Nouveau management du capital humain
167 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Nouveau management du capital humain , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
167 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Considérer un employé comme un capital plutôt que comme une ressource, c’est inscrire sa participation à l’entreprise dans une vision à long terme. Ce livre audacieux, inspirant et créatif propose de revoir nos modèles de gestion des personnes dans une vision durable et responsable.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 23 avril 2012
Nombre de lectures 4
EAN13 9782760533561
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0700€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Presses de l’Université du Québec
Le Delta I, 2875, boulevard Laurier, bureau 450, Québec (Québec) G1V 2M2
Téléphone : 418 657-4399 − Télécopieur : 418 657-2096
Courriel : puq@puq.ca − Internet : www.puq.ca

Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada


Gravel, Chantal, 1953-
Nouveau management du capital humain

Comprend des réf. bibliogr.

ISBN 978-2-7605-3354-7
ISBN EPUB 978-2-7605-3356-1
1. Personnel – Direction – Aspect social. 2. Sociologie industrielle. 3. Qualité de la vie au travail. 4. Conciliation travail-vie personnelle. 5. Entreprises – Responsabilité sociale. I. Gravel, Martin, 1961-  . II. Titre.

HF5549.G72 2012  658.3  C2011-942607-2




Les Presses de l’Université du Québec reconnaissent l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada et du Conseil des Arts du Canada pour leurs activités d’édition.

Elles remercient également la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) pour son soutien financier.


Mise en pages : I NFO  1000  MOTS

Conception de la couverture : R ICHARD H ODGSON




2012-1.1 –  Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés
© 2012, Presses de l’Université du Québec
Dépôt légal – 1 er trimestre 2012 – Bibliothèque et Archives nationales du Québec /
Bibliothèque et Archives Canada
À Marie,
Comme un soleil,
comme une éclaircie
REMERCIEMENTS
L A CONCEPTION D’UN LIVRE RESSEMBLE À UNE longue marche dans un sentier où, parfois, nous devons revenir sur nos pas et prendre une autre direction, jusqu’à ce que le chemin nous mène là où nous devons aller. L’assiduité derrière les quatre années d’écriture ne peut être possible sans l’accompagnement et le soutien de nos conjoints, Sylvie et Christian, et la complicité tacite de nos enfants, Michael, Marie-Ève, Andréa et Geneviève. Nous espérons que notre persévérance dans ce projet sera un exemple pour la poursuite de leurs propres rêves.
D’autres personnes, croisées durant notre périple d’écriture, nous ont permis de cheminer vers la réalisation de cet ouvrage. Dans les colloques et conférences, les formations et rencontres qui ont bonifié notre écriture, de Sherbrooke à Biarritz, de Gatineau à Lille, en passant par Besançon, Montréal, Québec et Saguenay, et dans nos milieux de travail respectifs, nous avons rencontré nombre d'hommes et de femmes qui aspirent à construire des organisations résolument modernes réinventées et profondément humaines. Nous vous remercions chaleureusement de vos encouragements et espérons que cet ouvrage répondra à votre espoir de construire, ensemble, un monde meilleur pour nous et nos enfants.
LES GRANDES
RUPTURES
N OUS NE POUVONS PARLER DE GESTION DE personnes sans tenir compte des profonds bouleversements qui les affectent. Une vision systémique des organisations se révèle fondamentale à la compréhension des organisations et à l’émergence d’une gestion adaptée au nouveau contexte de l’économie mondiale. En tant que système ouvert, une organisation échange constamment avec son environnement externe (tout ce qui l’entoure et influence ses décisions). Les interactions visent à établir une certaine stabilité dans les systèmes. Autrement dit, une organisation gère deux systèmes : son système interne (production, ressources humaines, finances, etc.) et les échanges avec son environnement externe (fournisseurs, collectivités, gouvernements et populations, territoires naturels, etc.).
L’entreprise doit réaliser que désormais l’habileté à gérer ses liens avec l’environnement externe est déterminante pour sa survie.
Ces trois dimensions classiques du développement durable, social, économique et environnement contribuent à la complexité de la gestion contemporaine parce qu’elles engendrent de nouveaux champs de force que les gestionnaires – tant stratégiques qu’opérationnels – ne peuvent ignorer. L’entreprise subit de plus en plus de pressions de l’environnement externe – à travers ces parties prenantes – qui influencent ses décisions stratégiques et opérationnelles. Les mouvements reliés à l’actionnariat responsable en sont un exemple parmi d’autres. Lorsque la pression est trop forte, l’entreprise tend à rechercher un nouvel équilibre en instaurant des mécanismes régulateurs : comités, rencontres, activités caritatives, commandites et représentation, promotion de l’image de marque. Ce faisant, les gestionnaires stratégiques introduisent de nouvelles valeurs eu égard aux responsabilités sociale et environnementale de l’entreprise.
L’image de marque, de son côté, émerge de la perception qu’ont les collectivités de la valeur ajoutée de l’entreprise pour son milieu. La qualité de cette image peut être altérée par plusieurs éléments internes – par exemple un mauvais climat de travail ou des relations de travail tumultueuses – qui finissent par ternir la réputation de l’entreprise, ce qui, en fin de compte, peut influencer le comportement des consommateurs. Ainsi, le lock-out de Wal-Mart à Jonquière visant à éliminer les activités syndicales a suscité de vives réactions et le boycottage par la population locale. Les activités internes de l’entreprise présentent toujours une ouverture vers l’extérieur qui modifie positivement ou négativement cette image dans la population.
L’apparition du concept de développement durable offre l’occasion de nous questionner sur nos convictions en tant que gestionnaire, leader ou travailleurs et d’entrevoir les nouveaux paradigmes de l’organisation. En changeant de regard sur les nouvelles réalités organisationnelles, ce sont tous les champs administratifs qui sont touchés. En effet, aucun d’eux n’est à l’abri des nouvelles connaissances, des nouvelles façons de comprendre et d’agir qu’entraîne la nécessité de la responsabilité sociale des organisations.
Les problèmes complexes doivent être résolus de façon complexe, c’est-à-dire en incluant les travailleurs et les communautés, en transcendant les limites de pouvoir territorial de l’organisation. Gérer la complexité des organisations responsables et conserver une performance dans tous les aspects du développement durable demandent une nouvelle compréhension des rôles et de la logique de gestion. Hervé Sérieyx disait de passer « de la logique des murs à la logique des ponts », passer d’un monde organisationnel replié sur lui-même à une entreprise ouverte sur toutes les ressources qui l’entourent, où les finalités se recoupent pour réinventer les organisations durables de demain : c’est une occasion à ne pas manquer !


Si ces ruptures commencent à obtenir un certain consensus, entre le savoir cognitif et le savoir-faire, il y a loin de la coupe aux lèvres. Malgré les efforts, plusieurs gestionnaires se sentent paralysés, voire emprisonnés dans une logique de gestion qui ne répond plus aux attentes.
Renouveler sa pensée est un exercice ardu : une brume épaisse est difficile à traverser lorsqu’on n’en voit pas la fin.
C’est à cette difficulté que ce livre veut s’attaquer : se déprogrammer et se donner une autre logique de gestion des personnes, plus adaptée à ce monde qui a de moins en moins de points en commun avec un passé, pourtant si proche.
Quand le chaos s’installe, il faut l’accueillir, lâcher prise et se renouveler afin de le gérer le mieux possible. Les idées peuvent alors jaillir et les morceaux du casse-tête se mettent graduellement en place, révélant un paysage magnifique, inespéré.
LES DÉFIS DE GESTION
DES TEMPS NOUVEAUX
LE MONDE CHANGE,
TOUT LE MONDE
SAIT CELA
E N TÉMOIGNE L’INTENSIFICATION DES EFFORTS pour relever les défis que pose la gestion des personnes au cours de la dernière décennie. « [Ils] ne mouraient pas toutestous… mais toutestous étaient frappés » (tiré de la fable de La Fontaine « Les animaux malades de la peste »). Dans tous les domaines, l’attraction, la rétention et le recrutement de personnel posent d’énormes défis malgré l’application de solutions innovantes un peu partout avec un certain succès.
UNE ÉVOLUTION DANS LES VALEURS SOCIALES
L’une des nouvelles réalités qui dominent la remise en question des modes de gestion concerne l’émergence d’un lien plus intime entre l’

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents