2 ateliers d écriture Gallimard 2014 Philippe Djian & Ingrid Astier
31 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

2 ateliers d'écriture Gallimard 2014 Philippe Djian & Ingrid Astier , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
31 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ça, c’est un baiser

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 août 2014
Nombre de lectures 8
EAN13 9791029000867
Langue Français

Extrait

2 ateliers d’écriture Gallimard 2014
Philippe Djian & Ingrid Astier
Philippe Sebbagh & Mike Delfin
2 ateliers d’écriture Gallimard 2014
Philippe Djian & Ingrid Astier
Philippe Djian janvier – mars 2014
&
Ingrid Astier janvier 2014


Les Éditions Chapitre.com
123, boulevard de Grenelle 75015 Paris
© Les Éditions Chapitre.com, 2014
ISBN : 979-10-290-0086-7
« Marcher dans le noir » avec Ingrid Astier
« Marcher sur la queue du tigre (réveiller ce qui est endormi) » avec Philippe Djian


Si tu participes à un atelier d’écriture au 5 rue Gaston-Gallimard, tu dois écrire une nouvelle : pour toi et Djian, je raconte les deux ateliers et leurs conséquences étonnantes déjà exercées sur ma petite vie de passionné.
P REMIÈRE PARTIE
Ou d’une progression
de
Philippe Sebbagh & Mike Delfin
Nouvelle écrite pour Philippe Djian et son orchestre
Ne cherche pas : Tout est vrai.
Si : t’inquiète : détends-toi.
Et tutoyons-nous.

Alors, c’est d’accord ?

J’ai détesté la vie pendant quinze ans,
Et je l’aime follement aujourd’hui…
Ça en valait la peine.

Je serai bref.

Suite à des concessions commerciales, je tiens, personnellement, à rappeler que :
J’ai toujours été majoritaire : j’ai été pétainiste en 18, le suis resté en 40, j’ai voté Giscard en 74, Mitterrand en 81/88, Chirac ensuite, Sarkozy enfin et bien sûr socialiste aux régionales.
J’ai toujours été majoritaire. Et quand tout le monde s’est mis à se moquer de moi : alors, alors seulement, j’ai débuté dans l’autodérision.

Mais j’ai changé.
Sobriété. L’effet recherché. L’atelier de l’auteur d’ Incidences.
Pardon ?
Suis-je une petite pute littéraire ?
Non.
Littéraire, non.
Pute, tout de même, j’hésite. J’aimerais tant te dire oui, mais une… qui ne suscite jamais le désir, dont tu serais le premier client si tu voulais… Tu ?? n’es pas ? Tenté.
Et : oui : je suis petite.
Tu sais, jamais je ne vis, jamais je n’ai vécu avec l’idée que je pourrais le raconter.

Apprendre. Atelier avec l’auteur d’Impuretés : nous sommes douze, à mi-parcours de 24 heures, écrire une nouvelle.
Mes contraintes et objectifs ? 20 000 signes sobres.
Tu as bien entendu : j’ai dit sobres, ma petite loutre.

Et si on jouait ? Avant l’effort (je me donne 240’ pour écrire, je m’interdis la relecture, je ne rentre pas dans les détails, mais sache que j’ai dormi trois heures, ne ressens plus aucune sensation connue, faim, pas faim, pas la moindre idée, m’endors en pleine musculation du dos, dois prendre une distance avec cet atelier, me relâcher et écrire ce nouveau roman qui devra à l’auteur de Mise en bouche), le réconfort.
On joue ?
Une seule affirmation erronée, laquelle ?
Lors du 2 e atelier, l’auteur de Ça, c’est un baiser nous a dit :
« Tartt… Donna Tartt,
a) c’est mon péché mignon !!
b) mais je dévore ça !!
c) ça, je me régale…
d) moi, je lui roulerais bien une pelle !!!!
e) ma femme est au courant.
f) invitée de La Grande Librairie y a pas 8 jours, a fait à François le plus beau compliment de toute la vie de François, avec le sourire et sans accent, « Merci beau-cu ! », et sera réinvitée. »

Un indice : d)
Assez joué.

Trois mois plus tôt : aucune chance : alors :
Pratique de l’écriture ? Qu’attendez-vous de cet atelier ?
J’écris des scénarios (cinéma, série télé de fictions parodiques), des comédies théâtrales, des jeux télé, des jeux de société, des chansons et des romans.
Philippe Djian ?
J’ai lu déjà une dizaine de ses livres et j’en ai fait, notamment, un personnage de roman dans l’un des miens, auto-édité sur Amazon au format eBook, après avoir été publié « traditionnellement » et lamentablement par Les Éditions Prisma et Bookly Éditions.

Chapitre 11
« Philippe Djian tout déformé, qui sourit. »

Dimanche midi. 12 h 02.

« Je m’appelle Philippe Djian et je suis écrivain. »
« Oui, je vois Philippe Djian tout déformé, qui sourit. »
« Tout déformé, c’est parce que je dors peu. Enfin, il me semble que mon aspect chiffonné vient de là. »
Elle ouvre, il sourit, il demande s’il peut entrer ?

« Un ami à vous m’a demandé de passer.
M’a dit que ça vous ferait plaisir.
Mais je ne sais pas si… ? »
« Ah si, bien sûr. Je suis très contente, oui. »
« Alors… je… »
« J’adore la lecture. »
« Vous aimez quoi ? » demanda Philippe Djian.
« J’aime qu’il y ait un travail sur le style. »
« Moi aussi. »
« Je sais. Vous en parlez souvent. »
« Vous… vous estimez que j’en parle trop ? »
« Absolument pas mon estimation. »
« Parce que si j’en parle trop, il faut me le dire. »
« Vous écrivez très bien, Philippe Djian, remarquablement bien, votre utilisation des mots est toujours précise, subtile, admirable. »
« Ah ben, ça aussi, il faut me le dire. »

« Vous m’emmenez déjeuner, monsieur Djian ? »
« Je vous suis. Je suis à vous, madame Platini.

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents