Amady Aly Dieng Memoires dun Etudiant Africain Volume 1
204 pages
Français

Amady Aly Dieng Memoires dun Etudiant Africain Volume 1 , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
204 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

The struggle for independence and the unity of African countries was at its peak during the period between 1945 and 1960. These testing times turned out to be the formative years of the young Amady Aly Dieng, and set the stage for an eventful life of commitment and challenges of all sorts for someone who – along with other young African students, many of whom later became leaders of their respective countries – integrated the leadership of student organizations in France, honing his militant skills at the forefront of the intellectual and political struggle for independence and the unity of the nascent sovereign nations. Amady Aly Dieng’s memoirs are primarily meant to inspire young Africans toward taking action towards true independence and development. These memoirs reflect the historic evolution of youth militancy in Africa and are to serve as an inspiration to leaders of Africa today and tomorrow.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 décembre 2011
Nombre de lectures 12
EAN13 9782869785298
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0052€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

MÉMOIRES D’UN ÉTUDIANT AFRICAIN
AMADY ALY DIENG
MÉMOIRES D’UN ÉTUDIANT AFRICAIN
VOLUME I
DE L'ÉCOLE RÉGIONALE DE DIOURBEL À L’UNIVERSITÉ DE PARIS (1945-1960)
Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique DAKAR
©CODESRIA 2011 Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique Avenue Cheikh Anta Diop Angle Canal IV — BP 3304 Dakar, 18524, Sénégal Site web : www.codesria.org
Tous droits réservés. Aucune partie de cette publication ne doit être reproduite ou trans-mise sous aucune forme ou moyen électronique ou mécanique, y compris la photocopie, l’enregistrement ou l’usage de toute unité d’emmagasinage d’information ou de système de retrait d’information sans la permission au préalable du CODESRIA.
ISBN : 978-2-86978-481-9 Mise en page : Hadijatou Sy Couverture : Ibrahima Fofana Impression : Imprimerie Graphi plus, Dakar, Sénégal Distribué en Afrique par le CODESRIA Distribué ailleurs par African Books Collective www.africanbookscollective.com
Le Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA) est une organisation indépendante dont le principal objectif est de faciliter la recherche, de promouvoir une forme de publication basée sur la recherche, et de créer des forums permettant aux chercheurs africains d’échanger des opinions et des informa-tions. Le Conseil cherche à lutter contre la fragmentation de la recherche à travers la mise en place de réseaux de recherche thématiques qui transcendent les barrières linguistiques et régionales.
Le CODESRIA publie une revue trimestrielle, intituléeAfrique et Développement, qui est la plus ancienne revue de sciences sociales basée sur l’Afrique. Le Conseil publie également Afrika Zamani,qui est une revue d’histoire, de même que laRevue Africaine de Sociologie; la Revue Africaine des Relations Internationales (AJIA), et laRevue de l’Enseignement Supérieur en Afrique.Le CODESRIA co-publie également la revueIdentité, Culture et Politique : un Dialogue Afro-Asiatique,ainsi que laRevue Africaine des Médias.Les résultats de recherche, ainsi que les autres activités de l’institution sont diffusés par l’intermédiaire des « Docu-ments de travail », la « Série de Monographies », la « Série de Livres du CODESRIA », et leBulletin du CODESRIA. Une sélection des publications du CODESRIA est aussi acces-sible en ligne au www.codesria.org.
Le CODESRIA exprime sa profonde gratitude à la Swedish International Development Corporation Agency (SIDA/SAREC), au Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI), à la Ford Foundation, à la Fondation MacArthur, à la Carnegie Corporation, à l’Agence norvégienne de développement et de coopération (NORAD), à l’Agence Danoise pour le Développement International (DANIDA), au Ministère Fran-çais de la Coopération, au Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), au Ministère des Affaires Étrangères des Pays-Bas, à la Fondation Rockefeller, à FINIDA, à l’Agence canadienne de développement international (ACDI), à l’Open Society Initia-tive for West Africa (OSIWA), au TrustAfrica, à l’UNICEF, à la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF) ainsi qu’au Gouvernement du Sénégal pour le soutien apporté aux programmes de recherche, de formation et de publication du Conseil.
Sommaire
Introduction .............................................................................................1
Chapitre 1 Mon enfance et l'école primaire à Diourbel ......................................................... 3 Mon enfance ................................................................................................... 3 De Mbacké à Kidira ...................................................................................... 4 L'école coranique à Diourbel ....................................................................... 7 L'école régionale de Diourbel (1939-1945) ............................................... 8
Chapitre 2 Mes études secondaires à Saint-Louis (1945-1952) ........................................... 19
Chapitre 3 Mes premières années universitaires à Dakar (1952-1957) ............................. 35 Les activités au sein de l'association des élèves et étudiants de Diourbel ............................................................................................. 39
Chapitre 4 Mes deux dernières années de lutte au sein de l'Union générale  des étudiants d'Afrique occidentale (1956-1957) ......................................... 51 L'AGED et les événements de Montpellier de 1956 ............................ 51 Les conférences de Daniel Brottier de Dakar ........................................ 53 La célébration du 21 février à Dakar ...................................................... 54 Rencontre avec Raymond Cartier ............................................................ 56 Les Congrès de l'UNEF à Strasbourg (1956) ......................................... 63 Le Congrès de l'UIE (1956) ....................................................................... 64 Visite en URSS ............................................................................................. 65 Le Festival mondial de la jeunesse et des étudiants de Moscou (juillez 1957) ........................................................................................... 66 Mon séjour en Chine (1957) ...................................................................... 69 Conférence du COSEC (septembre 1957 à Ibadan, Nigeria) ............. 69 e Le 3 Congrès international du Rassemblement démocratique africain de Bamako (25-30 septembre 1957) ................................... 70 e Le 3 Congrès du RDA ............................................................................... 72
Chapitre 5 Mes premières activités politiques, syndicales et universitaires  en France (1957-1959) .................................................................................... 79 Mon séjour à l'École nationale de la France d'Outremer (ENFOM) ............................................................................................... 81 Conférence des peuples africains d'Accra du 5 au 13 décembre 1958 ......................................................................................................... 87
Chapitre 6 Mon entrée au comité exécutif de la FEANF en 1959 ................................... 93 Mon séjour en Pologne ............................................................................... 93 Conférence du CIE-COSEC à Lima (Pérou) du 15 au 22 février 1959 ......................................................................................................... 94 Le deuxième Congrès des écrivains et artistes noirs à Rome (1959) ....................................................................................................... 95 La semaine culturelle de Rennes (juillet 1959) ....................................... 98 Septième festival de la jeunesse et des étudiants pour la paix et l'amitié (Vienne, 26 juillet – 4 août 1959) ....................................... 100
Annexes Annexe 1 : Rapport moral du président des « Amis de la culture » .............107 Annexe 2 : Le Bloc populaire sénégalais (BPS) ............................................110 Annexe 3 : L'autonomie interne ...................................................................118 Annexe 4 : L'unité .......................................................................................132 Annexe 5 : Rapport Moral ..........................................................................149 Annexe 6 : Marché commun – sens et esprit ................................................156 Annexe 7 : Le Rassemblement démocratique africain ...................................167 Annexe 8 : Le colonialisme portugais ...........................................................188
Notes ...................................................................................................193
Introduction
À la demande de beaucoup d’universitaires, d’étudiants, d’intellectuels, de fonctionnaires et de militants syndicaux et politiques, je me suis décidé à écrire mes mémoires avant qu’il ne soit trop tard. Je le ferai en faisant appel à mes souvenirs, à de nombreux documents que j’ai conservés, à des textes que j’ai écrits durant mes études universitaires menées à Dakar (1952-1957) et à Paris (1957-1967). J’écrirai plus tard mes mémoires qui couvriront la période allant de mon retour en Afrique à nos jours. Je destine ce travail à la jeunesse africaine pour lui permettre de se situer par rapport à ma génération qui s’est battue pour que les pays africains soient indépendants et unis. L’époque actuelle est différente de l’époque où j’ai fait mes études primaires, secondaires, et universitaires. Je m’attacherai, chemin faisant, à préciser le contexte socio-historique de ma vie scolaire et universitaire aussi bien au Sénégal qu’en France. J’ajouterai en annexes les textes que j’ai écrits durant ma vie d’étudiant mili-tant en faveur de l’indépendance et de l’unité des pays africains sous domination française. Je les situerai et les commenterai au besoin. Je traiterai des thèmes suivants : zMon enfance et l’école primaire à Diourbel ; Mes études secondaires à Saint-Louis (1945-1952) ; z zMes premières années universitaires à Dakar (1952-1957) ; zMes deux dernières années de luttes au sein de l’Union générale des étudiants d’Afrique occidentale (1956-1957) ; zMes premières activités politiques, syndicales et universitaires en France (1957-1959) ; zMon entrée au comité exécutif de la FEANF en 1959.
Chapitre 1
Mon enfance et l'école primaire à Diourbel
Introduction Né au cœur du Cayor, j’ai grandi à Mbacké dans le Baol et à Kidira dans le Boundou. Mon itinéraire était tributaire des multiples déplacements de mon père qui était un cheminot. Je porte en moi la culture du rail et de la gare qui a marqué les gens de ma génération, produit de l’extension de la culture de la graine oléagineuse dans le bassin arachidier. J’ai passé mon enfance à Kidira dans le Boundou, un carrefour ethnique où vivaient des Soninké, des Halpulaar, des Maures, des Bambara, des Khassonké, des Peul du Fouta Djallon. J’ai fait mes études primaires à Diourbel dans le Baol, l’une des régions les moins scolarisées du Sénégal.
Mon enfance Je suis né le 22 février 1932 à Tivaouane, la septième gare du chemin de fer Dakar-Saint-Louis (DSL) construit en 1885. Très jeune, j’ai entendu les griottes chanter les vertus de cette gare baptisée de ville sans soleil et la beauté de ma tante Aïssatou Diallo, dite Barel. «Barel Diallo, rafet ga maguila khole. Yewene ga ma gui laye niane» (Barel Diallo, tu es belle, je te regarde, généreuse, tu l’es, je te demande de l’argent). Je suis né à une période où les effets néfastes de la crise de 1929 se faisaient sentir au Sénégal et ont obligé les autorités coloniales à supprimer la Haute-Volta pour des raisons d’économie. «Atume kiriseba», l’année de la crise est restée mémorable chez les personnes âgées. Elle est devenue une date repère comme l’était l’année de la peste. Tivaouane qui était une municipalité mixte située au cœur du Cayor, était dirigée par un commandant de cercle européen. La ville de Tivaouane possédait un état civil. Mon père Baïdy Dieng, halpulaar, est de mère peule Hawael Hamady, née en 1893 à Touldé Gallé, (Edi), près de Dioum. Mon grand parent paternel Alassane Dieng, halpulaar, est originaire de Oréfondé dans la région de Matam.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents