Marché culturel à l ère de la mondialisation
166 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Marché culturel à l'ère de la mondialisation , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
166 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Mais, comment gérer les droits d'auteur sur le plan international et éviter le piratage? Quels sont les impacts économiques d'une plus grande ouverture? Les gouvernements doivent-ils subventionner les arts et protéger les marchés nationaux?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 29 avril 2011
Nombre de lectures 6
EAN13 9782760528154
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Table des matières
Couverture
Table des matières
Copyright
Avant-propos
Introduction
Partie 1 Les échanges internationaux de biens culturels ampleur, perspective et dynamique industrielle
Chapitre 1 Un champ difficile à cerner
1.1 BIEN CULTUREL OU PRODUIT D’ESPRIT
1.2 LE PAYSAGE CULTUREL VU PAR DES ORGANISMES INTERNATIONAUX ET NATIONAUX
Chapitre 2 Principales caractéristiques des échanges commerciaux
2.1 SOURCES ET PROBLÉMATIQUE DES DONNÉES
2.2 PROGRESSION DES ÉCHANGES INTERNATIONAUX
2.2.1 Les imprimés
2.2.2 Autres catégories culturelles
2.3 RÉSUMÉ
Chapitre 3 Les déterminants des avantages comparatifs
3.1 LES ÉTUDES EMPIRIQUES
3.2 LES HYPOTHÈSES ET LE MODÈLE
3.3 ANALYSE STATISTIQUE ET INTERPRÉTATIONS
3.4 RÉSUMÉ
Chapitre 4 La dynamique industrielle
4.1 LES PRINCIPALES FIRMES DU SECTEUR DES MÉDIAS
4.2 LES STRATÉGIES DOMINANTES : L’EFFET DE SYNERGIE
4.3 LES AVANTAGES COMPARATIFS RÉVÉLÉS
4.3.1 L’industrie du film
4.3.2 Imprimé et littérature
4.3.3 La musique, la radio et la télévision
4.3.4 L’effet technologique
4.4 LA SPÉCIFICITÉ CULTURELLE ET L’ANALYSE ÉCONOMIQUE
4.4.1 Équilibre et ajustement du marché
4.4.2 La validité du modèle Heckscher-Ohlin
4.4.3 Le phénomène de la concentration dans les médias
4.5 RÉSUMÉ
Partie 2 Les politiques économiques et commerciales nouvelles logiques, nouveau paradigme
Chapitre 5 Les barrières aux échanges commerciaux
5.1 ACCÈS AUX MARCHÉS
5.2 LES SUBVENTIONS
5.3 LES MODES DE FONCTIONNEMENT
5.4 LE PIRATAGE ET LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE
5.5 LES OBSTACLES OFFICIELS ET OFFICIEUX À L’IDE
Chapitre 6 Les impacts économiques et les raisons d’intervention
6.1 LES LIMITES DE L’ANALYSE TRADITIONNELLE
6.2 LE POURQUOI DE L’INTERVENTION PUBLIQUE
6.3 LES FONDEMENTS DES POLITIQUES DE RESTRICTION DES EXPORTATIONS ET DES IMPORTATIONS
Chapitre 7 Les principaux accords commerciaux et la culture
7.1 LA CONVENTION DE BERNE ET LA CONVENTION UNIVERSELLE
7.2 LES DISPOSITIONS DU GATT ET DE L’OMC
7.3 L’ALENA : VERS L’EXCLUSION
7.4 L’UNION EUROPÉENNE : LA RECHERCHE DE LA DIVERSITÉ CULTURELLE
Chapitre 8 Les bases de la libéralisation du commerce
8.1 INTÉGRATION DU SECTEUR CULTUREL DANS L’OMC ET PERSPECTIVE D’UN AMI
8.2 LES IMPACTS PROBABLES
8.3 LES PRINCIPAUX ENJEUX
Conclusion générale
Glossaire
Bibliographie
PRESSES DE L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC
Le Delta I, 2875, boulevard Laurier, bureau 450
Sainte-Foy (Québec) G1V 2M2
Téléphone : (418) 657-4399 • Télécopieur : (418) 657-2096
Courriel : puq@puq.uquebec.ca • Internet : www.puq.uquebec.ca

Données de catalogage avant publication (Canada)

Nyahoho, Emmanuel

Le marché culturel à l’ère de la mondialisation

Comprend des réf. bibliogr.

ISBN 2-7605-1128-6

1. Mondialisation et culture. 2. Culture – Aspect économique.3. Relations internationales et culture. 4. Commerce internatinal.5. Biens culturels – Protection. 6. Politique culturelle. I. Titre.

JZ1251. N922001 306 C2001-940942-7

Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canadapar l’entremise du Programme d’aide au développement
de l’industrie de l’édition (PADIÉ) pour nos activités d’édition.

Révision linguistique : GHISLAINE BARRETTE
Mise en pages : INFO 1000 MOTS

Couverture : CARON & GOSSELIN COMMUNICATION GRAPHIQUE

1  2 3 4 5 6 7 8 9 PUQ 2001 9 8 7 6 5 4 3 2  1

Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés
© 2001 Presses de l’Université du Québec
Dépôt légal – 3 e trimestre 2001
Bibliothèque nationale du Québec / Bibliothèque nationale du Canada
Imprimé au Canada
Avant-propos


L’objectif de cet ouvrage est de permettre tant aux étudiants qu’au lecteuren général de mieux saisir les principaux enjeux du commerce internationalde biens culturels par une juste interprétation de l’évolution historique.
Quels sont les outils analytiques disponibles à cette fin ? Pour un économiste, il est naturel de se référer aux concepts de la théorie du commerce international qu’ils soient positifs (avantages comparatifs) ounormatifs (politiques commerciales). En intégrant les principaux ouvragespubliés tant par des organisations telles l’UNESCO, l’OMC (Organisationmondiale du commerce) que par des économistes ou des spécialistes intéressés à l’industrie des médias, ce livre permettra d’expliquer les conditionspropices à la libéralisation des échanges des biens culturels. L’approcheanalytique privilégiée dans cet ouvrage n’a pas pour ambition de fournirune théorie générale et nouvelle sur la rationalité des échanges dans cedomaine, mais d’aider à mieux saisir les particularités de ce type detransactions internationales.
Dans la préparation de ce livre, je suis très redevable aux étudiants duprogramme de maîtrise en commerce international de l’École nationaled’administration publique, qui d’abord ont soulevé en moi l’intérêt pourun tel sujet et qui aussi m’ont fourni de précieuses informations. Je tiens àremercier madame Francine Lanouette et son équipe du Service de la documentation de l’ENAP qui ont toujours su, par leur enthousiasme etleur diligence, fournir les références sans lesquelles un tel ouvrage ne peutêtre réalisé. Je suis aussi redevable à l’ENAP, mon institution d’appartenance, qui non seulement m’a offert un environnement favorable à cetteréflexion, mais qui m’a également accordé un soutien financier.
Je remercie également ma famille, en particulier mon épouse, Audrey,mes enfants, Nadia et Bradley, pour leur constant soutien.
Introduction


Les concepts de mondialisation et de globalisation sont fréquemmentévoqués et soulèvent encore de multiples débats ; d’aucuns y voient desoccasions d’expansion du commerce et de l’économie, d’autres y décèlentplutôt la source de nombreuses difficultés de certains pays à gérer leuréconomie. Quoi qu’il en soit, l’émergence des marchés mondiaux pour desbiens et services est solidement enclenchée et s’accroît de jour en jour parla fluidité et la rapidité du marché des capitaux sous la surveillance bienfaisante de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), désormaisdevenue un arbitre.
Dans le cadre des négociations de l’Uruguay Round, les services ontété intégrés aux dispositions du GATT, pour devenir ce qu’on dénommemaintenant l’Accord général sur le commerce des services ou AGCS,mieux connu sous son acronyme anglais GATS. Toutefois, peu de payssignataires de cet accord se sont engagés concrètement dans le domainedes échanges de biens culturels et, à cet égard, on parle désormais d’ exception culturelle. Cette expression, adoptée par des hommes politiquesinfluents, en l’occurrence français, est lourde de sens ; en effet, il appertque la culture, en tant que manifestation de l’identité nationale, ne peutêtre traitée comme une simple marchandise ou un service quelconque.Aussi l’État doit-il protéger l’identité nationale en instaurant un arsenal de dispositifs visant pour l’essentiel à préserver le marché domestiquedes biens culturels contre les influences étrangères, jugées socialementinacceptables.
En dépit de ce discours et des pratiques protectionnistes, certainesréalités ne peuvent plus être ignorées. L’évolution technologique, la facilité des moyens de communication et de transport permettent et favorisentles échanges internationaux de nombreux biens culturels tels que les films,les livres, les journaux, les magazines, les vidéos, la musique, les arts de lascène, etc. C’est ainsi qu’on peut aujourd’hui lire la dernière édition du Financial Post sur son ordinateur, y écouter de la musique ou encore capterles émissions télévisées venant de divers pays. La programmation duréseau américain CNN International peut, semble-t-il, être captée dans209 pays (Parker, 1995). Les politiques publiques d’aide au secteur culturelne s’harmonisent plus avec la conjoncture actuelle marquée par la mondialisation et influencée par les innovations technologiques.
Des firmes multinationales de l’audiovisuel, de l’édition et de lamusique ont accumulé du savoir-faire et des capitaux si considérablesqu’elles peuvent exploiter des filons partout dans le monde. Par exemple,en 1999, la compagnie Disney, reconnue mondialement pour ses activitésde

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents