L’Atlantide de Platon
31 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

L’Atlantide de Platon , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
31 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


À en juger par les milliers d’ouvrages qui en ont traité, le récit platonicien de l’Atlantide peut être considéré comme un des best-sellers de l’Antiquité. Beaucoup d’auteurs se sont efforcés — avec parfois des arrière-pensées étrangères à la démarche historique — de démontrer que l’Atlantide avait existé. D’autres y ont vu « la » première ébauche de l’utopie, qui a inspiré Thomas More et à sa suite Francis Bacon. D’autres enfin se sont emparés de l’Atlantide pour en faire un espace d’aventures ou un laboratoire de science-fiction. Il ne paraît dès lors pas hors de propos de revisiter le texte fondateur de Platon et d’en dégager les éléments qui ont permis des interprétations et des utilisations aussi diverses. Ce livre s’efforce donc d’éclairer, à défaut de la résoudre totalement, « l’énigme de l’Atlantide ».




Monique Mund-Dopchie est docteur en philologie classique et agrégée de l’enseignement supérieur. Aujourd’hui professeur émérite, elle a mené toute sa carrière à l’Université catholique de Louvain où elle a enseigné la littérature grecque et l’histoire de l’humanisme. Ses recherches portent sur la survie des auteurs grecs dans la culture occidentale, particulièrement à la Renaissance. Elle est membre de la Classe des Lettres et des Sciences morales et politiques de l’Académie royale de Belgique.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 19
EAN13 9782803105885
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0030€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

L’ATLANTIDE DE P LATON
M M -D ONIQUE UND OPCHIE
L’Atlantide de Platon Histoire vraie ou préfiguration de l’Utopie de Thomas More ?
Académie royale de Belgique rue Ducale, 1 - 1000 Bruxelles, Belgique www.academieroyale.be
Informations concernant la version numérique ISBN : 978-2-8031-0588-5 © 2017, Académie royale de Belgique
Collection L’Académie en poche Sous la responsabilité académique de Véronique Dehant Volume 91
Diffusion Académie royale de Belgique www.academie-editions.be
Crédits Conception et réalisation : Laurent Hansen, Académie royale de Belgique
Couverture : INTERFOTO/Alamy Stock Photo. Cartography, maps, Atlantis, copper engraving, « Mundus Subterraneus » by Athanasius Kircher, Amsterdam, 1665, later coloured.
Publié en collaboration avec/avec le soutien de
« Tels étaient ces souvenirs historiques que l’inscription du capitaine Nemo faisait palpiter dans mon esprit. Ainsi donc, conduit par la plus étrange destinée, je foulais du pied l’une des montagnes de ce continent ! Je touchais de la main ces ruines mille fois séculaires et contemporaines des époques géologiques ! Je marchais là même où avaient marché les contemporains du premier homme ! J’écrasais sous mes lourdes semelles ces squelettes d’animaux des temps fabuleux, que ces arbres, maintenant minéralisés, couvraient autrefois de leur ombre. » Jules Verne, Vingt mille lieues sous les mers, e 2 partie, chap. 9.
Introduction
Quelle que soit la date à laquelle il est consulté, le moteur de recherche Google fournit un minimum de 3 500 000 occurrences du nom Atlantide en moins d’une seconde. Bien entendu, l’ensemble ainsi constitué est disparate : on y découvre pêle-mêle des ouvrages qui ont assuré et continuent à assurer la célébrité de l’Atlantide en s’efforçant de la situer sur une carte, des commentaires sur la source qui lui a conféré l’existence — à savoir deux textes de Platon (428/427-348/347 av. J.-C.) —, des œuvres littéraires, musicales et artistiques qui s’en sont inspirées et des emplois moins prévisibles, l’Atlantide étant le nom d’une poissonnerie à Charleroi, d’un centre de relaxation et de yoga dans le Brabant wallon et d’un camping au Canada, pour ne donner que quelques exemples fournis par les premières pages de Google. Ce terme, hérité de l’Antiquité gréco-romaine comme beaucoup d’autres, s’est en effet paré au fil du temps d’une aura poétique et mystérieuse, qui sollicite notre sensibilité, sans exiger pour autant une connaissance exacte de la signification du mot et du contexte dans lequel il a été créé, puis transmis. Il ne peut évidemment être question d’épuiser la question de l’Atlantide, de cerner son abondante postérité et d’étudier les diverses utilisations linguistiques du nom en un seul livre. Aussi me contenterai-je d’y aborder deux aspects de la longue et complexe histoire de l’Atlantide. J’analyserai les textes fondateurs en focalisant mon attention sur l’ensemble des renseignements fournis par Platon et sur le contexte culturel, géographique et philosophique dans lequel il a inscrit son récit et je démontrerai que son contenu, en raison des choix mêmes opérés par le philosophe, a brouillé les pistes et devait dès lors immanquablement engendrer des interprétations multiformes et une quête sans fin sur « la véridicité » de l’Atlantide.
CHAPITRE1 Le texte de Platon
RAPPELONSDABORDQUE PLATONEST«LINVENTEUR»DELÎLEATLANTIDE,LADJECaTtIlFantisÉTANTPEU  ’ , ATTESTÉ DANS LES TEXTES GRECS PARVENUS JUSQU À NOUS ET QUALIFIANT AVANT SON EMPLOI PAR LE PHILOSOPHE,DUNEPARTMAÏA,FILLED’ATLAS,DAUTREPART,L’OCÉANOCCIDENTAL;QUANTAUXATLANTES, 1  H ’A . D ILS DÉSIGNENT CHEZ ÉRODOTE UNE POPULATION AFRICAINE DE L TLAS EUX DIALOGUES PLATONICIENS 2 USPARLENTDECETTEÎLE,LETimée (LET),DUNOMDUNPHILOSOPHEVRAISEMBLABLEMENT NO COMP  ’ P ,Critias( ), ’ PYTHAGORICIEN DONT ON NE CONNAÎT QUE CE QU EN DIT LATON ET LE INCOMPLET DU NOM D UN 3  P ; ’ , PHILOSOPHE APPARTENANT À LA PARENTÈLE DE LATON ILS FONT PARTIE D UNE TRILOGIE DONT LE TROISIÈME DIALOGUE,LHermocrate,DUNOMDUNGÉNÉRALSYRACUSAIN,ENNEMID’ATHÈNES,ESTPERDUOUNA  ; ’ . E , JAMAIS ÉTÉ RÉDIGÉ ON IGNORE DU RESTE TOUT DU SUJET QU IL ÉTAIT CENSÉ DÉVELOPPER N REVANCHE P T LATON TIENT À PRÉCISER QUE IMÉE SE VOIT CONFIER LA TÂCHE DE TRAITER DE LA NATURE DU MONDE ET DE ’ C , ’ L HOMME EN TANT QUE PARTIE INTÉGRANTE DU COSMOS ET RITIAS CELLE D EXPOSER LA NATURE DE LA CITÉ idéale (Timée, 27a-b). T , C ’ . C OUTEFOIS RITIAS NE PEUT ACCOMPLIR SA TÂCHE DE N IMPORTE QUELLE FAÇON AR IL EST INTERPELLÉ  S ,TiméePAR UN REGRET DE OCRATE SIGNALANT AU DÉBUT DU QUE LA CITÉ IDÉALE DONT IL A DRESSÉ LE PORTRAIT  : ’ , LA VEILLE EST DÉSINCARNÉE IL SOUHAITERAIT QU ELLE SOIT POURVUE DE VIE ET DE MOUVEMENT POSTULANT 4 ainsi l’existence d’un art dont la technologie était ignorée de son temps, à savoir le cinéma : « APPRENEZENCOREMAINTENANT,ÀPROPOSDECET ÉTATQUENOUSAVONSDÉCRIT,QUELLESORTEDE  ’ . C SENTIMENT J AI ÉPROUVÉE À SON ÉGARD ETTE IMPRESSION RESSEMBLE À CELLE QUE L ON RESSENTIRAIT , , , QUAND AYANT VU QUELQUE PART DE BEAUX ÊTRES VIVANTS SOIT FIGURÉS EN PEINTURE SOIT MÊME  , ’ -RÉELLEMENT EN VIE MAIS SE TENANT EN REPOS ON ÉPROUVERAIT LE DÉSIR DE LES VOIR SE METTRE D EUX MÊMES EN MOUVEMENT ET EFFECTUER EN RÉALITÉ DES EXERCICES QUI PARAISSENT CONVENIR À LEUR . J’ É , ( . ) CORPS AIMERAIS À ENTENDRE RACONTER QUE CES LUTTES QUE SOUTIENT UN TAT IL SC LE MIEN LES AFFRONTE,LUIAUSSI,CONTREDAUTRES ÉTATS. QUILMARCHE,COMMEILFAUT,ÀLABATAILLE,QUE PENDANTLAGUERRE,ILSEMONTREDIGNEDELINSTRUCTIONETDELÉDUCATIONDONNÉEAUXCITOYENS,  , É . » SOIT DANS SES OPÉRATIONS SOIT DANS SES NÉGOCIATIONS AU REGARD DE CHACUN DES AUTRES TATS (Timée, 19b-c) C S : RITIAS TROUVE LA SOLUTION QUI LUI PERMETTRA DE RÉPONDRE AU DÉSIR DE OCRATE IL RACONTERA UN  ’ ’A , ÉPISODE TRÈS ANCIEN DE L HISTOIRE D THÈNES À SAVOIR LA GUERRE VICTORIEUSE QU ELLE REMPORTA CONTRE LESATLANTES,RÉCITDONTILFOURNITLERÉSUMÉDANSLEPREMIERDIALOGUEETQUILDÉVELOPPERADANSLE SECOND. NOTONSQUILENAFFIRMEDENTRÉEDEJEULAVÉRIDICITÉ :ILSAGITENEFFETDUNRÉCITTRÈS m(ala atopou, pantapasi alēthous[Timée, 20 ]) ; ÉTRANGE ET TOTALEMENT VRAI D PAR UN HASARD , A - , - - , S , PROVIDENTIEL CETTE THÈNES LÀ AJOUTE T IL INCARNE DANS SON VÉCU LE MODÈLE DÉCRIT PAR OCRATE  A QUE CE SOIT EN TEMPS DE PAIX OU DANS LE CADRE DE LA LUTTE SANS MERCI MENÉE CONTRE LES TLANTES (Timée, 26 - ). C C D ETTE DOUBLE AFFIRMATION DE VÉRIDICITÉ ET D INCARNATION DE LA CITÉ IDÉALE SERA  . D , RÉPÉTÉE À PLUSIEURS REPRISES DANS LE DÉBUT DU DIALOGUE E PLUS ELLE REÇOIT LA CAUTION D UNE  G ’ ’ ’ , AUTORITÉ INDISCUTABLE AUX YEUX DES RECS LORSQU IL S AGIT D INFORMATIONS SUR DES TEMPS RECULÉS CAR ELLESEFONDESURUNETRADITIONÉGYPTIENNEVÉHICULÉEPARUNPRÊTREDESAÏSETRECUEILLIEPARSOLON ( . 640- . 558 . J.-C.), G , ’ ’ C . ENV ENV AV UN DES SEPT SAGES DE LA RÈCE QUI L A RACONTÉE À L AÏEUL DE RITIAS C ’ . I P E DERNIER EN POSSÈDE D AILLEURS UNE RELATION ÉCRITE L SEMBLERAIT DONC QUE LATON RÉPONDE  : DIRECTEMENT À LA QUESTION POSÉE DANS LE TITRE DE CE LIVRE SON RÉCIT SERAIT À LA FOIS UNE HISTOIRE , ’ , ’ , ’ VRAIE PUISQU ELLE EST FONDÉE SUR UNE TRANSMISSION BIEN ÉTABLIE ET UNE FORME D UTOPIE PUISQU ELLE  -É DÉCRIT UNE VILLE TAT ORGANISÉE ET VIVANT SELON LES PRINCIPES ÉNONCÉS DE FAÇON ABSTRAITE DANS UN traité tel que laRépublique. I.L T (23 -25 ) E RÉSUMÉ DU IMÉE D E Le résumé du récit de l’Atlantide figurant dans leTiméefournit cinq éléments d’information.
I ’ ’ ’ ’A : - 9 000 L SITUE D ABORD L ÉPISODE DE L HISTOIRE D THÈNES DANS LE TEMPS CELUI CI REMONTE À ANS AVANT SOLON ;ILESTCONNUDELAVILLEÉGYPTIENNEDE SAÏS,QUIESTDE 1000ANSPLUSJEUNE qu’Athènes et qui honore la même divinité poliade, Athéna-Neith. I ’ . A L DÉCRIT ENSUITE L ORIGINE ET LES INSTITUTIONS DE LA CÉLÈBRE CITÉ GRECQUE THÉNA A FORMÉ LA VILLEÀ PARTIRDUNESEMENCEDEGAIA(LATERREDIVINISÉE)ETD’HÉPHAÏSTOSETAPRÉSIDÉÀLÉTAB LISSEMENT DESESINSTITUTIONS. ET CRITIASDEPRÉCISERQUECETTEATHÈNES-SEFONDESURUNERÉPARTITIONDES  , HABITANTS EN TROIS CLASSES SÉPARÉES LES UNES DES AUTRES ET CHARGÉES CHACUNE D UNE FONCTION  : , , , SPÉCIFIQUE LA CLASSE DES PRÊTRES LA CLASSE DES GUERRIERS ET LA CLASSE DES BERGERS CHASSEURS , ’ , . Q , LABOUREURS EN D AUTRES TERMES LA CLASSE DES PRODUCTEURS UANT AUX INSTITUTIONS ELLES SE  ’ ; ’ PRÉOCCUPENT DE DÉVELOPPER LES SCIENCES UTILES À LA VIE ET RESPECTENT L ORDRE DU MONDE C EST pourquoi elles sont les meilleures qu’on puisse observer sur cette terre. Est évoqué en troisième lieu le plus grand exploit qui...
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents