Des héros aux acteurs
119 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Des héros aux acteurs , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
119 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Est-il possible de comprendre l’Histoire sans évoquer ses protagonistes ?
Sans réduire l’Histoire à la geste héroïsée des grands personnages, il est nécessaire pour les chercheurs d’inscrire le destin de ses acteurs dans le continuum historique pour donner sens et relief au récit et aux événements.
Le propos de ce livre est de souligner, la pertinence scientifique et didactique d’une histoire incarnée à travers des exemples inscrits dans différentes temporalités.
Appréhender les parcours individuels de Charlemagne, Césaire, Kennedy, Jeanne d’Arc ou les actions de groupes anonymes donne du sens et nourrit la réflexion.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 28 septembre 2017
Nombre de lectures 1
EAN13 9782304047011
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Des héros aux acteurs
Essai sur une histoire incarnée

Nicole Lucas

Editions Le Manuscrit 2017
ISBN:9782304047011
Cet ebook a été réalisé avec IGGY FACTORY. Pour plus d'informations rendez-vous sur le site : www.iggybook.com
Cet ouvrage a été publié avec le soutien de l’association Enseigner autrement .
 
Remerciements à Yann Lucas pour son aimable relecture et ses suggestions pertinentes.
Collection dirigée par Nicole Lucas et Vincent Marie
 
Enseigner autrement est un projet de collection qui présente en collaboration avec des centres de formation (IUFM de Bretagne, centre européen de Veliko Tarnovo), des équipes de recherche et d’enseignement (universités de Montpellier et de Rennes 2), des professeurs et un éditeur (Éditions Le Manuscrit -www.manuscrit.com-) une façon inédite et innovante d’appréhender l’enseignement de l’histoire et de la géographie de l’élémentaire au lycée. En effet, à partir d’une lecture ouverte des programmes d’éducation de l’école élémentaire au lycée, la collection Enseigner autrement propose une mise en perspective combinée à des pistes de travail originales, mises en œuvre et analysées par des formateurs, des praticiens et des conseillers pédagogiques, destinées à faire avancer de multiples modes de pensée dans les classes.
En s’appuyant sur les programmes officiels, sur les nombreux outils proposés aux professeurs et aux élèves, et toujours dans une perspective pluridisciplinaire, il s’agit d’offrir aux enseignants et futurs enseignants une réflexion renouvelée sur nos pratiques pédagogiques, de fournir des supports diversifiés et adaptés à la variété des publics scolaires (bibliographie, webmagazine, filmographie).
Cette collection vise aussi à réduire la distance qui peut exister entre la recherche universitaire et la recomposition didactique liée à ses nouvelles avancées, avec, toujours en arrière-plan, une exigence citoyenne forte, faite de pluralité et d’ouverture et bâtie sur les valeurs fondamentales ».
 
Direction du comité scientifique
 
Nicole Lucas, professeur agrégé et docteur en histoire (université de Rennes II).
Vincent Marie, professeur agrégé et docteur en histoire (université de Montpellier III).
 
Membres du comité scientifique
 
Marie-France Mailhos, responsable des relations internationales et des projets européens, MCF d’anglais.
Magali Hardouin, maître de conférences en géographie à l’ESPE de Rennes.
Alain Chante, professeur en information et communication à l’université de Montpellier III.
Claudia Martinek, enseignante au department of women and gender studies, Université de Buéa, Cameroun.
Mongi Madini, maître de conférences en sciences du langage et communication à l’université de Besançon.
David Ngamassu, professeur de didactique du français langue étrangère et de littérature française à la Faculté des Arts de l’Université de Buéa au Cameroun.
Gilbert Nicolas, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Rennes II.
Maribel Penalver Vicea, maître de conférences à l’université d’Alicante en Espagne.
Gilles Ollivier, professeur agrégé d’histoire-géographie au lycée Chateaubriand à Rennes.
Yannick Pincé, doctorant en histoire contemporaine et professeur agrégé d’histoire-géographie au lycée Jean-François Millet à Cherbourg.
 
« Nous n’écrivons pas des histoires mais des vies » Plutarque, Vies parallèles, I er et II e  siècles de notre ère
Préface
 

 
Christian Amalvi, Professeur d’histoire contemporaine Université Paul Valéry – Montpellier.
 
Pendant plus de deux siècles environ, du milieu du XVIII e  siècle au milieu du XX e  siècle, la biographie fut une des reines de l’écriture de l’histoire. En dehors de la fascination qu’exercent de tout temps sur le grand public des destins exceptionnels, plusieurs raisons sérieuses expliquent cet engouement : si les Lumières célèbrent, avec Voltaire, le grand homme utile à la société, souverain mécène, comme Louis XIV, qui pensionne les génies de son siècle, le romantisme s’enflamme pour d’authentiques héros providentiels : ceux qui, à l’exemple de Jeanne d’Arc, contribuent, par leur sacrifice personnel, à sauver leur patrie ou ceux qui, à l’instar de Napoléon, fondent en quelques années un empire éphémère. Pédagogues catholiques et laïques s’accordent, tout au long du XIX e  siècle, pour percevoir dans le récit biographique édifiant la méthode la plus efficace pour inspirer aux rejetons de toutes les classes sociales les principes vertueux qui transforment des individus égoïstes en citoyens respectueux des lois et d’authentiques chrétiens qui se conforment, dans leur vie quotidienne, aux préceptes de l’Évangile. Dans cette perspective exemplaire, le polygraphe lyonnais Laurent-Pierre Bérenger (1749–1822) publie en 1783 La Morale en action ou Élite des faits mémorables et d’anecdotes instructives , qui fut avant le Tour de la France par deux enfants : devoir et patrie (1877) de Madame Fouillée et le Petit-Lavisse, Bréviaire de la République selon Pierre Nora, un best-seller éditorial, dont le succès s’est prolongé, y compris dans les colonies, jusqu’en 1914.
Précisément, au lendemain de la Grande Guerre, l’École des Annales dénonce dans le genre biographique une idole malfaisante à renverser et une impasse méthodologique. Dans les années soixante, le structuralisme triomphant dans les Sciences humaines lui porte le coup de grâce, que résume, le 2 décembre 1970, la fameuse leçon inaugurale de Michel Foucault au Collège de France, dont la conclusion lyrique prédit la disparition de l’individu, qui s’effacerait comme un visage de sable qu’emporte la marée montante sur la plage…
L’introduction du présent ouvrage rappelle dans quelles conditions la biographie a depuis le mitan des années soixante-dix retrouvé, chez les universitaires français, son aura et son crédit. Les responsables de ce volume soulignent à juste titre que la biographie permet, notamment à l’école, de favoriser chez les élèves sa vivante incarnation. De ce point de vue là, le chapitre de Redwan El Anbri, Incarner le temps pour concrétiser les savoirs , est très pertinent. Cependant, il ne s’agit bien sûr ni de revenir à la Morale en action de Laurent-Pierre Bérenger, ni au nationalisme étroit de Lavisse pour privilégier une prétendue identité française. La fécondité du recueil dirigé à quatre mains par Nicole Lucas et Vincent Marie tient à la pluralité de ses multiples finalités que l’on pourrait résumer en un mot : quels sont les usages des biographies individuelles et collectives, notamment, mais pas exclusivement, dans une perspective didactique ? Cette question complexe en entraîne deux autres : les biographies, à quoi ça sert, les biographies comment ça fonctionne ?
À la première interrogation de fond – les biographies, à quoi ça sert ? – le livre propose quatre réponses pertinentes :
Elles servent d’abord à tordre le cou à des mythes qui ont la vie dure dans la société et qui sont des représentations historiques erronées. En témoigne le chapitre de Yannick Pincé : Kennedy est-il le héros de la crise de Cuba ? , qui remet en question de nombreuses légendes dorées.
Elles offrent ensuite la possibilité de faire de manière concrète et vivante un inventaire complet de la société française dans le cadre chronologique du règne déterminant d’un roi. C’est ce qu’établit Nicole Lucas avec François I er , roi contemporain de la Renaissance et protecteur des arts et des lettres.
Elles contribuent aussi à réhabiliter l’action de personnalités individuelles et de groupes collectifs volontairement occultés ou minorés, celle des femmes pendant la Révolution, évoquées par Nicole Lucas. Or, le pouvoir masculin fit payer très cher à Madame Roland et Olympe de Gouges leur volonté de prendre au sérieux la Déclaration des droits de l’homme en la conjuguant au féminin. De même, Nicole Lucas nous rappelle opportunément que l’action politique conduite par Aimé Césaire pour améliorer les conditions de vie des populations des ter

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents