PETITE PHILOSOPHIE DU CUL
110 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

PETITE PHILOSOPHIE DU CUL

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
110 pages
Français

Description

Un texte accessible au plus grand nombre dans lequel l'auteur tente de nous débarrasser d'a priori négatifs qui brident notre bonheur en sexualité

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 23 novembre 2015
Nombre de lectures 42
EAN13 9782749534923
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Petite philosophie du cul
Liberté - Vérité - Volupté
Sylvain Bosselet
© Bréal 2015 Toute reproduction même partielle interdite. ISBN 978 2 7495 3492 3 Achevé d’imprimé en septembre 2015 sur les presses de Laballery - 58502 Clamecy cedex Dépôt légal : septembre 2015
Au peuple puissant, explorateur de terres vierges
Sommaire
Introduction : en douceur
1. Que savez-vous de vos désirs ?
2. Votre couple est-il naturel ?
3. Votre orgasme est-il divin ?
4. Êtes-vous sûr de votre sexe ?
5. Êtes-vous pervers ?
6. Votre culture sexuelle est-elle la meilleure ?
7
1
3
23
33
4
5
56 69
7. Faites-vous l’amour pour avoir des enfants ? 81
8. Êtes-vous libéré ?
Conclusion : alors, heureuse ?
9
2
105
Introduction : en douceur
Dès l’aube de son histoire, la philosophie commence en fanfare avec le cul ! Dans un texte célèbre, Platon fait parler les convives d’un 1 joyeux banquet . Leur sujet : l’amour. L’un des hôtes, après avoir bien bu, lance : — La philosophie vient du désir charnel ! Son public marque un silence. Le fêtard aviné, loin de se calmer, poursuit : — Vous vous êtes tous épris un jour d’une jolie personne, non ? Avez-vous senti la force de l’attrait pour son beau corps ? Il hantait vos fantasmes nocturnes ! Vous le vouliez auprès de vous, pour toujours… Plus tard, avouez, vous avez été sensibles aux charmes d’autres personnes. Vous avez rêvé de les avoir pour vous, tout contre vous. Le public s’agite, trépigne même. Il songe à mettre ce discours sur le compte du vin. L’un d’entre eux s’exclame : — Quel rapport avec la philosophie ?
1. Platon,Banquet, 211c.
7
Le convive reprend de plus belle : — Votre désir ne s’arrête pas là. Il vous élève ensuite des corps sensuels vers… les belles œuvres ! Vous aimez les actes nobles et les gestes gracieux ! — Et alors ? L’hôte s’enflamme : — Votre passion vous pousse toujours plus haut, vers les vérités suprêmes. Avez-vous déjà pris plaisir à boire de suaves paroles ? À résoudre un problème ardu ? Et vous souhaitez souvent avoir le dernier mot ou détenir un savoir certain ! — Où veux-tu nous emmener, dans les airs ? — Tu ne crois pas si bien dire ! L’envie vous hisse vers la science du beau lui-même ! Vous touchez du doigt le bonheur des sages… La promesse de Platon nous allèche. Il nous élève avec majesté vers son Ciel des Idées pures, et là…
Plus rien. Il nous laisse tomber ! Que faire du désir de base, dont il était parti ? Il n’y revient jamais. Devrais-je m’asseoir dessus, et me la mettre en écharpe ?
8
Je me tourne vers les autres philosophes. En parlent-ils ? Presque jamais ! Quand ils évoquent nos sens, comme Kant, c’est pour 1 nous emmener vers les concepts . Lorsqu’ils se penchent sur nos besoins charnels, comme 2 Schopenhauer , ils nous disent de les nier. Nous parlent-ils de cul pour mieux nous en détourner ? Nietzsche nous invite à spiritualiser 3 4 nos passions et Freud à sublimer nos pulsions . Platon les a-t-il tous attirés dans son Ciel ? Seul Sade ose se frotter à la chose, au point 5 de ne jamais la lâcher ! Mais pour les idées de fond, il n’apporte rien de neuf… Il se fonde sur la nature, la matière et l’athéisme – Autant de raisons qu’il emprunte.
Les philosophes se passionnent en principe pour tous les sujets. Que n’appliquent-ils leurs grands thèmes au cul ?
1. Emmanuel Kant,Traité de pédagogie, publication posthume, 1803. 2. Arthur Schopenhauer,Le Monde comme volonté et comme représentation, 1819. 3. Friedrich Nietzsche,Crépuscule des idoles, 1888. 4. Sigmund Freud,Métapsychologie, 1915. 5. Dans tous ses livres, dont Donatien Alphonse François de Sade,Histoire de Juliette ou les prospérités du vice, 1801.
9
Si vous aimez la politique, vous pouvez vous poser la question : — Quel est le juste critère du droit sur les pratiques érotiques ? Si vous êtes un homme de science, vous cherchez : — Y a-t-il des lois du sexe, qui valent pour tous ? Si vous êtes artiste, prendrez-vous à bras-le-corps cette énigme : — Qu’est-ce qu’un beau cul ? Si la morale vous plaît : — Aider autrui à jouir est-il bon ? Et tout le monde pose la question suprême : — Qu’est-ce que le bonheur au lit ? Peut-être voudriez-vous parler de sujets plus concrets, plus précis ? Vous êtes-vous déjà demandé : — Pourquoi les fesses excitent-elles, y compris des femmes ? Sur le plan de la reproduction, c’est un cul-de-sac ! Pourquoi les insultes salaces suscitent-elles le désir chez certains ? Comment d’autres peuvent-ils jouir de souffrir ?Le fantasme entraîne-t-il l’envie, ou le contraire ? Une triple pénétration est-elle plus perverse qu’une double ? Pourquoi des hommes préfèrent-ils
10
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents