La raison de guerre
680 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

La raison de guerre , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
680 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

1635 est une année essentielle du règne de Louis XIII et de la première moitié du XVIIe siècle. L'entrée en guerre contre les Habsbourg est devenue inéluctable, et la déclaration de guerre est portée au représentant du roi d'Espagne le 19 mai. Opposé au départ de Louis XIII sur le front et à l'exposition directe du monarque, Richelieu, malade, n'assiste que de loin aux événements, mais doit faire face à de nombreux obstacles. Le souverain lui-même met en doute sa capacité à gérer la crise. 1635 révèle toutes les difficultés d'exercice d'un pouvoir qui n'est jamais acquis et celles d'un gouvernement sans cesse à réformer.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2017
Nombre de lectures 13
EAN13 9782140025716
Langue Français
Poids de l'ouvrage 9 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

pontificaux rend tout projet de conquête italienne
désormais plus composer qu’anticiper. Le 19 mai, la déclaration de
la victoire à Avein n’est suivie que du pillage de Tirlemont et d’une
sur le front et à l’exposition directe du monarque, Richelieu, malade sur un lit de douleur, n’assiste que de loin aux événements. Il doit faire face à la fois à l’insuffisance des finances royales, à la pénurie de vivres qui affaiblit les troupes engagées, aux désertions, aux révoltes populaires face à l’accroissement inexorable de la fiscalité, et aux critiques de ses ennemis. Le souverain lui-même met en doute
serviteur. Après la tête de Puylaurens, favori du duc d’Orléans, Richelieu obtient enfin des subsides du clergé de France, en même temps qu’une nouvelle invalidation du mariage de Monsieur. 1635 révèle toutes les difficultés d’exercice d’un pouvoir qui n’est jamais acquis et celles d’un gouvernement sans cesse à réformer.
Chemins de la Mémoire
MarieCatherine Vignal Souleyreau (textes établis, présentés et annotés par)
« La raison de guerre »
Correspondance du cardinal de Richelieu
Année 1635
e Série XVII
© /D UDLVRQ GH JXHUUH ª &RUUHVSRQGDQFH GX FDUGLQDO GH 5LFKHOLHX $QQpH 
Chemins de la Mémoire Fondée par Alain Forest, cette collection est consacrée à la publication de travaux de recherche, essentiellement universitaires, dans le domaine de l’histoire en général. Relancée en 2011, elle se décline désormais par séries (chronologiques, thématiques en fonction d’approches disciplinaires spécifiques). Depuis 2013, cette collection centrée sur l’espace européen s’ouvre à d’autres aires géographiques. Derniers titres parus : GALAND (Benjamin), Le sport dans les régimes totalitaires européens au e e XX siècle. L’exemple du III Reich, 2016.MARIN (Jean-Pierre),François-Octave Le Cannellier, Amiral Normand (1855 – 1933), Livre premier et deuxième,2016. PAPADATOS(Nikos),Les communistes grecs et l’Union soviétique. Histoire de la scission du Parti communiste de Grèce (1949-1968),2016. ELHAGE(Fadi),Abraham Fabert,Du clientélisme au maréchalat(1599-1662), 2016. e e LAGARDERE (Vincent),au XVIIICommerce fluvial sur l’Adour du XVII siècle. Les ports de Saint-Sever, Mugron, Laurède et Hinx,2016.LOUIS(Abel A.),Jean-Pierre Eugene Clavier. Premier homme de couleur membre du Conseil colonial et de la Cour d’appel de la Martinique (1810-1863),2016. e LOCURATOLO(François),Guerre et politique au XVIII siècle. Adrien Maurice de Noailles (1678-1766), soldat et homme d’État,2016. HEIMBERG (Charles), ROUSSEAUet T (Frédéric) HANASSEKOS (Yannis), e Témoins & témoignages. Figures et objets dans l’histoire du XX siècle,2016. BABIC (Laurence),L’interprétation et la représentation du Moyen Age sous le Second Empire,2015.LAFAGE(Franck),Côme III de Médicis, Grand-duc de Toscane,Un règne dans l’ombre de l’Histoire (1670-1723),2015. Ces dix derniers titres de la collection sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent.La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site www.harmattan.fr
7H[WHV pWDEOLV SUpVHQWpV HW DQQRWpV SDU 0DULH&DWKHULQH 9,*1$/628/(<5($8©/$ 5$,621 '( *8(55(ª &RUUHVSRQGDQFH GX FDUGLQDO GH 5LFKHOLHX $QQpH /¶+DUPDWWDQ
Du même auteur &he] le mRme diteur : Le trésor pillé du Roi : correspondance du cardinal de Richelieu, année 1634, Paris,L’Harmattan, 2013, 2 Yolumes. Richelieu à la conquête de la Lorraine : correspondance, 1633,Paris,L’Harmattan, 2010.La correspondance du cardinal de Richelieu. Au faîte du pouvoir :l’année 1632, Paris,L’Harmattan, 2007. Richelieu et la Lorraine, Paris,L’Harmattan, 2004. Autres diteurs : Richelieu ou la quêted’Europe, Paris, PyJmalion, 2008. Anned’Autriche, la jeunessed’une souveraine; Paris,, Paris, )lammarion, 2006 )ryane, 2006. Les papiers de Richelieu, section politique intérieure, correspondance et papiers d’État, index des tomes IV, V, VI, corrections et additions (1629-1631), en collaéoration aYec Éric de Laériolle, Paris, ditions A. Pdone, 1997.
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-10847-6 EAN : 9782343108476
Pour Jade et pour Pierrick.
À la mémoire de mon père.
Introduction Si Richelieu obtient, au cours des tout premiers joursde l’année, la concrétisationd’un projet autant politique et historique que littéraire, par 1 l’établissement officielde l’,Académie française l’année 1635 n’en débute pas moins par une fête gâchée. Le 14 février, endébut d’après-midi, au Louvre, alors que se déroulent les répétitionsd’un ballet que Louis XIII souhaite offrir à la cour pour célébrer sa réconciliation avec le ducd’Orléans, le marquis de Gordes, capitaine des gardes du corps du Roi, procèdeà l’arrestation du favori de Monsieur, Antoine de Laage de Puylaurens, ducd’Aiguillon. Le frère du souverain n’assiste pas à la scène, il ne se trouve pas dans la même pièce. Il est impuissant face à la promptitude de l’opération et à son caractère inattendu. M. de Gordes appréhende également le comte du Fargis, le marquis du Coudray-Montpensier, cousin de Puylaurens, un autre parent, Charnise, ainsi qu’un gentilhomme appartenant à la domesticité de Puylaurens, M. du Plessis. Celui-ci, en compagnie de Charnise, est immédiatement conduit au logis du chevalier du guet, Louis Testu. Tous deux y sont détenus durant sept semaines puis libérés. Puylaurens et le comte du Fargis sont quant à eux emprisonnés au château de 2 Vincennes, et du Coudray-Montpensier à la Bastille . Le 16 février, un nommé Courbanton, appartenant à la Maison de Monsieur, est à son tour arrêté et démis de sa charge, en raison de son implication en mai 1634 dans les incidents qui ont agitél’entourage de Marie de Médicis et de son fils cadet encore en exil, en particulier 3 le différend né entre le marquis du Coudray-Montpensier et le ducd’Elbeuf . Le roi de France se montre impitoyable dès quel’honneur de la famille royale est en jeu, et Richelieu tout autant, dès que les intrigues menacent l’XIII enautorité de Louis qualité de souverain ou en celle de chef de parentèle. Nul doute que le ducd’Orléansn’ait que très modérément apprécié le sort réservé à son entourage, il donne le change mais les fragments de récit qui subsistent, concernant les visites qu’il s’astreint à rendre aucardinal-ministre, permettent de percevoir des tensions que le comte de Chavigny, dans le cadre de la charge de garde 4 des Sceaux et chef du Conseil de Monsieur qui lui est confiée, peine à apaiser . Louis XIII prend le soin de justifierl’arrestation de Puylaurens et de ses acolytes 5 auprès des gouverneurs des provinces : le souvenir de la révolte de 1632 et de la chevauchée du Languedoc est encore vivace, sans doute le Roi craint-il des résistances. Le souverain entend dénoncerl’influence néfaste exercée sur le duc d’Orléans et énoncer la nécessitéd’y couper court.Il ne s’arrête paslà puisque le sieur de Saint-Quentin, un des gentilshommes ordinaires de Monsieur, se voit privé de 1 Les lettres patentes portant règlement pour l’établissement de l’Académie française sont données à Paris le 29 janvier 1635, et enregistrées le 10 juillet 1637. Voir infra en annexe, les ordonnances, édits, déclarations et lettres patentes datantde l’année 1635. 2 Mercure françois, tome 20 (années 1634-1635), p. 882, publication en lignede l’EHESS, sous la direction de Christian JOUHAUD,mercurefrancois.ehess.fr. 3 Note de Richelieu à Louis XIII, 16 février 1635, MAE, coll. MD France, vol. 813, f° 86, minute de la main de Cherré, publiée par Louis-Martial AVENEL (éd.),Lettres, instructions diplomatiques et papiers d’État du cardinal de Richelieu, Paris, 1853-1877,Collection des documents inéditsde l’histoire de France, en 8 volumes, au t. IV, p. 662. Voir aussi une lettre du Verdier du 13 mai 1634, dans Marie-Catherine VIGNALSOULEYREAU(éd.),Le trésor pillé du Roi :correspondance du cardinal de Richelieu, année 1634, Paris, éditionsL’Harmattan, 2013, 2 volumes, tome 1, p. 472-475. Malgrél’interdiction du roi de France, le marquis du Coudray-Montpensier a provoqué en duel le ducd’Elbeuf. 4 Infra, le compte rendu des visites rendues par Gastond’Orléans à Richelieu, vers le 15 février 1635. 5 La lettre du Roi est publiée auMercure françois, tome 20, p. 883-884. 9
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents