Mémoires textile et industrie du souvenir dans les Andes
174 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Mémoires textile et industrie du souvenir dans les Andes , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
174 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

, MEMOIRE TEXTILE ET INDUSTRIE DU SOUVENIR DANS LES ANDES Identités à l'épreuve du to~urisme au Pérou, en Bolivie et en Equateur @ L'Harmattan, 1996 ISBN: 2-7384-3936-5 Anath Ariel De Vidas MÉMOIRE TEXTILE ET INDUSTRIE DU SOUVENIR DANS LES ANDES Identités à l'épreuve du to~urisme au Pérou, en Bolivie et en Equateur Éditions L'Hannattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 PARIS Collection Tourismes et Sociétés dirigée par Georges Cazes G. CAZES, Les nouvelles colonies de vacances? Le tourisme international à la conquête du Tiers-Monde. G. CAZES, Tourisme et Tiers-Monde, un bilan controversé. M. PICARD, Bali: tourisme culturel et culture touristique. D. ROZENBERG, Tourisme et utopie aux Baléares. Ibiza une île pour une autre vie. G. RICHEZ, Parcs nationaux et tourisme en Europe. M. MAURER, Tourisme, prostitution, sida. H. POUTET, Images touristiques de l'Espagne. O. LAZZAROTTI, Les loisirs à la conquête des espaces périurbains. M. SEGUI LLINAS, Les Nouvelles Baléares. D. ROLLAND, (ouvrage collectif) Tourisme et Caraïbes. A V ANT -PROPOS L'analyse présentée dans cet ouvrage se fonde sur les observations empiriques effectuées en 1987 lors d'un séjour de six mois dans les régions andines de l'Équateur, du Pérou et de la Bolivie. Elle a été complétée par une étude bibliographique au sujet des textiles andins et de l'impact du tourisme sur les sociétés indigènes de cette région et d'ailleurs.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 1996
Nombre de lectures 250
EAN13 9782296313552
Langue Français
Poids de l'ouvrage 5 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

,
MEMOIRE TEXTILE ET INDUSTRIE
DU SOUVENIR DANS LES ANDES
Identités à l'épreuve du to~urisme
au Pérou, en Bolivie et en Equateur@ L'Harmattan, 1996
ISBN: 2-7384-3936-5Anath Ariel De Vidas
MÉMOIRE TEXTILE ET INDUSTRIE
DU SOUVENIR DANS LES ANDES
Identités à l'épreuve du to~urisme
au Pérou, en Bolivie et en Equateur
Éditions L'Hannattan
5-7, rue de l'École-Polytechnique
75005 PARISCollection Tourismes et Sociétés
dirigée par Georges Cazes
G. CAZES, Les nouvelles colonies de vacances? Le tourisme
international à la conquête du Tiers-Monde.
G. CAZES, Tourisme et Tiers-Monde, un bilan controversé.
M. PICARD, Bali: tourisme culturel et culture touristique.
D. ROZENBERG, Tourisme et utopie aux Baléares. Ibiza
une île pour une autre vie.
G. RICHEZ, Parcs nationaux et tourisme en Europe.
M. MAURER, Tourisme, prostitution, sida.
H. POUTET, Images touristiques de l'Espagne.
O. LAZZAROTTI, Les loisirs à la conquête des espaces
périurbains.
M. SEGUI LLINAS, Les Nouvelles Baléares.
D. ROLLAND, (ouvrage collectif) Tourisme et Caraïbes.A V ANT -PROPOS
L'analyse présentée dans cet ouvrage se fonde sur les
observations empiriques effectuées en 1987 lors d'un séjour
de six mois dans les régions andines de l'Équateur, du Pérou
et de la Bolivie. Elle a été complétée par une étude
bibliographique au sujet des textiles andins et de l'impact du
tourisme sur les sociétés indigènes de cette région et
d'ailleurs. Ce travail s'appuie en outre sur les suggestions et
remarques de plusieurs personnes qui y reconnaîtront leur
contribution. Tout particulièrement, je tiens à remercier pour
l'enrichissement intellectuel et amical qu'elles m'ont
apporté: Thérèse Bouysse-Cassagne du Centre de Recherche
et de Documentation sur l'Amérique Latine
(CREDALCNRS), Sophie Desrosiers de l'École des Hautes Études en
Sciences Sociales, Antoinette Molinié-Fioravanti du
Laboratoire d'ethnologie de l'Université Paris-X et Marielle
Pépin-Lehalleur de l'Institut des Hautes Études d'Amérique
Latine (CREDAL-CNRS). Je remercie également Claude
Bazin, Marie-Françoise Lanfant, Michel Picard et Jacques de
Weerdt, membres de l'équipe de l'Unité de Recherche en
Sociologie du Tourisme International (URESTI-CNRS) qui
m'ont introduit avec enthousiasme dans le monde de la
« touristologie )). De profonds remerciements vont à Georges
Cazes de l'Université de Paris Panthéon-Sorbonne qui a
aimablement accepté de publier cet ouvrage dans la
))collection « Tourismes et Sociétés qu'il dirige aux éditions
L'Harmattan.
5INTRODUCTION
Les études consacrées à un artisanat traditionnel,
désormais destiné au marché touristique, s'orientent
généralement selon deux tendances: soit, on dénonce la
simplification de l'objet artisanal et la perte de sa valeur
symbolique ou fonctionnelle et on le dénomme alors
péjorativement «artisanat d'aéroport» ou «de touristes»;
soit, on ne relève dans ce processus de commercialisation que
l'aspect économique de la réponse qu'apporte un groupe
indigène à un besoin induit de l'extérieur. Le tourisme est
fréquemment perçu selon ces optiques comme un agent
dégénérateur de l'artisanat et par extension des groupes
culturels qui l'élaborent.
Le tourisme international, en quête de spécificité liée à un
lieu, a tendance, en effet, à transformer en produit de
consommation le patrimoine culturel des sociétés
traditionnelles. Dans ces circonstances, les pays visités sont
appelés à mettre en valeur sur le marché touristique leur
héritage, leurs savoir-faire, leurs monuments historiques et
leurs paysages, en vue de s'attribuer une image de marque
promotionnelle et de faire venir les touristes. Dans le cadre
de la promotion du patrimoine culturel sur le marché du
tourisme international, l'artisanat des groupes ethniques qui
composent les pays d'accueil se voit ainsi décerner des labels
d'» art populaire», «indigène», «folklorique », «rural»,
« primitif », «typique »... Or, cette caution qui répond à la
quête touristique de l'Autre et de l'Ailleurs n'est pas sans
conséquence sur les fabricants d'artisanat dont le revenu
dépend de l'» authenticité» de leur production.
Conséquemment à cette commercialisation de l'identité
nationale ou ethnique greffée sur le patrimoine, les
populations concernées sont amenées à se reconnaître et à
s'adapter à cette mise en représentation.
7Dans les Andes où se produit comme ailleurs ce
phénomène, l'artisanat textile est une constante qui avait à
l'origine un rapport profond avec le rituel et le social et il est
essentiellement produit, de nos jours, à des fins commerciales
et touristiques. Cette aire géographique est un lieu particulier
pour étudier l'évolution d'un artisanat qui y a sa place
prépondérante depuis l'époque précolombienne. Les motifs
et les vides ainsi que les couleurs et les techniques des tissus
traditionnels forment un système d'expression hautement
sophistiqué. Autrefois, les textiles étaient des marqueurs
d'identité et certains le sont toujours à travers les distinctions
des ornements et coloris des vêtements de chaque village.
Aujourd'hui, la production textile est intégrée dans le
marché d'artisanat touristique comme représentative du
patrimoine culturel des sociétés andines et a subi dès lors
diverses transformations. L'examen de cette interaction
contemporaine permet donc de sonder les questions
identitaires puisque les textiles vendus aux touristes
véhiculent une certaine image en rapport avec l'identité
ethnique, elle-même liée à une tradition. En effet, l'image
revalorisée de l'héritage culturel par le regard et l'argent
étrangers est renvoyée, par la suite, aux producteurs qui
l'enchérissent à leur tour, en vue de promouvoir sa vente;
mais elle peut aussi, par ailleurs, avoir comme conséquence la
réappropriation d'une identité ethnique jusqu'alors
dénigrée. Ce jeu de miroirs est donc un champ d'analyse
privilégié des thèmes du tourisme et des relations ethniques,
de l'authenticité mise en scène, de la continuité et de
l'adaptation d'un patrimoine culturel porteur d'identité.
Les Indiens, bien que participant à l'économie de marché,
n'en sont pas pour autant moins indiens et on se demandera
tout particulièrement de quelle manière la revalorisation
touristique d'une production artisanale d'origine
traditionnelle permet le renforcement de l'identité ethnique
des producteurs indigènes. Cette étude des textiles andins
destinés aux touristes propose donc de rompre avec la vision
réductrice et manichéenne d'une dichotomie entre la
tradition et la modernité. Elle offre comme autre perspective
la lecture du présent dans une profondeur historique et
démontre ainsi l'adaptation continue et variable d' un
<tttisanat spécifique aux exigences et impératifs provenant de
8la société extérieure. Cette adaptation relève finalement
d'une participation active et créative des populations
indigènes aux nouvelles conjonctures apportées par le
tourisme, c'est-à-dire une réponse d'ordre culturel aux
changements imposés du dehors. Au lieu donc de situer les
populations andines face au tourisme international et
d'analyser comme un tout les impacts de ce dernier dans ces
sociétés, on suivra l'influence du tourisme sur l'évolution
contemporaine d'un artisanat qui tient une place particulière
dans le patrimoine culturel de ces groupes et est étroitement
lié à leur identité. Cependant, avant de procéder à l'analyse,
il est bon de s'accorder sur les termes employés tout au long
de cet ouvrage.
La littérature au sujet du tourisme abonde de mots mis
entre guillemets tels «authenticité », «tradition », «identité
ethnique» etc. Cette typographie révèle indubitablement
l'incertitude de la définition de ces termes, la perplexité
devant les tentatives de leur formulation et dans le contour de
leur acceptation. En prenan

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents