Théorie de l
424 pages
Français

Théorie de l'information générale

-

424 pages
Français

Description

« Quatrième vexation » ou blessure narcissique infligée à l'humanité, voici ce que pourrait être la conséquence de cet ouvrage, décentrant l'humanité de ses prétentions comme l'avait fait Freud en mettant au jour l'inconscient. Y est abordée notre manière de nous couper du monde, notre désir de toute-puissance, et est proposée une solution à cette volonté de maîtrise absolue : vivre écologiquement, penser dans le monde. C'est une éthique pour vivre autrement, réconciliés avec le monde dont nous sommes issus.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 28 février 2018
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140075728
Langue Français
Poids de l'ouvrage 21 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

39
e
Jacques Jaffelin
Théorie de l’information générale
& SOCIÉTÉ SCIENCES
ou la « quatrième vexation »
Théorie de l’information générale
ou la « quatrième vexation »
Sciences et Société fondée par Alain Fuchs et Dominique Desjeux et dirigée par Bruno Péquignot
Déjà parus
Claudine PÉREZ-DIAZ,Sciences et action publique : un mariage fécond. L’exemple de l’alcool au volant, 2017. Philippe SALIGNAC, Les espaces du travail,Prévention et santé au travail,2017 Gérard ALLAN,Points de vue thermodynamiques sur notre quotidien, Société et thermodynamique, 2016. Xavier MOREAU,Vieillissement et vulnérabilité, Comment rendre moins difficile le retour de la vulnérabilité, 2016. Jacques JAFFELIN,Où va la civilisation ? Ethique pour un monde humain réconcilié avec ce dont il est issu, 2015. Anne CHATEAU et Odile PIQUEREZ,Le syndrome d’Angelman. Parcours de vie des adultes, 2015. Anne CHATEAU,Le syndrome d’Angelman. Regard sur une maladie neurogénétique rare, 2013. Laurence BRIOIS VILMONT,L’imagerie médicale. La fabrique d’un nouveau malade imaginaire, 2013.Olivier NKULU KABAMBA,L’assistance médicalisée pour mourir. Les soignants face à l’humanisation de la mort, 2013. Jean-Pierre BENEZECH,Une éthique pour le malade. Pour dépasser les concepts d’autonomie et de vulnérabilité, 2013. Suzy COLLIN-ZAHN et Christiane VILAIN,Quelle est notre place dans l’univers ? Dialogues sur la cosmologie moderne, 2012. Blanchard MAKANGA,Nature, technosciences et rationalité. Le triptyque du bon sens, 2012. Béatrice GRANDORDY,Charles Darwin et « l’évolution » dans les arts plastiques de 18591914,2012. Ali RECHAM,De la dialyse à la greffe. De l’hybridité immunologique à l’hybridité sociale, 2012. Simon BYL,La médecine à l’époque hellénistique et romaine. Gallien. La survie d’Hippocrate et des autres médecins de l’Antiquité, 2011.
Jacques Jaffelin
Théorie de l’information générale
ou la « quatrième vexation »
Du même auteur
Le Promeneur d’Einstein, Méridien-Le Cerf, Montréal-Paris, 1991 ; ouvrage finaliste au Grand Prix du Gouverneur Général du Canada 1991 et au Grand Prix du Livre de la Ville de Montréal 1991.
Pour une théorie de l'information générale, tractatus logico-ecologicus, Paris, ESF, 1993. (Épuisé en réédition)
Critique de la raison scientifique, une nouvelle manière de penser, Paris, L’Harmattan, 1995.
Où va la civilisation ? Éthique pour un monde humain réconcilié avec ce dont il est issu,Paris, L’Harmattan, 2015.
Études sociosomatologiques(à paraître).
Site web : www.sociosomatique.com
Blog-note : www.sociosomatique.com/blog
Courriel : jaffelin.jacques@orange.fr
© L’HARMATTAN, 2018 5-7, rue de l’École-Polytechnique – 75005 Paris
www.editions-harmattan.fr
ISBN : 978-2-343-14128-2 EAN : 9782343141282
* AVERTISSEMENT À LA SECONDE ÉDITION Éthique de l'Immanence Radicale
I. De l'information à l'informotion: théorie des nombres et principe d'inertie
Depuis la première édition de cet ouvrage bien des choses ont changé. Il se répand dans notre monde un malaise que nous ressentons tous. Le monde humain est au seuil d'une transformation qui pourrait bien, selon les décisions que nous allons prendre maintenant, modifier notre sort en tant qu'espèce; soit nous allons être capables de poser rapidement les bases d'une socialisation globale fondée sur les droits humains mondialisés endéhiérarchisantce qui compose notre tout monde (individus, nations, états, cultures, espèces vivantes et 1 ressources) bref, un processus de démocratisation mondiale , soit nous nous condamnerons à nous détruire nous-mêmes mais non pas, comme certains le pensent, la planète, voire la nature qui nous survivra sans problème.
* Le présent ouvrage est une réédition du livrePour une théorie de l'information générale, tractatus logico-ecologicus, Paris, ESF, 1993. (Épuisé). Elle est augmentée de deux chapitres numérotés en chiffres romains :Avertissement à la seconde édition, Éthique de l'Immanence Radicale (pages I à XVI) etNotes(pages XVII à XXXII). Vient ensuite la reproduction de l'ouvrage dont l'axiomatique originale (des pages 69 à 98) a été retirée et remplacée par l'axiomatique publiée dans mon troisième ouvrage,Critique de la raison scientifique, une nouvelle manière de penser, Paris, l'Harmattan, 1995 (pages 153 à 190). Les numéros de page de celle-ci, plus longue que l'originale, ont été volontairement retirés. 1 VoirNotesaprès cetAvertissement.
II
Dans cette première édition j'avais jeté les bases d'une nouvelle éthique, d'une nouvelle manière de penser et de vivre notre monde, celui que nous faisons, le monde humain. J'y avais proposé un certain nombre de principes pour sortir des impasses dans lesquelles je nous voyais engagés. Il s'agissait de tout repenser d'une autre façon. La notion que j'avais décidé d'utiliser à l'époque était celle d'informationissue des conférences Macy's qui se sont tenues à New York dans les années cinquante. Ces premières conférences multidisciplinaires donnèrent naissance à la cybernétique et à la théorie de l'information qui allaient bouleverser la plupart de nos sciences et de nos professions, de la biologie à la psychiatrie. En poussant cette nouvelle logique, fondée sur les notions de système et d'autorégulation, aussi loin qu'elle semblait l'autoriser, je me rendis compte qu'elle engendrait les impasses dont je proposais de sortir dans ce livre. Le nom que je donnais à cette nouvelle mouture de la théorie de l'information fut alorsthéorie de l'information générale.
Seulement, entre-temps, le concept d'information est devenu la tarte à la crème des publicitaires, des managers de tout poil et de certains chercheurs dont le métier consiste surtout à répéter ce que tout le monde sait déjà ou à rendre désirable ce qui est vécu comme obligatoire. Alors, lathéorie de l'information généraleétait forcément destinée, malgré mes précautions, à être non seulement incomprise, mais à engendrer un complet malentendu. Je pensais, comme Bachelard l'avait écrit, que "c'est lorsqu'un concept change de sens qu'il a le plus de sens". Je proposais donc une refonte éthique et paradigmatique de cette notion. Mais je me suis rendu compte que changer le sens d'un concept aussi furieusement utilisé et malmené que celui d'information et de celui de communication qui lui est associé comme un jumeau qui ne le quitte jamais, était impossible.
Dans l'axiomatique que je proposais alors – qui est remplacée ici par 2 la dernière version, dont on lira une version anglaise sur mon site
2  Cf. sociosomatique.com. On trouvera sur ce site unblog-note dans lequel je développe ou je mets à jour des points abordés ou non dans ce livre. Par ailleurs, comme ce site existe depuis 1990, il contient des bulletins du séminaire que j'ai donné au Ministère de la Recherche de 1991 à 1993, ainsi que les principes thérapeutiques de sociosomatologie que l'on ne trouvera pas dans ce livre et que je
III
j'écrivais que les impasses et les paradoxes que nous constatons aujourd'hui dans nos sciences proviennent de la séparation que nous avons faite, depuis Galilée, Descartes et Newton, entre laformele et mouvement (ou lamotion) avec l'invention des concepts d'inertie, d'espace vide et de temps comme répétition du même et non comme durée (comme disait Bergson) qui implique un processus créatif, 3 irréversible et imprévisible .
La dissociation, le clivage de ces deux concepts a permis le formidable essor de la mécanique – au sens large du terme – et de toute la technologie actuelle. Mais c'est aussi par ce paradigme que nous avons mécanisé notre manière de penser, les êtres humains, les êtres vivants et notre rapport au monde. Les composants même de nos cellules se sont retrouvés réduits à l'état d'objets mécaniques manipulables comme des briques, plus ou moins remplaçables et modifiables pour nourrir les rêves ou plutôt les cauchemars que certains voudraient nous préparer: une vie sans souffrance, sans maladie, sans émotion et sans plaisir, voire sans mort.
Heureusement pour nous, tout cela ne fut et ne sont que des fantasmes de scientistes en quête de la "vie" éternelle, mais surtout souffrant du désir infantile de toute-puissance. Bien que biologistes, ils n'ont pas reconnu que le vivant est une succession de moments que l'on appelle générations. Le fait que chez les êtres humains, il puisse coexister aujourd'hui deux, trois, voire quatre générations, ne remet pas en question le processus du vivant qui est que tout vivant a une durée et donc une fin nécessaire à la génération suivante.
Et pendant ce temps, la seule perspective que l'on offre aujourd'hui aux adultes et à nos enfants est de se débrouiller comme ils peuvent pour gagner beaucoup d'argent dans le seul but d'acheter de plus en plus d'objets clonés afin d'éviter que tout s'arrête. Et tandis que
me propose de développer dans un ouvrage en cours de rédaction. Ces principes sont une application de l'éthique que ce livre propose. 3  Malgré Einstein, qui désirait avec la relativité générale émanciper la physique de tout référentiel galiléen, la physique moderne continue de parler, comme au bon vieux temps de la physique newtonienne, de la "flèche du temps" et bien sûr, de l'espace, comme de deux entités séparées et mesurables. http://sociosomatique.com/textes/bulletins/bullet11.htm
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents