Police et contrôle social au Japon
448 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Police et contrôle social au Japon , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
448 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Au Japon, les taux de délinquance sont largement inférieurs à ce qu'ils sont dans les sociétés occidentales, à niveau de développement comparable. Cette situation s'explique, en partie, dans la persistance d'habitudes de contrôle social communautaire et d'autodiscipline qui limitent le recours aux institutions policières. Si le rôle social actuel de la police japonaise est la conséquence de traditions spécifiques, cette spécificité s'érode depuis deux décennies : on voit apparaître au Japon des problèmes identiques à ceux de la plupart des pays développés.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 11
EAN13 9782296249226
Langue Français
Poids de l'ouvrage 8 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

!"#$%&&'%"(')*#&+"%$,#
,-.,/"(POLICEETCONTROLESOCIALAUJAPON2
Collectio n Sécurité et Société
dirigéeparJean-LouisLoubetdelBayle
En relationavec les activités du Centred'Études et de Recherchessur la
Police(CERP)deToulouse, cettecollectionpublie lestravaux de
chercheurs de toutes disciplines intéressés par les problèmes de sécurité.
Elle seproposed'aborder ces questions en
toutelibertédeproblématiqueet de méthodologie, en étudiant notamment le développement des
fonctionsetinstitutionspolicièresetlespolitiquespubliquesde sécurité,
en analysant les manifestations de violence,les formes de délinquance,
lesrisquestechniquesetlessystèmesdeprotectionqu’ilssuscitent.
Déjàparus
MichelBergès,Le syndicalisme policierenFrance,1995
FrançoisDieu,Politiques publiques de sécurité,1999
OlivierPhilippe, La représentationdelapolicedans le cinémafrançais,1999
FrançoisDieu etPaulMignon, La forcepubliqueautravail. Deux études surles
conditions de travaildes policiers et des gendarmes,1999
GeorgesCarrot,La Gardenationale. Uneforce publiqueambiguë, 2000
Jean-HuguesMatelly,Gendarmerieet crimesdesang, 2000
MagaliSabatier,La coopérationpolicière européenne, 2001
MauriceChalom et LuceLéonard, Insécurité, policedeproximitéet
gouvernance locale, 2001
Damian Moore, Ethnicitéet politiquedela ville en France et en
Grande-Bretagne, 2001
François Dieu et PaulMignon, Sécuritéet proximité. La mission de surveillance
générale de la gendarmerie, 2002
eCatherine Denys, Sécuritéet policeau XVIII siècle dans les villesdel a
frontière franco-belge, 2002
François Dieu,Policer la proximité. Lesexpériences françaises, britanniques et
newyorkaises, 2003
ChristianChocquet,Terrorisme et criminalitéorganisée, 2003
BenoîtDupont,Constructionetréformesd'unepolice:lecasaustralien, 2003
AlainPinel,UnepolicedeVichy.Les groupes mobilesderéserve(1941-1944),
2004
FrançoisDieu,Policedelarouteet gendarmerie, 2005
Jean-HuguesMatelly,Unepolicejudiciaire..militaire ?2006
FrançoisDieu(sousladir.), Questions de sécurité, 2006
LaurentMucchielli(sousladir.), Gendarmesetvoleurs, 2007
FrançoisDieuetPascalSuhard, Justiceet femme battue, 2008
NancyCazorla,La policedeproximité. Réalités et mythe, 200901$2,"3),(,2 ,
!"#$%&&'%"(')*#&+"%$,#
,-.,/"(
!"#$%&'(')'%*+,-./0,-.1'2('34%53'
456,)7,'',(© L’Harmattan, 2010
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN: 978-2-296-11209-4
EAN: 97822961120945POLICEETCONTROLESOCIALAUJAPON
Amafamille
A tousceux quim’ont aidé
pourlarédactionfrançaise de ce livrePOLICEETCONTROLESOCIALAUJAPON67POLICEETCONTROLESOCIALAUJAPON
PREFACE
L’intérêt de ce livre est d’abordd’apporter de multiples
informations pourenrichirlaconnaissanced’une sociétédont les
caractéristiques contemporainescomme l’histoire nousrestent
malconnues,malgrénotre familiaritéquotidienne avec
sesinnovations techniques et lesproduitsdeson industrie. On constatera,
àsalecture,quecet intérêt esttout aussi grand lorsqu’ils’agit
d’envisagerles questions de policeet de sécurité, quiseposent
au Japon dans des termessinguliers ettoutàfait originaux.
Néanmoins,cettesingularitédelasituationjaponaise ne
l’empêchepas de retenir l’attentiond’unpoint de vuecomparatif, dans
la mesure où elle amèneà de trèsfructueux rapprochements,
riches d’enseignements, tant par lesressemblances quepar les
différences constatées,avec desphénomènes français, européens
ou occidentaux dont nousavons l’expérience. Ce sont les
réflexions suggérées par cettelecture et lesleçons généralesque
le sociologuedelapolicepeut en tirer quel’on voudrait
icisouligner. Cettedémarchesejustifiant d’autant plusqu’onpeut
presquedirequeces références aux réalités japonaisesconstituent
dans uncertainnombredecas la
vérificationquasi-expérimentaledecertainesdes hypothèsesformulées de
manièreinternationaleou nationaleenmatière de sociologiedelapolice.
Ainsi, dèsles premièrespagesdeson travail, M. Uranak a
souligne queleJapon connaîtun taux de délinquanceinférieur
de plusdelamoitiéàceluidelaFranceet
despaysindustrialisés comparables,alors quelenombredepoliciers est
proportionnellement la moitié de ce qu’ilest,par exemple, en
France(environ,1policierpour500 habitantsau Japon,1pour
250 en France).Pourtant,ces chiffres n’empêchent pas
lesJaponaisdes’inquiéter pourleursécurité. 86%des
Japonaisconsidèrent,dans unsondage récent,que« la sécuritéau Japon s’est
dégradéependant la dernière décennie» et il existechez les
Japonais, aujourd’hui, un véritable« sentiment d’insécurité».
C’estune situationau premierabordparadoxaleau regarddes
chiffres cités plushaut,qui trouveson explication, non dans lePOLICEETCONTROLESOCIALAUJAPON8
niveau objectif de la délinquance, mais dans l’évolutionet la
détériorationdelasituationenlamatière quisesont produites
depuis un demi-siècle, particulièrement depuis lesannées 1980-1990.
Le nombredes infractions enregistrées ayant par exempledoublé
en 60 ans,entre 1946 et2006, alorsqueleur taux d’élucidatio n
par la policea diminuédemoitié.Cequi tendà
vérifierl’observationassez souvent faitequelesentiment d’insécuritécomporte
àlafois une dimensionobjective– lesfaitsréels- etune
dimension subjective, tenantàlafaçon dont sont perçuset évalués
subjectivement lesélémentsobjectifs quiensont l’origine.
Ce travailpermet de constater la pertinence d’une autre
hypothèse,à savoirquel’onnepeut étudier lesinstitutions
policières, le systèmedepolice, d’une sociétésans prendreencompte
sesautrescaractéristiques,et,notamment,l’état desdifférents
processusdecontrôle social,dont le contrôle social de type
policiern’est qu’unélément parmi d’autres. Ce quiestvraide
manièregénéraleest encore plus vraipourleJapon et l’on
s’exposeà ne rien comprendreà la
situationdelapolicejaponaise si on négligece type d’approche.Eneffet,silarégulatio n
policièrey joue unrôleencorelimité, c’est parce que, dans
nombredecas,continuentàfonctionnerdes processus traditionnels
de contrôle social,quise traduisent par despratiques sociétales
de surveillancemutuelle spontanéeet deshabitudesindividuelles
d’autodiscipline. Cetteefficacitérégulatrice du
conformismesocial n’est sans doutepas sans lienavec l’utilitédel’assistance
mutuelle dont lesJaponaisfont l’expérience
lorsqueseproduisent lescatastrophesnaturelles- séismes, raz de marée, typhons -
quiaffectent régulièrement le Japon. Même si ces comportements
onttendanceà s’éroder, ils contribuentàexpliquer pourquoi les
interventions policièresdans la vie socialejaponaise y restent
moinsimportantes qu’ailleurs.
Icise vérifie l’hypothèse queles
différentsprocessusdecontrôle social constituent,dans une sociétédonnée, unsystème, u n
1ensemble,donttousles élémentssont
interdépendants,ladiminutiondel’importancedecertains provoquant l’accroissement
corrélatif de l’importanced’autres, et inversement.Laforce des
processusinformels de contrôle social expliquant alors, au Japon,
le recours limitéaux formes de contrôle social institutionnalisé
de type policierou judiciaire.Acontrario,l’étiolement de ces
processusinformels dans lessociétés occidentales industrialisées
1Cf.J.L Loubet delBayle,«Sécuritéet contrôle social», in M. Cusson, B.
Dupont,F.Lemieux,Traitédesécuritéintérieure,Montréal,Hurtebise, 2007.9POLICEETCONTROLESOCIALAUJAPON
permet de comprendre, pour une part du moins, la
placecroissantequ’y occupent l’encadrement juridiquedela vie socialeet
2le développement de ces mêmescontrôlesinstitutionnalisés .
Cela dit,mêmes’iln’a pas aujourd’huilamêmeimportance
quedans d’autressociétés comparables,ChikaoUranakamontre
que

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents