Suétone - Oeuvres complètes
359 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Suétone - Oeuvres complètes , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
359 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce volume 135 contient les oeuvres de Suétone.


Suétone (en latin Caius Suetonius Tranquillus) est un polygraphe et un érudit romain ayant vécu entre le Ier et le IIe siècle. Il est principalement connu pour sa Vie des douze Césars, qui comprend les biographies de Jules César à Domitien.


CONTENU DE CE VOLUME :


NOTICE SUR SUÉTONE
ŒUVRES
LES DOUZE CÉSARS
DES GRAMMAIRIENS ILLUSTRES
DES RHÉTEURS ILLUSTRES.
PETITES BIOGRAPHIES


Les livrels de lci-eBooks sont des compilations d’œuvres appartenant au domaine public : les textes d’un même auteur sont regroupés dans un eBook à la mise en page soignée, pour la plus grande commodité du lecteur. On trouvera le catalogue sur le site de l'éditeur.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 10
EAN13 9782376810254
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

SUÉTONE ŒUVRES COMPLÈTES N° 135
Les livrels de lci-eBooks sont des compilations d’auteurs classiques : les ouvrages d’un même auteur sont regroupés dans un eBook à la mise en page soignée, pour la plus grande commodité du lecteur.
MENTIONS
(1) © 2017-2020 lci-eBooks (les eBooks classiques illustrés, www.lci-ebooks.com) pour ce livre numérique, à l’exclusion du contenu appartenant au domaine public ou placé sous licence libre. (2) Toute autre marque ou entité mentionnée par l’éditeur dans cet ouvrage ne l’est qu’à des fins de citation des sources, et il n’existe aucune relation d’aucune sorte entre ladite marque ou entité et l’éditeur. (3) Toute opinion et tout stéréotype contenus dans cet ouvrage n’appartiennent qu’à leur auteur et n’engagent que lui seul ou qu’elle, et il se peut qu’ils reflètent les préjugés de son temps ou de son lieu. (4) L’orthographe originelle a été généralement conservée et peut se trouver différer de celle en vigueur.
ISBN : 978-2-37681-025-4
pour la version 1.x au format EPUB et sans DRM.
Historique des versions : 1.3 (02/01/2020), 1.2 (06/11/2019), 1.1 (12/12/2017), 1.0 (09/06/2017).
SOURCES
Cet eBook a été élaboré à partir des ressources suivantes sur le Web. Pour accéder à des hyperliens cliquables pour chacune, on consultera la page générale des ressources sur le site internet.
— Fac-similé : Internet Archive / MSN / Robarts-Université de Toronto].
— Couverture : Buste de l’historien romain Suétone, musée du Capitole à Rome. (Wikipedia, 2009, (Frachet, août 1968), Licence CC BY-SA (creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0). Modifications : Image légèrement grossie et réglée.)
— Page de titre : Vignette de Suétone, dans les Chroniques de Nuremberg , par Hartmann Schedel, publié par Anton Koberger, 1493, illustrées par Michel Wolgemut et Wilhelm Pleydenwurff. (Wikimedia Commons.)
Si vous estimez qu’un contenu quelconque de ce livre (texte ou image) n’a pas le droit de s’y trouver ou n’est pas attribué correctement, veuillez le signaler par le formulaire du site ou à : contact@lci-ebooks.com.
LISTE DES TITRES
C AÏUS S UETONIUS T RANQUILLUS (≈70 - >121)
NOTICE SUR SUÉTONE
ŒUVRES
LES DOUZE CÉSARS
DES GRAMMAIRIENS ILLUSTRES
DES RHÉTEURS ILLUSTRES.
PETITES BIOGRAPHIES
PAGINATION
Ce volume contient 208 167 mots et 514 pages
01. Notice sur Suétone
10 pages
02. Les douze Césars
446 pages
03. Des grammairiens illustres
20 pages
04. Des rhéteurs illustres.
9 pages
05. Petites biographies
20 pages
NOTICE SUR SUÉTONE.
Traduction en Français par M. B AUDEMENT .
Edition originale et source de la présente édition : Collection des Auteurs Latins avec la traduction en français publiée sous la direction de M. Nisard, Paris J.-J. Dubouchet, le Chevalier et C ie , 1845
10 pages
TABLE
NOTICE SUR SUÉTONE.
Titre suivant : LES DOUZE CÉSARS
NOTICE SUR SUÉTONE.
–––––

Suétone ( Caïus Suetonius Tranquillus ) naquit dans le premier siècle de l’ère chrétienne, on ne sait en quelle année. Mais comme il dit lui-même, dans deux endroits de la vie des Douze Césars {1} , qu’il était jeune encore vingt ans après la mort de Néron, dans la septième année du règne de Domitien (en 88 de J. C), ce vague renseignement, rapproché de quelques autres circonstances de sa vie, permet de conclure qu’il avait alors de quatorze à vingt-cinq ans, et de fixer l’époque de sa naissance entre les années 63 et 74 de J. C., dont les unes appartiennent au règne de Néron, et les autres aux règnes d’Othon, de Vitellius et de Vespasien.
Il n’est pas aussi facile de savoir qui était son père. C’est une question qui a été diversement résolue par les savants. Suétone dit {2} qu’à la bataille de Bédriac, où Othon fut vaincu par Vitellius, « son père Suetonius Lenis {3} servait dans la treizième légion, en qualité de tribun à l’ angusticlave {4} . » Mais, au lieu de ce mot Lenis, Muret, dont on ne peut suspecter le témoignage, ayant lu, dans un vieux manuscrit rongé des vers {5} , les syllabes linus, « précédées d’un petit trou, » a conjecturé qu’elles étaient les dernières du mot Paulinus (ou Paullinus ) , et conséquemment que l’historien Suétone avait pour père Suétone Paulin, ce général si vanté par Tacite {6} .
Cette opinion, déjà émise au commencement du XV e siècle par le savant Polentone, secrétaire de la ville de Padoue {7} , fut adoptée, après Muret, par un assez grand nombre d’érudits, et notamment par E. V. Pighius {8} . Mais elle ne nous paraît pas fondée. En effet, Suétone Paulin, gouverneur de Numidie (en l’an 41 de J. C) ; général en chef des armées de Bretagne (en 62); consul (en 66), dignité dont il ne fut pas, selon toute apparence, revêtu alors pour la première fois, et qui lui donnait entrée au sénat ; investi d’un commandement important dans la guerre de Vitellius, comme nous l’apprennent Tacite et Plutarque ; et enfin l’un des premiers capitaines de ce temps-là, ne servait certainement pas dans cette guerre en qualité de tribun, et de tribun à l ’angusticlave , son titre de consul l’ayant fait sortir de cette classe des chevaliers. Concluons donc, avec de graves autorités {9} , que ce n’est pas de ce général que Suétone a parlé dans ce passage, en termes d’ailleurs si modestes.
L’amitié intime qui a régné entre Suétone et Pline le Jeune a fait penser, à tort, à quelques critiques, que notre auteur était né, comme son ami, dans la Gaule Cisalpine. Il en faudrait alors dire autant des autres amis de Pline, entre autres Martial, Silius Italicus, Quintilien, Tacite. Plusieurs des lettres de Pline sont adressées à Suétone ou parlent de lui {10} , et elles sont, avec quelques lignes de Spartien dans l’Histoire Auguste , l’unique source des renseignements qu’on a sur sa vie.
Il y avait entre Suétone et Pline échange de conseils et de confidences littéraires ; et c’est sans doute {11} aux premiers temps de leur liaison que se rapportent deux lettres de celui-ci {12} , dont la première prouve quel soin, mais aussi quelle lenteur, Suétone apportait dans la composition de ses ouvrages, et l’autre, quelle confiance avait Pline dans les moindres avis de son ami. « Acquittez enfin, lui écrivait-il, la promesse de mes vers, qui ont annoncé vos ouvrages à nos amis communs. On les souhaite, on les demande tous les jours avec empressement…. Ne différez donc plus à nous satisfaire, ou craignez que je n’arrache par des scazons piquants ce que mes hendécasyllabes flatteurs n’ont pu obtenir. Votre ouvrage est arrivé à son point de perfection ; la lime, au lieu de le polir, ne pourrait plus que le gâter. Donnez-moi le plaisir de voir votre nom à la tête d’un livre, d’entendre dire que l’on copie, qu’on lit, qu’on achète les œuvres de mon cher Suétone…. » Pline, qui attachait, une grande importance aux lectures publiques, où ses discours et ses vers étaient fort applaudis, écrivait un autre jour à Suétone : « Tirez-moi d’un embarras. On me dit que je lis mal les vers… Je songe donc à en faire lire quelques pièces à mes amis par mon affranchi… Ce qui m’embarrasse, c’est le personnage qu’il me faudra faire pendant qu’il lira. Dois-je demeurer assis, les yeux baissés, muet, ou bien accompagner sa lecture de l’œil, du geste ou de la voix ? Mais je ne sais pas mieux gesticuler que lire. Je vous le répète donc, tirez-moi d’un embarras, etc. »
On a lieu de penser aussi, d’après un passage de Suidas, qui donne à Suétone le titre de grammairien, et d’après un mot de Pline, qui le désigne sous un nom analogue {13} , qu’il enseigna la grammaire {14} et la rhétorique dans ces écoles de déclamation, où l’on préparait la jeunesse aux luttes plus sérieuses du barreau. Suétone vivait alors en commun avec Pline {15} . Soit qu’il eût fait quelque héritage, soit que l’enseignement ou ses livres l’eussent enrichi, il voulut acheter un petit bien ( agellum, prædiolum ) . « Faites en sorte, » écrivait Pline à un ami de celui qui voulait vendre cette terre, « qu’elle ne lui soit vendue que ce qu’elle vaut : c’est à ce prix qu’elle lui plaira…. Cette propriété… tente mon cher Suétone par plus d’un endroit. Elle est voisine de Rome ; les chemins sont com

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents