Guy Rocher, Tome 1 : (1924-1963) : Voir – Juger – Agir
195 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Guy Rocher, Tome 1 : (1924-1963) : Voir – Juger – Agir , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
195 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le rapport Parent ayant mené à la création du ministère de l’Éducation du Québec, puis à la fondation des premiers cégeps, en plus d’ébranler la mainmise de l’Église sur nos institutions scolaires? Guy Rocher l’a co-rédigé. La Charte de la langue française? Même chose! À 94 ans, Rocher, sociologue et commissaire de la commission Parent, peut espérer avoir influencé, d’une manière ou d’une autre, pratiquement tout le corpus actuel des sciences sociales du Québec. De sa plus tendre enfance, où il trônait sur les genoux de son père en compagnie son frère Bernard, à sa nomination à l’Ordre national du Québec, le parcours atypique de ce penseur hors-pair nous est raconté par Pierre Duchesne.
Les propos du père Lévesque se rendent rapidement aux oreilles de Maurice Duplessis, qui décide de réduire la subvention gouvernementale à la Faculté des sciences sociales de 25 000$. Selon les mémoires du père Lévesque, le premier ministre demande aussi au recteur de congédier le dominicain. Rappelons que le gouvernement de Maurice Duplessis a contribué de façon notable à la campagne pour le nouveau campus de l’Université Laval en versant quatre millions de dollars, ce qui fait de Maurice Duplessis, un « second fondateur » de l’institution, tel que le proclame haut et fort Monseigneur Vandry.
Le 30 avril, le recteur écrit une seconde lettre au doyen de la Faculté des sciences sociales : « Il ne me reste plus qu’à prendre les mesures de sécurité qui s’imposent pour protéger l’Université contre votre zèle intempestif. (…) Vous serez peut-être intéressé à savoir qu’il est fort possible que votre discours de mardi soir coûtera à l’Université 25 000$ (…) »

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 20 février 2019
Nombre de lectures 2
EAN13 9782764436745
Langue Français
Poids de l'ouvrage 15 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0800€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Du même auteur
Jacques Parizeau, Tome 3 – Le Régent (1985-1995), Éditions Québec Amérique, coll. Biographie, 2004. Nouvelle édition, coll. Nomades, 2015.
Jacques Parizeau, Tome 2 – Le Baron (1970-1985), Éditions Québec Amérique, coll. Biographie, 2002. Nouvelle édition, coll. Nomades, 2015.
Jacques Parizeau, Tome 1 – Le Croisé (1930-1970), Éditions Québec Amérique, coll. Biographie, 2001. Nouvelle édition, coll. Nomades, 2015.
En collaboration
Chantal Lanthier, Parce que parfois, la pluie doit tomber , Québec Amérique, 2017.



Projet dirigé par Éric St-Pierre, éditeur
Conception graphique : Claudia Mc Arthur
Mise en pages : Marylène Plante-Germain
Révision linguistique : Marie-Hélène Sarrasin et Chantale Landry
En couverture : Photomontage à partir des photographies de Pierre Duchesne et des archives de Guy Rocher.
Conversion en ePub : Nicolas Ménard
Québec Amérique 7240, rue Saint-Hubert
Montréal (Québec) H2R 2N1
Téléphone : 514 499-3000, télécopieur : 514 499-3010
Nous reconnaissons l'aide financière du gouvernement du Canada.
Nous remercions le Conseil des arts du Canada de son soutien. L'an dernier, le Conseil a investi 157 millions de dollars pour mettre de l'art dans la vie des Canadiennes et des Canadiens de tout le pays.
Nous tenons également à remercier la SODEC pour son appui financier. Gouvernement du Québec – Programme de crédit d'impôt pour l'édition de livres – Gestion SODEC.



Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Duchesne, Pierre, auteur Guy Rocher / Pierre Duchesne. (Biographie) Sommaire : tome 1. Voir, juger, agir (1924-1963).
ISBN 978-2-7644-3672-1 (Version imprimée)
ISBN 978-2-7644-3673-8 (PDF)
ISBN 978-2-7644-3674-5 (ePub)
1. Rocher, Guy. 2. Sociologues - Québec (Province) - Biographies. I. Duchesne, Pierre. Voir, juger, agir (1924-1963). II. Titre. III. Collection : Biographie (Éditions Québec Amérique).
HM479.R62D82 2018 301.092 C2018-942374-9
Dépôt légal, Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2019
Dépôt légal, Bibliothèque et Archives du Canada, 2019
Tous droits de traduction, de reproduction et d'adaptation réservés
© Éditions Québec Amérique inc., 2019.
quebec-amerique.com



À ma mère, Lauraine, et à mon père, Yvan. Ils m’ont appris à marcher, quand j’étais petit, et à me tenir debout, lorsque devenu grand.


CHAPITRE UN

BARTHÉLEMY
« Nous avions droit, chacun, à l’un de ses genoux 1 », raconte Guy Rocher. Replongeant dans son enfance, il aperçoit son frère Bernard, assis sur la jambe droite du père alors que lui, petite tête blonde, est posté sur la cuisse gauche. Les longs bras de Barthélemy enserrent, telle une muraille protectrice, ses deux enfants. Tous les regards fixent le bout du monde : un livre que tient le père entre ses mains.
Moment précieux, jamais éteint. La voix du père libère l’imaginaire quand il fait la lecture du petit livre, si grand aux yeux des garçons. La texture du récit berce Bernard et Guy. Depuis que leur père leur a confié que ces aventures écrites sur papier étaient en fait les siennes, la fascination des garçons pour ce bouquin frise l’euphorie. Ce « pays d’or », cette « mer rose, semée d’îles bleues 2 » existent donc réellement. Ces paysages sont issus de sa propre enfance. Parmi ces enfants qui s’élancent dans l’herbe, « mordillant un brin de foin ou effeuillant une marguerite 3 », se dessine l’image de leur père. Bernard et Guy l’aperçoivent au coin de la rue, roulant son cerceau de fer qui file tout droit, en parfait équilibre, jusqu’à s’épuiser au bas du chemin.

Barthélemy Rocher et ses deux fils : Guy (à gauche) et Bernard (à droite).
Photo : Archives de Guy Rocher. Circa 1920.
Comment est-ce possible ? Comment ce livre peut-il raconter l’enfance de leur père ? L’intrigue se dénoue lorsqu’ils apprennent que l’auteure du livre, Michelle Le Normand, de son vrai nom Antoinette Tardif, est une amie d’enfance de Barthélemy Rocher : sa meilleure amie. Écrivaine, elle a rassemblé ses souvenirs de petite fille dans un livre intitulé Autour de la maison .
« C’était exquis, estime Guy Rocher. Il y avait beaucoup de fraîcheur 4 . » Ce roman, publié en 1916, a connu un beau succès. Il ramène à la surface, comme une eau claire et fraîche sortant de terre, des fragments de la jeunesse heureuse du père. L’héroïne, qui a peut-être onze ans, porte le nom de Michelle. C’est avec Toto, « à cheval sur le bras de la galerie 5 », qu’elle regarde « au ciel s’allumer les étoiles ». Les jours d’orage, elle décolle son nez des vitres pour aller jouer « aux chars » avec son autre frère Pierre et sa sœur Marie, laissant l’ivresse, le fou rire et l’exaltation s’exprimer « dans un délire de tapage, d’excitation, parce qu’il pleut et qu’il y a de l’électricité dans l’air… 6 ».
Mais Toto, Pierre et Marie sont en réalité les amis d’enfance d’Antoinette Tardif. Et Toto n’est que le surnom donné à Barthélemy. Et « cette maison de mortier, à galerie blanche […] flanquée de chaque côté de larges cheminées […] avec un long toit blanc et des lucarnes », c’est la maison des Rocher où a vécu le père de Guy. Ainsi, quand Michelle Le Normand décrit l’intérieur de la maison, comparant le salon à « une forêt merveilleuse, semée de fleurs sans nombre – les fleurs du tapis ! », l’auteure brosse un portrait du lieu où a grandi son père. Rendant tout cela encore plus authentique, le père Barthélemy, tout en lisant l’histoire à ses enfants, y ajoute ses propres souvenirs. Bernard et Guy en sont ravis ; ils ont accès à l’enfance de leur propre père, racontée dans un livre !
Autour de la maison est la première œuvre, impérissable, la plus touchante, vers laquelle il revient toujours. Cette boîte à souvenirs, faite de papier, renferme tout l’âge tendre de son père et une grande partie du sien.

Jeanne Magnan, la mère. Barthélemy Rocher, le père.
Photos : Archives de Guy Rocher. Circa 1920.
Ces réminiscences ont une valeur inestimable pour Guy Rocher, car c’est à un très jeune âge qu’il perdra son père. « Ce livre [est devenu] sacré pour nous », explique-t-il. Les personnages de ce récit, « c’était notre père, notre tante et notre oncle. Et on les reconnaissait ! Cela a beaucoup de résonance pour moi 7 . » Devenu orphelin de père à huit ans, la relecture d’ Autour de la maison par Guy Rocher ne comblera pas l’absence de Barthélemy, mais elle réanimera chez lui des tranches entières de son enfance, le ramenant virtuellement sur les genoux de son père.
LA PREMIÈRE MAISON
Parmi les rares souvenirs laissés par l’éphémère présence de son père, Guy Rocher se remémore de longues conversations avec un cornet fixé au mur : « Je le vois au téléphone réglant des choses pour son travail 8 . » L’homme donne des ordres et pose sans cesse des questions. Puis il disparaît pour toute la journée. À la fin de l’après-midi, moment d’excitation : sa mère, Jeanne Magnan, l’emmène parfois retrouver son père à son bureau.
La maison où il a grandi est plantée à Berthierville aux abords d’un « petit » boulevard nommé Lafayette 9 . Les parois extérieures de la demeure à deux étages sont recouvertes de stuc, comme toutes les habitations du voisinage. Né le 20 avril 1924, Guy Rocher grandit avec son petit frère, Bernard 10 , venu les rejoindre quinze mois plus tard. « C’est une belle période de ma vie 11 », dit-il.
Son père, ingénieur civil, consacre sa carrière professionnelle à la construction et à l’entretien des routes. Engagé par le ministère de la Voirie du Québec, il travaille au siège social de Berthierville. Barthélemy Rocher veille au « développement des routes parcourant les cinq ou six comtés de l’époque, entre autres, L’Assomption, Berthier, Maskinongé, Yamaska et jusqu’à Saint-Michel-des-Saints 12 ». Garçon, Barthélemy Rocher a refusé de faire son cours classique, un chemin pourtant emprunté par son père, son grand-père et bien d’autre

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents