Les âges de l
274 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Les âges de l'humanité

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
274 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Comment, quand et pourquoi le monde a-t-il commencé ? Et quand touchera-t-il à son terme ? Les deux mille dernières années sont analysées en termes de cosmologie traditionnelle, à l'aide de la science des nombres afin de permettre le calcul de la position de notre époque dans l'ère à laquelle elle appartient. L'auteur arrive à la conclusion qu'il y a de fortes probabilités pour que son terme coïncide avec la fin des temps.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 décembre 2014
Nombre de lectures 41
EAN13 9782336362885
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

LES ÂGES DE L’HUMANITÉ
à son terme ? Quel est au juste le rapport du temps et de l’inîni ? Depuis toujours,
Qu’en est-il, en particulier, de la în des temps, qu’annoncent toutes les Écritures sacrées de l’humanité ? Autant de questions auxquelles cet ouvrage s’eForce de répondre.
Les doctrines cosmologiques traditionnelles convergeant toutes pour armer la
à son emprise par la connaissance qu’on peut en avoir. Dans cette optique, il se réfère à
les conceptions métaphysiques du temps et la notion scientiîque de l’entropie, qu’il
à l’aide de la science des nombres, aîn de permettre le calcul de la position de notre
de fortes probabilités pour que son terme coïncide avec la în des temps, les éléments
de René Guénon et en prolonge la réexion.
Robert Bolton
LES ÂGES DE L’HUMANITÉ
Essai sur l’histoire du monde et la fin des temps
LES ÂGES DE L’HUMANITÉ
CollectionThéôria
Les âges de l’humanité
CTOLLECTIONHEORIA DIRIGEE PARPIERRE-MARIESIGAUDAVEC LA COLLABORATION DEBRUNOBERARDOUVRAGES PARUS: Jean BORELLA,Problèmes de gnose, 2007. WolfgangSMITH,Sagesse de la cosmologie ancienne – Les cosmologies traditionnelles face à la science contemporaine, 2008. Françoise BONARDEL,Bouddhisme et philosophie – En quête d’une sagesse commune, 2008. JeanBORELLA,La crise du symbolisme religieux, 2008. JeanBIES,Vie spirituelle et modernité, 2008. DavidLUCAS,Crise des valeurs éducatives et postmodernité, 2009. e Kostas MAVRAKIS,De quoi Badiou est-il le nom ? Pour en finir avec le (XX ) siècle, 2009. Reza SHAH-KAZEMI,Shankara, Ibn ‘Arabî et Maître Eckhart – La voie de la Transcendance, 2010. Marco PALLIS,La Voie et la Montagne – Quête spirituelle et bouddhisme tibétain, 2010. JeanHANI,La royauté sacrée– Dupharaon au roi très chrétien, 2010. Frithjof SCHUON,Avoir un centre, 2010. PatrickRINGGENBERG,Diversité et unité des religions chez René Guénon et Frithjof Schuon, 2010. KenryoKANAMATSU,Le Naturel – Un classique du bouddhisme Shin, 2011. Frithjof SCHUON,Les stations de la sagesse, 2011. JeanBORELLA,Amour et Vérité – La voie chrétienne de la charité, 2011. Patrick RINGGENBERG,Les théories de l’art dans la pensée traditionnelle – Guénon, Coomaraswamy, Schuon, Burckhardt, 2011. Jean HANI,La Divine Liturgie, 2011. SwamiŚri KARAPATRA,La lampe de la Connaissance non-duelle, suivi deLa crème de la Libération, attribué àSwami TANDAVARYA, suivis d'un inédit, La Connaissance du soi et le chercheur occidentaldeFrithjof SCHUON,2011. Paul BALLANFAT,Messianisme et sainteté –Les poèmes du mystique ottoman Niyâzî Mısrî, (1618-1694), 2012. Frithjof SCHUON,Forme et substance dans les religions, 2012. Jean BORELLA,Penser l’analogie, 2012. Jean BORELLA,Le sens du surnaturel, 2012. Paul BALLANFAT,Unité et spiritualité – Le courant Melamî-Hamzevî dans l’Empire ottoman, 2013. Michel D’URANCE&Guillaume DETANOÜARN,Dieu ou l’éthique ?-- Dialogue sur l’essentiel, 2013. LeŚrimad BhāLa Sagesse de Dieugavatam – , résumé et traduit du sanskrit par Swāmi Prabhavānanda, traduit de l’anglais par Ghislain Chetan, 2013. Frithjof SCHUON,De l’unité transcendante des religions, 2014. Gilbert DURAND,La foi du cordonnier, 2014.
Robert Bolton Les âges de l’humanité
Essai sur l’histoire du monde et la fin des temps
Traduction de Jean-Claude Perret avec la collaboration de Pierre-Marie Sigaud
Édition originale en langue anglaise : The Order of the Ages SOPHIAPERENNIS, P.O. Box 151011, San Rafael CA94915, U.S.A., 2001 © L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03921-3 EAN : 9782343039213
REMERCIEMENTSL’auteur tient à remercier particulièrement Ruth Yendell pour les corrections et les améliorations qu’elle a apportées au texte, ainsi que Stratford Caldecott, sans qui cet ouvrage n’aurait pas vu le jour.
CHAPITREI CONCEPTIONS CONFLICTUELLES DU TEMPSTemps cyclique et progrès Le caractère ésotérique du temps et la loi métaphysique de l’entropie, qui lui est liée, sont le sujet de cette étude qui se propose d’exposer une solution radicale au problème posé par ce que l’on considère généralement comme le sens de l’histoire. Le contexte psychologique favorable à une telle problématique est fourni par le déclin constant de la croyance, jusqu'alors universelle, que presque tout est soumis à la loi d’un progrès infaillible, tant dans le domaine moral que matériel. Cette idée tend à n’être plus défendue que par des groupes minoritaires, dont l’intérêt est d’imposer à la multitude des changements qui profitent essentiellement à leurs instigateurs, et sont assortis d’innombrables formes de standardisation et d’usurpation contre nature. La croyance au progrès, qui implique une définition particulière du temps historique, paraît de moins en moins assurée en considération des catastrophes géopolitiques telles que les deux guerres mondiales, l’avènement de la dissuasion nucléaire et la surpopulation du globe. Les progrès techniques mêmes qui soutenaient cette croyance tendent maintenant à l’infirmer. Mais quels que soient les doutes que la vision progressiste de l’histoire peut actuellement susciter, elle semble encore à beaucoup la seule théorie viable, sans alternative crédible. Une mauvaise théorie est toujours meilleure que pas de théorie du tout. Puisque le temps est la condition la plus fondamentale et la plus universelle de la vie, celle qui l’affecte plus intimement qu’aucune autre, on doit se forger une conception globale de la nature du temps historique si l’on veut comprendre le sens de la vie. Il n’y aurait, sinon, aucune possibilité d’évaluer les tendances de l’histoire, de sorte que le bon et le sublime seraient rabaissés au même niveau que le mauvais et le trivial. Tel est en fait l’état de confusion vers lequel tend l’opinion actuelle, le déclin de l’idée de progrès ayant laissé un vide idéologique qu’aucune théorie rivale n’a pu encore remplir. Comme la théorie que nous contestons est rongée par ses propres contradictions,
9
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents