les enregistrer, puis les réutiliser facilement.

Pour un défilement lisse, créez des documents portrait avec un format de 768 x 2 000 pixels. Pour faire défiler un article horizontalement, vous pouvez créer du contenu défilant en utilisant des incrustations de cadres défilants.
Avec un lecteur de contenu Android (tel Motorola Xoom), un défilement classique sera obtenu avec des pages de format 800 x 1 280 pixels pour l’orientation verticale et 1 280 x 800 pour l’orientation horizontale. Cependant, dans ce cas, une barre de menus couvre une partie de la zone de création (sur 48 pixels). Folio Builder proposera un format de 1 232 x 752 pixels.

Une partie des fonctions disponibles sur l’iPad n’est pas prise en charge par Android Viewer ni par d’autres périphériques. C’est le cas des panoramas, des vidéos intégrées et des articles au format PDF ; de même, les incrustations de contenu Web et les articles HTML ne sont pas entièrement pris en charge sur Android.
L A CRÉATION D ’ UN ARTICLE
La préparation des ressources graphiques du folio
Afin d’optimiser le poids du fichier de folio, pour les ressources graphiques utilisées dans les inscrustations interactives (telles les séquences d’images, les images panoramiques et zoomées et les panoramas), utilisez des images RVB au format JPEG et PNG correctement dimensionnés (c’est-à-dire placées à 100 %). En revanche, pour les images non interactives (mais également les diaporamas et les boutons), vous pouvez utiliser n’importe quel format d’image RVB (PSD, TIFF, AI et JPEG) et envisager de les redimensionner dans In Design. En effet, lorsque vous créez l’article, ces images sont compressées et converties dans un format optimisé (PNG, JPEG ou PDF).
La première mise en forme (portrait) de l’article
Pour créer le premier document, vous pouvez indifféremment commencer par la mise en forme verticale ou horizontale. À l’aide de la commande Nouveau (menu Fichier ), configurez le document (type Web , sans page en vis-à-vis ; le nombre de pages pourra être ajusté par la suite). Le document se travaille comme n’importe quel fichier InDesign, en plaçant les textes et en important les photos (par le menu Fichier ou par glissement depuis Mini Bridge ).

Avant de définir la mise en pages réalisée comme composant d’un article (lui-même constituant d’un folio) et d’élaborer une version avec l’autre orientation, nous allons voir comment ajouter des éléments interactifs (incrustations interactives) qui figureront dans les deux versions portrait et paysage de l’article.
L’interactivité avec Overlay Creator
L A PRÉSENTATION DES INCRUSTATIONS INTERACTIVES
C’est à l’aide du panneau Overlay Creator (affiché par le menu Fenêtre , puis Extensions ) que vous aller créer ou modifier des objets interactifs. En fonction de la sélection, celui-ci détectera automatiquement le type d’incrustation réalisable. Le panneau présente un bouton Aperçu qui permettra de visualiser l’incrustation sur le Bureau dans le panneau Content Viewer .

Dans un folio, InDesign parle d’incrustations interactives. En effet, tous les objets interactifs sont placés (inscrutés) au-dessus du reste de la page convertie en une seule image composée de tous les éléments non interactifs compressés. (cette image est au format PDF, JPG ou PNG en fonction des paramètres d’exportation de l’article). Si vous essayez de masquer ou recouvrir une incrustation interactive par des éléments, elle apparaîtra quand même au premier plan de la mise en pages dans le folio. Une incrustation ne peut être masquée que par une autre incrustation (c’est ce qui permettra de réaliser un contenu à défilement).
Parmi les inscrustations interactives, on distingue :
– l’hyperlien ;
– le diaporama ;
– la séquence d’images ;
– l’audio et la vidéo ;
– le panorama ;
– le contenu Web ;
– le pan et zoom ;
– le contenu à défilement.
L’ INSCRUSTATION D ’ HYPERLIEN
Les hyperliens
En utilisant des hyperliens d’URL, vous pourrez afficher une page Web avec le protocole http://, une application App Store avec itms:// ou Android Market avec market://, une messagerie électronique avec mailto: ou un autre article avec navto:// ( nous détaillerons ce cas plus loin ).
Pour ajouter un hyperlien, sélectionnez un bloc de texte ou d’image (il n’est pas possible de créer un hyperlien sur une sélection de texte), affichez le panneau Hyperliens et précisez l’adresse de la page Web dans le champ URL prévu à cet effet. Vous pouvez également sélectionner le bloc, le définir en tant que bouton par clic sur l’icône du panneau Boutons et lui affecter un script d’action du type Atteindre URL (il est inutile de lui ajouter un second état, il ne sera pas visible dans le folio). L’avantage de cette méthode réside dans le fait que le bloc défini en bouton présente une icône qui indique son état de bouton et le rend plus facilement repérable sur la page, ce qui n’est pas le cas du bloc qui possède un hyperlien.

Quand le lien URL est défini, le panneau Overlay Creator active automatiquement l’onglet Hyperlien et propose deux options : l’une pour ouvrir le lien dans le folio (un bouton Terminer permettra de revenir à ce dernier), l’autre pour l’ouvrir dans le navigateur de la tablette (ou du Bureau en cas de test avec le Content Viewer ).
Ne choisissez pas l’option Ouvrir dans le folio si vous créez des hyperliens vers des URL iTunes itms://, market:// ou de messagerie.


Les liens de navigation dans le folio
Quand vous créez un folio comportant des articles, les fichiers sont stockés sur un serveur mais il est possible de créer des liens entre ces différents articles. Pour cela, vous devez utiliser le protocole navto:// pour créer un lien vers d’autres articles du folio. Quand vous créez le bouton ou l’hyperlien, dans le champ URL, remplacez le protocole http:// par navto:// et faite-le suivre du nom de l’article ciblé tel qu’il apparaît dans le panneau Folio Builder quand vous l’avez ajouté ou importé. La syntaxe de ces liens est du genre : navto:// nom_article ou navto:// nom_article #n. Le suffixe #n permet de préciser un numéro de page mais attention, la première page d’un document (page 1) correspond à #0 (tapez #3 pour un lien vers la page 4).

Vous ne pourrez tester les liens de type navto, entre différentes pages d’article, que lorsque le folio sera créé et les fichiers téléchargés sur le serveur (c’est-à-dire après une mise à jour des articles en place).
Des hyperliens pour une table des matières
Les hyperliens ne peuvent se réaliser qu’à partir d’un bloc (de texte ou d’image) et non pas à partir d’une séletion de texte (comme dans une page PDF). Si vous souhaitez réaliser une table des matières qui permettrait de naviguer dans les pages d’un article, vous devez avoir recours à l’astuce suivante :
1. En utilisant la commande Table des matières du menu Édition , créez une table des matières à partir d’un style de paragraphe correspondant à des titres de page.

2. Quand la table est prête sur la première page, dessinez un bloc d’image (donc sans fond ni contour) et convertissez-le en bouton.
3. Affectez-lui un lien (navto) vers la page correspondant au titre sur lequel se situe le bouton (attention au décalage des numéros de page : #1 = page 2).

4. Par glissement avec les touches enfoncées et en tapant plusieurs fois la touche Flèche vers le bas , dupliquez le bouton autant de fois qu’il y a de lignes dans la table des matières.
5. Dans le panneau Boutons, rectifiez les liens URL des différents boutons en ajustant le numéro de page.

L’ INSCRUSTATION D ’ UN DIAPORAMA
La création du diaporama s’effectue en deux étapes : la première consiste à définir un objet à états multiples à partir du panneau États d’objet, la seconde à définir les options du diaporama dans le panneau Overlay Creator.
La création d’un objet à états multiples
Pour obtenir ce type d’objet, importez une série d’images, alignez-les dans la mise en pages, puis convertissez la sélection de l’ensemble en un objet à états multiples par clic sur le bouton du bas du panneau États d’objet (renommez l’état d’objet pour que le nom ne comporte aucun accent).

Les options du diaporama
Dans le cas d’un diaporama simple, il n’est pas indispensable d’ajouter des boutons pour passer d’un état à l’autre. Des options, disponibles dans le panneau Overlay Creator, permettront d’automatiser le diaporama et de passer d’une image à l’autre par glissement.

Si vous copiez le diaporama dans un autre document d’orientation différente, l’objet à états multiples y apparaît renommé (le chiffre 2 est ajouté). Pour assurer la continuité quand l’orientation de la tablette est modifiée, attribuez des noms d’objets identiques dans les documents horizontaux et verticaux.

L’ INSCRUSTATION D ’ UNE SÉQUENCE D ’ IMAGES
L’incrustation d’une séquence d’images permet de créer une transition douce en utilisant le passage d’une image à une autre dans un ensemble d’images.
Cette inscrustation permet de créer des effets, tels que la rotation d’un objet à 360° ou de tout autre effet. Un nombre élévé d’images (par exemple, 30) permet d’assurer une transition douce mais augmente la taille du fichier. Cependant, afin de la réduire, utilisez des images JPEG compressées de 50 à 80 %. Utilisez des fichiers PNG uniquement pour des images avec transparence. Les images de la séquence doivent se trouver dans le même dossier et avoir des noms séquentiels (par exemple, image01.jpg, image02.jpg… ). Éventuellement, utilisez Bridge pour renommer la séquence de fichiers si les noms ne sont pas corrects.

Pour créer l’incrustation, importez l’une des images du dossier et cliquez sur la rubrique Séquence d’images dans le panneau Overlay Creator : elle permet de sélectionner le dossier contenant la série d’images et de définir quelques options d’affichage.

Parmi les options, vous pouvez choisir l’image d’affiche de la séquence et définir quelques options de lecture : automatique avec temporisation ou manuelle par glissement… Pour contrôler l’effet, afficher l’aperçu.

Pour réaliser la série d’images, vous pouvez utiliser les fonctionnalités d’animation de Photoshop Extended, puis exporter avec la commande Rendu vidéo (menu Fichier/Exportation ) et l’option Séquence d’images.

L’ INSCRUSTATION D ’ UN CONTENU AUDIO OU VIDÉO
La mise en pages InDesign peut comporter des fichiers audio et vidéo que vous importez dans InDesign. Pour les fichiers audio, utilisez des fichiers MP3 ; pour les vidéos, utilisez un format compatible avec Apple iTunes (par exemple le format MP4 avec codage h.264). Ces fichiers peuvent être lus automatiquement à l’affichage de la page ou par clic sur l’élément.
Le fichier audio
Lorsque l’utilisateur lance la lecture audio, le fichier est lu et l’utilisateur peut continuer à lire l’article actif, voire passer sur une autre page tout en continuant à entendre l’audio. En revanche, le passage à un autre article entraîne l’arrêt du fichier audio et sa réinitialisation.
La mise en place du contenu audio
Le placement s’effectue comme pour toute importation. Quand vous cliquez avec le curseur de placement , InDesign crée un bloc (transparent avec l’icône audio que l’on peut redimensionner, déplacer, colorer ou encore remplir d’une image (affiche) à partir du panneau Multimédia (menu Fenêtre/Objets interactifs ). Dès que le fichier audio est en place, le panneau Overlay Creator active la rubrique Audio et vidéo et montre les options disponibles., celles concernant les fichiers audio se situant dans la partie haute du panneau.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents