Éthique, travail social et action communautaire
173 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Éthique, travail social et action communautaire , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
173 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les praticiens du travail social accompagnent et soutiennent des personnes et des groupes confrontés à une gamme de difficultés et de problèmes dont les causes sont à la fois personnelles et sociales. Ainsi, comment aborder la question de l'avortement quand on y est personnellement opposé? Comment intervenir en milieu toxicomane ou itinérant en respectant les individus et les règles sociales? Comment harmoniser les différences idéologiques dans des organismes qui se disent communautaires et démocratiques? Comment enfin travailler à la réalisation de programmes mis en oeuvre par un gouvernement dont les objectifs ne nous conviennent pas?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 26 août 2014
Nombre de lectures 1
EAN13 9782760528727
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,1050€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Données de catalogage avant publication (Canada)
Lamoureux, Henri, 1942
Éthique, travail social et action communautaire : essai méthodologique
(Collection Problèmes sociaux & interventions sociales ; 10) Comprend des réf. bibliogr.
ISBN 2-7605-1245-2
1. Travailleurs sociaux - Déontologie. 2. Service social - Aspect moral. 3. Organisation communautaire - Aspect moral. 4. Action sociale - Aspect moral. 5. Morale sociale. I. Titre. II. Collection.
HV40.35.L35 2003 174’.9362 C2003-941187-7
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Programme d’aide au développement de l’industrie de l’édition (PADIÉ) pour nos activités d’édition.

La publication de cet ouvrage a été rendue possible avec l’aide financière de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC).
Révision linguistique : MONELLE GÉLINAS
Mise en pages: CARACTÉRA PRODUCTION GRAPHIQUE INC.
Couverture : Conception graphique : RICHARD HODGSON
Illustration: JOAN MIRÒ (1893-1983)
Le carnaval d’Arlequin, 1924-1925.
Huile sur toile, 66 X 93 cm.
1 2 3 4 5 6 7 8 9 PUQ 2003 9 8 7 6 5 4 3 2 1
Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés © 2003 Presses de l’Université du Québec
Dépôt légal - 3e trimestre 2003 Bibliothèque nationale du Québec / Bibliothèque nationale du Canada Imprimé au Canada
À celles et ceux qui sont des jardiniers d’humanité
« Tout le monde compte ou personne ne compte »
Michel CONNELLY
Comme toute discipline d’application pratique, le travail social se réalise nécessairement sur le terrain. Toutefois, rien n’est plus risqué et dangereux qu’une action posée de manière irréfléchie, précipitée et sans finalités clairement établies. Pour avoir un véritable sens, l’action du praticien doit s’appuyer sur un certain nombre de valeurs et être structurée à partir de principes cohérents. De plus, celui-ci doit, lorsqu’il intervient, avoir bien saisi la direction et la portée de son action et avoir intégré ces valeurs et ces principes. L’ouvrage d’Henri Lamoureux offre aux travailleurs sociaux et aux autres personnes engagées dans l’action sociale un outil de réflexion et de référence qui favorise des choix éthiques éclairés en fonction des multiples possibilités d’intervention qui s offrent à eux.
Conçu de manière à ce que celui qui y cherche des réponses toutes faites ne puisse en sortir qu’avec plus de questions, ce livre est un formidable outil pédagogique. Les lecteurs y trouveront l’essentiel de ce qui constitue la notion d’éthique appliquée au travail social et à l’action communautaire, soit l’identification des grandes questions, l’énoncé des principaux paramètres de l’action et la définition des éléments qui constituent les positions à débattre pour arriver à effectuer des choix réfléchis. Pour les travailleurs sociaux trop pressés de passer à l’action, ce livre est un bon antidote. Il les force à faire un temps d’arrêt et à pousser la réflexion plus loin avant de décider et d’agir
Tout au long de l’ouvrage, l’auteur propose les repères nécessaires à une bonne compréhension de la situation mise en contexte mais se refuse à prendre quelque décision à notre place, s’abstenant de nous indiquer ce qu’il faut faire ou éviter. Dans ce sens, et en toute congruité avec ce qu’il prêche et défend, il refuse également de s’arroger le droit de déterminer ce qui est moral et ce qui ne l’est pas. En aucun temps, il ne succombe. Il distribue les cartes, les explique, leur attribuant des valeurs plus ou moins importantes, mais jamais il ne dit lesquelles utiliser ou encore quand les utiliser Il s’arrête là, renvoyant chaque fois le lecteur à lui-même et à ses responsabilités.
La lecture de cet ouvrage m’a mis en contact avec un ensemble de personnes et d’auteurs ayant déjà réfléchi sur la multitude d enjeux propres au travail social. En effet, Henri Lamoureux nous présente ce que les travailleurs sociaux d autres pays, notamment de la France et des États-Unis, ont produit autour des questions éthiques. Ces points de vue nous ouvrent des horizons, nous forcent à sortir de notre milieu quotidien et limité et nous permettent de réaliser que, somme toute, nos difficultés ne sont pas exclusives, quelles sont bien souvent partagées. Ces difficultés prennent évidemment une coloration propre à la situation et aux institutions qui sont les nôtres, mais elles demeurent, en bout de ligne, des objets de questionnement et de préoccupation à caractère universel. Qui plus est, en nous faisant part de ce que les autres ont esquissé comme réponses ou érigé en principes, l’auteur nous amène à élargir le débat et à le situer dans un contexte plus international. Le tout nous stimule et nous conduit à chercher des réponses originales pour ici, tenant compte de ce qui a été mis de l’avant ailleurs.
Une autre caractéristique de cet ouvrage, c’est d’inclure dans le même champ de préoccupations l’ensemble des composantes qui constituent le travail social et de leur accorder une place également importante. L’auteur embrasse d’un même regard le travail social professionnel et l’action communautaire en couvrant tout autant le travail auprès des individus, des familles et des groupes que celui auprès des communautés ou des collectivités.
Je ne peux passer sous silence le fait qu’Henri Lamoureux distingue le travail social professionnel de l’action communautaire. Ceci nous renvoie à un vieux débat sur la nature même du travail social. À la différence de l’auteur, je crois que l’action communautaire constitue une partie intégrante du travail social et que celui-ci ne saurait être exclusivement défini par un objet d’action portant sur l’individu, la famille ou le petit groupe. À mon avis, le communautaire fait partie du travail social et ne doit pas être considéré comme une entité distincte ou une autre profession ou pire, une forme de pratique non professionnelle ou antiprofessionnelle. Hormis nos différences de points de vue quant au titre même de l’ouvrage, nous sommes d’accord pour dire que comme l’objet d’intervention est différent, il peut être opportun de traiter ces pratiques de manière différente.
Cela dit, le livre de Lamoureux nous démontre, avec force illustrations, que le travail social professionnel et l’action communautaire partagent mutatis mutandis le même ensemble de valeurs. je ne connais pas beaucoup d’ouvrages qui couvrent tout l’éventail du champ du travail social et qui permettent de le considérer dans ce qui constitue son tout véritable.
Proposer certaines zones de lecture spécifiques représente l’un des privilèges du préfacier Je prends donc cette liberté de signaler certains des passages que j’ai particulièrement appréciés en insistant sur des éléments que je juge pertinents et opportuns comme matière à réflexion pour l’étudiant, l’intervenant social et le travailleur communautaire. Ce sont des choix personnels qui traduisent davantage mes sensibilités en tant qu’individu, travailleur social et formateur aux questions traitées que l’importance réelle des questions abordées. Je vous les redis dans mes mots tout en étant conscient du risque que je prends d’interpréter et possiblement de présenter de façon peut-être distordue certains passages de l’auteur J’assume évidemment la responsabilité entière de cette lecture forcément subjective.
En introduction, Henri Lamoureux nous oriente rapidement vers ce qui constitue pour lui l’essentiel de la démarche du travailleur social au plan éthique, soit l’atteinte d’«  une plus grande cohérence entre les valeurs humaines et sociales que nous prétendons chérir et la réalité qui s’impose ou est quotidiennement imposée aux personnes 1 ,». L’ouvrage devient ainsi un instrument permettant à l’intervenant de faire les arbitrages que nécessite la confrontation entre les croyances, valeurs et principes qu’il incarne et qui, dans une large mesure, sont proposés par la société et les réalités qu’affrontent les personnes qui utilisent les services sociaux ou qui sont associées à une démarche d’action communautaire. Cette démarche dialectique et dialogique forme le cœur même de la pratique et a pour objectifs l’émancipation et lR

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents