J arrête de vivre dans le chaos !
141 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

J'arrête de vivre dans le chaos ! , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
141 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


L ’accumulation, la désorganisation et le bazar fatiguent, agacent, font perdre du temps et mettent nos nerfs à rude épreuve.


Si vous n’avez ni le temps ni l’envie de ranger car l’idée même de s’atteler à la tâche vous fatigue d’avance, alors ce guide est fait pour vous !


 


En s’appuyant sur l’approche Feng Shui, l’auteur vous donne en 21 étapes toutes les clés pour retrouver l’ordre de façon simple, rapide et efficace :


Pourquoi est-ce si important de mettre de l’ordre chez soi ? Parce que le corps, le coeur, l’esprit et le cadre de vie forment un tout en interaction permanente. Notre corps est le réceptacle de nos émotions et de nos pensées, notre maison en est sa carapace et notre environnement sa toile de fond. Si un déséquilibre se crée dans l’un de ses domaines, c’est tout l’écosystème qui se modifie.


En mettant de l’ordre chez soi, c’est aussi en nous que nous le faisons. Alors suivez le guide et laissez-vous mener vers l’harmonie, la confiance et la vitalité !


 



Caroline S. Gleizes est conseil expert en optimisation des potentiels des individus et de leurs cadres de vie personnel et


professionnel. Elle est Expert Feng Shui et Méditation Active, deux piliers de la médecine chinoise qui ne séparent pas


l’individu du contexte dans lequel il évolue. Elle est l’auteur de trois livres sur le Feng Shui et de nombreuses publications.



Introduction


 


PART I E 1 : Ranger ça s'organise ! 


ÉTAPE 1 Les outils pour ranger


ÉTAPE 2 Les éléments pour nettoyer


ÉTAPE 3 Les produits d’entretien


 


PART I E 2 : Je déblaye mon entrée


ÉTAPE 4 Pourquoi ranger mon entrée ?


ÉTAPE 5 Feuille de route pour bien ranger l’entrée


Fiche synthèse


 


PART I E 3 : Je fais place dans mon salon


ÉTAPE 6 Pourquoi ranger mon salon ?


ÉTAPE 7 Feuille de route pour bien ranger le salon


Fiche synthèse


 



PART I E 4 : Je range ma cuisine 


ÉTAPE 8 Pourquoi ranger ma cuisine ?


ÉTAPE 9 Feuille de route pour bien ranger la cuisine


Fiches synthèse


 


PART I E 5 : J'aménage mon bureau


ÉTAPE 10 Pourquoi ranger mon bureau ?


ÉTAPE 11 Feuille de route pour bien ranger le bureau


Fiche synthèse


 


PART I E 6 :J'entretiens ma salle de bains


ÉTAPE 12 Pourquoi ranger ma salle de bains ?


ÉTAPE 13 Feuille de route pour bien ranger la salle de bains


Fiches synthèse


 


PART I E 7 : Je mets de l'ordre dans ma chambre et mon dressing


ÉTAPE 14 Pourquoi ranger ma chambre ?


ÉTAPE 15 Feuille de route pour bien ranger la chambre et le dressing


Fiche synthèse


 


Conclusion

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 11 juin 2020
Nombre de lectures 22
EAN13 9782212680683
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0500€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Et si pour améliorer votre quotidien et retrouver votre vitalité vous mettiez de l’sordre chez vous ?
L ’accumulation, la désorganisation et le bazar fatiguent, agacent, font perdre du temps et mettent nos nerfs à rude épreuve. Si vous n’avez ni le temps ni l’envie de ranger car l’idée même de s’atteler à la tâche vous fatigue d’avance, alors ce guide est fait pour vous !
En s’appuyant sur l’approche Feng Shui, l’auteur vous donne en 21 étapes toutes les clés pour retrouver l’ordre de façon simple, rapide et efficace: Des autodiagnostics de la situation ; Des feuilles de route pour le tri et le rangement ; Des conseils en organisation et gestion de l’espace .
Pourquoi est-ce si important de mettre de l’ordre chez soi ? Parce que le corps, le cœur, l’esprit et le cadre de vie forment un tout en interaction permanente. Notre corps est le réceptacle de nos émotions et de nos pensées, notre maison en est sa carapace et notre environnement sa toile de fond. Si un déséquilibre se crée dans l’un de ses domaines, c’est tout l’écosystème qui se modifie.
En mettant de l’ordre chez soi, c’est aussi en nous que nous le faisons. Alors suivez le guide et laissez-vous mener vers l’harmonie, la confiance et la vitalité !


Caroline S. Gleizes est conseil expert en optimisation des potentiels des individus et de leurs cadres de vie personnel et professionnel. Elle est Expert Feng Shui et Méditation Active, deux piliers de la médecine chinoise qui ne séparent pas l’individu du contexte dans lequel il évolue. Elle est l’auteur de trois livres sur le Feng Shui et de nombreuses publications.
Caroline S. Gleizes
J’ARRÊTE DE VIVRE DANS LE DÉSORDRE !
21 étapes pour remettre de l’ordre dans ma vie et en moi avec le Feng Shui
Éditions Eyrolles
61, bd Saint-Germain 75240 Paris Cedex 05
www.editions-eyrolles.com
La collection « J’arrête de… » est dirigée par Anne Ghesquière, fondatrice du magazine FemininBio.com , pour mieux vivre sa vie !
Dans la même collection :
J’arrête de stresser ! , Patrick Amar et Silvia André
J’arrête d’avoir peur ! , Marie-France et Emmanuel Ballet de Coquereaumont
J’arrête d’être mal dans mon couple ! , Marie-France et Emmanuel Ballet de Coquereaumont
J’arrête de procrastiner ! , Diane Ballonad Rolland
J’arrête les relations toxiques ! , Marion Blique
J’arrête de (me) juger ! , Olivier Clerc
J’arrête de me gâcher la vie ! , Claire de Buttet
J’arrête d’être jaloux(se) ! , Bernard Geberowicz
J’arrête d’être parfaite , Cindy Ghys
J’arrête la malbouffe ! , Marion Kaplan
J’arrête de surconsommer ! , Marie Lefèvre et Herveline Verbeken
J’arrête d’être hyperconnecté ! , Catherine Lejealle
J’arrête de râler ! L’intégrale , Christine Lewicki
J’arrête de râler sur mes enfants (et mon conjoint) ! , Christine Lewicki et Florence Leroy
J’arrête de râler au boulot ! , Christine Lewicki et Emmanuelle Nave
J’arrête d’être addict (grâce à l’autohypnose) ! , Olivier Lockert et Gérard Cervi
J’arrête de renoncer à mes rêves ! , Delphine Luginbuhl et Aurélie Pennel
J’arrête de ramollir ! , Barbara Meyer
J’arrête d’être débordée ! , Barbara Meyer et Isabelle Neveux
J’arrête de me trouver nul(le) ! , Clotilde Poivilliers
J’arrête de m’épuiser ! , Marlène Schiappa et Cédric Bruguière
J’arrête de subir mon passé ! , Céline Tadiotto
J’arrête le superflu ! , Joanne Tatham
Illustrations originales : Caroline S. Gleizes
Création de maquette : Hung Ho Thanh
Mise en page : STDI
En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans autorisation de l’éditeur ou du Centre français d’exploitation du droit de copie, 20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris.
© Éditions Eyrolles, 2020 ISBN : 978-2-212-57344-2
Sommaire
Introduction
PARTIE 1 Ranger ça s’organise !
ÉTAPE 1 Les outils pour ranger
ÉTAPE 2 Les éléments pour nettoyer
ÉTAPE 3 Les produits d’entretien
PARTIE 2 Je déblaye mon entrée
ÉTAPE 4 Pourquoi ranger mon entrée ?
ÉTAPE 5 Feuille de route pour bien ranger l’entrée
Fiche synthèse
PARTIE 3 Je fais place nette dans mon salon
ÉTAPE 6 Pourquoi ranger mon salon ?
ÉTAPE 7 Feuille de route pour bien ranger le salon
Fiche synthèse
PARTIE 4 Je range ma cuisine
ÉTAPE 8 Pourquoi ranger ma cuisine ?
ÉTAPE 9 Feuille de route pour bien ranger la cuisine
Fiches synthèse
PARTIE 5 J’aménage mon bureau
ÉTAPE 10 Pourquoi ranger mon bureau ?
ÉTAPE 11 Feuille de route pour bien ranger le bureau
Fiche synthèse
PARTIE 6 J’entretiens ma salle de bains
ÉTAPE 12 Pourquoi ranger ma salle de bains ?
ÉTAPE 13 Feuille de route pour bien ranger la salle de bains
Fiches synthèse
PARTIE 7 Je mets de l’ordre dans ma chambre et mon dressing
ÉTAPE 14 Pourquoi ranger ma chambre ?
ÉTAPE 15 Feuille de route pour bien ranger la chambre et le dressing
Fiche synthèse
Conclusion
Introduction
Se sentir bien chez soi
Chaque maison, chaque appartement, chaque lieu de vie a une histoire. Et, parfois, ce ne sont pas tant les murs qui gênent, mais la façon dont nous investissons les lieux, utilisons l’espace, achetons, accumulons, qui fait que nous avons la sensation d’être étouffé, envahi, que l’espace dans lequel nous vivons est trop petit. Les inconforts inhérents à la vie nous épuisent, il nous tarde de rentrer chez nous. Pourtant, bien souvent, nous ne sommes pas à l’aise à la maison. De nombreuses raisons de nous agacer s’accumulent jusqu’à ce que ce sentiment de désagrément devienne insupportable, que notre humeur en pâtisse.
Si nous avons la sensation d’avoir trop de choses – elles prennent trop de place et/ou ne nous donnent pas ou plus satisfaction – c’est parce qu’effectivement tous nos biens portent un message, une énergie qui peut-être ne nous convient plus. Il est alors temps d’écouter ce message et de procéder à du tri et du rangement.
Vous êtes conscient de cela, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Vous aimeriez tellement que ça change, mais vous êtes déjà épuisé à l’avance de modifier quoi que ce soit ? Vous n’avez pas le temps ? Vous n’avez pas ou plus la force ? Et surtout, vous ne savez pas par quoi commencer ? Soyez apaisé, cet ouvrage a pour but de vous aider à apprendre à ranger votre maison, à en faire un lieu confortable, fluide, équilibré et harmonieux pour vous et tous ceux qui y résident.
Vous allez découvrir les liens entre les différents espaces de votre maison et votre bien-être, leurs impacts sur votre santé, sur votre vitalité et sur votre humeur.
Par le biais de réflexions, de témoignages, de questionnaires, d’exercices et d’apprentissage du rangement, vous allez redécouvrir votre maison, l’arranger et apprendre à l’aimer. Ranger, ça s’apprend. Si certains ont ce talent inné, en revanche, tout le monde peut apprendre des techniques et des comportements simples qui, au fur et à mesure, deviendront des automatismes de rangement.
Imaginez comme il serait agréable, tonifiant et revitalisant de rentrer dans une maison ou tout n’est… qu’ordre, calme et volupté ! C’est possible quel que soit votre lieu d’habitation, studio, F2 ou encore maison, car chez vous, le maître c’est vous !
Ranger : une solution ?
Qu’est-ce que ça signifie ?
Voici la définition du Petit Larousse : Disposer des choses dans un ordre déterminé. Mettre quelqu’un, quelque chose à la place qui lui revient dans une classification, le faire entrer dans telle catégorie. Mettre quelque chose à un endroit donné, ou le remettre à sa place habituelle. Mettre de l’ordre dans un lieu, y disposer les objets de façon convenable.
Ranger, c’est faire de la place, ordonner, structurer ce qui nous entoure en fonction de qui nous sommes. Il y a un lien inéluctable entre nous et notre façon de ranger nos objets. Il y a des évidences communes à tous, comme ranger la nourriture dans la cuisine et les vêtements dans la chambre. Et il y a notre propre façon de ranger, car elle renvoie à nos habitudes, notre histoire, notre façon d’agir et d’interagir avec notre cadre de vie, qu’il soit personnel ou professionnel. Et il y a… ce qui nous empêche d’agir comme nous le voulons, c’est ce que nous allons appeler les « encombrants ».
Apports du Feng Shui
Le Feng Shui, qui est l’art d’analyser les espaces de vie en vue d’équilibrer les forces visibles et invisibles, fait le parallèle entre l’être humain et la maison. Une maison est comme un être vivant : elle respire. Comment ? Par les ouvertures, à savoir les portes, les fenêtres et les conduits d’aération, de cheminée. Une maison fermée depuis quelques mois sent… le renfermé, une maison qui est close depuis des années semble morte car elle n’est pas ventilée. Ce qui gêne la libre oxygénation des maisons (portes et/ou fenêtres coincées, volets bloqués ou encore bouches d’aération encombrées), empêche la maison de bien respirer.
Une maison se nourrit du soleil, du vent, de la pluie, de tous les éléments de la nature. En trop grande quantité, elle s’abîme, comme vous. De la même sorte que nos différents organes sont reliés par des chemins sophistiqués de veines, de muscles, de tendons, d’os, la libre circulation d’une pièce à l’autre est indispensable à notre bien-être. Lorsque des éléments viennent encombrer ces chemins, notre vitalité diminue et nous pouvons même être bloqués physiquement pour marcher, respirer. La maison, c’est pareil, lorsqu’elle est encombrée, que ce soit dans les pièces ou dans les lieux de passages, elle se porte moins bien.
Ce livre n’est pas un livre sur le Feng Shui, mais révèle des liens entre la façon dont nous investissons les lieux, dont nous les arrangeons en fonction de son organisation et, ainsi, dévoile le secret de l’influence de notre habitation sur notre personnalité, sur notre vitalité et surtout sur notre humeur.
Ranger en pleine conscience
Remettre de l’ordre chez nous et en soi
La répétition est la mère de tous les apprentissages : si vous vous entraînez pour courir le marathon, mieux vaut vous entraîner un peu tous les jours, que longtemps de temps en temps. Il en est de même pour le rangement. Petit à petit, vous devenez plus conscient de chaque réaction de votre corps, de votre esprit, ainsi que de vos paroles. Dans certains lieux, certains espaces de notre maison, nous pouvons remarquer être plus tendus. Cette prise de conscience nous permet de modifier ce qui doit l’être pour réajuster nos sensations. Ce n’est que lorsque nous sommes conscients de ce qui arrive, que nous pouvons changer, nous libérer de nos actions passées pour agir de façon différente.
Bouddha dit : « L’esprit est précurseur de toutes les actions, toutes les bonnes actions sont dirigées par l’esprit, créées par l’esprit. Si une personne parle ou agit avec un esprit serein, le bonheur suit, tout comme son ombre. » L’esprit est au cœur de tout, la conscience permet de comprendre que nous créons la majeure partie de notre malheur, de nos inconforts.
Notre maison, notre façon de ranger, de disposer les objets qui s’y trouvent est le reflet de notre esprit, de notre façon de penser et d’agir. Alors, remettre de l’ordre dans notre maison est aussi une façon de remettre de l’ordre dans la maison qui est notre corps !
Persuadé ? Se mettre dans l’action et poser des actes concrets va vous remettre dans le mouvement et vous permettre de remettre de l’ordre dans vos pensées. Apprenez à faire le tri, à ranger et à réorganiser votre maison. Arrêtez de soupirer devant le désordre ! Bientôt, vous pourrez soupirer… d’aise !
Trouver son harmonie
Ranger pour moi est quelque chose de tellement naturel qu’il fait partie de ma vie tout comme je respire. J’aime ranger. En fait, je crois que j’aime « que tout soit à sa place », et j’aime surtout le résultat. Je ressens chaque fois un sentiment de plaisir, de légèreté et de joie. Déjà enfant, j’adorais ranger chez mes copines, il y avait la curiosité de découvrir les jouets, l’univers propre à chacune, et de faire plaisir tout en me faisant plaisir !
Avec l’expérience, j’ai constaté combien la disposition des meubles, le choix des couleurs, des matériaux et avait un impact sur notre corps, notre esprit et notre cœur. Et j’ai été surprise aussi de constater combien le changement de l’organisation d’une pièce, d’un placard, d’un tiroir avait un impact sur les autres pièces, notre esprit. Comme tous les organes sont liés dans notre corps, tout est lié dans une habitation. À chaque fois que j’accompagne une personne dans le réaménagement de sa maison, de son appartement, il arrive un moment où tout est à sa juste place. Se dégage alors un air serein qui fait fleurir les sourires, efface les nuages sombres et permet d’agrandir ses horizons. Un nouveau départ est alors possible.
Lutter contre l’accumulation
Tout objet, par nature, est énergie. En excès elle nous fatigue. Une maison surchargée oppresse, donne le sentiment d’étouffer, et le bazar attire le bazar.
Alors pourquoi accumulons-nous tant de choses, alors que nous n’en utilisons qu’une infime partie ? Peut-être sommes-nous à l’image de la nature qui donne et qui dépense sans compter, tout simplement. La différence, c’est que la nature est mue par une énergie en perpétuel mouvement. Prenez l’exemple d’un arbre apparemment sans vie en hiver, la montée de la sève se prépare déjà, invisible à nos yeux pour libérer son énergie le printemps venu. Les bourgeons apparaissent, ils deviendront feuille ou fleur. Les fleurs deviennent fruits, et lorsque l’été est à son apogée, la séparation se prépare, les feuilles donnent leur dernier éclat se parant de couleurs de feu pour se détacher l’une après l’autre à l’automne. Le sol regorge de quoi se nourrir, se transformer au sein de la terre afin de préparer le cycle suivant. La nature ne s’accroche pas aux saisons, elle suit avec constance le perpétuel changement.
Notre corps, de la même sorte, suit des cycles, plus ou moins grands et le corps à chaque instant, de notre vie, au travers de nombreux mécanismes, trie, élimine et rejette ce qui a été utile et qui ne l’est plus.
Pour ce qui est de nos biens, ils ne peuvent s’éliminer seuls. Ils vieillissent, se patinent avec le temps ou se cassent. À nous de donner un coup de main pour continuer ce processus naturel qui évolue sur un cycle temporel nettement plus long que la durée de notre propre vie.
Accumuler, c’est souvent pour se sécuriser, par peur d’oublier, alors que, plus on accumule, on s’attache, et plus nous sommes esclaves des objets. Ce sont eux qui nous possèdent plus que nous qui les possédons. Les services marketing connaissent bien le système et s’appuient sur des données scientifiques pour nous encourager à consommer. L’abbé Pierre a une définition magnifique qui vient compléter ce constat : « On ne donne pas ce qu’on possède, on ne possède que ce qu’on est capable de donner, sinon on est possédé. »
Comment utiliser ce livre ?
L’accumulation, la désorganisation et le bazar fatiguent, agacent, font perdre du temps et mettent nos nerfs à rude épreuve. Ils ont un impact dans de nombreuses sphères d’intérêt de notre vie. Ranger n’est pas fatigant, lorsque… tout est en ordre ! Ce qui fatigue, c’est surtout parce que nous sommes plusieurs à mettre le bazar, et que c’est souvent la même personne qui range pour tous, à savoir vous ! Organiser, ranger est une affaire personnelle, c’est-à-dire que chacun doit s’y mettre ! Ayez donc bien en tête que ce guide convient à tous ceux qui résident sous votre toit, et que tous vont bientôt mettre la main à la pâte !
Vous avez plusieurs façons d’aborder ce guide. Si tout est en bazar chez vous et que tous les espaces nécessitent un bon rangement, une bonne chose est de commencer par déblayer l’entrée, puis le centre de votre maison, quelle que soit la pièce ou l’espace qui s’y trouve. Ensuite vous vous attaquerez aux coins de la maison. Lorsque l’espace central est dégagé, c’est la maison entière qui bénéficie de la nouvelle circulation d’énergie.
Si votre maison est à peu près rangée, mais que l’une ou l’autre des pièces est particulièrement encombrée et en désordre, alors rendez-vous dans le chapitre qui correspond à la pièce pour commencer un rangement par étapes.
Pour chaque pièce, je procède avec méthode et par étapes. Vous retrouverez pour chacune d’entre elles trois types de rangement : Le rangement fondamental : c’est celui que vous allez faire une fois pour toutes. Il concerne l’organisation même de la pièce, la disposition du mobilier et des objets. C’est l’étape la plus longue, et aussi la plus importante, car lorsque « tout est à sa place » les rangements suivants se font rapidement et de façon aisée. Pour le faire correctement, il faut s’assurer que la structure et les rangements sont en quantité suffisante et adaptés à votre situation. Le rangement quotidien : c’est celui qui est inévitable. À partir du moment où vous utilisez l’un ou l’autre des éléments d’une pièce, vous devrez à un moment ou à un autre le remettre à sa place, voire le laver. Le rangement soupir : c’est celui qui irrite. Il s’agit souvent du rangement d’un désordre dont vous n’êtes pas l’auteur. C’est le bazar que met votre conjoint ou vos enfants, si vous en avez. Pour en finir avec ce dernier rangement, je vous propose la mise en place de règles avec une méthodologie efficace : expliquer – transmettre – apprendre à l’autre – surveiller – encourager et féliciter.
S’il est indispensable qu’il y ait un leader qui chapote ce projet de rangement, de réorganisation, il est aussi important de se faire aider. La maison est un écosystème composé de plusieurs individus, aussi est-il nécessaire que chacun participe à la nouvelle organisation, au nouveau fonctionnement de vie de la maison.
Lorsque vous aurez réalisé la première et la dernière étape, soyez assuré que ranger ne sera plus un souci, et qu’une maison bien organisée donne envie qu’elle reste ainsi ! Pour prendre conscience des changements, je vous recommande vivement de faire les autodiagnostics proposés en début et fin de chapitre. Une fois le rangement accompli, vous prendrez mieux conscience des bienfaits apportés tant au niveau du corps que de l’esprit.

ÉTAPE 1 Les outils pour ranger
« La poubelle est le meilleur des accessoires de rangement. »
Frédéric Dard
Ranger demande un minimum de préparatifs. Vous avez décidé de ranger telle ou telle partie de votre maison, ou toutes ? Dans tous les cas de figure, quelques éléments sont à prévoir.
Des contenants pour tout ce dont vous allez vous séparer : Des sacs-poubelle pour ce que vous jetez. Des cartons de tailles différentes pour ce que vous allez donner. Si vous donnez des livres par exemple, ou de la vaisselle, pensez à les mettre dans des petits cartons sans quoi les porter sera très lourd. Des sacs réutilisables, pour pouvoir transporter les objets d’une pièce à l’autre. Par exemple, pour rassembler toutes vos chaussures en un même lieu.
De quoi ranger les objets et vêtements : Des paniers, des boîtes en bois avec ou sans couvercle, des coffrets, des boîtes de rangement transparentes (elles sont intéressantes car on voit d’un seul coup d’œil ce qu’elles contiennent à la différence des cartons opaques). Des cintres en quantité suffisante et adaptés en matière (bois, plastique…) et en forme (épais, larges, antidérapants pour les vêtements fluides qui glissent et qui rendent fou car on les trouve toujours par terre). Du papier bulle (pour emballer les choses fragiles). Du scotch, des ciseaux (pour fermer les cartons).
ÉTAPE 2
Les éléments pour nettoyer
Préparez les éléments qui vont vous servir à nettoyer. Un aspirateur. Des balais : en général trois suffisent, un balai en coco pour les grosses miettes et petits détritus, un en soie pour les fines poussières, et un balai trapèze pour les parquets. Sans oublier, la balayette et sa pelle utiles pour les petits nettoyages localisés. Le balai coco . C’est le balai le plus commun, dont les poils sont fabriqués en fibres de coco. Il s’utilise au quotidien pour un nettoyage rapide en intérieur comme en extérieur. Il existe en différentes tailles selon la surface à balayer. Le balai soie . Il s’utilise en intérieur sur les parquets et le carrelage sans laisser de traces ou de rayures grâce à ses poils souples. La poussière s’accroche facilement aux poils de soie. Le balai-brosse ou lave-pont chiendent . Grâce à ses poils courts et rigides, il débarrasse les surfaces des salissures en relief, utile pour nettoyer les tapis. Il est utilisé avec une serpillière pour les sols carrelés. Le balai espagnol. Constitué de poils longs, souples et absorbants, il s’utilise avec de l’eau chaude et des produits d’entretien pour les sols intérieurs. Le balai à franges microfibres. S’utilise de préférence sur le carrelage et le parquet car il s’accroche facilement aux surfaces lisses comme le lino. Le balai trapèze en microfibres efficace sur les parquets et surfaces lisses, il s’utilise avec de l’eau chaude. Des chiffons : en microfibres, à utiliser humides ; en coton doux, pour essuyer après le passage de chiffons et éponges humides ; les carrés de lustrage (pour faire briller la cire sur vos meubles en bois). Des éponges : toute éponge absorbante et quelques-unes avec un côté pour gratter. Ayez toujours un stock d’avance et pensez à les changer régulièrement, c’est-à-dire tous les 15 jours au minimum. Soyez écolo, pensez à acheter des éponges biodégradables, c’est un petit geste pour la planète ! De même, passez régulièrement vos éponges et vos chiffons à la machine à laver le linge. Des brossettes semi-rigides : pour la vaisselle ; pour frotter énergiquement les baignoires et les bacs de douche. Des serpillières : une ou deux suffisent. Un seau et son système d’essorage (en fonction du type de balais que vous possédez) : rond ou rectangle peu importe. Toutefois les seaux de forme rectangle se rangent plus facilement dans les placards en étant moins encombrants. Une raclette à vitres double face. Parce qu’avoir des vitres bien propres permet de bien voir à l’extérieur et clarifie nos pensées ! Un nettoyeur vapeur si possible.
ÉTAPE 3
Les produits d’entretien
Faites un geste pour la planète. Soyez écolo et utilisez un maximum de produits sains et naturels : du savon de Marseille (forme solide et liquide, en paillettes pour le nettoyage des pulls) ; du vinaigre blanc ; du bicarbonate de soude ; des citrons ; un nettoyant universel pour son parfum agréable. Choisissez-le bio, toujours ; de l’huile de coude et une bonne dose d’entrain et de motivation !
Une astuce quand vous décidez de ranger, car je ne vais pas vous mentir c’est fatigant, visualisez le travail effectué, imaginez le soulagement, la sérénité et le plaisir dont vous allez jouir ensuite. Imaginez les nouvelles énergies qui vont vous rebooster dans les différents domaines de votre vie ! C’est un moyen très efficace pour être motivé. Et rien ne vous empêche de vous faire aider : seul on va plus vite mais à plusieurs on va plus loin, parole de scout !
Vous avez rassemblé le matériel ?
C’est parti !

ÉTAPE 4
Pourquoi ranger mon entrée ?
« Il n’y a rien de plus irritant que les choses dont on ne peut saisir la nature. Elles nous mettent au défi de notre manie de tout nommer, de tout ranger par catégories précises. »
Irène de Buisseret, L’Homme périphérique.
Parce qu’elle est en lien avec de nombreux aspects essentiels de votre vie. Tout d’abord, elle donne le ton à l’ensemble de votre habitation. Ensuite, elle a un impact sur : votre état d’esprit général ; votre confiance en vous ; l’harmonie de la famille ; votre vie sociale.
Vous ne me croyez pas ? Alors, peut-être vous laisserez-vous inspirer par une histoire réelle qui viendra faire écho à l’une ou l’autre de vos préoccupations ?

Rose témoigne
« Sitôt franchi le seuil, je respire une odeur qui me déplaît. Je ne sais pas s’il s’agit de nourriture, de linge sale ou d’autre chose, mais elle me déplaît. L’entrée minuscule est bondée de sacs-poubelle, bouteilles de verre vides, chaussures visiblement “arrachées” du pied, manteaux au sol… Je n’ai qu’une envie, c’est de faire demi-tour. Mais bon sang, c’est chez moi. Je ne vais quand même pas faire demi-tour ? Jamais ils ne vont ranger leurs affaires ?!! Est-ce un dépotoir ou une entrée ? »
Elle poursuit : « Après ma grosse journée de travail, les embouteillages, le bus surchargé et les tensions de la journée, j’ai juste envie de retrouver ma maison, mon cocon. Ce ne sera pas pour aujourd’hui. Je soupire, j’en ai marre, mon corps se contracte, et mes idées noires s’emparent avec délectation de mes pensées. Mon humeur n’est pas au top. »
Quelques mots du Feng Shui sur le rôle de l’espace à ranger
Avant d’arriver chez quelqu’un, que ce soit dans un appartement ou dans une maison, il y a un passage entre l’extérieur et l’intérieur : c’est l’entrée. Cette pièce de transition donne le ton et préfigure l’état général de la maison.
En ville, dans les immeubles, nous n’avons pas, ou peu, de contrôle sur le hall d’entrée, c’est vrai. Pour les parties communes d’une copropriété, vous pouvez néanmoins enjoindre aux locataires et copropriétaires d’intervenir si vous le jugez nécessaire. Mais vous pouvez tout de même appliquer les conseils qui suivent à votre propre entrée au sein de votre appartement ou de votre maison.
L’accès à votre maison doit être clair et dégagé. Rien qui ne traîne devant la porte comme le vélo, la trottinette ou encore le caddie. Que vous soyez propriétaire ou locataire, n’attendez pas que le gardien passe l’aspirateur devant votre porte si la surface n’est pas impeccable, à chacun de… balayer devant sa porte. La porte d’entrée, elle-même, est la première chose que l’on voit en arrivant chez quelqu’un. Le Feng Shui fait une analogie en l’être humain et la maison, ainsi la porte d’entrée est associée à la bouche de votre maison.
Son rôle est d’admettre chez vous ce que vous voulez faire rentrer. De fait, elle sert aussi à exclure tout ce qui est négatif et nocif. C’est par elle que l’énergie rentre dans votre maison. Elle est un élément maître de la maison. Assurez-vous donc qu’elle soit solide et protectrice, que sa facture, sa couleur, l’état de sa surface, sa serrure soient impeccables. Les gonds sont bien huilés, et l’ouverture se fait facilement, sans grincer.
La sonnette doit fonctionner et, si possible, émettre un joli son. Un son strident n’est pas fait pour plaire ni à celui qui utilise votre sonnette pour annoncer son arrivée ni pour vous. Indiquez clairement votre nom en lettrages lisibles et sobres. Faites-en sorte d’ailleurs que votre porte soit bien éclairée, de l’extérieur, c’est plus accueillant. Préférez un paillasson sans écriture. Votre nom ne doit en aucun cas y être imprimé, puisqu’il sert à s’essuyer les pieds dessus.
L’entrée distribue généralement les premières pièces, elle donne une idée du reste de la maison. Si elle est dans un désordre indescriptible, il est probable que ça le soit dans toute la maison. Sa disposition, les meubles, ou le manque de meubles, le sol, l’encombrement, l’éclairage sont autant d’informations que notre cerveau traite en arrivant chez nous ou chez quelqu’un. Ces informations nous donnent instantanément un ressenti physique : agréable, je soupire d’aise en arrivant chez moi ; un soupir d’agacement si c’est en bazar ou encore si une mauvaise odeur m’accueille. Il est donc important que, chez nous, ce sas entre l’extérieur et l’intérieur soit accueillant, propre et bien rangé.
Faire son autodiagnostic
Afin de définir si oui ou non votre entrée mérite votre attention, je vous propose de faire un autodiagnostic. Si vous savez déjà qu’il faut s’y attaquer, passez directement à la méthode et à la feuille de route.

Questionnaire 1 : mon entrée et moi Ce que j’en pense

Oui
Non
Bof
J’adore.
Je m’y sens bien.
Quand j’arrive chez moi, je me sens tout de suite accueilli.
Mon entrée est mon cocon de bienvenue.
J’aime le parfum de ma maison.
Tout est en ordre.
Il n’y a jamais de bazar.
J’y ai tous mes manteaux et survestes.
Mes chaussures y sont bien rangées.
Je trouve tous les éléments facilement (clés, téléphone, sac, parapluie…)
Total
Si vous avez un maximum de « oui », passez au chapitre suivant. Si vos totaux de « non » et de « bof » sont supérieurs, poursuivez le questionnaire. Vous trouverez ensuite la feuille de route avec tous les éléments pour faire de votre entrée un lieu accueillant ! Ce que je ressens
Si vous soupirez à chaque fois que vous arrivez chez vous, à cause d’une mauvaise odeur, d’un fatras indescriptible, prenez le temps de décrire ce que vous ressentez dans votre corps. Vous réaliserez combien l’impact de cet espace est important sur votre corps et votre esprit.
À l’aide d’un feutre, notez de 0 à 10 le plaisir que vous avez à arriver chez vous dans cet espace.
Par exemple, si vous adorez votre entrée mais qu’elle n’est pas hyper organisée et que vous perdez tous les jours du temps à retrouver vos affaires, mettez une note de 6 sur 10.

0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Conservez bien cet autodiagnostic. Vous le comparerez avec celui que vous remplirez lorsque vous aurez rangé, nettoyé et réorganisé votre entrée. Ces indications sont précieuses, elles vous permettront d’apprécier le changement.

Questionnaire 2 : mon entrée et les « autres » Ce que j’en pense

Oui
Non
Bof
L’espace est dans l’état dans lequel je l’ai laissé une fois que je l’ai rangé.
Chacun respecte le lieu.
J’ai souvent des conflits avec « les autres ».
Il y a disharmonie entre les différents habitants.
Je pique des crises d’agacements, de colères.
Je soupire souvent : va encore falloir ranger.
J’en ai ras le bol.
Le portemanteau est surchargé.
Les chaussures traînent en vrac au sol.
J’y trouve sacs et cartables jetés au sol.
Total
Si vous avez un maximum de « oui », il est grand temps d’en finir avec le rangement soupir. Je vous dévoile plus loin comment établir un système de règles avec méthodologie. Ce que je ressens
Maintenant, à l’aide d’un feutre, notez de 0 à 10 le plaisir que vous avez quand vous arrivez chez vous ; comment l’état de votre entrée vous satisfait-il ?
Par exemple, si vous piquez des crises et que vous soupirez à cause du désordre fait par « les autres », qu’ils soient votre conjoint, vos enfants ou un colocataire, mettez une note de 4 sur 10.

0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Reprenez cet autodiagnostic une fois que vous aurez rangé, nettoyé et réorganisé votre entrée et que vous aurez inculqué des règles à ceux qui cohabitent avec vous. Vous apprécierez le changement.
ÉTAPE 5
Feuille de route pour bien ranger l’entrée
Si vous avez pris conscience qu’il était nécessaire d’améliorer, de réorganiser, de ranger votre entrée, et que vous êtes agacé par son état, c’est le moment de découvrir comment y mettre de l’ordre et la rendre chaleureuse en procédant aux trois types de rangement.
Le rangement fondamental
Faire le point sur les objets dans l’entrée
Généralement, dans une entrée, on trouve les éléments suivants :
Du mobilier : placard, étagère, commode, console, crédence, petite table. Un miroir : en pied haut et large, il sera très utile car il permet d’avoir une vue sur notre allure générale avant de partir. De plus, il agrandit la pièce en créant de la profondeur et en renvoyant la lumière. Toutefois, évitez de mettre le miroir face à la porte. Vous pouvez également installer un petit miroir près de la porte au niveau du visage. Cela vous permettra de vérifier que votre rouge à lèvres est bien sur les lèvres et non pas sur les dents ! Un banc : si votre entrée est suffisamment spacieuse pour y loger un banc c’est l’idéal. Sous forme de caisson avec tiroirs ou ouvrable avec sa charnière à piano, il permet aussi bien de s’asseoir pour enfiler ses chaussures de façon confortable que de les ranger. Divers objets, accessoires et éléments de rangement. Portemanteaux de formes diverses (arbre, perroquet, étagère avec crochets, patères, patères rétractables, crochets simples, etc.). Vêtements d’extérieur (blousons, manteaux, vestes, parkas). Chaussures (souliers de ville, chaussures de sport, bottes, pantoufles). Accessoires : chapeaux, bonnets, gants, etc. Parapluies. Sacs à main. Cartes et guides de métro, de bus. Cirages et autres produits d’entretien des chaussures. Brosses pour nettoyer les poussières sur les vêtements.
Beaucoup de choses donc pour un si petit espace ! Pour ne conserver que l’essentiel, gardez en tête que, comme c’est une pièce de transition entre l’intérieur et l’extérieur, il est important d’avoir tous les éléments utiles à vos entrées-sorties.
Pour avoir une idée précise de ce que vous possédez, vous allez commencer par tout sortir. Classez le tout par familles d’objets. Nous trierons ensemble, chacune de ces familles d’objets. Si possible, faites l’inventaire et le classement dans une même journée, la même matinée. Et ne faites qu’une pièce, un espace après l’autre. Vous risquez sinon de « faire demi-tour » et de tout remettre en place sans rien faire ni apporter de neuf à une situation qui ne vous convient pas.
Trier les manteaux et vestes Le grand rassemblement
Sortez et rassemblez dans un premier temps tous vos manteaux, toutes vos vestes. Procédez de la même sorte pour ceux de votre conjoint, de vos enfants. Rangez-les par taille, par couleur. Ne laissez aucun manteau, aucune veste dans une autre partie de votre maison. Si vous avez des portants, disposez vos affaires dessus. Pensez à ne mettre qu’un vêtement par cintre. Choisissez-les adaptés au modèle que vous y suspendez. Place à l’observation
Vous êtes peut-être déjà surpris par la quantité de vêtements d’extérieur que vous possédez. Vous voyez même peut-être des vêtements en double ou quasi identiques. Car c’est une évidence, il est rare aujourd’hui dans notre société de haute consommation que nous n’ayons qu’un manteau ou qu’une veste. Entre le marketing, la publicité et la pression sociale, nous sommes encouragés à acheter, acheter et encore acheter, afin d’être reconnu, considéré, voire envié. Nous possédons souvent beaucoup plus que ce dont nous avons besoin, et surtout, nous n’avons pas toujours la place de tout disposer. Le surplus est de l’énergie « morte ». Mais en fait pas si morte que ça, puisqu’elle nous plombe, nous fatigue.
Pour vous aider à faire le tri, observez bien l’ensemble et posez-vous les questions suivantes : Depuis quand n’ai-je pas porté ce manteau ? Est-ce qu’il m’est vraiment utile ? Est-ce que je l’aime encore ? Quelle image je donne lorsque je le porte ? Est-ce qu’il me met en valeur ? Est-il comme une carapace, une armure qui me protège et me rassure ? Ou au contraire, est-ce que je me sens moche dedans, mais bon, il est chaud et confortable ? Le temps de choisir
Faites le tri et reléguez de côté ce qui est inutile, abîmé ou en double. Vous pourrez alors les mettre soit dans le sac-poubelle, soit dans un sac pour donner à un organisme qui saura quoi en faire, soit l’offrir à une de vos amies. Si vous hésitez, essayez de penser au lien affectif qui vous y attache. Est-il positif, heureux ou au contraire malheureux ? Tout ce qui vous rappelle de mauvais souvenirs doit être écarté : comme le dit si bien l’adage « loin des yeux, loin du cœur ». Il ne s’agit pas de tout donner et de ne garder qu’un seul vêtement, il s’agit de ne conserver que ce qui est utile (un manteau chaud pour l’hiver, une veste mi-saison…), agréable (un imperméable) et qui nous fait plaisir (ce sublime manteau orange vif pour lequel vous avez craqué aux dernières soldes). Débarrassez-vous du surplus (les six vestes noires qui se différencient uniquement par le nombre de boutons et les vestes trop petites, trop grandes qui ne vous mettent pas en valeur) ou de l’inutile (ce manteau chaud que vous détestez, mais que vous gardez par manque de moyens, peut sans aucun doute être donné ou jeté. Les friperies fleurissent partout, les brocantes, les surplus vous proposent des manteaux et des vestes à partir de 1 €).
En ce qui concerne les vêtements de votre conjoint et de vos enfants, il est essentiel de procéder au tri avec eux, sauf si vos enfants sont petits. Il est des attachements qu’il faut respecter, si vous voulez préserver leur bonheur/plaisir.

Astuces pour accrocher les manteaux
• Un placard. Si vous avez de la place, le mieux est encore la barre fixée dans un placard qui permet d’accrocher vos vestes et manteaux sur des cintres, de préférence en bois afin de maintenir l’aplomb des vêtements. Voyez grand ! Pensez à installer le métrage nécessaire. Souvent il est insuffisant et les vêtements sont écrasés, se déforment et s’abîment. Idéalement il faudrait avoir 5 cm d’espace au moins entre les cintres, afin que vos vêtements « respirent » dans le placard. De plus, vous aurez une meilleure visibilité lorsque vous hésiterez un matin et que vous ne saurez pas quoi mettre. Je n’ai jamais vu de placards d’entrée vides, jamais, à croire que nos architectes d’intérieur n’ont pas idée de la quantité de vêtements que nous utilisons.
• Les patères. Je ne suis pas fan, car les manteaux et vestes se déforment. Les vêtements ainsi accrochés font désordre. Une astuce toutefois, si l’espace entre les crochets est suffisant, c’est-à-dire une vingtaine de centimètres, vous pouvez alors utiliser les patères tout en accrochant des cintres qui maintiennent vestes et manteau en forme.
• Les « arbres ». Personnellement je les abhorre. Rapidement surchargés, ils se déséquilibrent, tombent. Poser un manteau, une veste dessus revient à jouer au mikado, sauf que les bâtonnets eux ne s’abîment pas ! Je ne parle même pas de retirer un vêtement qui se trouve… quelque part sous la tonne de vêtements ! Vous l’aurez compris, à éviter absolument. Gérer l’après
Lorsque le printemps et l’été pointent leur nez, lavez ou donnez à nettoyer vos manteaux et doudounes d’hiver afin de les ranger pour les deux saisons à venir. Pas question d’emballer des vêtements qui ont servi et qui sont sales, même si à l’œil nu cela ne se voit pas, ils risquent de développer des odeurs nauséabondes. Et s’ils sont tachés, ces dernières auront plus de mal à partir que si vous les nettoyez immédiatement. Vous aurez ainsi des vêtements tout propres lorsque l’hiver sera venu. Pour gagner de l’espace et si c’est possible, vous pouvez les entreposer dans une cave, un garage ou un grenier (assurez-vous qu’ils sont secs et propres). Vous pouvez les suspendre dans une penderie en tissu afin de les protéger de la poussière, ou les plier façon maki (c’est-à-dire en les roulant afin d’éviter les plis). Dans ce dernier cas, vous les glissez dans des cartons (qui protègent de l’humidité et des poussières). Y a-t-il un nombre de vestes et de manteaux idéal ?
Non, certainement pas, il ne me viendrait pas à l’idée de dire à mes clients, lorsque nous faisons le tri, qu’il y a un chiffre idéal. Tout dépend des personnes et des activités qu’elles exercent, et de l’endroit où elles habitent. Selon les régions, on porte les manteaux et survestes plus souvent et plus longtemps. Je reviendrai en détail sur la quantité de vêtements idéale à avoir dans la partie consacrée aux vêtements regroupés sous le titre « Aménager son dressing » page 178 . Qu’est-ce que je gagne à trier mes manteaux, blousons et survestes ?
De la place, toujours de la place, une idée claire de tout ce que vous possédez, de la confiance et de l’estime de soi. Vous gardez uniquement les vêtements dans lesquels vous vous sentez à votre avantage et confortable.
Pour vos enfants, c’est la même chose, gain de temps le matin. Ils ne passeront plus des heures à chercher leur manteau ou blouson. Vous arrêterez de vous énerver, partirez à l’heure à l’école dans une humeur joyeuse. Eh oui, lorsqu’il manque l’une ou l’autre des choses (manteau, bonnet, gants ou encore la seconde chaussure rangée sous le canapé du salon), les parents peuvent s’énerver vite, se fâcher contre leurs enfants et la journée commence mal pour tous. Lorsque tout est à sa place, les départs le matin se font dans la douceur ce qui est la meilleure façon de débuter sa journée non ?
Je viens d’évoquer la chaussure « perdue sous le canapé du salon ». La chaussure est un vrai sujet, un sujet que j’adore, car comme bon nombre de mes copines, j’adore les chaussures et j’en ai une belle collection !
Trier les chaussures Rassembler et classer
Vous avez des tonnes de chaussures ? C’est normal, les Françaises sont les plus grandes consommatrices en Europe. Elles achètent, en moyenne, près de 6 paires par an et en possèdent en moyenne une dizaine 1 ! Donc soyez rassurée, vous êtes tout à fait dans la norme ! Les chaussures, on les accumule… Et on ne sait plus où, ni comment les ranger. Ça devient vite le bazar ! Surtout quand on n’a pas de place chez soi… Heureusement, il existe des astuces pratiques pour les ranger. Mais avant cela, pour commencer, rassemblez toutes vos chaussures, qu’il s’agisse de sandales d’été, de claquettes, de souliers du soir en satin ou de bottes, allez fouiller dans toute votre maison et alignez-les. Vous risquez à nouveau d’être stupéfaite devant leur nombre.
Pour vous aider à faire une sélection, vous allez les classer par catégorie : Les chaussures de sport ; Les baskets de ville ; Les sandales d’été ; Les souliers de ville ; Les mules ; Les sabots ; Les boots ; Les bottes ; Les cuissardes ; Les chaussures de protection ; Les pantoufles.
Puis, pour chacune de ces catégories, vous les classez par hauteur de talon : les plates ; les compensées ; les trotteurs (3-4 cm) ; les talons 5-7 cm ; les talons de plus de 7 cm.
Vous affinez ensuite le rangement en les classant par matière : cuir, daim, nubuck, velours, suède, verni, satin, brodées… et par couleur. Le temps du tri
Lorsque toutes vos chaussures sont classées, vous pouvez d’un seul coup d’œil choisir celles qui vous conviennent en fonction de l’activité qui vous occupe.

Le saviez-vous ?
Le choix des chaussures est essentiel pour un homme comme pour une femme. Il donne tout un tas d’indications.
Pour être impeccable, il est indispensable que vos cheveux, votre visage, vos mains ainsi que vos souliers soient parfaitement entretenus. Lorsque c’est le cas, vous pouvez porter un tee-shirt et un jean troué, l’allure générale sera parfaite.
En revanche, vous pouvez porter la plus belle des tenues, si vos chaussures à talon sont éculées, vos cheveux sales et ébouriffés, que votre vernis s’écaille sur des ongles mal soignés, vous aurez beau faire, vous ne ressemblerez à rien !
Donc maintenant que vous savez cela et que la totalité de vos chaussures est présente sous vos yeux, c’est le moment d’en faire le tri drastique : Si les semelles sont trouées, décollées, si le cuir est définitivement éraflé, le vernis craquelé ou le talon usé, c’est sans pitié que ces chaussures vont directement à la poubelle. Si elles sont trop petites, inconfortables, même chose. Sauf si vous avez une copine à qui cela peut servir. Si vous possédez des souliers extraordinaires, et que vous les considérez comme des œuvres d’art, pas de problème, gardez-les et mettez-les en exposition ! Si vous avez une vieille paire, que vous adorez et dont vous ne pouvez pas vous séparer, quel qu’en soit le motif, gardez-la, mais une paire, pas dix !
Allez à l’essentiel !

Astuces pour ranger vos chaussures
• Installez des barres de douche télescopiques dans un placard peu profond et accrochez vos chaussures par les talons.
• Suspendez vos bottes à des cintres.
• Rangez les souliers dans une étagère en tissu.
• Rangez-les dans des blocs modulables et empilables.
• Utilisez des moulures de corniche pour accrocher vos trotteurs ou un tasseau.
• Sectionnez des tuyaux en PVC pour ranger vos baskets.
• Insérez un porte-chaussures dans vos étagères.
• Fixez près du sol un portemanteau à crochets pour les chaussures de sport.
• Suspendez un organisateur de chaussures sur votre porte (pour les souliers plats).

Comment les entretenir ?
Ensuite, vous pensez à les entretenir, car… de l’entretien dépend la longévité de vos souliers. Déjà, pensez à mettre des embauchoirs, de préférence en bois brut, dès que vous quittez vos souliers afin qu’ils gardent leur forme. Des embauchoirs en métal et résine font aussi l’affaire si vous ne pouvez pas investir dans les modèles en bois. Lorsque vous portez vos chaussures, le cuir se réchauffe et travaille, il s’adapte à votre pied. Le soir, lorsque vous quittez vos chaussures et que vous mettez les embauchoirs, ils leur permettent de conserver leur forme. Vous éviterez ainsi les plis et marques disgracieux.
Un entretien régulier est nettement plus rapide et plus efficace que d’attendre que vos chaussures n’aient plus leur couleur originelle.

Un nettoyage adapté à chaque chaussure
Voici les produits et outils recommandés pour nettoyer :
Les souliers et baskets en cuir Un décrottoir pour dépoussiérer.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents